Fiches de métiers

 ACTUALITES RECENTES - ENQUETES EN COURS

 - Participez à l'enquête d'évaluation sur le document unique organisée par notre partenaire la Fédération des Acteurs de la Prévention - Présentation des résultats le 3 octobre 2017 http://app.evalandgo.com/s/?id=JTk1cCU5OWglOUMlQUI=&a=JTlBcSU5QXAlOUU=

- Consulter le guide d'évaluation de la pénibilité des métiers de l'agriculture édité par le Ministère sur http://agriculture.gouv.fr/evaluation-de-la-penibilite-au-travail-de-metiers-de-lagriculture-suivez-le-guide

***

L'ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017 crée le compte personnel d'activité (CPA) au profit des agents publics des 3 fonctions publiques et leur donnent de nouvelles garanties en matière de sécurité et de santé au travail (voir la fiche FPT)

Le décret n° 2016-1908 du 27 décembre 2016 sur la modernisation de la médecine du travail a été publié au JO du 29 décembre 2016. Il est applicable à compter du 1er janvier 2017. Un résumé du décret n°2016-1908 du 27 décembre 2016 sur le suivi des salariés est sur le site dans l'espace fiche des métiers. Il remplace les informations du point 8.1 des fiches qui est devenu obsolète

Le décret n° 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux sur les champs électromagnétiques est entré en application le 1er janvier 2017

Les fiches concernant la pénibilité sont sur le site

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Artisan marbrier - tailleur de pierres

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°283

ROME : F1612 CITP-08 : 7113 PCS 2003 : 214d - 632b

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Marbrier d’art, poseur marbrier, tailleur de pierre, marbrier finition.

2. DEFINITION

  • Le marbrier donne à la pierre brute, extraite en carrière, la forme qu’il faut pour servir à la construction, à la décoration ou à la restauration de plans de travail, de cheminées, d'édifices, d’éléments de salle de bain, de sols, de sépultures...

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Le métier est accessible avec une formation de :
    • Niveau V :
      • CAP Tailleur de pierre-marbrier
      • MC Marbrerie funéraire
    • Niveau IV :
      • Bac Pro Artisanat et métiers d’arts de la pierre
      • Brevet Professionnel Métiers de la pierre
      • Brevet de Maîtrise Marbrier
    • Niveau III :
      • Brevet Technique des Métiers Supérieur Métiers de la pierre
      • BMS Bâtiment
  • Il existe également un titre professionnel de niveau V de Tailleur de pierre.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Le marbrier travail non seulement en atelier pour la préparation mais aussi sur chantier pour la pose.
  • Il peut être amené à travailler dans un atelier "de campagne", temporaire, pour les interventions de plus ou moins grande durée (travaux sur édifices, églises…).
  • On peut distinguer l’atelier marbre de l’atelier taille de pierre.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Prendre les cotes sur site pour pouvoir effectuer les débitages et découpes de pierre en atelier
    • Effectuer un gabarit sur place en contre-plaqué
  • Travailler le marbre ou le granit
    • Déplacer les tranches de marbre depuis le stockage jusqu’aux machines ou plans de travail
    • Débiter les tranches de marbre
    • Effectuer des travaux de finition sur les tranches débitées (ponçage, perçage, moulurage, carottage, bouchardage)
    • Effectuer des découpes spécifiques
    • Lustrer des éléments de marbre
    • Enlever des saletés sur le marbre
    • Coller des éléments de marbre
  • Travailler les blocs de pierre
    • Déplacer les blocs de pierre depuis le stockage jusqu’aux machines ou plans de travail
    • Débiter des blocs de pierre
    • Transport des pierres à proximité des lieux de pose (éventuellement après transport dans dédale d'échafaudage)
    • Façonner des blocs de pierre (taille de pierre)
    • Nettoyer des blocs ou pièces de pierre
    • Effectuer des duplicata de pièces de pierre
    • Coller des pièces de pierre
  • Effectuer la pose sur chantier
    • Poser des dalles
    • Poser des plans
    • Poser des cheminées

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Outils et engins de levage
    • Palan sur pont roulant avec pince auto-serrante
    • Chariot automoteur
    • Chariot manuel mobile inclinable et élévateur
    • Palans ou monte charges électriques sur échafaudage
    • Palans manuels
  • Machines pour travailler la pierre
    • Débiteuse
    • Scie à débiter
    • Polisseuse
    • Moulureuse
    • Carotteuse
    • Bouchardeuse
    • Tour traditionnel
    • Machine à dupliquer
    • Chaîne d’usinage
  • Outils portatifs et manuels
    • Massette et ciseau à pierre
    • Chalumeau
    • Ponceuse à eau
    • Disqueuse
    • Scie sauteuse
    • Burin

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Différentes pierres ou matériaux dont certains sont source de poussière de silice (granit...)
  • Produit à lustrer contenant du tétrachloroéthylène
  • Acide chlorhydrique pour le nettoyage en surface du granit et de la pierre
  • Eau de javel pour le nettoyage le marbre
  • Colle contenant du styrène associée à un durcisseur corrosif
  • Chaux azotée lors de la pose de dalles au sol
  • Produits de nettoyage (acide chlorhydrique, acétone, alcool à brûler)
  • Produits de traitement (imperméabilisants, hydrofuges antitaches, cires pour vieillissement du marbre, lustrants...)
  • Colles (certaines pouvant contenir du styrène), mastics "potée"

4.5. RELATIONS SOCIALES

  • La clientèle est souvent "haut de gamme" donc exigeante sur la qualité et les délais de réalisation.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Travailler avec précision
  • Se déplacer sur les chantiers qui peuvent être sur voie publique ou dans des locaux
  • Se déplacer sur les échafaudages complexes et de grande hauteur
  • Connaître la pierre, ses origines, ses particularités, ses réactions

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage, maladies chroniques et cancer
  • L’emploi semble incompatible avec la: malvoyance importante, certains troubles moteurs ou rachidiens, les troubles de l’équilibre.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Travaux de maçonnerie
  • Préparation des chapes et enduits avant pose des sols

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Sol contenant des artères d’évacuation des eaux pouvant amener le salarié à trébucher
  • Sol mouillé pouvant amener le salarié à glisser
  • Gestion des poussières de sciage
  • Risque routier pour se déplacer jusqu’aux chantiers
  • Hauteur de travail lors de la pose de certains éléments : utilisation d’un escabeau
  • Lombalgies par manutention manuelle des tranches pour les poser sur les machines, des blocs de pierre, des dalles, plans, éléments de cheminée
  • Ecrasement des pieds par chute de tranche de marbre, de bloc de pierre ou d’élément à poser
  • Ecrasement des mains lors de la manipulation d’éléments de pierre
  • Ecrasement corps entier lors du levage au palan d’une tranche si l’élingue cède, ou si la tranche casse ou se déséquilibre
  • Choc au niveau des doigts lors de la taille de pierre
  • Projections d'éclats
  • Chutes de plain pied lors des déplacements dans l’atelier
  • Chute de hauteur lors de l’utilisation de l’escabeau
  • Coupure par le disque en rotation de la disqueuse, de la débiteuse, de la scie à débiter
  • Accident de circulation lors des déplacements jusqu’aux chantiers
  • Brûlure lors de l’utilisation du chalumeau
  • Brûlures lors de l’utilisation de l’acide chlorhydrique
  • Electrisation ou électrocution avec les machines et outils
  • Happement d’une manche de vêtement lors de l’utilisation du tour pour façonner la pierre

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Ambiance thermique froide pendant la période hivernale dans l’atelier car très humide et ouvert sur l’extérieur, pouvant provoquer une perte de dextérité manuelle
  • Ambiance thermique subie (chaud, humide, froid) lors des interventions de longue durée dans des ateliers de campagne
  • Travail en extérieur possible pour la pose de dalles
  • Vibrations membres supérieurs lors de la taille de pierre ou/et utilisation d’outils vibrants
  • Poussières minérales plus ou moins riches en silice
  • Bruit généré par les machines et outils : débiteuse, disqueuse, moulureuse, carotteuse, bouchardeuse, machine à dupliquer, scie à dupliquer
  • Bruit généré par les aspirations
  • Eclairage général et local pas entretenus et/ou nettoyés donc potentiellement insuffisant pour une vision de détail
  • Manutention manuelle des tranches pour les poser sur les machines
  • Manutention manuelle des blocs de pierre
  • Manutention manuelles des dalles, plans, éléments de cheminées
  • Station debout prolongée pouvant provoquer des difficultés de circulation sanguine aux jambes, de la fatigue du rachis, des genoux et des hanches
  • Station à genoux prolongée lors de la pose de dalles

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Acide chlorhydrique pur pour nettoyer le marbre ou la pierre (R34-37)
  • Colle à base de styrène (R10-20-36/38)
  • Chaux azotée utilisée lors de la pose de dalles (R22-37-41)
  • Produits inflammables : alcool à brûler acétone...
  • Produits irritants : acétone, colles
  • Produits corrosifs : acide chlorhydrique
  • Produits nocifs : colles époxy alcool à brûler
  • Produit à lustrer contenant du tétrachloroéthylène (R40 : Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Pas à priori

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Déplacements sur plusieurs chantiers dans une même journée
  • Gestion d'une base de vie sur les chantiers de longue durée, avec atelier de campagne

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.1.1. REGIME GENERAL :

  • Tableau n°12 RG : Affections professionnelles provoquées par les hydrocarbures aliphatiques halogénés énumérés ci-après : dichlorométhane ; trichlorométhane ; tribromométhane ; triiodométhane ; tétrabromométhane ; chloroéthane ; 1,1-dichloroéthane ; 1,2-dichloroéthane ; 1,2-dibromoéthane ; 1,1,1-trichloroéthane ; 1,1,2-trichloroéthane ; 1,1,2,2-tétrabromoéthane ; pentachloroéthane ; 1-bromopropane ; 2-bromopropane ; 1,2-dichloropropane ; trichloroéthylène ; tétrachloroéthylène ; dichloro-acétylène ; trichlorofluorométhane ; 1,1,2,2-tétrachloro - 1,2-difluoroéthane ; 1,1,1,2-tétrachloro - 2,2-difluoroéthane ; 1,1,2-trichloro - 1,2,2-trifluoroéthane ; 1,1,1-trichloro - 2,2,2-trifluoroéthane ; 1,1-dichloro - 2,2,2-trifluoroéthane ; 1,2-dichloro - 1,1-difluoroéthane ; 1,1-dichloro - 1-fluoroéthane.
  • Tableau n°25 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.1.1. REGIME AGRICOLE :

  • Tableau n°22 RA : Pneumoconioses consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice libre
  • Tableau n°39 RA : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°46 RA : Atteintes auditives provoquées par les bruits lésionnels
  • Tableau n°53 RA : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°57 bis RA : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle habituelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Néant

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche :
    • Visite préalable à l’affectation
    • Recherche d'antécédents ORL
      • les surdités de transmission ne sont pas une contre-indication car elles ne s'aggravent pas en cas d'exposition au bruit
      • les surdités de perception peuvent constituer une contre-indication car elles peuvent s'aggraver en cas d'affectation à un poste exposant au bruit, en l'absence de protection auditive efficace
    • Rechercher des lésions pulmonaires chroniques
  • Visite périodique :
    o    Examen médical annuel

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail) :
    • Recherche à l'interrogatoire d'acouphènes, de troubles extra-auditifs
    • Examen des tympans
    • Examens préalables à l'affectation :
      • Audiométrie tonale en conduction aérienne complétée, en cas d'anomalie, par un examen audiométrique complet, tonal et vocal avec conduction aérienne et osseuse
    • Examens périodiques : contrôle audiométrique tonal en conduction aérienne
      • dans l'année qui suit l'affectation au poste
      • tous les 3 ans si Leq > ou = à 80 dBA et < à 85 dBA
      • tous les 2 ans si Leq > ou = à 85 dBA et < à 100 dBA ou Lpc > ou = à 140 dB
      • tous les ans si Leq >ou = 100 dBA
    • En cas d'anomalie importante à l'audiogramme, orientation vers un ORL qui pourra pratiquer, en vue de diagnostiquer une surdité d'origine professionnelleRecherche de troubles respiratoires (toux, expectoration, dyspnée d'effort)
  • Perchloréthylène :
    • Biométrologie : taux de perchloréthylène dans le sang inférieur ou égal à 1 mg/l
  • Silice :
    • Epreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) de référence à l’embauche et ultérieurement
    • Scanner thoracique en cas de signes radiologiques ou fonctionnels, pour préciser l’atteinte pulmonaire
    • Analyse du liquide de lavage alvéolaire pour confirmer l’exposition à la silice
  • Styrène :
    • Biométrologie :
      • Styrène dans le sang : 0,02 mg/l avant le poste, 0,55 mg/l en fin de poste
      • Acide phénylglyoxylique dans les urines : 100 mg/g de créatinine avant le poste et 240 mg/g en fin de poste
      • Acide mandélique dans les urines : 300 mg/g de créatinine avant le poste et 800 mg/g en fin de poste

8.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.
  • Surveillance médicale post-professionnelle tous les cinq ans ou, après avis du médecin conseil, plus fréquemment.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Pour l'exposition à des substances cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction :
    • Contenu du dossier médical :
      • dates et résultats des examens médicaux complémentaires pratiqués
      • double de la fiche individuelle d'exposition établie par l'employeur, transmise au médecin du travail
    • Conservation du dossier médical pendant au moins 50 ans après la fin de la période d'exposition

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Bruit de voisinage, poussières

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Bruit :
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Valeurs limites d'exposition :
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 87 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 140 dB(C)
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Utiliser des dispositifs d’aide à la manutention pour la manipulation des tranches et des blocs de pierre. Vérifier ces dispositifs régulièrement :
    • Palan sur pont roulant avec pince auto-serrante
    • Chariot mobile inclinable élévateur de tranche
    • Chariot automoteur
    • Palans ou monte charges électriques sur échafaudages
  • S’assurer de la conformité de l’installation électrique, notamment la présence de différentiels à l’alimentation des machines
  • Avoir un dispositif de chauffage dans l’atelier
  • Utiliser de la cire et des feuilles fibreuses avec grains de diamant pour lustrer le marbre plutôt que du produit à base de perchloréthylène.
  • Utiliser un échafaudage conforme pour les travaux de pose en hauteur
  • Utiliser une cabine ventilée pour la taille de pierre
  • Utiliser des ponceuses à eau pour éviter les poussières volatiles
  • Machines portatives avec dispositif anti vibratile et systèmes d’aspiration
  • Caillebotis, sol antidérapant  au poste de travail
  • Signalisation des zones à risque bruit
  • Signalisation des zones à risque poussière

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Port de chaussures de sécurité antidérapantes ou de bottes
  • Port de vêtements de travail (tablier de protection lors travail de finition sur table)
  • Port de masque filtrant les poussières lors des expositions aux poussières, notamment de silice
  • Port de protection individuelles contre le bruit aux postes machines ou à proximité
  • Port de gants et de lunettes de protection chimique lors de l’utilisation des acides, des colles, des produits à lustrer, de la chaux azotée
  • Port de lunettes de protection contre les projections oculaires lors du meulage, ponçage
  • Port de genouillères lors de la pose de dalles
  • Port de gants de protection mécanique lors de la manipulation de tranches ou de blocs de pierre
  • Port de casques de chantier
  • Port de lunettes contre les projections de poussières de meulage ou de sciage

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation à la conduite des chariots automoteurs (CACES)
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation et information sur le bruit
  • Formation et information sur le risque chimique

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Arrêté du 6 février 2009 portant reconduction de l'arrêté du 9 mars 2004 relatif au titre professionnel de tailleur de pierre
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Arrêté du 2 décembre 1998 relatif à la formation à la conduite des équipements de travail mobiles automoteurs et des équipements de levage de charges ou de personnes.
  • Décret n°88-1056 du 14 novembre 1988. Décret pris pour l'exécution des dispositions du livre II du code du travail (titre III : Hygiène, sécurité et conditions du travail) en ce qui concerne la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques.
  • Textes concernant l’activité artisanale

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 389 Utilisation des chariots automoteurs de manutention à conducteur porté
  • R 423 Ponts roulants, portiques et semi-portiques - Mesures de prévention des accidents

11.3. NORMES

Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. F1612 Taille et décoration de pierres. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale type des professions (CITP-08) : 7113 Fendeurs et tailleurs de pierre. (O.I.T.) (2008)
  • Fiche toxicologique FT 29 Tétrachloroéthylène.  (INRS) (2004)
  • Cabines ventilées pour le travail de la pierre. Edition INRS ED 947. (INRS) (2005)
  • Cabines ouvertes pour la taille de la pierre - Efficacité comparée du flux vertical et du flux 'oblique'. Edition INRS ND 2214. (INRS) (2004)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 214d Artisans de fabrication en matériaux de construction (hors artisanat d’art) - 632b Ouvriers qualifiés du travail de la pierre. (INSEE) (2003)
  • Fiche toxicologique FT 232 Silice cristalline.  (INRS) (1997)

13. ADRESSES UTILES

AUTEURS : Julien Bérenguer (Technicien Hygiène Sécurité Environnement) (ACMS) (92), Jean-Pierre Gaillard (Préventeur) (Périscop Ingénierie) (44), Florence Tallandier (médecin du travail)  (GISMA) (10)
DATE DE CREATION : Mars 2009
DERNIERE MISE A JOUR : Décembre 2009

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).