Fiches de métiers

!Procédure d'élaboration des fiches de métiers

follow url FICHE METIER BOSSONS FUTE N°00

ROME  CITP-08 : INSEE 

fiestas para solteros en bogota 2015 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Voici la sixième version de la méthodologie d'élaboration des fiches d'activités de Bossons Futé à compléter au fur et à mesure.
Il est rappelé que les fiches sont écrites sous la responsabilité des auteurs.
Cependant comme elles s'intègrent dans un fichier évolutif elles pourront être modifiées ou complétées en fonction des textes réglementaires ou des remarques des internautes qui les auront consultées.
Il appartient aux auteurs de les mettre à jour et de vérifier périodiquement qu'ils sont d'accord avec les éventuelles corrections.
Toutes les demandes de corrections seront réalisées par le webmaster après avis de membres du comité de lecture.

http://www.mentzer-consult.de/?afinoes=bin%C3%A4re-optionen-beste-anbieter&593=f4 0. PRESENTATION

http://uaeauditors.net/?kripar=%D8%AE%D9%8A%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D9%85%D8%A7%D8%B3%D8%B1%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%AB%D9%86%D8%A7%D8%A6%D9%8A%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%AF%D9%88%D9%84-%D9%85%D9%88%D8%AD%D8%AF%D8%A9&f7f=1d Le numéro de la fiche est indiqué par le webmaster en fonction de la date de mise sur le site (les fiches les plus anciennes ont les plus petits numéros).
go L'intitulé de la fiche est indiqué par l'auteur en référence à son expérience professionnelle, aux appellations usuelles de la profession et aux nomenclatures.
L'indication des http://www.goodlight.it/?bioreresd=quali-rischi-si-corrono-operazioni-binarie&856=60 codes ROME, CITP, INSEE permet de définir avec une certaine précision l'emploi/métier décrit par la fiche.

http://palsambleu.fr/?dimyrewsy=je-recherche-site-de-rencontre-gratuit&74a=32 Le code ROME et La description des métiers se trouve sur le site de pôle emploi.fr
La classification de l opcje binarne praca 'INSEE est la plus connue en France. Elle est intégrée dans certains logiciels de santé du travail.
follow link La CITP est une classification internationale qui devrait permettre de faire des comparaisons entre les même professions exercées dans différents pays.
Si vous ne trouvez par le ou les numéros concernant une profession vous pouvez joindre la coordinatrice des fiches ou le webmaster pour une aide ponctuelle (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Toute fiche fait l'objet d'une relecture pour validation par le comité de lecture.

  http://agauchepourdevrai.fr/?fuier=femme-rencontre-homme-gratuit-belgique&9f0=5b 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Cette rubrique permet la création de mots-clés qui permettent une recherche dans le fichier lorsque l'intitulé indiqué n'est pas celui de la fiche. Ils sont indiqués par les auteurs des fiches et éventuellement ajoutés ou complétés par le webmaster à partir des intitulés et des définitions des postes.

http://azortin.pl/?rtysa=opcje-binarne-straty&86b=47 2. DEFINITION

Elle peut être créée par l'auteur de la fiche, tirée d'un dictionnaire, d'une nomenclature, d'une convention collective ou d'un statut. Elle permet de préciser le sujet de la fiche.

http://battunga.com.au/?giopere=dmi-opzioni-digitali&445=2c 3. FORMATION - QUALIFICATION cf thésaurus

Cette rubrique permet de préciser le niveau de formation initiale ou par une validation des acquis de l'expérience.

Attention la classification française est bâtie à l'inverse de la classification internationale type de l'éducation. Il faut donc préciser dans les niveaux de qualifications requises à quelle classification on se réfère.

4. PRESENTATION DE L'ACTIVITE PRINCIPALE

La description de l'activité est laissée à l'initiative des rédacteurs à partir de l'étude de terrain et de recherches bibliographiques.

4.1. LIEUX D'ACTIVITE  cf thésaurus

  • L'indication du lieu d'activité a pour but de préciser :
    • le statut d'exercice : salarié, indépendant, fonctionnaire ...
    • le type de structure ou s'exerce l'activité : artisanat, entreprise, fonctions publiques, association, autoentreprise ...
    • l'environnement physique du travail : bureau, atelier, chantier, espaces naturels, voies de circulation...
  • En conséquence il convient de les séparer

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE cf thésaurus

Les actions réalisées indiquent les différentes tâches requises. De la précision de l'analyse découlera l'évaluation des risques.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES cf thésaurus

L'indication des machines et outils utilisés permet d'avoir des informations sur les risques physiques, les risques d'accidents, et d'avoir une première idée sur la prévention collective à envisager. Il pourrait être utile d'utiliser la terminologie de la CNAM. (voir annexe 2)

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX cf thésaurus

L'indication des produits et matériaux utilisés permet d'avoir des informations sur les risques chimiques.
Ils doivent être classés pare familles chimiques ou par types d' utilisation. Voir SUMER 2009.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES cf thésaurus

Indiquer si contact avec le public (direct ou indirect), le type de collectif de travail et les liens hiérarchiques.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES cf thésaurus

Indiquer les contraintes spécifiques du métier.

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES cf thésaurus

Préciser la compatibilité de certains handicaps avec le métier ainsi que les aménagements possibles

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

Signaler les autres activités pouvant être exécutées.

6. DANGERS 

Les dangers sont appréciés à partir de la description des activités.

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL cfthésaurus

Indiquer les causes possible d'accident du travail : Accident propre au métier ou accident non spécifique

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES cf thésaurus

6.3. AGENTS CHIMIQUES cf thésaurus

  • Repérer les nouveaux pictogrammes de danger
  • Indiquer les différents dangers en se basant notamment sur l'analyse des fiches de données de sécurité.
  • Les catégories sont
    • Cancérogènes 
    • Mutagènes
    • Reprotoxiques
    • Très toxiques
    • Toxiques
    • Corrosifs
    • Irritants
    • Sensibilisants
  • Préciser les produits CMR et ceux qui peuvent être responsables d'une maladie professionnelle (liste des MP).
  • Repérer les nouvelles phrases de danger (phrase H) et les nouveaux conseils de prudence (phrase P)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES cf thésaurus ou cf Agents biologiques

  • Indiquer la nature des agents biologiques
  • Indiquer la gravité du risque : groupe de 1 à 4
  • Indiquer le contexte d'exposition (habituelle ou accidentelle)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES cf thésaurus

  • Indiquer les principales contraintes organisationnelles  et/ou relationnelles en se référant au thésaurus ou aux catégories des différents tests (Karasek, Sigrist...)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.2. AUTRES RISQUES

Indiquer les pathologies susceptibles de survenir et ne rentrant pas dans les rubriques précédentes.

8. SURVEILLANCE MEDICALE cf thésaurus

  • Préciser si l'activité nécessite
    • une visite d'information et de prévention (VIP) par un professionnel de santé
      • Dans les 3 mois qui suivent l'embauche  (cas général)
      • ou avant l'embauche en cas de travail de nuit, d'exposition aux agents biologiques de groupe 2 ou aux champs électromagnétiques
    • ou un suivi individuel renforcé (SIR) par le médecin du travail
      • Dans les 3 mois qui suivent l'embauche pour les apprentis de mois de 18 ans travaillant sur machines dangereuses, les travailleurs sur des postes à risque, les travailleurs exposé au dépassement des seuils d'exposition aux champs électromagnétiques
      • Avant l'embauche pour les travailleurs exposés
        • à l’amiante,
        • au plomb,
        • aux agents CMR,
        • aux agents biologiques de groupe 3 et 4,
        • aux rayonnements ionisants,
        • au risque hyperbare avec des visites périodiques tous les ans pour les personnes de 18 à 40 ans, et tous les 6 mois pour les personnes de plus de 40 ans (jusqu'à 55 ans)
        • aux risques de chute de hauteur lors des opérations de montage et de démontage d'échafaudages.
        • Pour les travailleurs exposés aux risques électriques sous tension
        • Pour les travailleurs dont l'affectation sur un poste est conditionnée à un examen d'aptitude spécifique prévu par le présent code (autorisation de conduite …)
        • Pour les travailleurs sur des postes spécifiques à la demande de l’employeur
  • Préciser éventuellement le obligations concernant le contenu du suivi
    • Examens de santé
    • Examens complémentaires
    • Vaccinations
    • Dossier médical
    • Suivi post professionnel

8.1. REGLEMENTATION EN SANTE AU TRAVAIL

8.1.0. GENERALITES

  • En France
    • La surveillance est obligatoire pour tous les salariés, mais ses modalités sont différentes pour les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé.
    • A noter qu'une partie de la population ne bénéficie pas d'une médecine du travail réglementaire : artisans, commerçants, professions libérales, gérants majoritaires, personnel du culte...
    • En fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle le salarié doit bénéficier
      • Soit d’une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé
      • Soit d’un suivi individuel renforcé assurée par le médecin du travail
  • A l'étranger
    • La réglementation de la surveillance des travailleurs est très variable
    • Et son application encore plus

8.1.1. EN FRANCE depuis le 1er janvier 2017

8.1.1.1. Cas général : La visite d'information et de prévention (VIP)

  • La visite médicale d’embauche (Art R 4624-10 à 15) est remplacée par une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé
  • Elle doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche
  • Elle doit être effectué avant la prise de poste pour
    • les travailleurs de nuit,
    • les jeunes de moins de 18 ans,
    • les salariés exposés aux agents biologiques de groupe 2
    • et les salariés exposés aux champs électromagnétiques
  • A la suite de cette visite le salarié peut être orienté vers le médecin du travail, si nécessaire, en vue d’une adaptation de poste ou d’une modulation de la périodicité inférieure à 3 ans (Voir cas particuliers en 1.3). l’orientation des travailleurs handicapés vers le médecin du travail est obligatoire.
  • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
  • La périodicité (Art R 4624-16) des visites d’information et de prévention ne doit pas excéder 5 ans
  • La périodicité des visites d’information et de prévention peut être modulée par le médecin
  • La périodicité est réduite dans les cas suivants :
    • Elle est d'un an pour les mannequins
    • Elle ne doit pas dépasser 3 ans pour
      • les travailleurs de nuit,
      • les jeunes de moins de 18 ans,
      • les salariés exposés aux agents biologiques de groupe 2
      • et les salariés exposés aux champs électromagnétiques
  • Les femmes enceintes, venant d’accoucher ou allaitantes peuvent a l’issue de la VIP être orientée, si elles le souhaitent,  vers le médecin du travail pour une demande d’aménagement de poste
  • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.

8.1.1.2. Suivi individuel renforcé (Art R 4624-18 et 19)

  • Une visite par le médecin est obligatoire pour
    • Les jeunes apprentis de moins de 18 ans travaillant par dérogation sur des machines dangereuses
    • Les travailleurs handicapés qui doivent être adressés au médecin du travail à la suite de leur VIP
    • Pour les travailleurs pour lesquels le médecin est informé et constate que le poste occupé est un poste à risque ou que le poste présente des risques particuliers pour leur santé, leur sécurité ou pour celles de leurs collègues ou des tiers évoluant dans l'environnement immédiat de travail défini
    • les personnes exposées aux champs électromagnétiques en cas de dépassement des seuils
  • Une visite préalable à l’affectation sur le poste est obligatoire avec une périodicité de 2 ans
    • pour les travailleurs exposés
      • à l’amiante,
      • au plomb,
      • aux agents CMR,
      • aux agents biologiques de groupe 3 et 4,
      • aux rayonnements ionisants,
      • au risque hyperbare avec des visites périodiques tous les ans pour les personnes de 18 à 40 ans, et tous les 6 mois pour les personnes de plus de 40 ans (jusqu'à 55 ans)
      • aux risques de chute de hauteur lors des opérations de montage et de démontage d'échafaudages.
    • Pour les travailleurs exposés aux risques électriques sous tension
    • Pour les travailleurs dont l'affectation sur un poste est conditionnée à un examen d'aptitude spécifique prévu par le présent code (autorisation de conduite …)
    • Pour les travailleurs sur des postes spécifiques à la demande de l’employeur
  • La visite de suivi individuel renforcé (VSIR) donne lieu à la délivrance d’un avis d’aptitude ou d’inaptitude remise au salarié et à l’employeur
  • La périodicité des visites de suivi individuel renforcé ne doit pas excéder 4 ans avec une entretien infirmier intermédiaire qui doit être réalisée dans les 2 ans
  • La périodicité
    • reste de 1 an pour les travailleurs de catégorie A exposés aux radiations ionisantes
    • est de 2 ans 
      • pour les jeunes apprentis de moins de 18 ans travaillant par dérogation sur des machines dangereuses
      • pour les autorisations de conduite
      • pour les travailleurs exposés
        • à l’amiante,
        • au plomb,
        • aux agents CMR,
        • aux agents biologiques de groupe 3 et 4,
        • aux rayonnements ionisants,
        • au risque hyperbare,
        • aux risques de chute de hauteur lors des opérations de montage et de démontage d'échafaudages.
  • La VSIR reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.

8.1.1.3. La visite de reprise et/ou de pré reprise par le médecin du travail (Art R 4624 -20 à 24)

  • Une visite de pré reprise
    • doit être organisée par le médecin du travail à l’initiative du médecin traitant ou des organismes de sécurité sociale pour tout arrêt de plus de 3 mois
    • pour permettre l’élaboration de recommandations afin de favoriser le retour à l’emploi (aménagement de poste, formation...)
    • l’employeur et le médecin conseil en sont informés sauf si le salarié s’y oppose
  • Une visite de reprise
    • doit être faite dans les 8 jours qui suivent la reprise effective du travail
    • après un congé de maternité ; une absence pour cause de maladie professionnelle ; absence d'au moins trente jours pour cause d'accident du travail, de maladie ou d'accident non professionnel.
  • L’employeur doit informer Le médecin du travail de tout arrêt de travail d'une durée inférieure à trente jours pour cause d'accident du travail afin que celui-ci puisse apprécier, notamment, l'opportunité d'un nouvel examen médical et, avec l'équipe pluridisciplinaire, de préconiser des mesures de prévention des risques professionnels.

8.1.1.4. La visite à la demande l'employeur, du travailleur ou du médecin du travail

8.1.1.5. Autres surveillances médicales

  • Les conducteurs de poids lourds doivent passer une visite médicale d'aptitude pour le permis de conduire organisée par la préfecture de police dont la périodicité est de 5 ans jusqu'à 60 ans puis de deux ans.
  • Les personnes travaillant en hyperbarie doivent passer une visite médicale auprès d'un médecin spécialisé

8.2. CONTENU (Préciser les éléments importants en rapport avec l'activité)

8.2.1. Clinique

  • Recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions
  • Surveillance de l’état cutané, ostéo-articulaire et cardiovasculaire et respiratoire
  • Bilan du stress
  • En cas de conduite, contrôle de l’aptitude en fonction de l’arrêté du 18 décembre 2015

8.2.2. Examens complémentaires (Art 4624-25 à 27)

  • Prise en charge
    • Des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour la détermination de l’aptitude au poste de travail. Ils sont alors à la charge de l’employeur
    • D’autres examens peuvent être utiles en fonction de l’état de santé du salarié et en liaison avec le médecin traitant. Ils sont alors à la charge du salarié
  • Contenu
    • Audiométrie tous les ans, tous les 2 ou tous les 3 ans selon l'évaluation du risque auditif. l'arrêté du 31 janvier 1989 sur la surveillance des salariés exposés au bruit a été abrogé le 24 janvier 2016. Celui-ci proposait un contrôle audiométrique tonal en conduction aérienne
      • Dans l'année qui suit l'affectation au poste
      • Tous 3 ans  si Lexd  : 85 dBA  ≤ Leq < 90 dBA           
      • Tous les 2 ans si Lexd : 90 dBA ≤ Leq 140 dB (C)
      • Tous les ans si Leq ≥ 100 dBA
    • Etude de la fonction visuelle (acuité visuelle de loin et de près, vision mésopique, résistance à l'éblouissement, champ visuel, vision des couleurs)
    • Tests d'évaluation du stress

8.2.3. Vaccinations

  • Distinguer les vaccinations réglementaires et les vaccinations conseillées (tétanos pour les ouvriers, vaccinations internationales pour les travailleurs expatriés ....)
  • Préciser les vaccins nécessaires en fonction du métier
  • Il est prudent de s’assurer que les vaccinations obligatoires prévues par le code de la santé publique ont été réalisées
  • Vaccinations obligatoires :
    • Pour tous
    • Pour les professions de santé : Article L3111-4
      • Vaccinations contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, la grippe.
      • Vaccinations contre la typhoïde (laboratoire de biologie médicale)
    • En cas de risque particulier
      •  Variole en cas de menace (Art L 3111-8)
      • Typhoïde et paratyphoïde en cas de menace d’épidémie (Art L3111-6)
      • Typhus en cas de menace d’épidémie (Art L3111-7)
  • Vaccinations conseillées : d’autres vaccinations peuvent être proposées en fonction des risques du métier
    • Choléra
    • Encéphalites à tiques
    • Fièvre jaune
    • Grippe
    • Haemophilus influenzae de type B
    • Hépatite A
    • Leptospirose
    • Méningites A et C
    • Oreillons
    • Pneumocoque
    • Rage
    • Rougeole
    • Rubéole pour les personnes jeunes travaillant en contact avec les enfants
    • Thyphoïde
    • Varicelle
    • MET
    • Un rappel antitétanique tous les 20 ans est recommandé entre 25 et 65 ans

8.2.4. Suivi post professionnel cf agents CMR 

  • Un certain nombre de produits sont cancérogènes et nécessitent une surveillance médicale bien après l'exposition aux risques (de 5 à 50 ans).
  • Il est important de repérer les professions concernées et les travailleurs exposés pour mettre en place l'information de la profession, du travailleur, du médecin traitant.
  • Un suivi post professionnel est prévu par la législation pour l’exposition à certains risques :
  • Rappeler les textes - Préciser si l'activité est concernée et par quoi
  • La demande doit être faite par le salarié qui doit joindre l’attestation d’exposition aux agents CMR remplie par l'employeur et le médecin du travail. 
  • Le contenu de cette surveillance est fixé dans l'Annexe II de l'arrêté du 28 février 1995 modifié qui concerne
    • Amiante
    • Amine aromatique
    • Arsenic et dérivés
    • Bis-chlorométhyléther
    • Benzène
    • Chlorure de vinyle monomère (C.V.M.)
    • Chrome
    • Poussières de bois
    • Rayonnements ionisants
    • Huiles minérales dérivées du pétrole
    • Oxydes de fer (dans les mines)
    • Nickel
    • Nitrosoguanidines
    • Silice
  • Pour les autres agents, les modalités de la surveillance ne sont pas précisées.
  • En cas d'exposition 
    • Le suivi est réalisé par le médecin du travail du salarié si ce dernier est toujours en activité mais n’est plus exposé (que ce salarié soit dans la même entreprise ou qu’il ait changé d’employeur).
    • Le suivi est réalisé par le médecin traitant après accord du médecin conseil de la Sécurité Sociale lorsque le salarié n’est plus en activité (chômage, retraite, cessation d’activité)

8.2.5. Dossier médical

  • La tenue d'un dossier médical est obligatoire. Ce dossier peut être consulté par le salarié.
  • Il doit contenir les informations
    • sur les postes occupés et les risques liés à ces postes
    • ainsi que le résultats des visites médicales et des examens complémentaires réalisés soit pour la détermination de l'aptitude soit dans le cadre d'une surveillance médicale renforcée dossier médical.
    • Il doit contenir les études de poste en vue de l'inaptitude et les courriers à l'employeur.
  • En l’absence de réglementation il n’y a pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
  • La durée de conservation des dossiers est de
    • 10 ans : Exposition au bruit ?
    • 20 ans  Travaux en milieu hyperbare
    • 50 ans : Exposition aux agents CMR …

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Cette rubrique concerne les nuisances encourues par l'environnement en raison de l'activité exercée. Ces risques sont divisés en :
    • Pollutions: physique (bruit), chimique (dont mauvaises odeurs), biologique et les milieux susceptibles d'être pollués : air, eau, terre
    • Accidents, incendies, explosions
    • Autres nuisances : circulation...

10. ACTIONS PREVENTIVES cf thésaurus

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE cf thésaurus

 

  • Citer les prélèvements et mesurages possibles d'ambiance et/ou au poste de travail en fonction des risques repérés.
  • Citer les valeurs de référence pertinentes.

10.2. PREVENTION COLLECTIVE cf thésaurus

Indiquer en les séparant les mesures de prévention collective à appliquer

TECHNIQUE

  • Organisation matérielle des locaux
  • Ergonomie du poste de travail
  • Prévention du risque chimique
  • Hygiène et sécurité
  • Gestion des déchets

ORGANISATIONNELLE

  • Consignes de sécurité, plan de prévention
  • Ergonomie de l'organisation du travail
  • Relations humaines

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE cf thésaurus

Indiquer les équipements individuels nécessaires pour permettre au travailleur de se protéger des risques (gants, bottes...)

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION cf thésaurus

  • Indiquer les formations nécessaires ou conseillées pour exercice de l'activité (habilitation, CACES, PRAP, SST...)
  • Indiquer les procédures ou protocoles mis en place par l'entreprise pour des risques spécifiques.

11. REGLEMENTATION cf thésaurus

11.0. LES GRANDS TEXTES INTERNATIONAUX ET EUROPEENS

Conventions internationales
Directives et règlements européens

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Rappeler les textes réglementant le métier, ses dangers et les conditions d'exercice :

  • Les textes concernant l'exercice de la profession : diplômes permettant l'exercice, réglementations spécifiques : moralité, aptitude physique...
  • Les textes concernant la prévention des risques professionnels liés à la profession lorsqu'ils existent : radiations ionisantes pour le personnel de radiologie par exemple
  • Les textes concernant le statut des salariés exerçant leur métier dans la fonction publique, les conventions collectives lorsque ces métiers sont exercés dans le secteur privé

11.2. RECOMMANDATIONS ET BONNES PRATIQUES

11.3. NORMES

  • Indiquer les normes internationales du travail
  • Indiquer les normes (AFNOR...)

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

Les conventions collectives sont issues du catalogue des publications du J.O. de l'année. Ce catalogue est disponible aux Journaux officiels - 25 rue Desaix - 75015 PARIS ou sur le site Internet Légifrance.

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE cf thésaurus

  • Consulter les sites importants
  • Indiquer les documents qui ont permis d'élaborer la fiche et ceux qui permettent de compléter les informations données sur le site en les classant en
    • Informations sur les métiers
    • Informations sur les dangers et les préventions
    • Autres documents

13. ADRESSES UTILES cf thésaurus

  • Les sites d'information
  • les coordonnées des fédérations, associations et organismes professionnels (Exemple : Fédération Nationale de la coiffure sur la fiche Coiffeur...)

14. ANNEXES

Les annexes concernent tous les documents volumineux à sortir du corps de la fiche pour en facilité la lecture

15. REDACTION

  • AUTEURS :
    • Dans la mesure du possible, les fiches doivent être rédigées par deux auteurs identifiés (nom, prénom, fonction, entreprise, adresse mail).
    • Conformément à la législation en vigueur, les auteurs et collaborateurs occasionnels disposent d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données nominatives qui les concernent, en adressant leur demande par e-mail au webmaster
  • DATE DE CREATION : Indiquer la date de création de la fiche (mois et année)
  • RELECTEURS : indiquer les relecteurs de la fiche, éventuellement les dates de relecture
  • DERNIERE MISE A JOUR : indiquer la date de la dernière mise à jour de la fiche

REDACTION de cette fiche

  • AUTEURS : Membres du comité de lecture
  • DATE DE CREATION : Mai 2004
  • RELECTEURS : Juillet 2014 AM ROBERT Médecin du travail Reims ST ; Août 2016 : Pierrette TRILHE ; Juillet 2018 : Pierrette TRILHE
  • DERNIERE MISE A JOUR : Juillet 2018

 

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).