Fiches de métiers

Poseur de stores

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°179

ROME : F1607 CITP-08 : 712- INSEE : 211g - 214a - 632j - 635a - 681b - 685a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Storiste.

2. DEFINITION

  • Le poseur de stores est un ouvrier qualifié de niveau V qui assure l'installation de protections intérieures ou extérieures sur les bâtiments pour protéger les occupants du soleil ou des regards. Il n'existe pas de formation spécifique à cet emploi. Les professionnels de ce métier peuvent venir soit du bâtiment, soit du textile, soit de la mécanique.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Les conditions d'accès à l'emploi sont variables car il n'existe pas de formation spécifique. Les poseurs de stores peuvent être issus du BTP, de la métallurgie, de la couture.
  • La capacité de travailler en hauteur et une bonne résistance physique sont souhaitables.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

Les stores peuvent être posés :

  • En extérieur pour protéger une fenêtre, un balcon ou une terrasse : il s'agit le plus souvent d'une toile enduite enroulée sur une tringle et fixée en façade ; le store se déplace à l'aide de bras articulés commandés mécaniquement (manivelle) ou électriquement
  • En intérieur pour protéger un appartement ou un bureau : il s'agit le plus souvent de lamelles de PVC horizontales ou verticales réglables par traction sur des cordons en fils ou en plastique et qui commandent l'ouverture ou la fermeture du store ainsi que sont orientation horizontale ou verticale pour permettre une graduation de l'occultation.

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Chez des particuliers ou dans des entreprises.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Avant l'intervention : assurer le relevé de mesures, établir le devis et la fiche de travail pour les commandes de matériel et la préparation en atelier
  • Le jour de l'intervention :
    • Charger les éléments des stores et le matériel
    • Installer son poste de travail en sécurité (balisage, échafaudage)
    • Déposer les anciens éléments si nécessaire
    • Tracer et fixer les supports de fixation
    • Assembler les éléments
    • Réaliser l'étanchéité de l'ouvrage
    • Installer les commandes électriques
    • Vérifier le fonctionnement du store
    • Effectuer, éventuellement, des retouches
    • Nettoyer le chantier
    • Ranger le matériel

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Perceuse, visseuse, cutter

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Tissus enduits (toile de bâche), PVC, aluminium, métal, mastic, joints d'isolation, clous, marteau, chevilles, mètre, cordons, crochets

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Clients.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir une résistance physique suffisante pour supporter les contraintes du poste (manutention, contraintes posturales, déplacements permanents....)
  • Avoir le permis de conduire
  • Etre capable de travailler en hauteur
  • Savoir s'organiser pour mettre le chantier et se mettre en sécurité

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage
  • Emploi peu compatible avec des troubles rachidiens et/ou ostéo-articulaires

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Prospection
  • Conduite de véhicule

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accidents liés à la circulation routière et à la circulation au sein du chantier
  • Chutes :
    • Chutes de plain-pied par glissade, par sol souvent irrégulier sur les chantiers
    • Chutes en descendant des camions (utiliser les marches, ne pas sauter)
    • Chutes de hauteur
  • Manutention de matériaux lourds pouvant être à l'origine de souffrance rachidienne
  • Blessures (doigts ++), contusions
  • Projections oculaires de poussières
  • Accidents électriques : en cas d'installation de fermetures automatisées

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Expositions aux intempéries sur les chantiers : froid, humidité, chaleur, rayonnements solaires, intempéries, pollution urbaine ou industrielle
  • Expositions aux poussières, fumées, aérosols :
    • Poussières de silice, de ciment, d'enduits, à l'occasion des perçages en façade
    • Poussières de tungstène et autres métaux durs, de fer, lors de l'affûtage des outils
  • Expositions aux vibrations
  • Bruit des outils portatifs, de la rue, lors de la manutention des barres métalliques
  • Eclairage inadapté : éblouissement solaire, travail en éclairage insuffisant
  • Travail en hauteur
  • Manutention à l'occasion des opérations de transport, de levage, de soutien, de pose du store et de ses éléments
  • Gestes répétitifs
  • Postures contraignantes, s'écartant des positions de référence définies par la norme AFNOR NF X 35-104. Le poste de travail est jugé "à risque" lorsque le salarié doit travailler plus de 5 fois par minute hors de la position de référence. Le poste est considéré comme "dangereux" si cette fréquence est supérieure à 10 fois/mn ; le poste doit également être classé à risque lorsque le salarié doit conserver longtemps la même posture pour effectuer son travail et il y a danger si une manutention est associée à une mauvaise posture. Ces postures se retrouvent fréquemment en chantier ou à l'atelier.
  • Travail debout
  • Rayonnement UV

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Poussières de PVC
  • Poussières d'aluminium
  • Poussières de fibres de verre
  • Solvants et nettoyants

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Tétanos : transmission par plaies, écorchures, piqûres

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Charge opérationnelle : délais à respecter, adaptation aux changements de postes de lieux ou de poste
  • Charge cognitive : exigence de sécurité pour soi et pour les autres
  • Charge émotionnelle : travail en petite équipe, contact avec les clients
  • Multiplicité des lieux de travail d'où déplacements avec risques routiers
  • Travail en journée mais dépassements horaires possibles
  • Travail en alternance pour les apprentis
  • Coactivité (intervention sur des chantiers où interviennent d'autres corps de métiers)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°25 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°62 RG : Affections professionnelles provoquées par les isocyanates organiques
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels. (Colles au cyanoacrylate, polychorure de vinyle)
  • Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Lombalgies
  • Obésité en cas d'horaires irréguliers
  • Allergie à la fibre de verre

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche puis visites périodiques tous les deux ans, annuelles en cas de surveillance médicale renforcée
  • Pour les jeunes de moins de 18 ans, interdiction de l'utilisation de certains équipements pour le travail en hauteur
  • Examen clinique avec contrôle neurologique, cutané, ostéoarticulaire, hépatique, urinaire
  • Vérifier l'aptitude médicale au travail en hauteur
  • Indication de la nature et de la durée de l'exposition aux différents risques et des anomalies éventuelles constatées (accident et incidents)

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas d'i exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail) : examen audiométrique tonal en conduction aérienne suivi d'une audiométrie tonale et vocale avec conduction aérienne et osseuse en cas d'anomalie à renouveler en fonction des résultats de la sonométrie

8.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • En l'absence de risque particulier, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel. Cette durée de conservation pourra être portée à 50 ans dans les autres cas.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Bruit, poussières

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Vibrations : 
    • Mesures de vibrations transmises aux bras et aux mains
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 5 m/s2 pour les vibrations transmises aux mains et aux bras

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Prévoir le plan d'installation de chantier
  • Assurer les vérifications des appareils, des échafaudages, des machines
  • Contrôler la protection du matériel et des installations électriques de chantier : attention aux fils dénudés ; machines vibrantes portatives électriques, protégées
  • Aides à la manutention
  • Moyens d'élévation conformes et adaptés
  • Niveau d'éclairage suffisant

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Bleu de travail
  • Chaussures de sécurité (CE, NF EN 397, avec embout protecteur et semelle anti-perforation, changées après toute détérioration)
  • Gants de manutention
  • Masques anti-poussières
  • Casques CE, NF EN 345, renouvelés au minimum tous les deux ans
  • Protections anti-bruit
  • Lunettes de protection en cas de risques de projection
  • Vêtements de protection CE
  • Equipement de protection des genoux type Hygrovet si nécessaire

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Connaissance des consignes en cas d'accident : n° d'appel d'urgence, conduite à tenir
  • Respect des règles de conduite routière
  • Connaissance des fiches de procédures
  • Formation à l'embauche et régulièrement rappelée : ne pas fumer, ni boire, ni manger en travaillant ; ne pas enlever les sécurités sur les machines ; porter les équipements de protection individuelle
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Arrêté du 11 juillet 2007 portant révision de l'arrêté du 8 septembre 2003 relatif au titre professionnel de poseur installateur de menuiseries, fermetures et équipements
  • Décret n° 2004-924 du 1er septembre 2004 relatif à l'utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat) et le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965.
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Arrêté du 31 janvier 1989 pris en application de l'article R.232-8-4 du code du Travail portant recommandations et instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés au bruit
  • Circulaire du 6 mai 1988 relative à l'application du décret n°88-405 du 21 avril 1988 relatif à la protection des travailleurs contre le bruit
  • Arrêté du 22 avril 1988 pris pour l'application des articles R.232-8-1 à R.232-8-7 du code du Travail relatif au mesurage du bruit et portant modalités de l'agrément des organismes de contrôle du bruit
  • Circulaire n°10 du 29 avril 1980 relative à l'application de l'arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale
  • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance spéciale.

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R166 Harnais de sécurité. 1. Equipements individuels de protection contre les chutes dans le montage-levage
  • R167 Harnais de sécurité. 2. Note pour la détermination des câbles de sécurité utilisés en montage-levage
  • R167 bis Harnais de sécurité. 3. Choix et installation d'un câble d'assurance
  • R196 Utilisation des pistolets de scellement à tir indirect
  • R222 Déménagement ou livraison de meubles et colis similaires lourds ou encombrants
  • R279 Prévention des chutes depuis les échafaudages
  • R290 Montage-levage des constructions métalliques. Prévention des accidents
  • R303 Sécurité des échafaudages volants motorisés
  • R361 Vêtements de protection utilisés dans le bâtiment et les travaux publics
  • R386 Utilisation des plates-formes élévatrices mobiles de personnes (PEMP)
  • R408 Prévention des risques liés au montage, à l'utilisation et au démontage des échafaudages de pied

11.3. NORMES

  • UTE C18-510. Novembre 1988. Recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique. (édition novembre 1988 mise à jour 2004)

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. F1607 Pose de fermetures menuisées. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 712- Métiers qualifiés du bâtiment (finitions) et assimilés. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 211g Artisans serrurier, métallier - 214a Artisans de l'ameublement - 632j Monteur qualifié en agencement, isolation - 635a Tailleurs et couturières qualifiés, ouvriers qualifiés du travail des étoffes (sauf fabrication de vêtements), ouvriers qualifiés de type artisanal du travail du cuir - 681b Ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment - 685a Ouvriers non qualifiés de type artisanal. (INSEE) (2003)

13. ADRESSES UTILES

AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (SMT d'Amboise, Bléré, Loches) (37)
DATE DE CREATION : Mai 2005
DERNIERE MISE A JOUR : Décembre 2009

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).