Fiches de métiers

Cuviste pigeur de champagne

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°370

ROME : A1413
CITP-08 :8160 
INSEE 674C

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Ouvrier de chai, cuviste, pigeur

2. DEFINITION

  • L‘ouvrier de chai participe au transfert du moût du lieu de pressurage vers des camions citernes, puis des camions citernes vers les cuves. Le pigeur contrôle les citernes à réception avant déchargement des moûts.

  • Le cuviste assure la surveillance des opérations de fermentation, les mouvements de vins, les différentes étapes de vinification (filtration, centrifugation, passage au froid…). Il réalise également les opérations de nettoyage des cuveries et matériels vinaires et prépare les liqueurs nécessaires au tirage et au dégorgement.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi peut être accessible sans qualification particulière, néanmoins une formation à caractère œnologique est appréciée.
  • Une formation spécifique est assurée par l'employeur.
  • L'emploi peut être saisonnier, notamment durant la période de vendanges.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Une partie de l'activité sur les lieux de pressurage
  • Une partie de l'activité se fait sur les quais de déchargement des grandes entreprises de champagne, pendant la saison des vendanges.
  • Une partie se fait à l'intérieur des bâtiments abritant les cuves de fermentation, tout au long de l'année.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • http://www.gemeinde-kalbach.de/mamysja/2110 Pressurage
    • Sur le lieu du pressurage l’ouvrier de chai peut participer au transfert du moût (jus de raisin) vers des cuves de débourbage. Le moût subi une décantation afin d’obtenir un moût clarifié.
  • Recommended Reading Chargement des citernes
  • actividades para solteros en salamanca Sur les quais de déchargement
    • Il pige les compartiments de la citerne et prélève des échantillons pour un premier contrôle, et pour envoi au laboratoire
    • Il dépote les moûts dans les cuves par pompage ou gravité en veillant à transvaser les moûts de chaque compartiment dans des cuves spécialisées par cépage et par cru.
  • 3rd shift dating site Fermentation alcoolique
    • Le moût clarifié est alors prêt pour la fermentation alcoolique, qui a lieu dans la plupart des cas dans des cuves en inox. Le moût est ensemencé en levures sélectionnées qui vont transformer les sucres contenus dans le moût en gaz carbonique évacué par le haut des cuves et en alcool.
  • dating wordpress theme free download Soutirage fin de fermentation alcoolique
    • Le cuviste transfère le vin dans une cuve propre, ce qui permet de séparer les particules et nettoie celle utilisée.
  • http://www.capacuras.com/?rtyt=on-rencontre-des-personnes&e6c=0b Fermentation malolactique et soutirage
    • Cette deuxième fermentation (facultative) permet de transformer l'acide malique en acide lactique grâce à des bactéries sélectionnées, ce qui permet d'adoucir l'acidité des vins et de lui conférer plus de souplesse. Après les fermentations, les vins sont débarrassés définitivement des dernières levures et des particules solides qui pourraient altérer leur goût. C'est la description clarification, les vins obtenus sont appelés « vins tranquilles », car non effervescents. Ils titrent environ 10,5° d'alcool.
  • mujer soltera en ica L application rencontres lesbiennes ’assemblage
    • Le chef de cave définit son assemblage de vins tranquilles issus de différentes années (pour les bruts sans année) pour obtenir une constance dans le goût. Cet art subtil du mélange constitue la « signature » d’une maison de champagne. Au cours de cette étape le cuviste assure le transfert des vins d'une cuve à l'autre.
    • Après la maturation, c'est l 'étape du tirage où le vin est mis en bouteilles : le cuviste assure les branchements permettant d'alimenter les chaines de mise en bouteilles automatique.
  • Traitement du vin
    • L’assemblage est passé au froid pour le stabiliser et éviter la formation de cristaux puis filtré. Le vin est alors prêt pour le tirage.
  • Réglage et entretien des machines
  • Nettoyage, désinfection du matériel et des locaux de travail :
    • L’extérieur des cuves est nettoyé à l’acide. L’intérieur des cuves est désinfecté à la soude à chaque vidange.
    • Les sols sont nettoyés au Karcher.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • camions-citernes à compartiment
  • Cuves
  • Tuyaux, pompes,  clés pour ouvrir ou fermer les vannes
  • Centrifugeuses, poste de filtration

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Levures,
  • Matériel d'entretien et produits de nettoyage
  • Produits oenologiques

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Relations avec les personnels des pressoirs
  • avec les chauffeurs de camions
  • avec les autres intervenants au niveau des cuves (chefs d'équipe,techniciens de laboratoire, technicien d'entretien ..)
  • avec les opérateurs d'embouteillage

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Connaître et respecter les règles techniques d'utilisation des machines
  • Connaître et respecter les procédures de sécurité du métier
  • Connaître et respecter les mesures d'hygiène concernant la manipulation des denrées alimentaires
  • Connaître et respecter les procédures d'urgence environnementales
  • Etre  bien organisé
  • Avoir une vision correcte, un bon odorat, une bonne santé (contraintes posturales, travail au froid et/ou au chaud avec humidité, manutention de tuyaux importante)

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdi-mutité, certaines maladies chroniques et cancers
  • Emploi peu compatible avec de gros troubles ostéo-articulaires, des troubles visuels, des troubles de l'équilibre, des troubles intellectuels importants

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Toute autre activité professionnelle pour les saisonniers

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Blessures, coupures
  • Brûlures, projections de produits d'entretien
  • Chute de hauteur (cuves, plate-formes, échelles...)
  • Chute de plain pied sur sol humide
  • Intoxication au dioxyde de carbone, intoxication alcoolique
  • Lumbago, TMS

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Bruit des compresseurs de froid et pompes
  • Chaleur humide pendant la fermentation (jusqu'à 40°)
  • Encombrement au sol
  • Lumière artificielle permanente
  • Montées et descentes permanentes des échelles pour placer les tuyaux
  • Odeurs
  • Port de charges lourdes : installation des tuyaux nécessaires au remplissage, au transvasement du vin à chaque étape (1ère et 2 ème fermentation, changement de cuve, transfert à l'embouteillage...)
  • Travail en hauteur pour la pose et dépose des tuyaux en haut des cuves
  • Vapeurs d'alcool

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Dioxyde de carbone+++, soufre
  • Agents chimiques dangereux : soude, acide
  • Risque CMR : 
    • Résidus de pesticides
    • Terres de filtration à base de silice cristalline

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Surinfection de blessures

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail en continu y compris de nuit à la période des vendanges

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°25 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°42 RG :Atteinte auditive provoquée par les bruits mlésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°97 RG :Affections chroniques du rachis lombaires provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Irritations cutanéo-muqueuses par microblessures
  • Mycoses

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale d'embauche puis périodique avec contrôle visuel, audition, surveillance cutanée, cardio-respiratoire, veineuse et ostéo-articulaire
  • La visite médicale n'est plus obligatoire pour les saisonniers dont la durée de travail est inférieure à 45 jours
  • Pour les travailleurs en CDD une visite d'embauche n'est pas nécessaire s'il peut présenter une fiche d'aptitude de moins de deux sur le même poste dans la même entreprise. Si le travail à été effectué dans une entreprise différente la fiche d'aptitude à une validité d’un an.

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Examen de la vue
  • audiométrie de base à l'embauche puis
    • si le Leq est compris entre 85 et 90  : audiométrie tous les trois ans
    • Si le leq est comprise entre 90 et 100 : audiométrie tous les deux ans
    • Si le leq est supérieur à 100 : audiométrie tous les ans

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 20 ans conseillé jusqu'à 65 ans puis tous les 10 ans

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux et/ou aux agents cancérogènes doit être remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement si l'exposition le justifie.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Selon l'évaluation des risques, la conservation du dossier médical sera d'au moins 50 ans en cas d'exposition à des agents chimiques dangereux et/ou cancérogènes.
  • Il doit contenir éventuellement la fiche d'évaluation de la pénibilité faite par l'employeur.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution de l'air par les gaz d'échappement des camions
  • Pollution de l'air par les gaz de fermentation, le dégagement de CO²,
  • Pollution des sols et des eaux en cas de déversement accidentel de moûts ou de vins
  • Pollution des sols et des eaux par les produits de nettoyage

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS  D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ambiance thermique (température, hygrométrie) : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Contrôle de l'air : détecteur de CO²
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Sonométrie des cuveries

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Afficher les consignes de sécurité
  • Définir des procédures de travail claires
  • Etablir un plan de circulation
  • Hotte aspirante pour les vapeurs de SO²
  • Installer des passerelles et de plate-formes au niveau de la partie supérieure des cuves
  • Intégrer les tuyauteries dès la conception des cuves
  • Limiter le nombre de camion dans les zones de déchargement
  • Piloter informatiquement les procédures
  • Ventiler les locaux

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Masque filtrant pour le contact avec les terres de filtration
  • Protections auditives
  • Vêtements adaptés : bottes, chaussures de sécurité anti-dérapantes, cottes, gants anti-coupures ...
  • Visière intégrale, lunettes de sécurité pour les opérations de nettoyage

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation des nouveaux salariés aux risques professionnels : bruit, risque chimique, accidentologie
  • Assurer ces formations de façon régulière et répétée
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation à l'hygiène et à la sécurité alimentaire

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R120 : Port des appareils de protection respiratoire dans les usines chimiques
  • R276 et R 435 :  Cuves et réservoirs
  • R288 : Déchets industriels. Manutention, stockage, transport et traitement
  • R 407 et R 422 : Sécurité lors des interventions sur machines, appareils et installations
  • R 409 : Evaluation du risque chimique
  • R 432 : Chargement et déchargement des poids lourds à quai
  • R 449 : Chargement et déchargement de véhicules citernes routiers
  • R 450 : Accès au dômes des véhicules citernes routiers
  • R 462 : Bien choisir les revêtements de sol lors de la conception/rénovation/extension des locaux de fabrication de produits alimentaires

11.3.  NORMES

  • Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. A1413 Fermentation de boissons alcoolisées. (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 8160 Conducteurs de machines pour la fabrication de denrées alimentaires et de produits connexes. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) :  625e/f/g Autres opérateurs et ouvriers qualifiés - 674c Autres ouvriers de production non qualifiés. (INSEE) (2003)
  • Ameli : le portail de la sécurité sociale
  • Caves vinicoles. Conception de l'installation électrique. Comment assurer la sécurité ? (PROMOTELEC) (1998)
  • Vinification, intoxication et prévention du risque CO2. (Masson) (1998)
AUTEURS : Paula BUSSY (secrétaire médicale, membre du CHSCT) (75) ; Aurélie ERAYDIN (Responsable QSE) (51) ; Anne-Marie ROBERT (Médecin du travail) (51) ;  Danièle THUAIRE (médecins du travail) (Efficience) (75),
DATE DE CREATION : Décembre 2012
DERNIERE MISE A JOUR :

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).