Fiches de métiers

Les fiches concernant la pénibilité sont sur le site

Un résumé du décret n°2016-1908 du 27 décembre 2016 sur le suivi des salariés est sur le site dans l'espace fiche des métiers. Il remplace les informations du point 8.1 des fiches qui est devenu obsolète

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Prothésiste dentaire

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°70

ROME : J1410 CITP-08 : 3214 INSEE : 433a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Prothésiste, technicien en prothèse.

2. DEFINITION

  • Le prothésiste dentaire conçoit, réalise, adapte, répare des appareillages de prothèse ou d'orthèse dentaires.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible en formation initiale ou en alternance par l'apprentissage qui conduisent à un diplôme de niveau V : CAP de prothésiste-dentaire. Il permet à son titulaire d’occuper un poste d’ouvrier.
  • Le Brevet professionnel de prothésiste dentaire se prépare en apprentissage, en deux ans, après le CAP. Il permet d’acquérir un niveau de qualification plus élevé et d’approfondir ses connaissances dans le domaine de la gestion : il est donc recommandé pour ceux qui veulent s’installer à leur compte.
  • Le Brevet technique des métiers (BTM), diplôme de la chambre des métiers, se prépare en deux ans après le CAP et permet d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir chef de laboratoire et encadrer une équipe.
  • Le BTM supérieur, diplôme de niveau bac+2 se prépare en deux ans après le BTM, en formation continue. Il permet aux salariés et chefs d’entreprise d’atteindre le niveau de qualification exigé par les évolutions technologiques et pratiques du métier.
  • Enfin, il est possible de suivre des spécialisations en céramique et occlusion ou en prothèse totale proposées par l’Union nationale patronale des prothésistes dentaires (UNPPD). Ces formations durent deux ans et sont ouvertes aux prothésistes déjà diplômés et possédant 5 à 8 ans d’expérience professionnelle.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Laboratoire dentaire indépendant, laboratoire industriel, cabinet dentaire, établissement de soins

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste à :

  • Prendre connaissance du travail à effectuer
  • Concevoir un projet d'appareillage ou une maquette en cire perdue à partir d'empreintes fournies
  • Fabriquer le type de prothèse demandé : fixe (couronne, bridge, dentier) ou mobile (dentier) totale ou partielle
  • Effectuer les finitions : ponçage, meulage, polissage, coloration
  • Effectuer les corrections nécessaires après essais et contrôle
  • Réparer éventuellement des appareils mobiles

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Ecran en cas de conception et fabrication assistées par ordinateur
  • Scies, chalumeaux, four, bec Bunsen, meules rotatives, frondes centrifuges capotées ou non, tours, outils tranchants
  • Appareil à vapeur sèche et à eau chaude sous pression
  • Bouteilles de gaz : oxygène, acétylène, propane

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Plâtre
  • Matériaux réfractaires
  • Alliages avec métaux précieux (or, argent, cuivre, palladium) ou métaux inoxydables (nickel-chrome, cobalt-chrome, molybdène, manganèse, aluminium, acier, tungstène, cadmium, béryllium)
  • Céramiques
  • Résines acryliques thermoplastiques (polyméthacrylate de méthyle)
  • Cires minérales, végétales, synthétiques ou d'abeilles (avec risque de présence de colophane ou de paraffine)
  • Abrasifs : sable, corindon, microbilles, pâtes à polir ou à poncer, oxyde de zirconium
  • Amiante (dans le matériel ancien), acide fluorhydrique

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en équipe ou indépendant, parfois solitaire

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir une bonne vision de près
  • Être minutieux
  • Supporter les contraintes posturales
  • Connaître les risques des produits et matériaux utilisés
  • Connaître et appliquer les consignes de sécurité pour la manipulations des produits,  des matériaux et des  machines

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers (sauf pathologie pulmonaire grave), certains petits troubles moteurs des membres inférieurs, surdimutité
  • Emploi peu compatible avec les dermatoses sévères, les allergies sévères, les maladies chroniques et cancers pleuro-pulmonaires, les pathologies rachidiennes
  • Emploi incompatible avec la cécité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Encadrer une équipe, former des apprentis, gérer le laboratoire

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Brûlures thermiques, brûlures chimiques
  • Coupures, brûlures par projection
  • Corps étranger oculaire

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Poussières minérales (plâtre, silice), organiques (résines) ou métalliques (nickel, chrome, cobalt, cadmium, béryllium)
  • Fumées et vapeurs de chauffe ou de soudure
  • Travail visuel de précision permanent avec fatigue visuelle
  • Lumière artificielle
  • Bruit des machines
  • Contraintes posturales : travail assis, statique
  • Gestes répétitifs et forcés

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Amiante (joint de dilatation, isolation du four)
  • Silice cristalline (matériaux réfractaires, abrasifs)
  • Béryllium
  • Chrome
  • Acide fluorhydrique
  • Résines
  • Fibres minérales artificielles ( laine de roche, de verre, laitier, fibres céramiques) : risque cancérogène suspecté en cours d'évaluation

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Contact avec des empreintes souillées de sang avec risque de transmission virale ou microbienne

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail de précision

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°10 RG : Ulcérations et dermites provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome
  • Tableau n°25 RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille. Travaux de confection de prothèses dentaires.
  • Tableau n°30 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières d'amiante
  • Tableau n°32 RG : Affections professionnelles provoquées par le fluor, l'acide fluorhydrique et ses sels minéraux
  • Tableau n°33 RG : Maladies professionnelles dues au béryllium et à ses composés
  • Tableau n°37 RG : Affections cutanées professionnelles causées par les oxydes et les sels de nickel
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°61 RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique. Méthacrylate de méthyle (résines), cobalt (alliages métalliques).
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels. Colophane (cires), glutaraldéhyde (antiseptiques).
  • Tableau n°82 RG : Affections provoquées par le méthacrylate de méthyle. Résines acryliques thermoplastiques

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Cervicalgies, dorsalgies
  • Fatigue liée au bruit

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Embauche et annuelle pour les prothésistes salariés ; visite médicale tous les 6 mois en cas d'exposition à l'amiante ou au cadmium
  • Examen standard en insistant sur la vision, l'audition, l'état veineux, l'équilibre psychologique

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Radiographie pulmonaire et épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) préalablement à l'affectation puis tous les 2 ans en cas d'exposition à l'amiante (arrêté du 13 décembre 1996)

8.3. VACCINATIONS

  • Hépatite B en cas de risque d'exposition au sang
  • Rappel DTPolio tous les 10 ans conseillé, tous les 20 ans entre 25 et 65 ans

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

Une attestation d'exposition aux agents cancérogènes , mutagènes ou toxiques pour la reproduction est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement. La surveillance post professionnelle est à la charge de la caisse primaire d'assurance maladie.

  • Amiante :
    • Examen clinique médical tous les 2 ans
    • Examen radiologique du thorax tous les 2 ans, éventuellement complété par une épreuve fonctionnelle respiratoire
  • Chrome :
    • Examen clinique médical tous les 2 ans
    • Examen examen radiologique pulmonaire tous les deux ans

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Conservation du dossier médical pendant au moins 50 ans en cas d'exposition à des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Bruit, odeurs, poussières en cas de fabrication très importante
  • Possibilité d'incendie ou d'explosion en raison de la présence de produits chimiques et des poussières

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Eclairage : mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre...
  • Ergonomie du poste de travail
  • Ventilation : contrôle de l'efficacité
  • En fonction des résultats des mesures réalisées l'activité peut relever de la réglementation sur la pénibilité au titre des risques chimiques

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Cloisonner les pièces par activité
  • Isoler phoniquement les compresseurs, les ventilateurs, les machines pour maintenir un bruit de fond < 60 décibels (seuil de fatigue)
  • Stocker les produits dangereux ou inflammables dans des locaux adaptés
  • Prévoir des extincteurs à dioxyde de carbone (2 kg) ou à eau pulvérisée (6 l) en nombre suffisant et d'accès facile
  • Assurer une ventilation mécanique générale avec un débit d'air introduit par heure supérieur ou égal à 45 m3/h/occupant (norme pour les ateliers et locaux avec travail physique léger)
  • Assurer un captage des poussières le plus près possible des sources d'émission, 1 à 2 m/s au niveau des chevilles, 3 m/s dans la cabine de sablage
  • Effectuer régulièrement les mesures d'empoussièrement et respecter les valeurs limites
  • Contrôler, entretenir et nettoyer régulièrement les systèmes d'aspiration
  • Choisir des produits à très faible teneur en silice
  • Utiliser des conditionnements pré-dosés pour les produits pulvérulents
  • Eviter les alliages avec du béryllium ou du cadmium ; préférer les alliages précieux ou semi-précieux
  • Renouveler fréquemment le corindon
  • Nettoyer les locaux à l'eau et/ou par aspiration ; proscrire le balayage et l'utilisation de la soufflette à air comprimé
  • Désinfecter les empreintes avec des produits à base de glutaraldéhyde
  • Nettoyer les vieilles prothèses dans un bain d'acide chlorhydrique
  • Respecter les organes de sécurité ou de protection
  • Utiliser des écrans de protection contre la chaleur et les projections
  • Prévoir des postes de travail bien éclairés (supérieur à 500 lux) avec sièges réglables à assise assez basse
  • Contrôler régulièrement la trousse à pharmacie
  • Afficher et tenir à jour les consignes en cas d'accident du travail

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Port de lunettes, de gants en latex non poudrés, de blouse
  • Masque respiratoire de classe P2 ou P3 avec soupapes expiratoires (céramique) pour des opérations ponctuelles avec émanations de poussières (Bilsom réf. 2211-P2 ; Draeger : Piccola P2 ; 3M réf. 8832 P3 ou 8822 P2 ou 9322 P2 ; masque Bilsom réf. 2241 ou 3M réf. 9913 pour le travail exposant aux émanations de fumées
  • Bouchons d'oreilles en cas de travail au bruit au-dessus de 85 décibels

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation à la sécurité incendie : manipulation des extincteurs
  • Formation et information sur le risque chimique des produits manipulés

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R282 : Manutention des bouteilles de gaz utilisées sur les chantiers
  • R 409 : Evaluation du risque chimique (2004)

11.3. NORMES

  • Directive européenne 93/42 CEE sur les dispositifs médicaux
  • Liste des normes du CNIFPD (centre national d'innovation et de formation des prothésistes dentaires)

Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. J1410 Prothèses dentaires. (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3214 Techniciens de prothèses médicales et dentaires. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 433a Techniciens médicaux. (INSEE) (2003)
  • Bérylliose pulmonaire chez un prothésiste dentaire. Revue des maladies respiratoires, volume 17, n°4, octobre 2000
  • Le prothésiste dentaire. Cahiers de médecine interprofessionnelle - 1994-3. (Docis)

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Brigitte Groboz, Martine Imbeaux et Monique Touret (médecins du travail) (CIEAMT) (75)
  • DATE DE CREATION : Janvier 2003
  • RELECTEURS : Pierre Menard, conseiller de prévention (SMIA)(49) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;
  • DERNIERE MISE A JOUR : Novembre 2016

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).