Fiches de métiers

Couturier(ère) de vêtements traditionnels (caftans et djellabas) (Maroc)

dating wordpress theme free download http://www.gemeinde-kalbach.de/mamysja/2110 FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 358 (Maroc)

ROME : B 1803 CITP-08 : 7318 INSEE :

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

http://www.capacuras.com/?rtyt=on-rencontre-des-personnes&e6c=0b Cousette, essayeuse, coupeuse, finisseuse, modéliste, retoucheuse, confectionneuse, habilleuse, arpète, midinette

2. DEFINITION

description Le couturier de vêtements traditionnels marocains (caftans et djellabas)

  • crée et confectionne des vêtements traditionnels sur mesure ou en petites séries à partir d'un modèle standard
  • Conseille sa clientèle et s'occupe de la prise de mesures, du choix du tissu, de la coupe, de la couture, des ornements ainsi que des ajustements (ourlets, retouches, etc...)

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Apprentissage sur le tas auprès d'un maitre artisan (2 à 3 ans) et traditionnellement transmission de mère en fille ou de père en fils ;
  • Centres de formation professionnelle avec alternance études et stages auprès d'un maitre artisan :
    • artisan couturier traditionnel (certificat de spécialisation professionnelle : CSP), durée de formation 1 an - Condition d'accès : fin de la 6ème année primaire ou équivalent
    • Maitre artisan couturier traditionnel (certificat de qualification professionnelle : CQP), durée de formation 2 ans - Condition d'accès : fin de la 3ème année de collège ou diplôme de spécialisation professionnelle.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

http://www.iziart.cz/?filmec=lp-dating-sites&559=23 A titre autonome dans un atelier souvent familial ou dans le cadre d’une coopérative au sein d’un complexe artisanal.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Le (la) couturier(ère) est amené(e) à :
    • s'approvisionner en matière première
    • concevoir et assurer l'exécution du vêtement traditionnel (caftan ou djellaba)
    • contrôler la qualité
    • gérer l'atelier (organisation et commercialisation)
    • se coordonner avec de nombreux corps de métier (brodeuse, passementier fabriquant de"tursane", aakad", "dfira", "sfifa", doubleuse, repasseur spécialisé, etc...) de façon à respecter la qualité du produit fini et les délais de livraison
  • Une fois le tissu et le modèle de la tenue choisis, le (la) couturier(ère)
    • procède à la prise des mesures
    • réalise les patrons
    • découpe le tissu
    • assemble les différentes pièces.
    • procède à l'essayage
    • effectue les retouches avant l'étape de l'ornement par la passementerie
    • préparer les boutonnières,
    • fixe le "kitane", le"tursane", la tresse"dfira", la "sfifa," le zouak", les boutons ou "aakad"
    • assure la finition
    • repasse la tenue afin de la rendre prête à être livrée.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

https://infotuc.es/esminec/1013 Aiguilles à coudre, dés à coudre, épingles, portes épingles, mètres ruban,s, ciseaux de couture, craie, stylo, papier calque, machine à torsader le fil de soie, fer à repasser, planche à repasser.

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

Tissus, fils argentés, dorés, en soie, bobines de fils, fils de sabra.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail polyvalent et autonome dans les petits ateliers artisanaux, ou plus ou moins spécialisé dans les grands ateliers modernes.
  • Relation avec les autres artisans, les apprentis et le maitre artisan "maalem", les autres corps de métiers (brodeuse, passementier fabriquant "tursane", "aakad", "dfira" et "sfifa", doubleuse, repasseur spécialisé, etc..).
  • Relation avec les clients.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Faire preuve de patience,
  • Avoir un sens artistique, de l'esthétique et du détail,
  • Avoir l'esprit d'initiative et de création,
  • Effectuer des gestes précis en vue d'un travail minutieux et soigneux,
  • Avoir une bonne acuité visuelle de près (reconnaissance et perception des formes et des couleurs)
  • Travailler en équipe, en horaire continu pour de longues durées qu0tidiennes de travail,
  • Avoir le sens du contact,
  • Faire preuve d'imagination,
  • Savoir s'organiser pour respecter les délais,
  • Supporter de travailler en milieu stressant (sollicitations de dernière minute, forte demande à la veille des fêtes et des mariages surtout en été, gestion de la charge de travail)
  • Supporter les contraintes posturales

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Emploi accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations (certaines maladies chroniques, surdité, mutité)

  • Emploi incompatible avec troubles de l’acuité visuelle de près non corrigés et certaines pathologies chroniques rachidiennes et ostéo-articulaires des membres supérieurs.

5. ACTIVITES POUVANT ÊTRE ASSOCIEES

En plus de la couture, le (la) couturier(ère) doit gérer l’atelier et vendre les produits finis. Il (elle) doit maîtriser tout le processus de production et assurer les fonctions commerciales et de gestion.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Coupures, plaies et/ou blessures par du matériel contondant ou piquant
  • Glissades, chutes (fractures, écrasements, contusions, etc...)
  • Traumatisme par chute de matériel et/ou d'outils utilisé
  • Projections oculaires de corps étrangers (aiguilles).

6.2. AMBIANCE ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Biomécanique de poste  :
    • contraintes posturales et articulaires (travail statique en position assise ou debout prolongée),
    • gestes répétitifs (hyper-sollicitation des articulations des membres supérieurs),
  • Ambiances physiques :
    • expositions aux poussières
    • inconfort thermique (chaud en été et froid en hiver) dû à une mauvaise ventilation et climatisation des ateliers souvent exigus et surchargés, et parfois à la chaleur dégagées par le repassage,
    • travail de précision en vision de près permanente dans des ateliers souvent mail éclairés.

6.3. AGENTS CHIMIQUES

Détachants divers

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Tétanos (Clostridium tetani) par effraction cutanée et contact avec du matériel souillé.
  • Surinfection des plaies
  • Hépatites virales si outils de travail souillés par le sang d’un porteur sain ou d'une personne malade.

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Le maître artisan est le chef d’atelier. Il intervient à tous les phases de travail et assure l'organisation, la coordination et le contrôle des artisans spécialisés et des apprentis. La planification (respect des délais), la gestion, l’organisation et la commercialisation lui reviennent.
  • Pour les autres artisans, le travail est caractérisé par un contrôle de la hiérarchie, un travail à la tâches, un horaire continu avec de longues heures de travail pouvant aller jusqu'à 12 à 14 heures parfois même la nuit, surtout à l'approche des fêtes et pendant la période estivale.

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES (tableaux marocains)

  • Tableau n° 7 : Tétanos professionnel
  • Tableau n°42 : Affections respiratoires de mécanisme allergique
  • Tableau n°49 : Affections respiratoires consécutives à l'inhalation de poussières textiles végétales
  • Tableau n° 59 : Affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°62 : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique

7.2. AUTRES RISQUES

  • Pathologies vasculaires à type de stase veineuse et de varices (position assise prolongé),
  • Pathologie du rachis : cervicalgies, dorsalgies et lombalgies chroniques (contraintes posturales),
  • Troubles visuels : fatigue visuelle, larmoiement, photophobie, baisse de l'acuité visuelle,
  • Troubles gastro-intestinaux et dyspepsie,
  • Infections itératives des plaies,
  • Exposition au tabagisme passif ou actif, au cannabis,
  • Contraintes psychosociales et organisationnelles  : angoisse, stress, fatigue.

8. SURVEILLANCE MEDICALE

Le secteur artisanal marocain ne bénéficie pas de la santé au travail bien qu’il y soit légalement assujetti.

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche puis tous les deux ans (périodicité plus importante dans certains cas : travailleurs de moins de 18 ans, travail de nuit).
  • L'examen recherchera les troubles visuels, musculo-squelettiques, respiratoire et veineux.

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Radiographie pulmonaire et spirométrie préalablement à l'affectation puis tous les 2 ans,
  • Acuité visuelle,
  • Bilan biologique à la recherche d'une pathologie infectieuse.

8.3. VACCINATIONS

Diphtérie, tétanos, poliomyélite et hépatite B

8.4. SUIVI POST-PROFESSIONNEL

Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

Il est exigé par la réglementation

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

Pollution du voisinage par les poussières

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • métrologie des ambiances physiques (lumineuses et thermiques).
  • prélèvements atmosphériques des poussières.
  • biomécanique des postes de travail (évaluation des gestes et postures)

L'employeur est tenu par la réglementation de prendre les mesures adéquates pour réduire les nuisances et les risques professionnels

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Respect de la législation en matière d'horaires et de durée de travail,
  • Respect des règles de sécurité et d'hygiène
    • Installations sanitaires (WC, lavabo, douches) avec adduction d'eau potable
    • Casier pour ranger les vêtements de ville
    • Interdiction de boire, de fumer et de manger sur les lieux de travail (réfectoire à proximité)
    • Outils de travail de bonne qualité, aspirateurs de poussière, extincteurs de feu)
    • Tenue de travail,
    • Atelier plus spacieux, aéré, ventilé et ensoleillé,
    • Lutte contre la promiscuité,
    • Eclairage satisfaisant, lutte contre le bruit,
    • Lutte contre les chutes de plain-pied (sol antidérapant),
    • Activités physiques avec séances quotidiennes de relaxation
  • Ergonomie de l'organisation du travail et des postes, et de leur environnement
    • Lutte contre les mauvaises postures (sièges réglables) et l'hypersollicitation
  • Mise en place d'une procédure d'urgence en cas d'accidents et présence d'une trousse d'urgence.

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Equipements de protection individuelle adaptés :  tenue de travail,l lunettes de protection, masques anti-poussières pour certaines activités.
  • Lutte contre les mauvaises postures, gymnastique de pause.

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Organiser pour les artisans des compagnes de sensibilisation sur les risques encourus, les maladies professionnelles et les règles d’hygiène et de sécurité au travail

  • Les conditions de travail dans le secteur artisanal sont plus dangereuses que celles des grandes entreprises parce que l'artisan ignore les questions relatives à la santé au travail, à la sécurité et n'est pas financièrement capable d'assurer la prévention.

  • Des services médicaux du travail inter-ateliers dans le cadre d'une coopérative peuvent soit regrouper différentes activités artisanales, soit plusieurs ateliers ayant la même activité artisanale. Ces services de santé au travail seront administrés par les chambres d'artisanat et/ou les fédérations et contrôlés par les délégués des artisans et l'inspection du travail. Ils seront gérés par des médecins du travail qui doivent en plus exercer des activités de promotion de santé. Dans les petits ateliers dispersés, la médecine du travail doit être intégrée à un programme national de santé au travail supervisé par le ministère de la santé publique, le ministère de l’emploi et celui de l’artisanat.

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Le titre IV du livre II de la loi n°65-99 relative au code du travail traite de l‘hygiène et de la sécurité des salariés, des services médicaux du travail et des comités d’hygiène et de sécurité
  • L’arrêté  n° 93-08 du ministre de l’emploi relatif à l'application des principes énoncés par les articles de 281 à 291 du code de travail précise un certain nombre de mesures se rapportant à :
    • l’aménagement des locaux de travail.
    • la préservation de l'hygiène et de la sécurité des salariés dans les locaux du travail.
    • l’ambiance des locaux du travail : aération, chauffage, éclairage des locaux du travail et la prévention contre les risques dus au bruit.
    • les locaux réservés aux repas.
    • la prévention contre les incendies.
    • la prévention des accidents du travail.
  • Décret n° 2931 du 29 avril 1993 fixant les conditions d'application du régime de sécurité sociale aux salariés travaillant dans les entreprises artisanales.

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

  • NM 09.0.082.1988 : habillement-coutures et piqure par fils
  • NM (Normes marocaines) .4.001-1993 : protection contre les agents physiques, chimiques et biologiques
  • NM 00.5.800 et 801-2001 : système de management de santé et de sécurité au travail

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • Benyahya M. Droit de l’artisanat. Publication de REMALD, série « textes et documents » n°207,2008 ; 263-272
  • Laraqui CH. Sécurité et santé au travail en milieu artisanal au Maroc. Thèse de Doctorat en sciences de la vie et de la santé – spécialité sciences du travail. Université Louis pasteur, Strasbourg, 2001 ; 504 p
  • Laraqui C.H., Caubet A, Laraqui O, Belamallem I, Harourate K, Curtes J.P, Verger C. Le travail de l'enfant dans l'artisanat marocain : déterminants et effets sur la santé. Santé publique, volume 12, n° 1, 2000 : 31-43
  • Laraqui CH, Caubet A, Harourate Kh, Belamallem I, Laraqui O, Verger Ch. Risques professionnels dans le secteur artisanal marocain et proposition d’une couverture médicale du travail. Sante Publique 1999 ; 11 ; 3 : 317-27.
  • ROME Les fiches métiers. B1803 Réalisation de vêtements sur mesure ou en petite série (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions CITP-08 : 7318 : Métiers de l'artisanat sur textile, sur cuir et sur des matériaux similaires (O.I.T.) (2008)

13. ADRESSES UTILES

  • Normes marocaines(NM) : Ministère de l’industrie, du commerce et de la mise à niveau de l’économie. Service de normalisation industrielle marocaine

Recommended Reading AUTEURS :Asmaa Rhellab (médecin du travail)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ,  Nadia Manar (Master en hygiène, sécurité, environnement)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Chakib Laraqui (médecin du travail)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Christian Verger (médecin inspecteur du travail)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Alain Caubet (médecin du travail)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).


http://vagnvagensbygg.se/firmenit/353 DATE DE CREATION : Octobre 2012
actividades para solteros en salamanca DERNIERE MISE A JOUR :

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).