Fiches de métiers

Soudeur

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°48

ROME : H2913 CITP-08 : 7212 INSEE : 623e

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Soudeur au chalumeau ou soudeur autogène, assembleur point par point, braseur, soudeur à l'arc, soudeur automatique, soudeur semi-automatique, soudeur rutile, soudeur basique, soudeur en atelier, soudeur de chantier, aide-soudeur (montage−assemblage mécanique), soudeur MAG (metal active gas), soudeur MIG (metal inert gas) (machines automatiques). Soudeur au plasma, soudeur par point (machines automatiques), soudeur TIG (tungsten inert gas), soudeur toutes positions (selon type de procédé), soudeur par résistance (machines automatiques), soudeur sous flux gazeux, soudeur sous flux solide, soudeur sur machines automatiques de soudage à l'arc, métallier, monteur−soudeur, soudeur offshore, soudeur−rechargeur, arc−airiste (coupeur ou gougeur à l'arc−air).

2. DEFINITION

  • Le soudage est un procédé d’assemblage par fusion de parties en contact nécessitant une source de chaleur (qui réalise la fusion) et l’apport extérieur d’un métal (métal d’apport) qui peut être de même nature ou d’une composition différente de celle du matériau de base.
  • Il existe plusieurs types de soudage :
    • Soudage oxy-acétylénique : L’utilisation d’une flamme par combustion d’un mélange d’oxygène et d’acétylène stockés dans des bouteilles séparées à pressions différentes est nécessaire (principe du chalumeau à gaz). Le réglage du mélange se fait à l’aide d’un manodétendeur qui équilibre les pressions. Le métal d’apport (baguettes ou fils) est introduit manuellement dans la flamme pour obtenir sa fusion.
    • Soudage à l’arc électrique avec électrode enrobée : La fusion est réalisée au moyen d’un arc électrique jaillissant entre la pièce à souder et une électrode. On utilise une électrode enrobée composée d’une partie métallique (métal d’apport) et un enrobage (mélange d’éléments minéraux, métalliques et organiques) qui fondent simultanément sous l’effet de la chaleur provoquée par l’arc électrique au contact de la pièce à souder. Ce procédé, essentiellement manuel, convient à tous les matériaux courants.
    •  Soudage T.I.G. (tungsten inert gas) : Le procédé T.I.G. utilise une électrode (dite non fusible ou encore réfractaire) en tungstène et un gaz inerte (argon ou hélium) qui protège le bain de fusion et l’électrode de l’oxydation. Le métal d’apport est fourni manuellement (baguette) ou automatiquement par apport continu d’un fil.
      Il peut être utilisé avec la majorité des métaux et alliages, en particulier pour le soudage de métaux nobles.
    • Soudage M.I.G. (métal inert gas) : Le soudage est également réalisé en milieu gazeux inerte, mais l’électrode en tungstène est remplacée par un fil électrode fusible dévidé automatiquement. Il s’applique au soudage des métaux ferreux et non ferreux.
    • Il existe de nombreux autres procédés (au plasma, par faisceau laser, par pression, par frictions, par résistance, par haute fréquence, par électrons…) qui concernent les métaux ainsi que les matériaux thermoplastiques.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible par l'apprentissage ou à partir de formation de niveau CAP, BEP ou Bac pro.
  • Il existe également des mentions complémentaires de spécialisation selon le type de soudure  : arc électrique, TIG, MIG, MAG ...
  • Il existe une possibilité de qualification dans le cadre de la validation des acquis de l'expérience (VAE).

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

Structure

L'activité peut s'exercer dans des structures très diveres : armée, fonctions publique, entreprises du secteurs privés ...

Lieux et locaux

  • L'activité peut s'exercer en atelier, sur des chantiers, en milieu aquatique.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

Avant l'activité

  • Prendre connaissance du travail à effectuer
  • Approvisionner son poste
  • Etablir un permis de feu
  • Préparer son poste de travail
  • Préparer la pièce : manutention, nettoyage, dégraissage

Pendant l'activité

  • S'équiper
  • Exécuter les opérations nécessaires en tournant autour de la pièce ou en la faisant tourner
  • Contrôler le travail
  • Dégager la pièce

Après l'activité

  • Ranger son poste de travail
  • Effectuer le reporting de l'activité
  • signaler d'éventuels dysfonctionnements

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Soudure oxyacétylénique ou soudure au chalumeau : un gaz combustible (acétylène, butane ou propane) et un gaz comburant (l'oxygène) ; des détendeurs, des tuyaux flexibles, des chalumeaux (soudeur et chauffeur à haute pression sans aspiration ou à haute et basse pression avec aspiration ; chalumeau coupeur à mélange dans la buse de coupe munis de 3 conduits)
  • Soudure électrique:
    • Electrode fusible
      • Electrode enrobée
      • Sous flux en poudre
      • Fil massif : métal sous gaz inerte (MIG), métal sous gaz actif (MAG), 
      • Fil fourré : sans gaz ou avec gaz
    • Electrode réfractaire
      • Avec ou sans métal d'apport : Tungstène sous gaz inerte (TIG), Plasma

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Tôles ou pièces galvanisées ou non, peintes ou non
  • Métal d'appoint : baguettes et fils de soudure
  • Métal liquide de brasage
  • Huile, graisse, solvant sur pièces

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail indépendant au sein d'une équipe

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir une certification en cours de validité (appelée communément agrément, homologation ou licence) délivrée par un organisme agréé auprès du ministère de l'industrie.
  • Avoir l'habilitation spécifique pour certains chantiers (chimie, nucléaire...)
  • Avoir une bonne vision de près
  • Avoir le sens de la sécurité pour soi et pour autrui
  • Porter un équipement de protection individuelle

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage.
  • Emploi peu compatible avec une auvaise vision de près, le port de lentilles, les troubles rachidiens et/ou ostéo-articulaires, certaines maladies chroniques et cancers,les troubles de la motricité fine des membres supérieurs - tremblements.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Meulage, pliage, formage, découpe
  • Travail en hauteur, travail en extérieur

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • liés à la manutention manuelle aux masses en mouvement (62%)
  • liés aux machines et autres (17%)
  • Accidents de plain-pied (11%)
  • Chute de hauteur
  • Erythèmes par rayonnements
  • Brûlures par projection de métal incandescent
  • Asphyxie par manque d'oxygène dans les locaux confinés (par utilisation de l'oxygène par les gaz de la soudure à l'arc)
  • Coup d'arc

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

Ambiances physiques

  • Exposition aux Intempéries
  • Ambiance thermique (froide, chaud, aération) variable
  • Bruit de l'aspiration, de l'environnement de l'atelier
  • Travail possible en espace confiné
  • Rayonnements :
    • ultraviolet UVA, UVB (risque de conjonctivite et de brûlure de la peau)
    • infrarouge émis par le métal (risque de cataracte et de brûlure de la peau)
    • visible (lumière bleue) : éblouissement et fatigue visuelle
    • électromagnétique lors du soudage
    • Ionisantes (Thorium)
  • Risques électriques :
    • liés aux pièces nues sous tension (pièces à souder, électrodes, raccords, câbles, pinces porte-électrode)
    • liés aux tensions mises en jeu : tension à vide des générateurs
    • liés à l'environnement conducteur ou très conducteur : pièces métalliques, enceintes conductrices, milieu humide
    • liés aux matériels défectueux
  • Risques d'incendie par projection de métal en fusion ou par contact des pièces chaudes ou par l’utilisation de certains produits chimiques
  • Risques d'explosion avec les gaz

Contraintes biomécaniques

  • Manutention et port de charges parfois très lourdes
  • Postures pouvant être très contraignantes

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Fumées de soudure incommodes, insalubres, irritantes ou toxiques, contenant :
    • des gaz produits par combustion ou par action sur l'air ambiant (CO, NO, NO2, Argon, hélium)
    • des flux de brasage (fluor, baryum, béryllium)
  • Poussières d’acier, de fonte, d’acier inox, contenant l'oxyde de fer, acétylène, manganèse, molybdène, cuivre, aluminium, zinc, dichlorure de carbonyle
  • Poussières cancérogènes si elles contiennent du chrome VI, du nickel, du béryllium, du cadmium, du cobalt , du thorium,

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Pas à priori

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail de précision
  • Travail en 2 X 8 ou en 3 X 8 possible selon les affectations
  • Travail de nuit
  • Possibilité de déplacements pour les soudeurs très spécialisés

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

Exceptionnellement :

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°6 RG : Affections provoquées par les rayonnements ionisants
  • Tableau n°10 RG : Ulcérations et dermites provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome
  • Tableau n°10 bis RG : Affections respiratoires provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°10 ter RG : Affections cancéreuses causées par l’acide par l’acide chronique et les chromates et bichromates alcalins ou alcalinoterreux ainsi que par le chromate de zinc
  • Tableau n°25 RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°30 RG : Affections professionnelles consécutives à l’inhalation de poussières d’amiante
  • Tableau n°30 bis RG : Cancer broncho-pulmonaire provoqué par l’inhalation de poussières d’amiante
  • Tableau n°32 RG : Affections professionnelles provoquées par le fluor, l'acide fluorhydrique et ses sels minéraux
  • Tableau n°33 RG : Maladies professionnelles dues au béryllium et à ses composés
  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°37 RG : Affections cutanées professionnelles causées par les oxydes et les sels de nickel
  • Tableau n°37 bis RG : Affections respiratoires causées par les oxydes et les sels de nickel
  • Tableau n°39 RG : Maladies professionnelles engendrées par le bioxyde de manganèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°44 RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières ou de fumées d'oxyde de fer
  • Tableau n°50 RG : Affections provoquées par la phénylhydrazine
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°61 RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés
  • Tableau n°64 RG : Intoxication professionnelle par l’oxyde de carbone
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°66 bis RG : Pneumopathies d’hypersensibilité
  • Tableau n°70 RG: Affections professionnelles provoquées par le cobalt et ses composés
  • Tableau n°70 bis RG : Affections respiratoires dues aux poussières de carbures métalliques frittés ou fondus contenant du cobalt
  • Tableau n°71 RG : Affectations oculaires dues au rayonnement thermique
  • Tableau n°71 bis RG : Affectations oculaires dues au rayonnement thermique associé aux poussières
  • Tableau n°73 RG : Maladies professionnelles causées par l'antimoine et ses dérivés
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Irritation pulmonaire : Ozone, NO2
  • Irritation ou toxicité des autre métaux : antimoine (TRG 73), baryum, cuivre, magnésium, manganèse (TRG 39), molybdène, titane, zinc, zirconium
  • Conjonctivite (UV), cataracte (infrarouge), sclérite, dermite aux rayonnements et/ou à la chaleur
  • Inhibition de l'hémostase : CO, NO

8. SURVEILLANCE MEDICALE

  • L’exercice de la profession  peut demander une surveillance médicale renforcée (SMR) (Art R 4624-18 et 19) en cas
    d'exposition au bruit, au plomb, à des agents cancérogènes ou en cas de travail de nuit, avec une visite médicale d'aptitude avant l'affectation au poste

8.1. VISITE MEDICALE

Réglementaion

Contenu

  • Recherche d'une intoxication aiguë
  • Recherche d'une pathologie chronique : altération de l'état général, pathologie broncho-pulmonaire ou pleurale, pathologie cardiovasculaire, pathologie gastro-intestinale ou hépatique, pathologie neurologique, musculaire ou psychiatrique, pathologie ophtalmologique, pathologie ORL ou stomatologique, pathologie osseuse, articulaire ou périarticulaire, pathologie néphrologique urologique ou génitale, pathologie du sang ou des organes hématopoïétiques

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES (Art 4624-25 à 27)

  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Plombémie en cas d'exposition au plomb
  • Epreuves fonctionnelles respiratoires (EFR), radiographie pulmonaire conseillées

8.3. VACCINATIONS

  • Il est prudent de s’assurer que les vaccinations obligatoires prévues par le code de la santé publique ont été réalisées
  • Un rappel antitétanique tous les 20 ans est recommandé entre 25 et 65 ans

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL :

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • En cas d'exposition au bruit, conservation du dossier médical pendant au moins 15 ans après la fin de la période d'exposition.
  • En cas d'exposition aux agents cancérogènes ou aux agents chimiques dangereux, conservation du dossier médical pendant au moins 50 ans après la fin de la période d'exposition.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution chimique par les métaux des eaux et du sol
  • Pollution atmosphérique par les vapeurs et les poussières métalliques
  • Inflammation de gaz, de poussières ou de solides au contact de points chauds

10. ACTIONS PREVENTIVES

Les activités de soudure peuvent entrer dans le champ d'application des textes sur la PENIBILITE en raison des activités suivantes : manutention, postures pénibles, vibrations, exposition aux agents chimiques dangereux, milieu hyperbare, bruit, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes, travail répétitif.

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Ventilation : contrôle de l'efficacité
  • Bruit :
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre - (Voir norme NF EN ISO 4869. 2 août 1995. Acoustique - Protecteurs individuels contre le bruit - Partie 2 : estimation des niveaux de pression acoustique pondérés A en cas d'utilisation de protecteurs individuels contre le bruit).
    • Valeurs limites d'exposition :
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 87 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 140 dB(C)
  • Manutention et contraintes posturales : analyse ergonomique de l'activité au poste de travail
  • Horaires de travail : Etude des plannings ...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Aspiration, ventilation
    • Aspiration des fumées de soudage à la source
    • Captage des polluants au plus près des points d'émission
    • Bonne ventilation des locaux
  • Protection du voisinage contre les rayonnements des écrans doivent être placés entre le poste de soudage et le personnel travaillant ou circulant au voisinage
  • Préparation correcte du lieu d'intervention avec écrans protecteurs opaques ou filtrants autour du poste de travail et résistants aux projections chaudes et à la chaleur
  • Eviction de matériaux combustibles à proximité des postes de soudage ou protection adaptée avec procédure de "Permis de feu"
  • Matériel contrôlé conforme aux normes : transformateurs, pinces porte-électrodes, raccords pour câbles de soudage
  • Moyens de manutention adaptés aux pièces chaudes
  • Utilisation des gaz de façon rationnelle
  • Remplacement des électrodes en tungstène thorié par des électrodes en tungstène cérié

Organisationnelle

  • Mise en place systématique du permis de feu
  • Planning respectant la marche en avant en cas de travail en équipe alternant
  • Mise à disposition, entretien et contrôle régulier de l'utilisation des EPI

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Les soudeurs doivent être équipés de protections spécifiques normalisées
  • Equipements concernés
    • casque ou masque de protection des yeux et du visage conforme aux normes NF EN 169,  NF EN 175, NF EN 379/IN1 et NF EN 379+A1
    • Cagoules optoélectronique conformes à la norme NF EN 169
    • gants conforme à la norme EN 12477(gants de protection pour soudeurs). Gants en cuir avec manchettes.
    • Vêtements conformes à la norme NF EN ISO 11611. Les vêtements de soudeur (ensemble pantalon et veste, combinaison) doivent être en coton ignifugé ou textiles techniques ininflammables, bien ajustés, dépourvus de plis, revers ou poches non dotées de rabats et propres ; un tablier de cuir et une bavette pour cacher le cou constituent un équipement de protection complémentaire contre projections et rayonnements ultraviolets et infrarouges. Tout vêtement en tissu synthétique ou à composante synthétique est banni, car les synthétiques peuvent s'enflammer ou fondre et causer de graves brûlures cutanées.
    • Chaussures de sécurité et guêtres. Les chaussures du soudeur doivent être des chaussures de sécurité à tige haute qui doit être recouvertes par le pantalon ou des bottes de sécurité à semelle isolante elles doivent répondre à la norme NF EN ISO 20346.
    • Protection anti-bruit : bouchons d'oreilles selon la norme NF EN 352. 2 février 2013. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences générales - Partie 2 : bouchons d'oreille

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A la technique : nécessité d'un certificat ou d'un agrément de soudage précisant le procédé utilisé, les métaux, les positions de soudage, les types d'assemblages ainsi que les types de pièces (voir en 11.3 : formation des soudeurs)
  • A la réglementation
  • Aux risques liés :
    • à l'utilisation du courant électrique
    • aux poussières et aux gaz
    • à l'émission de rayonnements
    • à la présence de matières inflammables ou explosives
    • aux projections
    • à la manutention et à la manipulation des pièces
  • Aux mesures d'hygiène et de sécurité

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Internationaux et européens

  • DI 97/23/CE 29/05/1997 Directive relative au rapprochement des législations des États membres concernant les équipements sous pression
  • Directive 89/686/CE 21/12/1989  concernant le rapprochement des législations des états membres relatives aux équipements de protection individuelle.
  • Directive 89/391/CEE du Conseil, du 12 juin 1989, concernant la mise en oeuvre de mesures visant à promouvoir l'amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs au travail

Français

  • Code du travail :
    • Article R4412-149 : Valeurs limites d'exposition professionnelle
    • Article R4411-6 : Substances et préparations dangereuses
    • Article R4412-41 : Fiche d'exposition aux agents chimiques
    • Article R4541-9 : Manutention manuelle
    • Articles R4512-6 à R4512-10 : Plan de prévention
    • Article L4141-2 : Obligation du chef d'établissement d'organiser une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu'il emploie
  • Profession :
  • Autres textes :
    • Arrêté du 19 mars 1993 fixant, en application de l'article R.4512.7 du Code du travail, la liste des travaux dangereux pour lesquels il est établi par écrit un plan de prévention. Travaux de soudage oxyacétylénique exigeant le recours à un "permis de feu".
    • Arrêté du 14 décembre 1988 relatif aux circuits électriques mis en oeuvre dans le soudage électrique à l'arc et par résistance et dans les techniques connexes
    • Décret n°88-1056 du 14 novembre 1988 pris pour l'exécution des dispositions du livre II du code du travail (titre III: Hygiène, sécurité et conditions du travail) en ce qui concerne la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques
    • Arrêté du 8 octobre 1987 relatif au contrôle périodique des installations d'aération et d'assainissement des locaux de travail
    • Arrêté du 9 octobre 1987 relatif au contrôle de l'aération et de l'assainissement des locaux pouvant être prescrit par l'inspecteur du travail

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 443 Soudage à l'arc électrique et coupage - Prévention des risques professionnels

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • Matériel de soudage
    • NF EN 1327. Août 1996. Matériel de soudage aux gaz - Tuyaux souples en matière thermoplastique pour le soudage et les techniques connexes.
    • NF A85-600. Mars 1978. Porte-électrode pour soudage manuel avec électrodes enrobées - Règles de sécurité, spécifications et essais de type.
  • EPI
    • NF EN ISO 11611. novembre 2015. Vêtements de protection utilisés pendant le soudage et les techniques connexes
    • NF EN ISO 20346. juillet 2014. Équipement de protection individuelle - Chaussures de protection
    • NF EN 169. mai 2003. Protection individuelle de l'oeil - Filtres pour le soudage et les techniques connexes - Spécifications de transmission et utilisation recommandée.
    • NF EN 379 /IN1. septembre 2009. Protection individuelle de l'oeil - Filtres de soudage automatique
    • NF EN 379+A1. septembre 2009. Protection individuelle de l'oeil - Filtres de soudage automatique
    • NF EN 352. 2 février 2013. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences générales - Partie 2 : bouchons d'oreille
    • NF EN 352. 7 mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 7 : bouchons d'oreilles à atténuation dépendante du niveau
    • NF EN 12477. janvier 2002. gants de protection pour soudeurs. Elle reprend l’ensemble des tests de l’EN 388 (gants de protection contre les risques mécaniques) et les principaux tests de l’EN 407 (gants de protection contre les risques thermiques) afin d’instaurer une norme unique pour les gants de soudage et impose une longueur minimum de 350 mm (T10).
    • NF EN 175. septembre 1997. Protection individuelle de l'oeil - Équipements de protection des yeux et du visage pour le soudage et les techniques connexes
  • Formation des soudeurs
    • NF EN 287-1. Épreuve de qualification des soudeurs : Soudage par fusion - Partie 1 : aciers selon la norme 
    • NF EN ISO 9606. 2 mai 2005. Épreuve de qualification des soudeurs : Soudage par fusion - Partie 2 : aluminium et ses alliages
    • NF EN ISO 9606. 3 juin 1999. Épreuve de qualification des soudeurs - Soudage par fusion - Partie 3 : cuivre et ses alliages.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

Selon le secteur d'activité - Le plus souvent, la métallurgie.

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Classifications

  • ROME Les fiches métiers. H2913 Soudage manuel .(Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP) : 7212 Soudeurs et oxycoupeurs. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 623e Soudeurs manuels. (INSEE) (2003)

Fiches métiers

Documents

  • INRS
    • Opérations de soudage à l'arc et de coupage - Guide pratique de ventilation n° 7 - ED 668 - 7/2014
    • Les fumées de soudage et des techniques connexes - Aide-mémoire technique - ED 6132 - 6/2012
    • Le soudage manuel à l'arc avec électrodes enrobées - Fiche pratique de sécurité - ED 83 - 12/2011
    • Soudage et coupage au chalumeau - ED742 - 11/2009
  • travail-emploi.gouv.frsoudures et fumées de soudage - 8/1/2009
  • ooreka - poste à souder

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).