Fiches de métiers

Viticulteur

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°143

ROME : A1405 -A1401 CITP-08 : 6112 INSEE : 100c -619c - 691e

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Vigneron, tractoriste, chef d'exploitation viticole, ouvrier de la vigne, ouvrier de la viticulture, ouvrier viticole

2. DEFINITION

Le viticulteur assure sur une exploitation de taille variable, la culture, l'entretien de la vigne et la vendange des raisins de vinification ou de table.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible avec des qualifications de niveau V minimum dans le domaine de la vini/viticulture.
  • Les niveaux de qualifications sont très variables
    • CAP agricole Métiers de l’agriculture production végétale : vigne et vin (diplôme de base pour un ouvrier viticulteur)
    • Bac pro CGEA – conduite et gestion de l’exploitation agricole, option vigne et vin (pour une poste de technicien)
    • BP REA – responsable d’exploitation agricole
    • BPA Travaux de la vigne et du vin
    • BTSA VO – viticulture œnologie
    • Diplôme d’ingénieur (ENSA Toulouse, ENSSA Bordeaux)
    • Master pro vigne vin terroir
  • Une VAE (validation des acquis de l'expérience) est possible

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. CADRE DE L'ACTIVITE

  • Statut de l'exercice

    • Chef d'entreprise
    • Vigneron indépendant
    • Salarié du secteur privé ou d'une coopérative
    • CDI, CDD, emploi saisonnier
  • Lieu d'activité

    • Vignes et extérieurs
    • Entrepôts, garage, dépendances

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste à :

  • Travailler mécaniquement le sol pour la préparation et l'entretien des plantations
  • Arracher les anciennes vignes et en replanter
  • Réparer et installer les piquets et les fils de fer (carassonage)
  • Tuteurer les ceps (calage)
  • Tailler les sarments et les souches en suivant les règles d'usage (par exemple taille en laissant 8 boutons par pied)
  • Ligaturer les sarments sur la charpente (pliage)
  • Relever la végétation (palissage)
  • Couper des feuilles et des rameaux sur la vignes (rognage) ou sur le tronc (épamprage)
  • Réguler la croissance des plants en apportant les éléments nécessaires (eau, engrais, traitements phytosanitaires...)
  • Traiter la vigne à intervalles réguliers (par exemple tous les 14 jours en 10 séquences du début de la pousse à 3 feuilles jusqu'à la mi-août. Les traitements anti-mildiou sont appliqués 10 fois, les anti-oidium 8 fois et contre la pourriture grise 2 fois)
  • Récolter manuellement ou mécaniquement (vendange ou cueillette) (en général 110 jours après la ½ floraison)
  • Calibrer, trier, conditionner la récolte
  • Préparer et entretenir le matériel et les installations
  • Transmettre ou enregistrer les données techniques se rapportant au suivi des cultures et des équipements
  • Conduire les véhicules
  • Parfois, participe à la vinification
  • Suivre la règlementation applicable à la viticulture

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Sécateur, cutter, ciseaux, bêche, pioche
  • Tracteurs, pulvérisateurs, machines à vendanger

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Produits phytosanitaires, engrais, pesticides, sulfates...

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail isolé pour l'entretien des vignes ; travail en équipe pour les vendanges

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Savoir mettre en œuvre et organiser les tâches et activités inhérentes au métier de la vigne
  • Avoir le permis de conduire catégorie B (éventuellement)
  • Avoir la capacité d'effectuer un travail physique avec des contraintes posturales et des ports de charges
  • Avoir l'aptitude à la conduite de véhicules agricoles, à l'application des produits phytosanitaires
  • Porter les équipements de protections individuelles adaptés à la tâche (protection auditive, gilet de sécurité, combinaison intégrale, chaussures de sécurité ...)
  • Etre capable de travailler seul ou en équipe
  • Appliquer les règles et les consignes de sécurité au travail
  • Appliquer des consignes liées à l’utilisation des produits phytosanitaires
  • Prendre les mesures nécessaires afin d’assurer la protection de l’environnement et des usagers
  • Connaitre et appliquer la législation en vigueur concernant la viticulture
  • S’adapter à des horaires variables selon la saisonnalité
  • S’adapter à l’évolution de la technique
  • S’adapter aux conditions climatiques

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdi-mutité, déficit intellectuel léger
  • Emploi peu compatible avec la cécité, un terrain allergique important, de gros troubles ostéo-articulaires

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Gestion du personnel saisonnier (embauche, hébergement, nourriture, équipement, formation...)
  • Conditionnement et vente de la production
  • Viniculteur

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Chute de plain-pied
  • Chute de hauteur (tracteur)
  • Corps étranger et lésions oculaires
  • Lumbago, entorse, foulure
  • Piqûre d'insectes
  • Piqûre de végétaux
  • Plaie par outils
  • Accident par conduite d'engin : écrasement ..
  • Traumatisme lié aux machines
  • Intoxication aux produits phytosanitaires

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

Ambiances physiques :

  • Travail en extérieur : intempéries, soleil, rayonnement UV pouvant être responsable de cancer de la peau, températures extrêmes (froid en hiver, chaud en été)
  • Vibration des machines et des outils
  • Bruit des machines

Contraintes biomécaniques :

  • Contraintes visuelles dans certaines vignes où le raisin est cueilli grain par grain
  • Odeurs des divers produits de traitement
  • Station debout prolongée
  • Travail penché ou accroupi : de novembre à février un vigneron peut s'occuper de jusqu'à 60.000 pieds (soit 9 hectares de vignes)
  • Port de charges lourdes : matériel, produits, vendanges
  • Gestes répétitifs : palisser, plier, couper

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits phytosanitaires dont certains peuvent être CMR (cancérogène, mutagène, roprotoxique) : engrais, pesticides, sulfates
  • Terres de diatomées calcinées (renfermant de la silice cristalline sous forme de cristobalite) : pour filtrer le vin avant la mise en bouteilles

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Surinfection de coupures
  • Morsures (rongeurs, chats) : infection
  • Piqure d’insectes 

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Apprécier correctement les conditions climatiques pour bien choisir les dates pour la réalisation des divers travaux
  • Périodes de calme alternant avec des périodes de très grande activité
  • Contraintes climatiques
  • Stress concernant la quantité et la qualité de la production

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°1 RA : Tétanos professionnel
  • Tableau n°11 RA : Affections provoquées par les phosphates, pyrophosphates et thiophosphates d'alcoyle, d'aryle ou d'alcoylaryle et autres organophosphorés anticholinestérasiques, ainsi que par les phosphoramides anticholinestérasiques et les carbamates anticholinestérasiques. (produits phytosanitaires)
  • Tableau n°13 RA : Affections provoquées par les dérivés nitrés du phénol (dinitrophénols, dinitro-orthocrésol, dinosebe, dinoterbe, leurs homologues et leurs sels), par le pentachlorophénol et les pentachlorophénates et par les dérivés halogénés de l'hydroxybenzonitrile (bromoxynil, ioxynil). (produits phytosanitaires)
  • Tableau n°15 RA : Mycoses cutanées, périonyxis et onyxis d'origine professionnelle
  • Tableau n°22 RA : Pneumoconioses consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice libre
  • Tableau n°25 RA : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°39 RA : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°46 RA : Affections professionnelles provoquées par les bruits
  • Tableau n°48 RA : Maladies engendrées par les solvants organiques liquides. (produits phytosanitaires)
  • Tableau n°57 RA : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°57bis RA: Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle habituelle de charges lourdes
  • Tableau n° 58 RA : Maladie de Parkinson provoquée par les pesticides

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Dermites

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. ORGANISATION

  • Cas général
    • Pas de visite obligatoire prévue pour les travailleurs indépendants
    • Obligation d'une visite à l'embauche puis périodique pour les salariés
    • La visite médicale d’embauche
      • Elle est remplacée par une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé
      • Elle doit être faite avant l'embauche pour les jeunes de moins de 18 ans
      • Elle doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche pour les autres
      • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
      • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.
    • Visites périodiques
      • La périodicité des visites d’information et de prévention ne doit pas excéder 5 ans
      • La périodicité des visites d’information et de prévention peut être modulée par le médecin
    • Autres visites
      • Des visites médicales à la demande du médecin, du salarié ou de l'employeur sont possibles
      • Des visites médicales de pré-reprise sont prévues en cas d'arrêt de plus de 3 mois
      • Des visites médicales de reprise sont obligatoires
        • dans les 8 jours qui suivent la reprise effective du travail
        • après un congé de maternité ; une absence pour cause de maladie professionnelle ; absence d'au moins trente jours pour cause d'accident du travail, de maladie ou d'accident non professionnel.
      • Des demandes de visite sont nécessaires
        • pour tout arrêt de travail d'une durée inférieure à trente jours pour cause d'accident du travail
        • afin d'apprécier l'opportunité d'un nouvel examen médical et, avec l'équipe pluridisciplinaire, de préconiser des mesures de prévention des risques professionnels.
  • Cas particuliers
    • Une visite médicale préalable à l’affectation sur le poste est obligatoire
      • pour les salariés saisonniers travaillant plus de 45 jours ou avec un risque particulier
      • pour les salariés exposés aux agents CMR
      • pour les salariés conduisant des équipements mobiles
      • Pour les travailleurs sur des postes spécifiques à la demande de l’employeur
      • La visite de suivi individuel renforcé (VSIR) donne lieu à la délivrance d’un avis d’aptitude ou d’inaptitude remise au salarié et à l’employeur
    • La périodicité des visites de suivi individuel renforcé ne doit pas excéder 4 ans avec une entretien infirmier intermédiaire qui doit être réalisée dans les 2 ans

8.2. CONTENU

  • On recherchera à l'interrogatoire plus particulièrement certains antécédents :
    • Antécédents neuro-psychiatriques : épilepsie, vertiges, pertes de connaissances, troubles psychiatriques
    • Antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle élevée non traitée, troubles du rythme ou de la conduction, angor
    • Antécédents pulmonaires : asthme, dyspnée d'effort
    • Antécédents endocriniens : diabète insulino-dépendant, hypoglycémie
    • Antécédents rhumatologiques : lombo-sciatique, douleurs articulaires
    • Antécédents ORL : troubles de l'audition
    • Mode de vie : pratique d'un sport, tabagisme, prise régulière de boissons alcoolisées, consommation de drogues, prise de médicaments pouvant altérer la vigilance (antalgiques, sédatifs, anxiolytiques...)
  • L'examen clinique portera notamment sur :
    • Examen cardiovasculaire : auscultation cardiaque, TA, palpation des pouls périphériques, test de Ruffier-Dickson, état veineux
    • Examen ostéoarticulaire, en particulier du rachis
    • Examen neurologique : recherche de troubles de l'équilibre, d'un déficit moteur
    • Examen de la vue, examen de l'audition
    • Examen des urines : recherche d'une glycosurie, d'une hématurie, d'une protéinurie...
  • Examens complémentaires
    • Selon la clinique, pour la détermination de l'aptitude
    • Examen de la vue en cas de conduite
    • audiométrie de base en cas d'exposition au bruit puis contrôles périodiques
    • Epreuves fonctionnelles respiratoires en cas d'exposition aux produits phytosanitaires
    • Eventuellement bilan biologique
    • A discuter selon les cas :
      • Épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR)
      • ECG, test d'effort, échographie cardiaque
      • Radiographie pulmonaire
      • NFS avec dosage de l'hémoglobine (facteur important de l'activité musculaire)
      • Recherche des drogues dans les fluides biologiques
  • Vaccinations
    • DTPolio conseillé tous les 10 ans puis tous les 20 ans entre 25 et 65 ans
  • Suivi post professionnel
    • En fonction de l'exposition aux produits chimiques
    • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux et/ou aux agents cancérogènes doit être remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.
  • Dossier médical
    •  L’article 96 du code de déontologie médicale dispose que : « Sous réserve des dispositions applicables aux établissements de santé, les dossiers médicaux sont conservés sous la responsabilité du médecin qui les a établis. » (art R 4127-96 du Code de Santé Publique)
    • Cas particuliers du délai de conservation du dossier médical :
      • Exposition aux agents biologiques pathogènes: 10 ans à compter de la cessation de l’exposition (article R 4426-9 du code du travail)
      • Agents chimiques dangereux et agents chimiques dangereux cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction : 50 ans à compter de la cessation de l’exposition (article R 4412-55 du code du travail)

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution de l'eau et du sol par les produits phytosanitaires et les engrais dont certains ont un effet rémanent
  • Pollution aérienne par les pulvérisations dont les produits sont diffusés par le vent
  • Bruit par l’utilisation de machines agricoles

10. ACTIONS PREVENTIVES

Le métier de viticulteur peut exposer aux facteurs de pénibilité suivants : postures pénibles, bruit, manutentions manuelles, travail répétitif, travail de nuit, exposition aux agents chimiques dangereux, vibrations.

10.1. INDICATEURS  D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d’atmosphère et analyse des produits et vapeurs  selon la VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Bruit : (se référer à l'article R 4431-2 du code du travail)
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Valeurs limites d'exposition :
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 87 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 140 dB(C)
    • Valeurs déclenchant des actions de prévention
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 80 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 135 dB(C)
  • Manutentions manuelles : analyse de la manutention selon les critères fournis par l’Accord du 12 décembre 2011 relatif à la prévention de la pénibilité
  • Vibrations :(se référer à l'article R 4441-1 et suivants du code du travail)
    • Mesures de vibrations transmises aux bras et aux mains
      • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 5 m/s2 pour les vibrations transmises aux mains et aux bras
    • Mesures de vibrations transmises au corps entier
      • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 1,15 m/s2 pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps
  • Travail répétitif : analyse des tâches selon les critères fournis par l’Accord du 12 décembre 2011 relatif à la prévention de la pénibilité
  • Postures pénibles : analyse des postures selon les critères fournis par l’Accord du 12 décembre 2011 relatif à la prévention de la pénibilité

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Respect de la réglementation
  • Elaboration de procédures adéquates
  • Tenue à jour du document unique
  • Ergonomie de l'organisation du travail
  • Aménagement du local phytosanitaire et de l'aire de préparation
  • Remplacement des produits dangereux par des produits moins dangereux
  • Tenue à disposition des intervenants des fiches de données sécurité des produits chimiques utilisés
  • Equipement du tracteur
  • Aménagement du siège du véhicule adapté à la conduite prolongée

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Crème solaire
  • Chapeau
  • Chaussures de sécurité/bottes antidérapantes
  • Gants anti-coupures
  • Lunettes de protection
  • Protections auditives
  • Protection contre le froid (vêtements de travail)
  • Masque pour la pulvérisation de produits
  • Vaccination antitétanique

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation et information sur le bruit
  • Formation et information sur le risque chimique : produits phytosanitaires
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)
  • Intégration de la sécurité dans les protocoles de travail

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Textes législatifs internationaux et européens :

Textes législatifs français :

  • Organisation de la profession :
    • Arrêté du 27 février 2017 relatif à la mise en œuvre du dispositif d'autorisations de plantation en matière de gestion du potentiel de production viticole - Campagne 2017 . (J.O. du 28-02-2017)
    • Arrêté du 11 août 2015 relatif aux contingents d'autorisations de plantations, de replantations, de plantations nouvelles de vignes et de replantations anticipées destinées à la production de vins à appellation d'origine pour l'année 2015. (J.O.R.F. du 14-08-2015)
  • Protection de la santé des travailleurs :
    • Article R 4121-1 à 4 du code du travail sur les obligations de l'employeur en matière de prévention
      • Art R 4121-1 sur le document unique d'évaluation des risques professionnels
    • Article D 4121-5 du code du travail sur les facteurs de pénibilité
    • Article L4141-2 du Code du travail : Organisation par l'employeur d'une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu'il emploie
    • Article R4411-6 du Code du travail : Substances et préparations dangereuses
    • Articles L 4412-1 et R 4412-1 à 160 sur les risques chimiques
    • Articles R4323-50 et R4323-51du Code du travail : Voies de circulation empruntées par les équipements de travail mobiles
    • Articles R4323-55 et R4323-56 du Code du travail : Formation à la conduite des équipements de travail automoteurs et des équipements de levage et autorisation de conduite
    • Article R 4431-2 du code du travail sur le bruit
    • Articles R 4441-1 et suivants sur les vibrations
    • Article D461-25 du Code de la Sécurité sociale. Exposition aux agents cancérogènes durant l'activité salariée - Suivi post-professionnel.

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF ISO 5008. Novembre 2002. Tracteurs et matériels agricoles à roues - Mesurage des vibrations globales du corps du conducteur
  • NF EN ISO 5353. Novembre 1998. Engins de terrassement, et tracteurs et matériels agricoles et forestiers - Point repère du siège.
  • NF ISO 3339-0. Avril 1987. Tracteurs et matériels agricoles et forestiers - Classification et terminologie - Partie 0 : système de classification

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Convention collective - entreprises agricoles de polyculture, élevage, viticulture, horticulture et pépinieres - département de la Charente (idcc 9161)
  • Convention collective - exploitations agricoles de polyculture, d'élevage, de viticulture, champignonnières, cuma, entreprises de travaux agricoles, maraichers et producteurs légumiers - département des Hautes-Pyrénées (idcc 9651)
  • Convention collective - exploitations agricoles de polyculture, de viticulture et d'élevage - département de l'Indre-et-Loire (idcc 9371)
  • Convention collective - exploitations agricoles de polyculture, élevage, viticulture, arboriculture, exploitations de maraichage et exploitations de productions légumières - Haute-Garonne (idcc 9311)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, d'élevage, d'arboriculture, de viticulture, de maraichage, champignonnières, services de remplacement des agriculteurs et cuma - département de l'Isere (idcc 9381)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, d'élevage, de viticulture, d'arboriculture fruitiére, entreprises de travaux agricoles et ruraux (etar), cuma et entreprises de distillation - département de la Savoie (idcc 9731)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, d'élevage, d'arboriculture et de viticulture - département du Cher (idcc 9181)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, de viticulture et d'élevage - departement de la Loire-Atlantique (idcc 9441)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, de viticulture et d'élevage - département de la Sarthe (idcc 9721)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, de viticulture et d'élevage - département de la Vendée (idcc 9851)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, de viticulture et d'élevage - département du Maine-et-Loire (idcc 9491)
  • Convention collective - exploitations de polyculture, élevage, viticulture, arboriculture, travaux agricoles, coopératives d'utilisation de matériel agricole (cuma) - département de l'Indre (idcc 9361)
  • Convention collective et accord rattachés - exploitations agricoles de polyculture, d'élevage, de cultures spécialisées, d'élevages spécialisés, de viticulture, les coopératives d'utilisation de matériel agricole et les entreprises de travaux agricoles et forestiers - département de la Charente-Maritime - idcc 9171

12. BIBLIOGRAPHIE

13. SITES ET ADRESSES UTILES

  • Legifrance.gouv.fr
  • MSA : n° vert 0 800 887 887  pour signaler les accidents et accidents liés aux produits phytosanitaires

REDACTION

  • AUTEURS : Pierrette Trilhe et Danièle Thuaire (médecins du travail) (CMIE) (75), Jean-Pierre Tessiereau  (directeur général) (CMIE) (75)
  • DATE DE CREATION : Août 2004
  • RELECTEURS : ESQESE (31) 2017 - Etudiants en Master A1: DEBREUX ; NOURISSON ; VERNIER ;
  • DERNIERE MISE A JOUR : Mai 2017

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).