Fiches de dangers

 Au travail !

Les fiches concernant la pénibilité sont sur le site

A vous de les relire !

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Iode

FICHE DE DANGER / RISQUE BOSSONS FUTE N°74

(anciennement fiche de SMR n°34)

1. INTRODUCTION

  • L'iode est un corps simple de la famille des halogènes.

2. PROFESSIONS EXPOSEES

  • Industrie pharmaceutique, industrie photographique, industrie des colorants
  • Réactif de laboratoire
  • Catalyseur de synthèse organique

3. DESCRIPTION - EVALUATION DU RISQUE

3.1. RAPPEL REGLEMENTAIRE

  • Pour toute activité susceptible de présenter un risque d'exposition à des agents chimiques dangereux, l'employeur doit procéder à une évaluation des risques encourus pour la sécurité et la santé des travailleurs. Cette évaluation doit être renouvelée périodiquement, notamment à l'occasion de toute modification importante ou avant une activité nouvelle.
  • L'iode est un agent chimique dangereux car il est nocif par inhalation et par contact avec la peau (R20/21).
  • L'évaluation des risques inclut toutes les activités de l'entreprise, y compris l'entretien et la maintenance.
  • Les résultats de l'évaluation des risques sont consignés dans le document unique.

3.2. MESURE DE L'EXPOSITION

  • Mesures de concentrations dans l'atmosphère de façon régulière et lors de tout changement dans des conditions susceptibles d'avoir des conséquences sur l'exposition des salariés.
  • En cas de dépassement de la valeur limite d'exposition professionnelle, nouveau contrôle sans délai.
  • La VLE de l'iode est de 0,1 ppm ou 1 mg/m3.

3.3. FICHE D'EXPOSITION

  • Pour l'exposition aux agents chimiques dangereux très toxiques, toxiques, nocifs, corrosifs, irritants, sensibilisants ainsi qu'aux agents cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction, l'employeur doit établir :
    • Une liste actualisée des travailleurs exposés sur laquelle sont précisés :
      • la nature de l'exposition
      • sa durée
      • les résultats des contrôles effectués
    • Une fiche individuelle d'exposition mentionnant :
      • la nature du travail effectué, les caractéristiques des produits, les périodes d'exposition et les autres risques ou nuisances d'origine chimique, physique ou biologique du poste de travail
      • les dates et les résultats des contrôles de l'exposition au poste de travail ainsi que la durée et l'importance des expositions accidentelles.
  • Chaque travailleur concerné est informé de l'existence de la fiche d'exposition et a accès aux informations le concernant.
  • Le double de cette fiche est transmis au médecin du travail.

4. RISQUES POUR LA SANTE

4.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • En cas d'ingestion, lésions caustiques du tube digestif
  • En cas d'inhalation, troubles respiratoires (irritation, oedème, voire arrêt respiratoire)
  • En cas de projection cutanée, apparition rapide de brûlures chimiques de la peau ; enlever les vêtements souillés et laver abondamment pendant au moins 15 mn
  • En cas de projection oculaire, apparition de lésions oculaires en l'absence de lavage immédiat, abondant, prolongé (15 mn au moins)

4.2. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Néant

4.3. AUTRES

  • Dermites ; exceptionnellement, eczémas
  • Hypothyroïdie ou hyperthyroïdie

5. SURVEILLANCE MEDICALE

5.1. SURVEILLANCE REGLEMENTAIRE

5.1.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale préalable à l'affectation
  • Puis visite médicale au moins une fois par an

5.1.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Néant

5.1.3. VACCINATIONS

  • Néant

5.2. SURVEILLANCE CONSEILLEE

5.2.1. VISITE MEDICALE

  • A l'embauche : dépister les personnes atteintes de troubles respiratoires ou thyroïdiens
  • Visites annuelles : rechercher des signes d'irritation cutanée, surveiller la fonction respiratoire et la fonction thyroïdienne

5.2.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Dosage urinaire de l'iode : taux normal inférieur ou égal à 100-125 µg/g de créatinine

5.2.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans

5.3. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.

5.4. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical doit comporter :
    • Une copie de la fiche d'exposition que doit lui fournir l'employeur
    • Les dates et les résultats des examens complémentaires
  • Le dossier médical doit être conservé au moins 50 ans après la fin de la période d'exposition.

6. ACTIONS PREVENTIVES

6.1. PREVENTION TECHNIQUE COLLECTIVE

  • Bonne ventilation générale des locaux
  • Pas de source de chaleur à proximité
  • Pas de stockage de produits chimiques pouvant réagir avec l'iode à proximité
  • Travail en vase clos
  • Captation des vapeurs ou des poussières

6.2. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Information sur les risques, sur les moyens mis en oeuvre pour les éviter et sur les procédures à suivre en cas d'urgence
  • Information sur la nécessité d'une hygiène rigoureuse

6.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Port de protections individuelles : vêtements de protection, gants, lunettes de sécurité ; appareils de protection respiratoires autonomes pour des interventions d'urgence

7. REGLEMENTATION

7.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Code du travail :
    • Article R4411-6 du Code du travail : substances et préparations dangereuses
    • Article R4412-41 du Code du travail : fiche d'exposition
    • Article R3132-5 du Code du travail : repos hebdomadaire par roulement
    • Article D4154-1 du Code du travail : travaux interdits aux salariés titulaires d'un contrat de travail à durée déterminée et aux salariés temporaires. Iode solide ou vapeur, à l'exclusion des composés
  • Autres textes :
    • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
    • Arrêté du 12 mai 1998 modifiant l'arrêté du 8 octobre 1990 modifié fixant la liste des travaux pour lesquels il ne peut être fait appel aux salariés sous contrat à durée déterminée ou aux salariés des entreprises de travail temporaire. Iode solide, vapeur, à l'exclusion des composés
    • Circulaire du 19 juillet 1982 complétée et modifiée par plusieurs circulaires relative aux valeurs admises pour les concentrations de certaines substances dangereuses dans l'atmosphère des lieux de travail : Iode VLE 0,1 ppm ou 1 mg/m3
    • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale. Travaux comportant la préparation, l'emploi, la manipulation ou l'exposition à l'iode
    • Annexe à l'article D.461-1 du Code de la Sécurité sociale. Liste des maladies ayant un caractère professionnel dont la déclaration est obligatoire pour tout docteur en médecine qui peut en avoir connaissance (Numéro d'ordre 53 : Iode et ses composés minéraux)

7.2. RECOMMANDATIONS - NORMES - ETIQUETAGE

7.2.1. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 120 Port des appareils de protection respiratoire dans les usines chimiques (1975)

7.2.2. NORMES (AFNOR)

7.2.3. ETIQUETAGE (Phrases de risque) et phrases de sécurité)

  • R20/21 : Nocif par inhalation et par contact avec la peau
  • R50 : Très toxique pour les organismes aquatiques

8. BIBLIOGRAPHIE

AUTEURS : Médecins du travail de l'AMI (75), Nicole Motsch (médecin du travail) (AMETIF) (95)
DATE DE CREATION : Novembre 2001
DERNIERE MISE A JOUR : Mai 2008

Commentaires

Réagir à cette fiche