Fiches de métiers

L'ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017 crée le compte personnel d'activité (CPA) au profit des agents publics des 3 fonctions publiques et leur donnent de nouvelles garanties en matière de sécurité et de santé au travail (voir la fiche FPT)

Le décret n° 2016-1908 du 27 décembre 2016 sur la modernisation de la médecine du travail a été publié au JO du 29 décembre 2016. Il est applicable à compter du 1er janvier 2017. Un résumé du décret n°2016-1908 du 27 décembre 2016 sur le suivi des salariés est sur le site dans l'espace fiche des métiers. Il remplace les informations du point 8.1 des fiches qui est devenu obsolète

Le décret n° 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux sur les champs électromagnétiques est entré en application le 1er janvier 2017

Les fiches concernant la pénibilité sont sur le site

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mécanicien d'entretien bowling

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°288

ROME : I1310 CITP-08 : 7311 INSEE : 634d

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Technicien d’entretien bowling.

2. DEFINITION

  • Le mécanicien (ou technicien d’entretien) bowling entretient et dépanne la machinerie.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Le métier est accessible à partir de formations de niveaux IV ou V (CAP, BEP, option maintenance mécanique, électromécanique, électrotechnique), complétées par une formation spécifique en interne.

3. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L’activité s’exerce dans un bowling. Celui-ci peut être intégré dans un complexe de loisirs.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Entretien:
    • Approche (Approach) : nettoyage, lubrification
    • Piste : nettoyage, dégraissage, lubrification
    • Pont des quilles (Pin Deck) : nettoyage
    • Gouttières : balayage
    • Machinerie : lubrification / graissage, dégraissage, contrôle des pièces
    • Boules : nettoyage, polishage, rebouchage, perçage, ponçage
    • Quilles : nettoyage
  • Dépannage :
    • Localiser la panne ou l’anomalie
    • Déposer les pièces défectueuses
    • Réparer ou remplacer les pièces
    • Procéder aux essais et faire les mises au point
  • Autres activités :
    • Organisation, gestion, rangement de l’atelier
    • Gestion des stocks de pièces et des produits
    • Entretien éclairage
    • Programmation et réinitialisation du logiciel d’affichage et de comptage des scores
    • Préparation du matériel d'animation

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Machines d’entretien des pistes
  • Autolaveuse, monobrosse
  • Balai pour gouttières, balai préformé pour capots et gouttières
  • Visseuse dévisseuse
  • Petit outillage divers
  • Machine à nettoyer les quilles
  • Perceuse portative ou de table
  • Moteur à chanfreins
  • Araseuse pour boule
  • Equilibreuse
  • Touret
  • Diable
  • Poste à souder

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Lubrifiants, huiles, graisses
  • Dégraissants
  • Détergents
  • Polishes
  • Résines
  • Divers : désinfectant (chaussures...)

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Contact avec la clientèle

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Bonne résistance physique
  • Sens de l'organisation

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations, cependant l’emploi est peu compatible avec :
    • Cécité
    • Dermatose importante sur les zones apparentes
    • Pathologie dorso-lombaire importante
    • Troubles  moteurs des membres supérieurs ou inférieurs

4. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Animation, organisation événementielle (tournois, rencontres, championnats...)
  • Service bar, accueil réception, gestion de la location des chaussures de jeu
  • Activité commerciale.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Appareil de levage, amarrage, préhension
  • Accident de la circulation
  • Agression
  • Bris de verre
  • Chute de la charge
  • Chute de hauteur
  • Chute de plain-pied
  • Chute due aux dénivellations
  • Corps étranger et lésion oculaire (projection de corps étranger dans les yeux)
  • Risque cutané
  • Traumatisme par chute d'objet
    • Objet en cours de manipulation
    • Objet en cours de transport manuel
    • Objet en mouvement
  • Traumatisme par machines
  • Risque d'agression
  • Risque routier si multi-sites, si activité commerciale.

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Risque électrique
  • Risque mécanique
  • Risque poussières (perçage, arasage boules...)
  • Bruit
  • Eclairage : travail en mauvaise condition d’éclairage, notamment lors de démontages sous râteau
  • Contraintes posturales, bras en élévation, couché sous la machine à requiller
  • Manutention, port de charge  (pièces, boules d'un poids moyen de 7,5 kg, quilles de 1,65 kg, fûts de produits)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits manipulés : solvants, nettoyants, lubrifiants, huiles moteurs, résines et composites
  • Toluène : Reprotoxique de catégorie 3 (R63), dans un produit de lubrification
  • Produits gras salissants.

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Infections, mycoses, notamment lors de la manipulation des chaussures de jeu.

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Exigences liées à  la clientèle
  • Nécessité d’interventions rapides en cas de dysfonctionnement
  • Travail sur 7 jours
  • Horaires de nuit

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°4 bis RG :Affections gastro-intestinales provoquées par le benzène , toluène, les xylènes et tous les produits en renfermant
  • Tableau n°12 RG : Affections professionnelles provoquées par les hydrocarbures aliphatiques halogénés énumérés ci-après : dichlorométhane ; trichlorométhane ; tribromométhane ; triiodométhane ; tétrabromométhane ; chloroéthane ; 1,1-dichloroéthane ; 1,2-dichloroéthane ; 1,2-dibromoéthane ; 1,1,1-trichloroéthane ; 1,1,2-trichloroéthane ; 1,1,2,2-tétrabromoéthane ; pentachloroéthane ; 1-bromopropane ; 2-bromopropane ; 1,2-dichloropropane ; trichloroéthylène ; tétrachloroéthylène ; dichloro-acétylène ; trichlorofluorométhane ; 1,1,2,2-tétrachloro - 1,2-difluoroéthane ; 1,1,1,2-tétrachloro - 2,2-difluoroéthane ; 1,1,2-trichloro - 1,2,2-trifluoroéthane ; 1,1,1-trichloro - 2,2,2-trifluoroéthane ; 1,1-dichloro - 2,2,2-trifluoroéthane ; 1,2-dichloro - 1,1-difluoroéthane ; 1,1-dichloro - 1-fluoroéthane
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°51 RG :Maladies professionnelles provoquées par les résines époxydiques et leurs constituants
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°66 bis RG : Pneumopathies d'hypersensibilité
  • Tableau n°69 RG :Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : Hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white-spirit, essences spéciales) ; Dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; Acétonitrile ; Alcools aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; Diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Néant

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale d’embauche préalable à l’affectation
  • Visites périodiques au moins une fois par an (voire 6 mois pour les travailleurs de nuit)
  • Recherche de troubles musculo-squelettiques.

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas d’exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Bilan sanguin, bilan pulmonaireselon les risques

8.3. VACCINATIONS

  • Recommandées : DTP tous les 10 ans
  • Conseillées : Hépatite B (si activité de secourisme)

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Attestation d’exposition aux agents chimiques dangereux, remplie par l’employeur et le médecin du travail, et remis au travailleur à son départ de l’entreprise.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical doit être conservé au moins 10 ans après la fin de la période de travail, voire plus selon les expositions, conformément à la réglementation.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution extérieure possible en cas d’élimination des déchets dans des filières non adaptées
  • Risque d’incendie ou d’explosion en cas de stockage mal organisé ou de mélange de produits incompatibles

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS  D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Respect des règles générales d'hygiène et de sécurité :
    • Locaux :
      • Installations sanitaires dans un local aéré, chauffé et isolé des locaux de travail et de stockage (conditions requises par les fédérations sportives : 17°C minimum et une humidité relative entre 40%  et 50% dans le local où se trouvent les pistes)
      • Aération et ventilation du local (25 à 60 m3/heure/occupant), chauffage, éclairage suffisant (400 à 600 LUX) selon nature du local (l’éclairage minimal  au dessus des pistes doit être de 250 lux de type cool-white, white-daylight)
      • Sol propre, antidérapant, non encombré, avec balisage des allées de circulation piétons, prévoir sous chaque robinet d’approvisionnement régulier un réceptacle pour éviter de tacher le sol par la dernière goutte
      • Réseau électrique aux normes et régulièrement contrôlé (installation, câbles, prolongateurs..). Mise à la terre des appareils électriques, prises de courant protégée
      • Réduction du bruit à la source, isolation des machines et insonorisation des locaux.
    • Activités :
      • Respect des consignes générales de sécurité
      • Abaissement du râteau en cas d'intervention sur le pont de quilles (PIN DECK)
      • Arrêt système électrique avant toutes interventions : mise en sécurité
      • Caisse à outils adaptée pour éviter tous déplacements inutiles
      • Accessibilité des machines lors des phases de maintenance (passerelle, rampes d’accès...)
      • Niveau d'éclairement convenable en utilisant, si besoin, une lampe portative ou frontale
      • Nettoyage régulier des locaux de travail et annexes
      • Contrôle régulier des équipements et tenue à jour des registres de maintenance
      • Au poste de travail : consulter les fiches de données de sécurité, limiter la quantité de produits présents, prévoir un lavabo à proximité, voire un lave-œil
      • Stockage des produits dangereux dans les locaux aérés et bien ventilés, équipés d'une cuve de rétention et loin d'une source de chaleur
      • Etiquetage des produits
      • Récupération des huiles usagées dans des cuves et élimination par un circuit spécialisé
    • Individus :
      • Lavage des mains : en fin de tâche
      • Ne pas boire, ni manger dans les locaux de travail
      • Interdiction de fumer dans les locaux de travail.
  • Règles de protection générale pour la mécanique :
    • Outils :
      • Outils en bon état et adaptés à la tâche
      • Matériel électrique portatif à double isolation et muni d'un dispositif d'arrê
      • Matériel pneumatique si possible
    • Appareils spéciaux : ils doivent être munis d'une marque de conformité et d'un certificat de conformité
      • Meules : étiquetées, stockées dans un local sec, à sonder avant usage ; contrôle périodique des machines à meuler ; ne pas utiliser en cas d'anomalie et/ou de vibrations ; réglage du support de pièce à 2 mm de la meule et pare-étincelles à 6 mm
    • Soudage
      • Poste isolé, loin des produits inflammables, avec aspiration des fumées.

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Les équipements de protection individuelles doivent être adaptées à l'activité.
    • Chaussures de sécurité antidérapantes
    • Bouchons d'oreilles ou casque antibruit
    • Lunettes de protection (meulage)
    • Lunettes avec filtre optique (soudage)
    • Gants adaptés
    • Masques adaptés pour poussières ou solvants

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Mise en place de procédures pour les interventions sur machine (arrêt machines, non affectation piste, abaissement râteau)
  • Interdiction de flamme sans autorisation
  • Interdiction de boire, de manger et de fumer dans l'atelier
  • Consignes de sécurité et procédures d'évacuation affichées
  • Qualification du personnel habilité à intervenir sur les installations électriques
  • Connaissance de l’étiquetage des produits chimiques sur les récipients
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)
  • Information sur le risque bruit  si > 80 dB(A) et/ou si crête > 135 dB(C)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Code du travail :
    • Travail de nuit
      • Articles L3122-31 et R3122-8 : Définition du travail de nuit
      • Article L3122-34 : Durée quotidienne de travail de nuit
      • Article L3122-36 : Dérogations
      • Articles L3163-2 et L6222-26 : Travail de nuit interdit pour les jeunes travailleurs et les apprentis de moins de 18 ans, sauf dérogation
      • Article L3134-3 : Période de repos
      • Article R4623-1 : Rôle de conseil du médecin du travail
      • Articles L3122-42, R3122-18 et R3122-19 : Surveillance médicale renforcée
      • Article R3122-20 : Répercussion sur la santé du travail nocturne, notamment en équipes alternantes
      • Article R3122-21 : Information donnée par le médecin du travail aux travailleurs de nuit
      • Article R3122-16 : Demande d'autorisation d'affectation de travailleurs à des postes de nuit
      • Article 4512-13 : Opération réalisée de nuit ou dans un lieu isolé
    • Manutention
    • Autres :
      • Article R4222-6 : Aération des locaux à pollution non spécifique
      • Article R4222-11 : Aération des locaux à pollution spécifique
      • Article R4224-20 : Balisage zones dangereuses
      • Article R4224-4 : Limitation des accès aux zones dangereuses
      • Articles R4223-1 à R4223-11 : Eclairage
  • Autres textes :
    • Bruit
      • Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
      • Arrêté du 19 juillet 2006 pris pour l'application des articles R. 231-126, R. 231-128 et R. 231-129 du code du travail sur l'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit
      • Arrêté du 30 août 1990 pris pour l'application de l'article R.235-11 du code du Travail et relatif à la correction acoustique des locaux de travail
      • Arrêté du 11 juillet 1977 et circulaire n°10 du 29 avril 1980 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale
    • Travail de nuit
      • Décret n° 2006-42 du 13 janvier 2006 relatif au travail de nuit des jeunes travailleurs et apprentis de moins de dix-huit ans et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'EtatCirculaire DRT n°2002-09 du 5 mai 2002 relative au travail de nuit
      • Décret n°2002-792 du 3 mai 2002 pris pour l'application des articles L.213-2, L.213-3, L.213-4 et L.213-5 du code du travail : concerne le travail de nuit, y compris les modalités de la surveillance médicale spéciale
    • Manutention manuelle
      • Arrêté du 24 juillet 1995 relatif aux prescriptions minimales de sécurité et de santé concernant la manutention manuelle de charges
      • Arrêté du 15 juin 1993 pris en application de l'article R.231-69 du code du Travail déterminant les recommandations que les médecins du travail doivent observer en matière d'évaluation des risques et d'organisation des postes de travail comportant le recours à la manutention manuelle de charges
      • Arrêté du 29 janvier 1993 portant application de l'article R.231-68 du code du Travail relatif aux éléments de référence et aux autres facteurs de risque à prendre en compte pour l'évaluation préalable des risques à prendre en compte pour l'évaluation préalable des risques et l'organisation des postes de travail lors des manutentions manuelles de charges comportant des risques, notamment dorsolombaires
      • Décret n°92-958 du 3 septembre 1992 relatif aux prescriptions minimales de sécurité et de santé concernant la manutention manuelle de charges comportant des risques, notamment dorso-lombaires, pour les travailleurs et transposant la directive (CEE) n°90-269 du conseil du 29 mai 1990 (Article R231-66 à R231-72 du Code du travail : un travailleur ne peut être admis à porter d'une façon habituelle des charges supérieures à 55 kilogrammes qu'à condition d'y avoir été reconnu apte par le médecin du travail, sans que ces charges puissent être supérieures à 105 kilogrammes
    • Autres
      • Arrêté du 26 février 2003 relatif aux circuits et installations de sécurité.
      • Arrêté du 10 octobre 2000 fixant la périodicité, l'objet et l'étendue des vérifications des installations électriques au titre de la protection des travailleurs ainsi que le contenu des rapports relatifs auxdites vérifications
      • Loi n°91-1414 du 31 décembre 1991 modifiant le code du travail et le code de la santé publique en vue de favoriser la prévention des risques professionnels et portant transposition de directives européennes relatives à la santé et à la sécurité du travail

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 252 Postes de travail isolés et dangereux ou essentiels pour la sécurité
  • R 416 Travail isolé et dangereux
  • R 422 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils ou installations
  • R 429 Recours aux entreprises extérieures

11.3. NORMES

NORMES FRANCAISES ET EUROPEENNES  (AFNOR)

  • ISO 11228-1:2003. Mai 2003. Ergonomie - Manutention manuelle - Partie 1 : manutention verticale et manutention horizontale
  • NF EN 166. Janvier 2002. Protection individuelle de l'oeil - Spécifications
  • X35-109. Avril 1989. Ergonomie - Limites acceptables de port manuel de charges par une personne

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. I1310 Maintenace mécanique industrielle. (Pôle emploi) (2009)
  • Fiche toxicologique FT 74 Toluène (INRS) (2008)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7311 Mécaniciens-réparateurs d'instruments de précision. (O.I.T.) (2008)
  • Règlementation de l'équipement de bowling et Directives Fédérales pour l'entretien des pistes : Comité Technique et Sportif National Bowling de la Fédération Française de Bowling et de Sport de Quilles (23/08/2007)
  • Principales vérifications périodiques. Edition INRS ED 828. (INRS) (2006)
  • Evaluation des risques professionnels. Aide au repérage des risques dans les PME-PMI. Edition INRS ED 840. (INRS) (2004)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 634d Mécaniciens qualifiés de maintenance, entretien : équipements non industriels. (INSEE) (2003)

13. ADRESSES UTILES

AUTEURS : Nicole Bourven (médecin du travail), France Chartier (médecin du travail), Frédéric Boyer (médecin du travail), Olivier Durand (médecin du travail), Carole Fache (médecin du travail), Anne Ligeard (médecin du travail),  Claude Berthe (Ingénieur IPRP) (SSTRN) (44).
DATE DE CREATION : Mai 2009
DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).