Fiches de métiers

Docker (En relecture)

http://www.gemeinde-kalbach.de/mamysja/2110 Recommended Reading http://vagnvagensbygg.se/firmenit/353 actividades para solteros en salamanca 3rd shift dating site dating wordpress theme free download http://www.capacuras.com/?rtyt=on-rencontre-des-personnes&e6c=0b description i'm dating someone 3 years younger site de rencontre profil femme FICHE METIER BOSSONS FUTE N°384

ROME : N 3203 CITP-08 : 9333 INSEE : 652b

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Docker, débardeur, ouvrier portuaire, manutentionnaire portuaire, cariste portuaire, grutier portuaire

2. DEFINITION

  • Les dockers sont chargés de l'ensemble des opérations de manutention entre les navires et la terre. Ils assurent le chargement et/ou le déchargement des cargaisons de navires dans les ports de marchandises : ces opérations concernent principalement le transbordement de charges volumineuses, dont des conteneurs de plusieurs tonnes, des palettes, des produits en vrac, ...à l'aide d'appareils de manutention et de levage.

  • Généralement, il travaille au sein d’une équipe, sous la responsabilité d’un chef d’équipe.
  • Leur profession qui était régie par la loi d'organisation de la manutention portuaire du 6 septembre 1947 a été redéfinie par la convention collective de la manutention portuaire du 31 décembre 1993 et figure dans le Code des transports et notamment

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Niveau de base : l'emploi est généralement accessible avec des formations de niveau V (CAP ou BEP)

  • Le CACES : certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (validité 5 ans sauf engins de chantier 10 ans) est nécessaire en as de conduite

  • Une qualification est possible dans le cadre de la VAE (Validation des acquis de l'expérience)

  • l'adaptation des certificats de qualification professionnelle dans la manutention portuaire (filière exploitation portuaire) aux besoins réels des entreprises est une obligation légale prévue par la convention collective.

 

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Le docker travaille comme salarié de droit privé dans une entreprise de manutention portuaire

  • Son activité se situe dans des lieux variables d'un port de commerce
    • quais de chargement/déchargement (containers, matières en vrac, colis lourds...),
    • à bord des navires
    • terminaux, hangars de stockage

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste à :

  • Préparer les accessoires de levage (élingues, chaînes, palonnier ..)
  • Accrocher ou décrocher des charges pour l'embarquement ou le débarquement (colis, palette, conteneur, billes de bois, véhicule, engin, …)
  • Manœuvrer un chariot élévateur pour réaliser les opérations de chargement et déchargement de la marchandise
  • Guider une grue ou un portique de manutention
  • Accorer (fixation des véhicules ou des conteneurs, par des sangles ou des barres, sur les cargos
  • Arrimer et/ou désarrimer des charges,
  • Utiliser une trémie pour charger ou décharger un vraquier,
  • Charger et décharger des bagages et des provisions pour les paquebots et navires de croisière,
  • Déplaceer manuellement de caisses et colis divers.
  • Effectuer les activités de manutention manuelle en appliquant les principes de sécurité physiques,
  • Dans le cadre de chargement à bord de « Car carrier » ou de ferries, conduire des véhicules en respectant les règles de sécurité tant au niveau de la vitesse, que des distances de sécurité et des manœuvres à effectuer.  
  • Alerter sur toute anomalie constatée

Et nécessite de savoir :

  • Respecter les horaires de commandes
  • Connaitre et respecter les plans d'installation et de circulation
  • respecter le plan et le protocole de sécurité de chargement et de déchargement
  • Respecter les consignes données et les règles de sécurité appliquées aux personnes, aux marchandises et à l’environnement
  • respecter les règles de séparation des flux
  • Arrimer correctement une charge
  • Se déplacer en sécurité
  • Utiliser les équipements de protection

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Outils manuels : pelle, gratte, appareil servant à serrer les feuillards ...
  • Transpalettes manuels ou mécaniques
  • Chariots automoteurs
  • Grues (le poste de grutier fait l'objet d'une fiche séparée)

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES..

  • Lubrifiants et graisses en cas d'entretien et de maintenance des chariots
  • Produits chimiques et matières dangereuses
  • Colis, caisses, ballots
  • Minerai, charbon, coke ou autres produits (suivant les activités de chargement/déchargement des bateaux minéraliers)

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Chef d’équipe/contremaitres (en interne), les chefs de quais, les autres dockers
  • Grutiers
  • Service de maintenance

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir le permis de conduire en cas de déplacement des véhicules
  • Avoir une connaissance générale du fonctionnement des engins et des équipements, des locaux et du site portuaire,
  • Avoir une aptitude relationnelle pour le travail en équipe
  • Avoir un esprit de rigueur et de service
  • Avoir une capacité d’analyse et de proposition
  • Avoir l'esprit de réactivité
  • Connaitre les contrôles et opérations de maintenance de premier niveau à effectuer
  • Respecter des instructions de service et des consignes de sécurité
  • Respecter le matériel et des locaux mis à disposition
  • Respecter la hiérarchie
  • Savoir rendre compte

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • L'activité n'est pas conseillée pour des personnes ayant des problèmes locomoteurs

  • Certains postes sont incompatibles avec la cécité, la surdité..

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Guide grutier
  • Entretien courant des engins
  • Encadrement d'équipe
  • Gestion d'entrepôt

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Chocs, heurts, écrasements (membres coincés...)
  • Chutes en se déplaçant sur la zone de travail, liées à la matière glissante/objets au sol et/ou aux conditions climatiques
  • Glissades sur les quais
  • Heurt du personnel du port avec une charge
  • Renversement de l'engin
  • Chute de la charge
  • Lombalgie liée aux vibrations ; lombalgie d'effort en cas de manutention manuelle
  • Risques liés à l'élingage des charges ou des autres accessoires de levage : rupture de l'élingue, déséquilibre et glissement de la charge ... qui représentent de sérieux dangers pour les dockers ou les travailleurs à proximité;

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Les conditions climatiques peuvent entrainer une diminution de la vigilance et de la dextérité
  • Travail au froid l'hiver, facteur d'engelures, de syndrome de Raynaud, de risques de glissades
  • Travail à chaleur intense l'été, facteur de transpiration, d'insolation, de déshydrataion, de coup de chaleur
  • Travail aux intempéries (chaleur, froid, vent, givre, pluie, neige, verglas, brouillard ...) qui accentuent les risques liés aux postures de travail contraignantes
  • Travail au bruit
  • Vibrations corps entier
  • Manutention du matériel de calage et d'arrimage
  • Ensevelissement lié aux caractéristiques de la matière

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Gaz de fumigation des containers utilisés pour désinfecter ou détruire les nuisibles (insectes, rongeurs ...)
  • Fongicides utilisés pour protéger les bois et pesticides utilisés pour protéger les denrées alimentaires (céréales dont le soja) transportées
  • Poussières de ciment, de charbon, coke, minerais, fumées, etc.
  • Vapeurs d'hydrocarbures à l'occasion du travail de finition de cales
  • Lubrifiants, graisses, nettoyants dégraissants éventuels

 

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Infection par contact avec des marchandises souillées

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Poste de conduite : vigilance et attention pour éviter les accidents de personnes et de biens
  • Appréciation des distances
  • Possibilité de travail de nuit, travail en 2 X 8 ou en 3 X 8 car les arrivages dans les ports peuvent être nocturnes et les horaires des marées peuvent conditionner le déchargement de nuit de certains navires
  • Travail par à-coups, travail en urgence, exigence de rapidité
  • Déplacements avec l'engin
  • Co-activité avec d'autres engins

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.1.1. Possibles

  • Tableau n°18 RG : Charbon (Maladie charbonneuse) (Pour mémoire)
  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.1.2. Eventuelles et liées au contact avec des matières en vrac manutentionnées

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb ou à ses composés
  • Tableau n°2 RG : Maladies professionnelles causées par le mercure et ses composés
  • Tableau n°10 / 10 bis et 10 ter  RG : Maladies professionnelles liées à l'acide chromique, aux chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°20 / 20 bis et 20 ter RG : Maladies professionnelles liées à l'arsenic
  • Tableau n°21 RG : Intoxications professionnelles par l'hydrogène arsenié
  • Tableau n°30 et 30 bis RG : Affections professionnelles liées à l'amiante
  • Tableau n°32 RG : Affections professionnelles provoquées par le fluor, l'acide fluorhydrique et ses sels minéraux
  • Tableau n°37 RG : Affections cutanées professionnelles causées par les oxydes et les sels de nickel
  • Tableau n°44 et 44 bis RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières minérales ou de fumées contenant des particules de fer
  • Tableau n°61 RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°70 RG : Affections professionnelles provoquées par le cobalt et ses composés
  • Tableau n°94 RG : Broncho-pneumopathie chronique obstructive du mineur de fer

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Atteintes respiratoires par allergènes ou autres polluants
  • Pneumopathies par contact avec des poussières de charbon, et autres ...
  • Erythème solaire, ophtalmies, cancers cutanés, par exposition aux Ultraviolets
  • Troubles neurotoxiques, perturbations endocriniennes
  • Risques psychosociaux liés à la surcharge de travail, à la pression des donneurs d'ordres .

8. SURVEILLANCE MEDICALE

  • Le docker qui est affecté à des tâches de cariste  doit être en possession d'une autorisation de conduite délivrée par l'employeur après un examen médical le déclarant apte au poste. (Voir la fiche cariste correspondante). 
  • La profession est reconnue comme pénible et le salarié doit faire l'objet d'un suivi adapté.

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche puis visite tous les ans dans le cadre de l'aptitude médicale à la conduite avec examen de la vue et de l'audition
  • Visite tous les six mois en cas de travail de nuit ou de travail en 3 X 8
  • Interrogatoire sur les habitudes alimentaires (alcool, café), la prise de drogues ou de médicaments pouvant altérer la vigilance
  • Fonction visuelle (vision de loin, de près, champ visuel, vision du relief et des couleurs) et fonction auditive
  • Examen neurologique, examen ostéo-articulaire, examen cardio-vasculaire, examen urinaire, fonction hépatique

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Aucun sauf risques spécifiques : audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Des examens peuvent être demandés pour la détermination de l'aptitude à la conduite selon les données de l'examen clinique : examen psychotechnique ; gamma-GT et VGM en cas de doute sur une alcoolisation
  • Examen des urines à la bandelette à la recherche d'un diabète
  • Glycémie en fonction du résultat de la glycosurie
  • Plombémie, éventuellement

8.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les vingt ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Eventuellement, selon les expositions professionnelles auxquelles sont soumises le salarié.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical doit comporter la fiche d'exposition à la pénibilité réalisée par l'employeur (bruit, manutention, horaires atypiques, agents chimiques dangereux ...)
  • Le médecin du travail constitue et tient, pour chaque travailleur exposé un dossier individuel contenant outre la fiche d'exposition, les dates et les résultats des examens médicaux complémentaires pratiqués
  • Le salarié doit avoir accès à sa fiche lorsqu’il quitte l’établissement, en cas d’arrêt maladie supérieur a une certaine durée , ou en cas de maladie professionnelle.
  • Le dossier médical doit être conservé au moins 50 ans après la fin de la période d'exposition.
  • Le dossier médical est communiqué, sur sa demande, au médecin inspecteur du travail et peut être adressé, avec l'accord du travailleur, à un médecin de son choix
  • Si l'établissement vient à disparaître ou si le travailleur change d'établissement, l'ensemble du dossier médical est transmis au médecin inspecteur du travail, à charge pour celui-ci de l'adresser, à la demande du travailleur, au médecin du travail désormais compétent.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Heurt du personnel de quai avec une charge
  • Risque de pollution  atmosphérique terrestre ou aquatique en cas de déversement accidentel de produits

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Vibrations transmises au corps entier :
    • Mesures de vibrations transmises au corps entier
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 1,15 m/s2 pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps
  • Contrôle de la qualité de l'air à l'ouverture des containers

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Voies de circulation en bon état (entretien des sols), dégagées, balisées avec signalisation et éclairage suffisants
  • Etiquetage des containers
  • Aération des containers d'une durée suffisante avant déchargement
  • Respect de la vérification périodique des équipements
  • En cas d'activité de cariste
    • Sécurisation du chariot : protection du conducteur (arceaux de sécurité, bouclier, dosseret protège-tête adapté) et de l'environnement (avertisseur lumineux et sonore, rétroviseur)
    • Poste de conduite confortable : pneumatiques adaptés au sol, cabine à suspension, siège suspendu et réglable, cabine suffisamment spacieuse pour protéger la tête en cas de secousses et permettant le passage des jambes sous le volant, dossier avec appui lombaire
    • Entretien et remplacement des sièges défectueux

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Equipement de protection individuelle normalisé :
    • chaussures/bottes de sécurité, gants,
    • contre les risques chimiques : masque respiratoire avec filtre adapté, combinaison, gants
  • protection contre le bruit
  • Lutte contre l'usage excessif de produits altérant la vigilance (alcool, tabac, drogues, médicaments...)

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Certificat d'Aptitude à la Conduite d'Engins en Sécurité (CACES), valable 5 ans et autorisation de conduite délivrée par l'employeur
  • Instructions données par l'employeur au conducteur sur les normes techniques et les conditions d'utilisation de l'engin
  • Bruit et protection auditive
  • Formation à l'hygiène de vie : loisirs, alimentation équilibrée ...
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 264 : Prévention des risques visant le préposé aux signaux dans les enceintes portuaires (INRS - 1985)

  • R 316 : Manutention portuaire des grumes
  • R 364 : Prévention lors de la manutention de conteneurs à bord des navires
  • R 389 Utilisation des chariots automoteurs de manutention à conducteur porté
  • R 461 : Limites pratiques permettant de diminuer les risques dus aux manutentions manuelles de produits ou colis palettisés au delà de 1,80m (hauteur s'entendant support et chargement)
  •  R 463 : Formation et certificat d'aptitude à la conduite en sécurité des engins aéroportuaires oct 2012

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

10.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

Convention collective nationale de la manutention portuaire du 31 décembre 1993 et textes suivants. Brochure 3273 du JO.

 12. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. N 3203 Manutention portuaire, N 1102 Manutention manuelle (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 9333 Manutentionnaires. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 652b Dockers (INSEE) (2003)

AUTEURS : Fabrice DUPONT (Chef de département, grand Port Maritime de Dunkerque)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)(59) ; Romain Gaches (informaticien) ; Maxime LOMME (Responsable QHSSE, SPIE Ile-de-France Nord-Ouest) ; Florence TALLANDIER (Médecin du travail) (10) ; Laurence TOUMANOFF (Préventeur - CSPS) (91)
DATE DE CREATION : Novembre 2013
DERNIERE MISE A JOUR :Décembre 2013

Grille d'indexation par mots clés

  • Dangers : bruit, caces, conduite, intempéries, produits dangereux, manutention, manutention lourde, vibrations, pénibilité, produits dangereux, trafic international

  • Maladies professionnelles RG n°18, 36, 57, 97, 98, 1,2,10,20,21,30,32, 37, 44, 61,65, 70,94

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).