Fiches de dangers

Risque électrique (Archives)

rencontres 2014 FICHE DE RISQUE BOSSONS FUTE N°11

1. INTRODUCTION

  • L'électricité est une énergie liée au déplacement d'électrons libres dans un matériau conducteur.
  • Le risque électrique est présent partout dans les sociétés industrielles. L'exposition au risque est soit ordinaire (utilisateurs) , soit délibérée (professionnels intervenants sur les équipements ou les installations).

2. PROFESSIONS EXPOSEES

  • partnersuche norderney L'utilisation de la plupart des équipements de travail électriques ne présente aucun risque électrique pour leurs utilisateurs, pour peu que ces équipements soient conformes et en bon état et que les installations dont ils font partie ou auxquels ils sont reliés soient vérifiées et entretenues selon les exigences réglementaires.
  • Par contre, tous https://www.reunionsaveurs.com/viopes/1286 les professionnels amenés à intervenir à proximité ou sur des équipements ou installations dont des parties conductrices nues et susceptibles d'être sous tension (normalement fermées ou hors d'atteinte) sont provisoirement accessibles au toucher (voire à l'approche en haute tension) sont exposés aux risques électriques.
  • Ces situations sont toutes celles nécessitant l'ouverture des enveloppes de protection des équipements, installations ou réseaux électriques (maintenance, raccordement, essais et vérifications électriques, dépannage..). Elles nécessitent une http://netix.pl/includes/frazaty/3527 habilitation électrique pour compenser la perte d'éloignement ou de confinement technique du danger électrique par un comportement compétent et maîtrisé de l'opérateur.
  • La majorité des accidents électriques survient à l'occasion d'interventions directes dans des équipements ou des installations de 220 volts. L'accident électrique guette plutôt l'homme de maintenance qui dépanne une machine sans consigner par exemple son alimentation électrique, plutôt que l'utilisateur de cette machine.

3. DESCRIPTION - EVALUATION DU RISQUE

3.1. EFFETS DE L'ELECTRICITE SUR L'ORGANISME

  • Le risque électrique dépend de nombreux paramètres. Leur gravité varie avec l'intensité du courant, la résistance électrique du sujet, la tension du courant, la fréquence du courant, le temps de contact et le trajet du courant.

3.1.1. L'INTENSITE DU COURANT

  • C'est l'intensité qui tue (d'Arsonval) (I = E/R). Avec un courant alternatif :
    • Vers 1,1 milliampère, le sujet ressent une sensation de choc légère
    • Vers 9 milliampères, apparition de contractions plus ou moins diffuses, avec contractions des muscles respiratoires et bronchiques vers 25 milliampères
    • De 80 milliampères à 3 ampères peuvent apparaître des fibrillations ventriculaires en fonction du trajet du courant
    • A partir de 2 à 3 ampères, une inhibition nerveuse persistante peut apparaître sur le trajet du courant
    • Au-delà de 4 ampères, on observe un arrêt cardiaque en contraction

3.1.2. LA RESISTANCE ELECTRIQUE DU SUJET

  • La résistance électrique du sujet varie en fonction de la résistance globale du sujet qui dépend de la résistance du milieu intérieur (entre 600 et 800 Ohm) et celle de la peau (de 30 000 à 1 000 Ohms). Elle varie aussi avec l'activité sudorale, la température, la vigilance.
  • La résistance du sujet diminue avec l'augmentation de la surface de contact, la pression du contact, la durée du contact et la tension du courant.
  • La résistance du sujet varie avec la nature du contact avec le sol (elle est inférieure sur sol humide) et l'état vestimentaire du sujet (pouvant passer de 1 000 à 150 000 Ohms).

3.1.3. LA TENSION DU COURANT

  • Les ampères tuent et les volts brûlent (Zimmern).
  • Au-delà de 1 500 volts, la peau n'a plus aucun rôle protecteur. La quantité de chaleur dégagée dans l'organisme est de :
    • Q = 0,24 x R(Ohm) x I2 (Ampères au carré) x T (en secondes))
    • Q = 0,24 X E (en volts) X I (en Ampères) X T (en secondes)

3.1.4. LA FREQUENCE DU COURANT

  • Les chiffres précédents concernent le courant alternatif de 50 périodes/seconde.
  • Avec le courant continu, il faut des intensités 4 fois plus élevées pour obtenir les mêmes seuils d'action. Au-delà de 1000 périodes, seul l'effet thermique se manifeste (pas de douleurs ni de contracture) d'où son utilisation thérapeutique.

3.1.5. LE TEMPS DE CONTACT

  • L'intensité des brûlures et les risques de fibrillation varient en fonction du temps de contact.
  • Le risque de fibrillation n'apparaît que pendant la période réfractaire partielle soit 20 % du cycle cardiaque (2/10 de chaque seconde).

3.1.6. LE TRAJET DU COURANT

  • Le trajet du courant doit passer par le coeur pour induire une fibrillation.

3.2. EVALUATION DES RISQUES DE CONTACT AVEC DES PIECES NUES SOUS TENSION

  • L'évaluation du risque électrique nécessite de prendre en compte différents facteurs :
    • Surface totale des conducteurs accessibles en cm2
    • Possibilité et pratique réelle de la consigne électrique
    • Identification des tâches nécessitant absolument la tension
    • Situation de co-activité d'opérateurs sur une même installation
    • Disponibilité et utilisation d'outils et/ou de gants isolants
    • Espace de travail suffisant
    • Identification de phases de travail avec risques de courts-circuits accidentels puissants
    • Etat de conformité et d'entretien des équipements et installations électriques

4. RISQUES POUVANT ETRE ASSOCIES

  • Mise en mouvement de machines pouvant être dangereuse pour la sécurité du travailleur et celle d'autrui
  • Coupure d'alimentation électrique dangereuse pour la sécurité d'autrui (défaillance des signaux d'alerte, défaillance des moyens de secours)
  • Ondes électromagnétiques, générateurs, stimulateurs cardiaques
  • Explosion, incendie
  • Chaleur, dégagement de gaz
  • Chute de hauteur

5. RISQUES POUR LA SANTE

5.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • En dehors des visites médicales d'embauche (Art R 241-48) ou annuelle (Art R 241-49), l'article R 241-49 du Code du travail prévoit la possibilité pour tout salarié de bénéficier d'un examen médical à sa demande et l'article R 241-51 du Code du travail indique que les salariés doivent bénéficier d'un examen médical par le médecin du travail après une absence d'au moins 21 jours pour cause de maladie, après une absence d'au moins 8 jours pour cause d'accident du travail et en cas d'absences répétées pour raison de santé.

5.1.1. DANS L'IMMEDIAT

5.1.1.1. Le choc électrique responsable selon l'intensité de :
  • simple secousse électrique
  • contractions musculaires plus ou moins intenses pouvant se compliquer de chutes ou de brûlures
  • perte de connaissance et état de mort apparente
5.1.1.2. Les brûlures électriques :
  • par arc qui sont des brûlures de contact
  • électrothermiques qui sont des brûlures profondes sur le trajet du courant avec nécrose secondaire responsable de crush-syndrom
5.1.1.3. Autres
  • brûlures par inflammations des vêtements ou par projection de matériel enflammé
  • intoxications par électrolyse, ozonisation
  • induction
  • blessures par incendie des locaux, explosions

5.1.2. ACCIDENTS SECONDAIRES

  • Complications oculaires
  • Complications cardio-vasculaires
  • Accidents neurologiques
  • Accident rénaux

5.1.3. SEQUELLES

  • Brûlures : cicatrices vicieuses, rétractions tendineuses
  • Séquelles neurologiques
    • syndromes post-commotionnels
    • atteintes cérébrales en foyer
    • lésions de la moelle épinière
    • atteintes du plexus et des nerfs périphériques
  • Séquelles cardio-vasculaires
  • Séquelles sensorielles
    • oculaires
    • auditives : surdité, vertiges
  • Séquelles rénales : rares

5.2. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Néant

5.3. AUTRES

  • Penser à rattacher à l'accident de travail initial l'apparition des complications secondaires ou de séquelles.

6. SURVEILLANCE MEDICALE

6.1. REGLEMENTAIRE

my website Pour les travaux sous tension et la haute fréquence la formation technique à l'habilitation doit être complétée par une attestation d'aptitude du médecin du travail.

6.1.1. VISITE MEDICALE

  • Son contenu est laissé à l'appréciation du médecin du travail

6.1.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • En fonction des résultats de l'examen clinique

6.1.3. VACCINATIONS

  • Néant

6.2. CONSEILLEE

6.2.1. VISITE MEDICALE

  • Rechercher des antécédents cardiaques, l'existence de maladies chroniques, le port de prothèses
  • Contrôler l'intégrité de l'appareil locomoteur, l'équilibre mental, la vision des couleurs, le sens de la sécurité, l'aptitude au travail en hauteur si nécessaire

6.2.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Faire contrôler la maîtrise des aides techniques en cas de dyschromatopsie

6.2.3. VACCINATIONS

  • DTPolio

6.3. SUIVI POST PROFESSIONNEL : néant

 

7. ACTIONS PREVENTIVES

7.1. PREVENTION TECHNIQUE COLLECTIVE

  • Limitation du risque en interdisant les interventions aux personnes non formées et non habilitées
  • Réalisation des travaux hors tension lorsque c'est possible
  • Utilisation de l'énergie pneumatique, hydraulique ou mécanique lorsque c'est possible
  • Respect des normes techniques réglementaires fixée par le décret n° 88-1056 du 14 novembre 1988
  • Respect des modalités et de la périodicité des vérifications fixées par arrêté (arrêté du 10 octobre 2000)
  • Isolation des câbles en fonction des risques des locaux (eau, poussières, protection contre la détérioration mécanique, produits chimiques)
  • Interventions assurées par des entreprises ou personnes habilitées
  • Limitation de l'accès aux armoires électriques qui doivent rester fermées à clef
  • Absence de bricolage sur les lignes (pas d'installation anarchique : prolongateur, douilles volantes, fils volants, raccord sans domino)
  • Matériel électrique portatif à double isolation et alimenté en basse tension de sécurité
  • Utilisation de la Très Basse Tension de Sécurité (TBTS)
  • Utilisation de matériels électroportatifs alimentés par batteries

7.2. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Education sanitaire du public : pas de manipulation d'appareil électrique sur sol humide, pas de prolongateur sous tension, sécurisation des baladeuses
  • Signaler les locaux à risques particuliers de choc électrique
  • Identifier les circuits, appareils et conducteurs
  • Afficher les consignes des premiers secours à donner aux victimes d'accidents électriques

7.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Pour les personnels habilitées à intervenir :
    • combinaison de travail en coton ignifugé
    • écran facial anti-UV pour la protection contre les arcs électriques (norme NF EN 166)
    • casque isolant et anti-choc (norme NF EN 397)
    • gants isolants (norme NF EN 60 903) et marqués dun triangle double
    • protège-bras isolants (norme NF EN 60 984)
    • chaussures ou bottes isolantes de sécurité (norme NF EN 50321)

7.4. ORGANISATION DU TRAVAIL

  • Limiter les personnes en contact
  • Surveiller les travaux sur les installations
  • Mettre en oeuvre et respecter les procédures de consignation
  • Mettre en oeuvre et respecter les procédures pour l'arrêt ou la remise en service d'installations (ventilation, réfrigération...)
  • Travaux hors tension : systématiquement, sauf impossibilité technique et après évaluation des risques
    • séparer les installations des sources de courant
    • contrôler l'absence de tension et mettre en court-circuit et à la terre les conducteurs
    • isoler les installations voisines sous tension
  • Travaux sous tension :
    • pour la basse tension, travailler au contact avec des protections isolantes
    • pour la haute tension, travailler à distance à l'aide de perches isolantes ou isoler le travailleur par rapport à la terre avec mise de celui-ci au potentiel des conducteurs

7.5. ORGANISATION DES SECOURS

  • Elle est obligatoire.
  • Des secouristes sauveteurs du travail doivent être présents dans les ateliers où sont effectués des travaux dangereux, et sur les chantiers à risque a partir de vingt personnes (Article R4224-15 du Code du travail).
  • L'employeur prend, après avis du médecin du travail, les dispositions nécessaires pour assurer les premiers secours. Ces dispositions sont consignées dans un document tenu à la disposition de l'inspecteur du travail (Article R4224-16 du Code du travail).
  • rencontre femme arabe en france En urgence en attendant les secours :
    • couper le courant et dégager la victime
    • si la victime est inconsciente la mettre en position latérale de sécurité
    • si elle est en état de mort apparente réanimation respiratoire (bouche à bouche) et massage cardiaque
    • en cas de brûlures importantes réhydratation, après avis médical, par soluté alcalin isotonique (1cc de bicarbonate de soude pour 250 ml d'eau) si la victime est consciente puis perfusion

8. REGLEMENTATION

8.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Décret n° 2010-1018 du 30 août 2010 portant diverses dispositions relatives à la prévention des risques électriques dans les lieux de travail
  • Décret n° 2010-1017 du 30 août 2010 relatif aux obligations des maîtres d'ouvrage entreprenant la construction ou l'aménagement de bâtiments destinés à recevoir des travailleurs en matière de conception et de réalisation des installations électriques
  • Décret n° 2010-1016 du 30 août 2010 relatif aux obligations de l'employeur pour l'utilisation des installations électriques des lieux de travail
  • Arrêté du 26 février 2003 relatif aux circuits et installations de sécurité.
  • Arrêté du 10 octobre 2000 fixant la périodicité, l'objet et l'étendue des vérifications des installations électriques au titre de la protection des travailleurs ainsi que le contenu des rapports relatifs auxdites vérifications.
  • Décret no 95-608 du 6 mai 1995 modifiant le décret n°88-1056 du 14 novembre 1988 modifiant le code du travail (deuxième partie: Décrets en Conseil d'Etat) et divers textes réglementaires en vue de les rendre applicables aux travailleurs indépendants ainsi qu'aux employeurs exerçant directement une activité sur les chantiers de bâtiment ou de génie civil.
  • Loi no 91-1414 du 31 décembre 1991 modifiant le code du travail et le code de la santé publique en vue de favoriser la prévention des risques professionnels et portant transposition de directives européennes relatives à la santé et à la sécurité du travail.
  • Décret n° 78-72 du 20 janvier 1978. Décret concernant les premiers soins à donner aux victimes d'accidents électriques.
  • Décret n° 65-48 du 8 janvier 1965. Décret portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions du livre II du Code du travail (titre II : Hygiène et sécurité des travailleurs) en ce qui concerne les mesures particulières de protection et de salubrité applicables aux établissements dont le personnel exécute des travaux du bâtiment, des travaux publics et tous autres travaux concernant les immeubles.
  • Décret n 62-1454 du 14 novembre 1962 portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions du livre II du code du travail (titre II: Hygiène et sécurité des travailleurs) en ce qui concerne la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques.
  • Article R4224-15 du Code du travail : formation aux premiers secours
  • Article R4224-16 du Code du travail : organisation des premiers secours

8.2. RECOMMANDATIONS - NORMES - ETIQUETAGE - SIGNALISATION

8.2.1. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 332 Engins de levage ou de manutention appelés à travailler à proximité de conducteurs électriques nus

8.2.2. NORMES (AFNOR)

  • NF EN 60984. Février 2003. Protège-bras en matériaux isolants pour travaux électriques
  • NF EN 166. Janvier 2002. Protection individuelle de l'oeil - Spécifications
  • NF EN 397.Août 2000. Casques de protection pour l'industrie
  • NF EN 50321. Mars 2000. Chaussures électriquement isolantes pour travaux sur installations à basse tension
  • NF EN 60903. Novembre 1997. Spécification pour gants et moufles en matériaux isolants pour travaux électriques

8.2.3. NORMES ELECTRIQUES

  • Norme NF C 15-100 : règles des installations électriques à basse tension
  • Norme NF C 13-200 : règles des installations électriques à haute tension

8.2.4. ETIQUETAGE

  • Les équipements de protection individuelle contre le risque électrique doivent être conformes aux normes et être marqués CE.

9. BIBLIOGRAPHIE

  • Introduction au risque électrique. INRS (2003)
  • Guide pratique de la médecine du travail. (Editions ESKA/Editions Alexandre Lacassagne) (2003)
  • Risque électrique, aptitude médicale et prévention. Archives des maladies professionnelles, volume 63, n°7, novembre 2002
  • Dossier : Risque électrique. PROPHYL Santé, n°18, juin 2000
  • Contrôle de l'évaluation des risques. Travail collectif de la DRTEFP des pays de la Loire. (2000) (non publié)
  • Publication UTE C 18-510. Recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique. (2004)
  • Précis de médecine du travail. H. Desoille (1975)

10. ADRESSES UTILES

  • Promotelec Tour Chantecoq - 5 rue de Chantecoq - 92808 Puteaux : Réglementation électrique. Normes.
  • Union Technique de l'Electricité et de la Communication (UTE) 33 avenue du Général Leclerc - BP 23 - 92262 Fontenay-aux-Roses Cedex
    Tél. : + 33-(0)1-40-93-62-65. Fax : + 33-(0)1-40-93-44-08

pop over to these guys AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75)
click here now DATE DE CREATION : Novembre 2003
dating a girl 10 yrs younger DERNIERE MISE A JOUR : Septembre 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche