Articles

Manutention manuelle (Pénibilité)

FICHE DE RISQUE BOSSONS FUTE N°1

1. INTRODUCTION

Quelques définitions :

  • Manutention manuelle : toute opération exigeant l'effort physique d'un ou plusieurs travailleurs
  • Transport manuel : portage sur une certaine distance d'une charge à une ou plusieurs personnes
  • Manutention manuelle au poste de travail : manutention au poste de travail sans déplacement de l'opérateur avec la charge ou déplacement sur une distance inférieure à deux mètres
  • Poste pénible : poste où la rotation du personnel est importante ou nécessaire, où une alternance avec d'autres opérations moins contraignantes est impérative, où les risques d'accidents lombaires ou d'affection ostéoarticulaire sont réels, où l'on a constaté un fort absentéisme etc...

2. PROFESSIONS EXPOSEES

Presque toutes les entreprises sont concernées par les manutentions manuelles mais les accidents du travail sont particulièrement fréquents dans certains secteurs :

  • BTP
  • Interprofessionnel
  • Métallurgie
  • Alimentation

3. DESCRIPTION - EVALUATION DU RISQUE

  • Lorsque la manutention manuelle ne peut être évitée, l'employeur doit évaluer, si possible préalablement, les risques que font encourir les opérations de manutention pour la sécurité et la santé des travailleurs et organiser les postes de travail de façon à éviter ou à réduire les risques, notamment dorso-lombaires, en mettant en particulier à la disposition des travailleurs des aides mécaniques ou, à défaut de pouvoir les mettre en oeuvre, les accessoires de préhension propres à rendre leur tâche plus sûre et moins pénible.
  • Certains facteurs peuvent aggraver la pénibilité de la manutention manuelle :
    • Facteurs liés à la charge : poids, taille et forme de la charge ; charge située en hauteur ou à déposer en hauteur
    • Facteurs liés aux locaux de travail : espace de travail exigu, sol encombré, en mauvais état, glissant...
    • Facteurs d'ambiance : ambiance froide (entrepôt frigorifique) ou chaude (fonderie), intempéries, bruit
    • Facteurs organisationnels : cadence rapide, gestes répétitifs, travail dans l'urgence, travail posté, travail de nuit
  • Afin d'évaluer la capacité d'adaptation à l'effort du salarié, notamment pour les postes les plus pénibles, le médecin du travail pourra :
    • Procéder à un enregistrement de la fréquence cardiaque : toute augmentation de plus de trente battements par minute rapportée à la fréquence de repos est un indicateur de charge de travail physique déjà important
    • A défaut, réaliser une épreuve de Brouha : à pratiquer après la séquence estimée la plus représentative de la pénibilité du poste ; étudie la récupération de la charge de travail et permet d'apprécier la pénibilité du poste

4. RISQUES POUVANT ETRE ASSOCIES

  • Conduite d'engins de manutention, d'engins de chantier, de véhicules
  • Gestes répétitifs
  • Travail sur écran
  • Bruit
  • Risques chimiques

5. RISQUES POUR LA SANTE

5.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Lombosciatiques
  • Entorses, luxations
  • Fractures, contusions, plaies
  • Chute de la charge

5.2. MALADIES PROFESSIONNELLES

5.2.1. REGIME GENERAL

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaires provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

5.2.2. REGIME AGRICOLE

  • Tableau n°39 RA : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°57 bis RA : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle habituelle de charges lourdes

5.3. AUTRES RISQUES

  • Fatigue
  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires

6. SURVEILLANCE MEDICALE

6.1. SURVEILLANCE REGLEMENTAIRE

6.1.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche : degré d'entraînement du salarié, état physiologique (âge, sexe, caractéristiques anthropomorphiques, anomalies congénitales, affections antérieures)
  • Visites périodiques tous les deux ans : recherche d'une inadaptation au poste de travail par l'interrogatoire et par l'examen clinique (recherche d'une raideur, d'une contracture, d'une douleur, état des réflexes, tolérance cardio-vasculaire)
  • Lorsque le salarié doit porter de façon habituelle des charges de plus de 55 kg, l'aptitude au port de charges de plus de 55 kg doit être mentionné sur la fiche de visite ; le port de charges ne peut dépasser 105 kg.

6.1.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Eventuellement, examens complémentaires adaptés à l'état de santé du salariés
  • Etude du poste au titre du décret sur la pénibilité

6.1.3. VACCINATIONS : néant

6.2. SURVEILLANCE CONSEILLEE

6.2.1. VISITE MEDICALE

  • Visite annuelle s'il existe des signes de souffrance dorso-lombaire
  • Examen clinique standard en particulier ostéoarticulaire

6.2.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Adaptés aux risques et à l'état de santé du salarié
  • Etude du poste au titre du décret sur la pénibilité

6.2.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans

6.3. SUIVI POST PROFESSIONNEL : pas à priori

6.4. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical doit comporter la fiche d'exposition à la pénibilité réalisée par l'employeur
  • Le salarié doit avoir accès à cette fiche lorsqu’il quitte l’établissement, en cas d’arrêt maladie supérieur a une certaine durée (attente du décret), ou en cas de maladie professionnelle.
  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

7. RISQUES POUR L'ENVIRONNEMENT

7.1. POLLUTIONS

  • Contaminations chimiques ou biologiques en cas de déversement accidentel des produits manipulés avec pollution de l'air, de l'eau ou de la terre

7.2. ACCIDENTS, INCENDIE, EXPLOSION

  • Accident, incendie, explosion en cas de non respect des règles de rangement et de séparation des produits dangereux

7.3. AUTRES RISQUES

  • En fonction des risques associés

8. ACTIONS PREVENTIVES

8.1. PREVENTION TECHNIQUE COLLECTIVE

  • Eviter le recours à la manutention manuelle dès la conception des locaux de travail (implantation, organisation des flux, circulation) ; mettre en place dès l'origine des installations lourdes de levage, stockage, manutention (pont roulant, monte-charge)
  • Evaluer les risques : caractéristiques de la charge, effort physique requis, caractéristiques du milieu de travail, exigences de l'activité
  • Agir sur les objets : contenants (25 kg plutôt que 50), dispositifs de saisie d'objets
  • Installer des dispositifs de mise à hauteur : tables élévatrices, inclinables
  • Faciliter les déplacements horizontaux et verticaux : chariots, transpalettes, convoyeurs, rouleaux, rolls, ponts de liaison, canalisations
  • Aménager les lieux de stockage : rayonnages, stockage dynamique
  • Mettre en place des aides au soulèvement des charges : vérins, manipulateurs
  • Apporter aux postes de travail les aménagements nécessaires : plan de travail, stockage de l'en-cours, posture
  • Améliorer l'organisation du travail : optimisation des flux et des implantations, polyvalence, alternance des tâches, pauses de récupération, effectifs suffisants

8.2. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Information sur les risques encourus lorsque les manutentions ne sont pas effectuées d'une manière techniquement correcte
  • Formation pratique à la sécurité relative aux manutention manuelles
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)

8.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Gants de manutention
  • Chaussures de sécurité

9. REGLEMENTATION

9.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Code du travail :
    • Article L4541-1 du Code du travail : Manutention des charges
    • Articles R4541-1 à R4541-2 du Code du travail : Dispositions générales
    • Articles R4541-3 à R4541-4 du Code du travail : Principes de prévention
    • Articles R4541-5 à R4541-6 du Code du travail : Evaluation des risques
    • Articles R4541-7 à R4541-10 du Code du travail : Mesures et moyens de prévention
    • Article R4541-11 du Code du travail : Surveillance médicale
    • Article D4152-12 du Code du travail : Interdiction d'utilisation d'un diable par la femme enceinte
    • Articles D4153-39 à D4153-40 du Code du travail : Manutention des charges par les jeunes travailleurs
  • Autres textes : 
    • Arrêté du 24 juillet 1995 relatif aux prescriptions minimales de sécurité et de santé concernant la manutention manuelle de charges.
    • Arrêté du 15 juin 1993 pris en application de l'article R.231-69 du code du Travail déterminant les recommandations que les médecins du travail doivent observer en matière d'évaluation des risques et d'organisation des postes de travail comportant le recours à la manutention manuelle de charges
    • Arrêté du 29 janvier 1993 portant application de l'article R.231-68 du code du Travail relatif aux éléments de référence et aux autres facteurs de risque à prendre en compte pour l'évaluation préalable des risques à prendre en compte pour l'évaluation préalable des risques et l'organisation des postes de travail lors des manutentions manuelles de charges comportant des risques, notamment dorsolombaires
    • Décret n°92-958 du 3 septembre 1992 relatif aux prescriptions minimales de sécurité et de santé concernant la manutention manuelle de charges comportant des risques, notamment dorso-lombaires, pour les travailleurs et transposant la directive (CEE) n°90-269 du conseil du 29 mai 1990 (Article R231-66 à R231-72 du Code du travail : un travailleur ne peut être admis à porter d'une façon habituelle des charges supérieures à 55 kilogrammes qu'à condition d'y avoir été reconnu apte par le médecin du travail, sans que ces charges puissent être supérieures à 105 kilogrammes.

9.2. RECOMMANDATIONS - NORMES - ETIQUETAGE - SIGNALISATION

9.2.1. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 367 Moyens de manutention à poussée et/ou à traction manuelle

9.2.2. NORMES FRANCAISES ET EUROPEENNES  (AFNOR)

  • ISO 11228-1:2003. Mai 2003. Ergonomie - Manutention manuelle - Partie 1 : manutention verticale et manutention horizontale
  • X35-109. Avril 1989. Limites acceptables de port manuel de charges par une personne

9.2.3. ETIQUETAGE

  • Indication de la charge maxima tolérable sur le matériel de manutention

10. BIBLIOGRAPHIE

11. ADRESSES UTILES

AUTEURS : Nicole Motsch (médecin du travail) (AMETIF) (95)
DATE DE CREATION : Janvier 2002
DERNIERE MISE A JOUR : Octobre 2011

ANNEXE : Evaluation de la pénibilité cardiaque de l'activité

1. Fréquence cardiaque maximale théorique et fréquence maximale tolérable

  • La fréquence cardiaque maximale théorique se calcule en retranchant l'âge à 220 : FCMT = 220 - âge.
  • Il est recommandé de ne pas dépasser 75% de cette valeur au cours d'une activité intense mais de courte durée.
  • Pour Astrand un adulte jeune et en bonne santé ne doit pas dépasser 135 pulsations/minute au cours d'une activité continue et pour Cazamian cette valeur est de 115 pulsations/minute.

2. Test de BROUHA

  • Il s'agit d'un test simple qui permet de mesurer de façon indirecte le coût cardiaque d'une activité et d'évaluer sa pénibilité pour un sujet donné.
  • Le test consiste à prendre le pouls après :
    • une minute d'arrêt de l'activité
    • deux minutes d'arrêt
    • trois minutes d'arrêt
  • Résultats :
    • si le pouls est inférieur à 110 après une minute de repos, l'activité n'a pas de rétentissement cardiaque
    • si après 3 minutes de repos le pouls est > 110 l'effort physique est considéré comme très dur
    • si après 3 minutes de repos le pouls est > 100 l'effort physique est considéré comme dur
    • si après 3 minutes de repos le pouls est > 90 l'effort physique est considéré comme moyen
    • si après 3 minutes de repos le pouls est < 90 l'effort physique est considéré comme léger
    • si après 3 minutes de repos le pouls est < 80 l'effort physique est considéré comme très léger

Commentaires

Voir les commentaires