Fiches de métiers

Conducteur de téléski et de télésiège

http://netix.pl/includes/frazaty/1127 his explanation FICHE METIER BOSSONS FUTE N°159

ROME : N4402 CITP-08 : 8343 INSEE : 654a - 654c - 676d

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Employé de remontées mécaniques, perchman, conducteur téléski, conducteur télésiège, conducteur de tapis de remontées pour domaine skiable.

2. DEFINITION

  • Assure le bon fonctionnement en sécurité des remontées mécaniques, effectue les opérations requises à l'embarquement et au débarquement des skieurs (pour télésiège).

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible sans qualification ou avec un formation de niveau V.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Remontées mécaniques des stations de sport d'hiver.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • http://www.comitesdepistagecancers.fr/ployka/2819 Préparation de l'exploitation :
    • Effectue la visite journalière du télésiège à l'arrêt
    • Fait tous les contrôles mécaniques demandés par le règlement de l'exploitation (accès aux gares de départ par échelle ou escalier)
    • Prépare l'aire d'embarquement et d'arrivée :
      • accès à la cabane
      • déneigement éventuel
      • si besoin est, dégagement des accès, décoinçage des perches
      • mise en place des filets pour les files d'attente
  • More hints Exploitation :
    • Fait monter et descendre les skieurs de façon sécuritaire
    • Informe ses supérieurs de tout risque potentiel
    • Applique au besoin les procédures d'urgence en cas d'accident corporel ou technique (évacuation des remontées mécaniques)

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Tire-fesses, nacelles, cabines de téléphérique
  • Câbles de traction, pylônes, moteurs, boitier de commande
  • Motoneiges

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Téléphone
  • Matériel d'alarme
  • Eventuellement matériel de premier secours

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail isolé au poste
  • Contact avec la clientèle

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avec l'aptitude physique de travailler debout, au froid, en altitude...
  • Pouvoir se déplacer en ski
  • Avoir le sens de la sécurité
  • Savoir réagir de façon adaptée en cas d'imprévu
  • Avoir un bon contact avec la clientèle

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : certaines maladies chroniques et cancers, de petits troubles moteurs, des troubles ostéoarticulaires légers
  • Emploi peu compatible avec la cécité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Responsable d'équipe
  • Contrôle des billets
  • Ecoute et renseigne la clientèle
  • Participe aux exercices d'évacuation des véhicules de téléportés

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Déplacement à skis
  • Glissade, chute de plain-pied
  • Risque mécanique :
    • choc (perche, siège)
    • entraînement par des éléments en mouvement (poulie, perche, siège)
    • blessure involontaire par les clients (bâtons de skis)
  • Risque lié à la manutention manuelle
  • Risque électrique
  • Chute de hauteur
  • Agression par les clients
  • Avalanches
  • Intoxication par l'oxyde de carbone (chauffage des cabanes d'altitude inadapté)
  • Trajet domicile-travail (mauvaises conditions météorologiques)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Altitude
  • Conditions climatiques difficiles (froid, neige, vent, brouillard, pluie, foudre, verglas, rayonnement solaire)
  • Travail au bruit (gare des téléportés, chocs des perches, clients)
  • Astreinte visuelle, éblouissement
  • Manutention et contrainte posturale (travaux de déneigement, aide relevage des clients, station debout prolongée, gestes répétitifs)
  • Rayonnement ultraviolet pouvant être responsable de cancers de la peau

6.3. RISQUES CHIMIQUES

  • Pas à priori

6.4. RISQUES BIOLOGIQUES

  • Eventuellement pour les sauveteurs secouristes du travail (S.S.T.)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Prise d'information permanente
  • Contrainte psychologique :
    • vigilance
    • surcharge ou souscharge mentale selon la fréquentation et les conditions météorologiques
    • clientèle mécontente, voire agressive
    • travail isolé
  • Variable selon la période touristique (week-end, vacances scolaires) et enneigement
  • Travail précaire (saisonnier) lié à l'enneigement

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Pathologie O.R.L (liée au froid et à l'altitude) : acouphènes, rhinopharyngite, sinusite, otite barométrique
  • Pathologie pulmonaire (froid, altitude) : bronchite, oedème
  • Pathologie cardio-vasculaire (froid, altitude):
    • exacerbation de maladies préexistantes
    • syndrome de Raynaud
    • gelure
    • phénomènes thrombo-emboliques
  • Pathologie ostéoarticulaire (affection rhumatismale liée au froid et aux différents gestes et postures)
  • Pathologie ophtalmologique liée au rayonnement ultra-violet
  • Pathologie cutanée :
    • lupus, herpès, aggravés par la lumière
    • brûlures, gelures
  • Effets de l'altitude :
    • altitude moyenne : 1000 à 2000 m
    • haute altitude : 2000 à 5500 m
    Altitude Effets ressentis
    Basse altitude Jusqu'à 1000 m Pas d'effet chez un sujet en bonne santé
    Moyenne altitude De 1000 à 2000 m Effets sur la performance maximale au cours d'un exercice physique
    Haute altitude De 2000 à 5000 m Effets apparaissant au repos dès 3000 m en règle générale et à partir de 2000 m chez les sujets sensibles
  • Femme enceinte : hypoxémie foetale au-delà de 2000 m

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche et puis visite au moins tous les deux ans, tous les ans en cas d'exposition au bruit
  • Visite médicale annuelle conseillée
  • Recherche d'une pathologie cardiovasculaire, pulmonaire, O.R.L., ostéoarticulaire, cutanée, diabète ou épilepsie

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • E.C.G.
  • E.F.R.
  • Bilan sanguin et urinaire
  • Consultation spécialisée

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé
  • Hépatite B à discuter

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Légalement non mais conseillé en raison de l'exposition aux UV

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Conservation du dossier médical au moins 15 ans en cas d'expostion au bruit.
  • Dans les autres cas, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Bruit, altération du paysage
  • Accident toujours possible avec mise en danger des vacanciers en cas de défaut technique de l'appareillage ou d'un manque de surveillance

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Organisation du travail : poste de travail adapté après évaluation du niveau de ski
  • Revêtement de sol antidérapant : tapis, caillebotis
  • Cabanes aménagées : chauffées (chauffage électrique recommandé), aérées, éclairées, avec sièges et moyens de communication. Sèche-chaussures collectif
  • Ergonomie de la manutention
  • Vérification périodique des installations et accès réglementés
  • Pylônes équipés d'échelles, passerelles avec garde-corps, lignes de vie (télésiège). Accès réglementé
  • Transport collectif recommandé pour l'accès à la station (équipement spéciaux des véhicules)

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Matériel fixation et chaussures : nécessité d'une adéquation chaussure/fixation et d'un réglage correct
  • Chaussures adaptées (semelles "Vibram" antidérapantes)
  • Vêtements de travail :
    • tenue chaude y compris bonnet, gants
    • vêtements pour des travaux de maintenance
  • Lunettes de soleil
  • Protection cutanée : écran total
  • Protection auditive antibruit en fonction du niveau sonore

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A la sécurité
  • Prévention des accidents de travail :
    • déplacement
    • port des équipements de protection individuelle (EPI)
    • formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Spécifique au poste de travail
  • Hygiène alimentaire : nécessité d'une bonne hydratation, prévention de l'alcoolisme

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 403 Exploitation des domaines skiables. Exposition des personnels des remontées mécaniques
  • R 998 Travaux en hauteur dans les remontées mécaniques - Référentiel de connaissances pour l'utilisation des EPI

11.3. NORMES

11.3.1. NORMES (AFNOR)

  • NF X05-100. Octobre 2003. Pictogrammes - Signaux concernant l'usage des remontées mécaniques
  • NF EN 12385-9. Décembre 2002.Câbles en acier - Sécurité - Partie 9 : câbles porteurs clos pour les installations destinées au transport de personnes
  • XP ENV 1907. Avril 1999. Prescriptions de sécurité des installations de transport à câbles destinées aux personnes - Terminologie

11.3.2. AUTRES RECOMMANDATIONS

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. N4402 Exploitation et manoeuvre des remontées mécaniques. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 8343 Conducteurs de grues, d'engins de levage divers et de matériels similaires. ( O.I.T.) (2008)
  • Evaluation des risques professionnels. Aide au repérage des risques dans les PME-PMI.. Edition INRS ED 840. (INRS) (2004). (fichier pdf 909 Ko)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 654a Conducteurs qualifiés d'engins de transport guidés - 654c Conducteurs qualifiés de systèmes de remontées mécaniques - 676d Agents non qualifiés des services d'exploitation des transports. (INSEE) (2003)
  • Principales vérifications périodiques. Edition INRS ED 828. (INRS) (2001)
  • Sur la bonne piste...Prévention des risques et améliorations des conditions de travail du personnel des services de pistes des stations de sports d'hiver. (CRAM Rhône-Alpes Service prévention des risques professionnels) (2000)
  • Evaluation des déficiences et incapacités dans la profession des remontées mécaniques (à partir d'une étude épidémiologique conduite chez 3910 salariés). Archives des maladies professionnelles, volume 61, n°1, février 2000. (Masson)
  • Le travail temporaire en montagne - Risques Prévention Altitude. Mémoire Pierre Bruel. Faculté de Médecine de Toulouse Purpan 1996/1997

13. ADRESSES UTILES

  • Le Service Technique des Remontées Mécaniques et des Transports Guidés : strmtg.equipement.gouv.fr
  • Syndicat National des Téléphériques de France (SNTF) : sntf.org

cctv rencontres http://firstinthefight.co.uk/ AUTEURS : Geneviève Barats, Drissia Habbouba et Eliane Layerle (médecins du travail) (SIST des Hautes-Pyrénées) (65 ), Christian Torne (animateur de sécurité : Domaine du Tourmalet) (65)
site de rencontre musulman pratiquant DATE DE CREATION : Octobre 2004
griechische frauen treffen DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

make the best samples for the k/ar and 40ar/39ar dating methods Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).