Fiches de métiers

Tractoriste en vin de champagne

his explanation FICHE METIER BOSSONS FUTE N°371

ROME : N1101 CITP-08 : 8344 INSEE : 652a

http://www.comitesdepistagecancers.fr/ployka/2819 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Conducteur de chariot automoteur de manutention à conducteur porté, conducteur d'engin de manutention (transpalette, chariot élévateur).

More hints 2. DEFINITION

  • le tractoriste dans les caves de champagne est charger de conduire un chariot automoteur pour manutentionner les marchandises palettisées ou non, charger et décharger les véhicules, approvisionner ou déstocker un magasin, assurer l'approvisionnement ou l'évacuation de postes de fabrication, gerber en hauteur (jusqu'à environ 6 mètres). Assurer l'entretien courant du chariot.

http://firstinthefight.co.uk/ 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • l'emploi est accessible sans diplôme particulier, cependant une formation en mécanique peut être souhaitable.
  • Lorsqu'une partie de l'activité s'exerce dans les vignes l'emploi est assuré par des personnes titulaires d'un des diplômes suivants :   CAPA Vigne et vin ; BPA Travaux de la vigne et du vin spécialité travaux de la vigne ; Bac professionnel Conduite et gestion de l’exploitation agricole option Vigne et vin ; Brevet professionnel Responsable d’exploitation agricole ; BTSA Viticulture – œnologie.
  • Il appartient au chef d'établissement d'assurer une formation et de délivrer une autorisation de conduite aux salariés qu'il affecte à l'activité de tractoriste.
  • Bien que non obligatoire le Certificat d'Aptitude à la Conduite d'Engins en Sécurité ou CACES est fortement recommandé pour valider les compétences acquises.
  • Il existe une possibilité de qualification dans le cadre de la validation des acquis de l'expérience (VAE).

site de rencontre musulman pratiquant 4. ACTIVITE PRINCIPALE

griechische frauen treffen 4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Quai, entrepôt, ateliers d'embouteillage, caves à vin, terroirs ...

rencontres 05 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste à :

  • Respecter les consignes de sécurité et les conditions de manutention relatives aux différents produits
  • Réceptionner et ranger les matériaux
  • Approvisionner les différents ateliers en produits de nettoyage et produits oenologiques,
  • Approvisionner en liqueurs pour les différentes étapes de vinification
  • Approvisionner les postes de mise en bouteille en :  bouteilles, en sucre, levure, bidules, capsules,bouchons ,muselets, éléments d’habillage et de conditionnement, .....
  • Stocker les bouteilles tirées dans des caisses technifils en cave où le champagne va subir sa http://netix.pl/includes/frazaty/1127 deuxième fermentation alcoolique : c’est la prise de mousse. Cette fermentation dure environ huit semaines. Les flacons stockés sur latte vont être stockés un minimum de 15 mois pour des bruts sans année jusqu’à plusieurs années pour les millésimes, et prendre tous leurs arômes : c'est le aol rencontre.fr vieillissement
  • Alimenter les appareils de transfert : une fois la durée de vieillissement atteinte, le flacon stocké en caisse technifil se retrouve en caisse gyropalette permettant d’alimenter les appareils de remuage automatiques. Le http://emilymarchblog.com/maglayd/216 remuage, qu’il soit manuel ou automatisé, consiste faire pivoter la bouteille pour qu’elle termine la tête en bas. Ainsi, les dépôts de levures résultant de la prise de mousse se déposent délicatement dans le col de la bouteille, contre le « bidule », tandis que le gaz remonte. L'opération dure environ 1 mois.
  • Transférer les bouteilles, après la fin du remuage qui est effectué en cave, dans l'atelier de dégorgement.
  • Récupérer ensuite les bouteilles pour les transférer à l'atelier d'habillage
  • Mettre le vin au repos selon une durée spécifique au produit et par assemblage (au mois 3 mois) : c’est le temps de bonification
  • Puis transférer le vin au service des expéditions pour la mise en vente.
  • Procéder aux vérifications d'usage du chariot
  • Travailler éventuellement dans les vignes 

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • le tractoriste peut utiliser différentes catégories de chariots avec une  formation spécifique pour chacune d'elles :
    • Catégorie 1 : transpalettes à conducteur porté et préparateurs de commandes au sol (levée inférieure à 1 mètre)
    • Catégorie 2 : chariots tracteurs et à plateau porteur de capacité inférieure à 6000 kg
    • Catégorie 3 : chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité inférieure ou égale à 6000 kg (avec formation complémentaire pour les chariots embarqués)
    • Catégorie 4 : chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité supérieure à 6000 kg (avec formation complémentaire pour les chariots spéciaux non listés)
    • Catégorie 5 : chariots élévateurs à mât rétractable (avec formation complémentaire pour les chariots bi et tridimensionnels, à prise latérale, à poste de conduite élevable)
    • Catégorie 6 : conduite de chariots hors production
    • catégorie 9 : Chariot élévateurs Tout-terrain de chantier (Manuscopiques, Télescopiques, Frontal)
  • Si le tractoriste est amené à se rendre dans les champs il peut être amené à utiliser :
    • des rampes de traitement et des produits phytosanitaires : Enjambeur, rogneuse, broyeur et rampe de désherbage
    • et pour le travail du sol : La charrue, la terrière, crover crop, disque granulé,..

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Tous les produits utilisés dans les caves de champagne pour :
    • la fabrication du vin (moût, levures, produits œnologiques, sucre..)
    • la mise en bouteilles (bouteilles, bidules, capsules, bouchons, muselet, étiquettes ...)
    • l'expédition (palettes, caisses de rangement ..)
  • Ainsi que les produits
    • pour le nettoyage des locaux (acides et bases fortes ..)
    • les lubrifiants de machine
    • les batteries rechargeables en cas de chariot électrique
  • Et pour les activités dans les vignes
    • des produits phytosanitaires
    • de l'eau 

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Il existe une hiérarchie notamment un chef de cave, responsable par métier.
  • Travail en équipe au sein de plusieurs services (réception, cuves, caves, embouteillage, expédition ...)
  • Travail isolé pour certaines taches

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir des notions de mécanique
  • Avoir le CACES
  • Avoir une bonne perception des distances et des orientations
  • Connaître les dangers des produits d'entretien utilisés (lubrifiants, détergents...)
  • Connaitre les phases de la production du champagne
  • Ne pas prendre de produits altérant la vigilance

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage, maladies chroniques et cancers, certains petits troubles moteurs.
  • Emploi incompatible avec une cécité ou des troubles du champ visuel.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Dans une petite entreprise, le tractoriste en vin de champagne occupera potentiellement tous les postes
    • Activité de manutentionnaire ou de magasinier
    • Utilisation d'un ordinateur pour la gestion des stocks
    • Travail dans le vignoble
  • tandis que dans une grande entreprise, il effectuera uniquement les travaux en cave et pourra assurer la coordination de l'activité de plusieurs salariés

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accident de circulation : collision, heurt de personne
  • Chute de la charge
  • Chute en montant ou en descendant du chariot
  • Lombalgie d'effort en cas de manutention manuelle
  • Lombalgie liée aux vibrations
  • Renversement de l'engin
  • Retour de volant lorsque la roue heurte un obstacle
  • Risque de coupure (entretien)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Atmosphère fraîche en cave (10°C)
  • Bruit du chariot, de l'environnement de travail
  • Contrastes de luminances pouvant être importants entre l'extérieur et le dépôt
  • Contraintes posturales (rotation du tronc et de la tête) en fonction de la conduite frontale (un chariot à conduite frontale se conduit en marche arrière) ou latérale ; station assise ou debout selon le type de chariot
  • Déplacement sur marchepied
  • Humidité des ateliers d'embouteillage
  • Manutention
  • Travail occasionnel en extérieur
  • Travail en lumière artificielle (néons sodium)
  • Vibrations

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Nuisances chimiques éventuelles de l'entreprise (Acide et base forte, CO² dans les cuveries ..)
  • Produits phytosanitaires si le tractoriste est amené à se rendre en champs ( désherbage, buttage, pré-taillage,...)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Levures Un vin naturel est fermenté uniquement par les levures originaires de son terroir.
  • Sucres : Le taux d’alcool dans un vin finalisé est déterminé par le niveau de sucre présent dans les grappes de raisin dont il est issu.

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Appréciation des distances
  • Déplacements avec l'engin
  • Exiguïté possible des locaux
  • Gestion des tâches en cas de donneurs d'ordres multiples
  • En général, les horaires sont de journée, il est possible de travailler le weekend (en fonction de la météo) parfois de nuit, travail en 2 X 8 ou en 3 X 8
  • Poste de sécurité : vigilance et attention pour éviter les accidents de personnes et de biens
  • Travail par à-coups, travail en urgence, exigence de rapidité

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

Régime agricole

  • RA 8 : Sulfocarbonisme professionnel
  • RA 10 : Affections provoquées par l’arsenic et ses composés minéraux
  • RA 11 : Organophosphorés anticholinestérasiques, phosphoramides anticholinestérasiques et carbamates anticholinestérasiques
  • RA 13 : Affections provoquées par les dérivés nitrés du phénol, le pentachlorophénol, les pentachlorophénates et les dérivés halogénés de l'hydroxybenzonitrile
  • RA 13 BIS : Affections provoquées par des préparations associant pentachlorophénol (ou pentachlorophénates) avec du lindane
  • RA 21 : Affections professionnelles provoquées par les dérivés halogénés suivants des hydrocarbures aliphatiques
  • RA 23 : Intoxication professionnelle par le bromure de méthyle
  • RA 25 : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • RA 48 : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel
  • RA 58 : Maladie de Parkinson provoquée par les pesticides
  • RA 59 : Hémopathies malignes provoquées par les pesticides

Régime général

  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°64 RG : Intoxication professionnelle par l'oxyde de carbone
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Mycose par macération

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION

  • Les salariés d’une exploitation agricole sont obligatoirement affiliés à la Mutualité santé agricole (MSA) au titre de leur protection sociale. La MSA dispose en outre d’un service de médecine de travail mis à dispositions des salariés travaillant dans des exploitations agricoles.
  • Le tractoriste/cariste doit être en possession d'une autorisation de conduite délivrée par l'employeur après un examen médical le déclarant apte au poste de cariste.
  • L'aptitude médicale à la conduite doit être vérifiée périodiquement. Le tractoriste/cariste peut en outre être exposé à des risques particuliers faisant l'objet d'une surveillance médicale renforcée : exposition aux vibrations, exposition au bruit, travail de nuit, nuisances spécifiques de l'entreprise.

8.2. CONTENU

  • Clinique
    • Interrogatoire sur
      • les maladies, accidents, arrêts de travail 
      • les habitudes alimentaires (alcool, café), la prise de drogues ou de médicaments pouvant altérer la vigilance
    • Fonction visuelle (vision de loin, de près, champ visuel, vision du relief et des couleurs) et fonction auditive
    • Examen neurologique, examen ostéo-articulaire, examen cardio-vasculaire, examen urinaire, fonction hépatique
  • Examens complémentaires
    • Audiogramme en raison de l'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
    • Des examens peuvent être demandés pour la détermination de l'aptitude à la conduite selon les données de l'examen clinique : examen psychotechnique ; gamma-GT et VGM en cas de doute sur une alcoolisation
    • Examen des urines à la bandelette à la recherche d'un diabète
    • Glycémie en fonction du résultat de la glycosurie
  • Vaccinations
    • Rappel DTPolio tous les 20 ans conseillé jusqu'à 65 ans puis tous les 10 ans.
  • Suivi post professionnel
    • Eventuellement, selon les nuisances chimiques de l'entreprise
  • Dossier médical
    • Variable selon les nuisances de l'entreprise.
    • Penser à noter les expositions aux produits phytosanitaires
    • La fiche d'exposition à la pénibilité, réalisée par l'employeur, peut être nécessaire en fonction du travail réel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Gaz d'échappement
  • Incendie, explosion avec les chariots au GPL
  • Bruit
  • Dispersion de produits phytosanitaires dans l'environnement 

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Sonométrie des ateliers
  • Vibrations transmises au corps entier :
    • Mesures de vibrations transmises au corps entier
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 1,15 m/s2 pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Entretien et remplacement des sièges défectueux
  • Poste de conduite confortable : pneumatiques adaptés au sol, cabine à suspension, siège suspendu et réglable, cabine suffisamment spacieuse pour protéger la tête en cas de secousses et permettant le passage des jambes sous le volant, dossier avec appui lombaire
  • Respect de la vérification périodique des équipements
  • Sécurisation du chariot : protection du conducteur (arceaux de sécurité, bouclier, dosseret protège-tête adapté) et de l'environnement (avertisseur lumineux et sonore, rétroviseur)
  • Voies de circulation en bon état (entretien des sols), dégagées, balisées avec signalisation et éclairage suffisants

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Equipement de protection individuelle normalisé : chaussures/bottes de sécurité, gants, protection contre le bruit
  • Port de protection adaptée en cas de traitements phytosanitaires (masque, combinaison...)
  • Attention aux abus : alcool, tabac, drogues, alimentation, médicaments altérant la vigilance
  • nettoyage des mains assidûment en fin de journée de travail. 

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Bruit et protection auditive
  • Certificat d'Aptitude à la Conduite d'Engins en Sécurité (CACES), valable 5 ans et autorisation de conduite délivrée par l'employeur
  • Formation à l'hygiène alimentaire
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)
  • Instructions données par l'employeur au conducteur
  • Danger des produits phytosanitaires
  • Code couleur des zones de passage

11. REGLEMENTATION

11.0. TEXTES INTERNATIONAUX ET EUROPEENS

  • Directive(s) européenne(s) Nouvelle Approche : DI 98/37/CE 22/06/1998 Directive concernant le rapprochement des législations des états membres relatives aux machines.

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • convention collective du 2 juillet 1969 étendue par arrêté ministériel du 25 juillet 1972 concernant les exploitations viticoles de la Champagne délimitée

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. N1101 Conduite d'engins et déplacement de charges
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) :  8344 Conducteur de chariots élévateurs. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 652a Ouvriers qualifiés de la manutention, conducteurs de chariots élévateurs, caristes (INSEE) (2003)

13. ADRESSES ET LIENS UTILES

REDACTION 

  • AUTEURS : Aurélie ARAYDIN (responsable QSE) (51) ; Elisabeth HALTER (médecin du travail) ; (ACIST) (94) ; Anne-Marie ROBERT (Médecin du travail) (51) ;  Danièle THUAIRE (médecins du travail) (Efficience) (75), Pierrette TRILHE (médecin du travail retraitée) (37), 
  • DATE DE CREATION : Décembre 2012
  • RELECTEURS : Etudiants en Lpro de l'U-PEM : Antoine HOUADES (77), Abdelatif BOUDJELLOUL (77), Aissata CAMARA (77) ; 
  • DERNIERE MISE A JOUR : Mai 2019

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).