Fiches de métiers

L'ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017 crée le compte personnel d'activité (CPA) au profit des agents publics des 3 fonctions publiques et leur donnent de nouvelles garanties en matière de sécurité et de santé au travail (voir la fiche FPT)

Le décret n° 2016-1908 du 27 décembre 2016 sur la modernisation de la médecine du travail a été publié au JO du 29 décembre 2016. Il est applicable à compter du 1er janvier 2017. Un résumé du décret n°2016-1908 du 27 décembre 2016 sur le suivi des salariés est sur le site dans l'espace fiche des métiers. Il remplace les informations du point 8.1 des fiches qui est devenu obsolète

Le décret n° 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux sur les champs électromagnétiques est entré en application le 1er janvier 2017

Les fiches concernant la pénibilité sont sur le site

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Agent de propreté en entreprise

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°27

ROME : K2204 - J1301 CITP 08 : 9112 INSEE : 684a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Agent de service (AS1, AS2, AS3), agent qualifié supérieur (AQS 1, 2 ou 3), agent d'entretien/propreté, Agent d'entretien/propreté de bureaux, chef d'équipe propreté
  • Technicien de surface, conducteur de matériel d'entretien, nettoyeur de surface, nettoyeur machiniste, nettoyeur polyvalent, ouvrier nettoyeur de locaux, nettoyeur de locaux, chef de chantier oeuvrant de nettoyage.

2. DEFINITION

  • Effectue seul ou sous le contrôle d'un responsable de chantier l'enchaînement des travaux nécessaires au nettoyage et à l'entretien des bâtiments ou d'espaces publics.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Les conditions d'accès à l'emploi sont variables. L'accès sans qualification avec ou sans une expérience professionnelle est possible. Il existe des formations qualifiantes CAP, CQP...  de niveau V soit initiale, soit continue, soit par validation des acquis. Pour les travaux spécialisés une formation en interne est souvent nécessaire ainsi qu’une formation complémentaire aux risques liés à l’environnement de travail (électrique, utilisation de nacelles,…)
  • Dans la fonction publique l'accès peut se faire sur concours

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. ORGANISATION DE L'ACTIVITE

  • STATUT DU PERSONNEL
    • L’activité peut être réalisée par du personnel titulaire ou contractuel de la fonction publique
    • ou par du personnel d’une entreprise sous-traitante
  • LIEUX D'ACTIVITÉ
    • Bâtiments d’Enseignement Supérieur : salles de cours, laboratoires, halls, bureaux,
    • Entreprises 
    • Etablissements de soins
    • Bâtiments publics
    • Extérieurs : parkings, etc…

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste à :

  • Des travaux avec utilisation du matériel de base comme :
    • Passer l'aspirateur
    • Balayer à l'humide
    • Laver à plat
    • Vider les corbeilles à papiers et les poubelles
    • Nettoyer les tableaux
    • Dépoussiérer les meubles
    • Nettoyer les sanitaires
    • Nettoyer les vitres
    • Nettoyer et sortir les poubelles
  • Des travaux plus complexes avec utilisation des machines nécessaires pour :
    • Réaliser les sprays méthodes
    • Décaper des revêtements de sol au mouillé ou à sec
    • Protéger des revêtements de sol par application d'émulsion
    • Poncer des parquets
    • Appliquer de la cire à chaud
    • Vitrifier des parquets
    • Appliquer de la peinture anti poussières sur ciment
    • Protéger des revêtements textiles
    • Nettoyer des revêtements de sols textiles par shampoing, injection-extraction ou shampoing poudre
    • Cristalliser, gréser et lustrer des marbres
  • Certains travaux sont spécialisés :
    • Dégraffiter les espaces urbains
    • Nettoyer les hottes et le matériel d'hôtellerie
    • Réaliser les prestations hôtellerie spécifiques aux "femmes de ménage" (manutention liée à l'hébergeemnt : lit, linge, salle de bain...
    • Nettoyer les véhicules de transports en commun
    • Faire des opérations de décontamination pour le secteur de la santé via les techniques de bio-nettoyage
    • Mettre en propreté des moyens de production (industries diverses, agro-alimentaire ...)

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Pelle, balai, balai-brosse
  • Chariots seau-presse (pour le faubert), chariots de ménage
  • Mono-brosses et assimilées (30 à 65 kg) avec ses accessoires : brosses, plateaux entraîneurs pour disques abrasifs ou treillis abrasifs, réservoir à liquide, pulvérisateur, générateur de mousse, aspirateur associé à une couronne aspirante, chaufferette électrique pour la cire ; tri-brosses, machines à très haute vitesse
  • Aspirateurs à poussières, aspirateurs mixtes (eau et poussières), aspiro-brosseurs
  • Balayeuses aspirantes
  • Auto-laveuses
  • Machines à haute pression
  • Machines à shampoing
  • Machines à injection extraction
  • machine de nettoyage par projection de vapeur
  • Machine de nettoyage utilisant les techniques de cryogénie
  • Et les moyens complémentaires
    • Véhicules de transport (camionnettes ...)
    • Moyens d'élévation : échafaudage, nacelles (PEMP), nacelle de toit

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Matériaux : balais-franges, balais-trapèzes, gazes (tissées, non tissées, préimprégnées à jeter), balais Faubert, balais applicateurs d'émulsion de protection, raclettes à sol, frottoirs
  • Produits de nettoyage : tensioactifs, détergents d'entretien, détergents ammoniaqués, détergents décapants, détergents solvants, shampoings, désincrustants, produits à vitres
  • Produits de protection : émulsions de protection polissables, émulsions de protection non polissables, émulsions de protection semi-polissables, cire, vernis de vitrification, peintures pour ciment
  • Produits mixtes : émulsions à pulvériser (spray), produits combinés, décapage à sec

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en autonomie ou en équipe, contact possible avec le public, les salariés de l'entreprise utilisatrice, les patients...
  • Pour les emplois familiaux contact direct avec l'employeur (famille, personne âgée, personne handicapée ..)

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir la capacité physique d'effectuer les tâches demandées (déplacements, manutention, gestes multiples répétées ...)
  • Supporter des odeurs désagréables (urines, ordures…)
  • Être autonome pour réaliser la prestation dans le cadre de procédures
  • Savoir s’adapter à des situations imprévues
  • Connaître et respecter les règles de sécurité
  • Supporter le port d’équipement de protection individuelle : gants, chaussures antidérapantes, tenue de travail...
  • Travailler seul, dans un cadre organisé "alerter/secourir"
  • Utiliser des produits pouvant être irritants ou allergisants pour les poumons, la peau, les yeux, le nez (solvants, nettoyants, décapants...)
  • Savoir utiliser des machines

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations :
    • surdi-mutité
    • certaines maladies chroniques et cancers (avec adaptations)
    • certaines pathologies psychiatriques
  • Emploi peu compatible avec :
    • la cécité
    • la plupart des pathologies ostéo-articulaires

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Spécialisation dans un type de machine sur chantiers itinérants ; laveur de vitres spécialisé.
  • Peut assurer l'entretien (au sens de la propreté de la machine et de son bon fonctionnement) courant des machines et matériels utilisés.
  • L'activité étant souvent à temps partiel, peut exercer un autre emploi : employé de ménage à domicile, gardien d'immeuble.
  • Connaître les risques spécifiques aux clients
  • Veiller à la mise à disposition et au bon état des protections individuelles nécessaires

6. DANGERS

Considérant que tout se nettoie, les multiples environnements de travail participent aux expositions des risques professionnels des agents de service ( "risques/moyens de prévention " identifiés dans le Plan de Prévention)

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accidents par chocs, écrasements, déplacements intempestifs des machines utilisées
  • Accidents sur la voie publique lors des déplacements
  • Chutes de hauteur, sur sol glissant, dans les escaliers
  • Coupures, contusions
  • Lombalgies et dorsalgies aiguës
  • Brûlures par les produits chimiques : détergents alcalins (basiques), détartrants acides
  • Irritations cutanéo-muqueuses des vapeurs de produits de nettoyage
  • Intoxication par le chlore en cas de mélange d'eau de Javel avec un acide (acide chlorhydrique, acide sulfurique), notamment lors du nettoyage des WC

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Vibrations de certaines machines
  • Travail en extérieur avec exposition aux intempéries et à l'humidité possible (travail au jet)
  • Travail en hauteur (Voir nettoyeur de vitres)
  • Attention visuelle pour certains travaux (cristallisation des marbres)
  • Contraintes posturales : position accroupie, à genoux, torsion en torsion
  • Manutention manuelle de charges (machines, poubelles, cendriers, meubles)
  • Déplacements avec ou sans charge
  • Gestes répétitifs des membres supérieurs

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Risques liés aux produits de nettoyage : détachants, désinfectants, détergents, décapants, dégraissants
    • Produits nocifs et toxiques : vapeurs de solvants organiques, acide fluorhydrique
    • Produits irritants :
      • désinfectants : aldéhyde formique, glutaraldéhyde, ammoniums quaternaires, hypochlorite, dichloroisocyanurate, oxyde d'amine, crésol
      • détergents alcalins : carbonate de sodium, silicate de sodium
      • tensioactifs cationiques, anioniques ou non anioniques
      • dégraissants : solvants
    • Produits corrosifs :
      • détergents fortement alcalins (hydroxyde de sodium, hydroxyde de potassium)
      • détergents fortement acides (acide fluorhydrique, acide sulfamique, acide phosphorique, acide chlorhydrique, acide acétique)
    • Produits inflammables : alcools, cétones, esters, propane, butane
  • Risques liés aux peintures pour ciments, aux vernis de vitrification des parquets
  • Risques liés au milieu de travail : monoxyde de carbone dans les garages
  • Risques CMR :
    • Aldéhyde formique (formol) : utilisé en désinfection ; cancérogène de catégorie 3 étiqueté R40 (Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes)
    • Ethers de glycol : ceux qui sont toxiques pour la reproduction (éthylglycol, méthylglycol, acétate d'éthylglycol, acétate de méthylglycol) sont interdits dans les produits grand public mais pas en milieu de travail

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Si contact avec des déchets médicaux, des sanitaires
  • En cas de ramassage de poubelles comportant des seringues usagées ...

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Organiser son travail pour le réaliser dans les temps impartis
  • Tenir compte du planning d'occupation des locaux
  • Gérer les problèmes de circulation en cas de chantiers multiples
  • Déplacements sur plusieurs chantiers dans la journée
  • Travail de nuit, travail isolé
  • Horaires décalés, amplitude horaire >10 heures, voire 12 heures
  • Cumul d'emploi
  • Cumul d'employeur
  • Pas d'accès à la formation permanente (hors programme dans les plans de formation annuels pour les travailleurs précaires (CDD, intérimaires)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

Risque physique : le ménage ne figure pas dans la liste limitative de travaux du tableau n°98 ; néanmoins, les agents de propreté pourraient être pris en charge s'ils effectuent la manutention des poubelles. Dans les autres cas il faut passer par le comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles

  • Tableau n°57 RG : Affections péri-articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manipulation manuelle de charges lourdes. Ramassage d'ordures ménagères et de déchets industriels.

Risque chimique :

  • Tableau n°4 bis RG : Affections gastro-intestinales provoquées par le benzène, le toluène, les xylènes et tous les produits en renfermant
  • Tableau n°9 RG : Affections provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aromatiques. Dichlorobenzène
  • Tableau n°12 RG : Affections professionnelles provoquées par les dérivés halogènes suivants des hydrocarbures aliphatiques : dichlorométhane (chlorure de méthylène), trichlorométhane (chloroforme), tribromométhane (bromoforme), dichloro-1-2-éthane, dibromo-1-2-éthane, trichloro-1-1-1-éthane (méthylchloroforme), dichloro-1-1-éthylène (dichloréthylène asymétrique), dichloro-1-2-éthylène (dichloréthylène asymétrique), dichloro-1-2-éthylène (dichloréthylène symétrique), trichloréthylène, tétrachloréthylène (perchloréthylène), dichloro-1-2-propane, chloropropylène (chlorure d'allyle), chloro-2-butadiène-1-3 (chloroprène)
  • Tableau n°32 RG : Affections professionnelles provoquées par le fluor, l'acide fluorhydrique et ses sels minéraux. Fluorure d'hydrogène.
  • Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères : opérations de désinfection
  • Tableau n°43 bis RG : Affections cancéreuses provoquiées par l'aldéhyde formique
  • Tableau n°49 RG : Affections cutanées provoquées par les amines aliphatiques, alicycliques ou les éthanolamines
  • Tableau n°49 bis RG : Affections respiratoires provoquées par les amines aliphatiques, les éthanolamines ou l'isophoronediamine
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique. Hypochlorites alcalins
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)

Risque infectieux : pour les personnes travaillant en milieu de soins :

  • Tableau n°40 RG : Maladies dues aux bacilles tuberculeux et à certaines mycobactéries atypiques : Mycobacterium avium/intracellulaire, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium marinum, Mycobacterium fortuitum
  • Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E
  • Tableau n°54 RG : Poliomyélite
  • Tableau n°55 RG : Affections professionnelles dues aux amibes
  • Tableau n°76 RG : Maladies liées à des agents infectieux ou parasitaires contractées en milieu d'hospitalisation et d'hospitalisation à domicile

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Dorsalgies, lombalgies
  • Irritation cutanée
  • Irritations des voies aériennes supérieures par les vapeurs des produits de nettoyage

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Organisation
    • Depuis 2017, l'ancienne visite médicale d'embauche a été remplacée par une simple Visite d'Information et de Prévention (VIP). Voir Suivi individuel de l'état de santé des salariés (en vigueur au 1er janvier 2017)
    • La visite d'information et de prévention est réalisée par un professionnel de santé
    • Elle doit avoir lieu dans les 3 mois qui suivent le début du travail.
    • La visite d'information doit être renouvelée tous les 5 ans maximum, après la première visite sauf cas particuliers.
  • Contenu
    • VIP initiale : il s'agit d'un entretien au cours duquel le salarié est interrogé sur son état de santé, il est informé sur les risques liés à son activité ainsi que sur les moyens de prévention à mettre en œuvre.
    • VIP  périodiques : rechercher l'apparition de troubles cutanés, de troubles musculo-squelettiques,  surveillance cardiovasculaire en cas d'efforts physiques importants

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Selon la clinique

8.3. VACCINATIONS

  • Pour les travaux en milieu de soins, vaccinations obligatoires selon l'évaluation des risques :
  • Rappel DT Polio tous les 20 ans conseillé entre 25 et 65 ans dans les autres cas
  • La vaccination contre la leptospirose peut être envisagée en fonction de l'évaluation du risque de contact avec les déjections des rats

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • La durée de conservation du dossier médical est de 50 ans en cas d'exposition à des agents chimiques dangereux (éther de glycol, produits de décapage, de dégraffitage...).

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Les pollutions peuvent concerner l'air, le sol, l'eau
  • Elles sont liées aux produits chimiques concentrés ou dilués, utilisés sous forme liquide ou en pulvérisation et survenir à l'occasion de l'activité qu'il s'agisse du déversement accidentel de produits chimiques très actifs ou du non respect des procédures de confinement ou d'élimination des déchets.
  • Incendie par inflammation des solvants
  • Explosion possible par mélange accidentel de produits

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Les activités de  nettoyage  peuvent entrer dans le champ d'application des textes sur la pénibilité en raison des contraintes suivantes possibles : manutention, postures pénibles, vibrations, exposition aux agents chimiques dangereuxbruit, travail répétitif. travail de nuit
  • La métrologie visera à analyser les contraintes afin de les réduire
    • Mesures de vibrations transmises aux bras et aux mains
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 5 m/s2 pour les vibrations transmises aux mains et aux bras
    • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
    • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
    • Vibrations transmises aux bras et aux mains:
      • mesure des vibrations transmises aux bras et aux mains
      • valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 5m/s² pour les vibrations transmises aux mains et aux bras

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Signature entre l'entreprise utilisatrice et l'entreprise intervenante d'un plan de prévention avant le commencement des travaux  lorsque le temps prévisible de travail est au moins égal à 400 heures sur une période de 12 mois.
  • Organiser le travail :
    • organiser le travail avec le client (stockage, manutention, horaires)
    • définir qui fait quoi sur le chantier avec les agents
    • prévoir un moyen de communication avec les travailleurs isolés
    • avoir du temps pour la maîtrise des situations imprévues
  • Organiser le transport des personnes et du matériel dans le respect des règles de sécurité
  • Evaluer les risques liés aux circulations dans les locaux : état des sols, éclairage, obstacles, machines dangereuses, trappes, produits dangereux, sécurité des personnes, emplacement des postes d'eau et des prises électriques, issues de secours, emplacement et accès aux locaux techniques, mise en conformité et contrôle des ascenseurs et des portes automatiques
  • Limiter les manutentions manuelles et les contraintes posturales : chariot d'entretien adapté, équipé de presse et séparant le transport du matériel d'entretien et la collecte des déchets, matériel adapté au travail et aux accès ; équiper les véhicules de rampes
  • Pour le travail en hauteur, se conformer à la législation
  • Risque chimique :
    • étiqueter les produits en cas de déconditionnement
    • ventiler les locaux
    • stocker les produits inflammables au frais, dans un lieu ventilé ; ne pas utiliser auprès d'une source de chaleur
    • mettre en place des bacs de rétention dans le local ventilé dans le cas de gros stocks de produits ménagers
    • éviter d'utiliser les dérivés de l'éthylène glycol (préférer les dérivés du propylène glycol)
  • Risques liés à la manipulation des déchets : piqûres, coupures, risques infectieux ; utiliser des pinces pour le ramassage, prévoir des conteneurs spécifiques
  • Risque électrique et risques liés aux machines : contrôler régulièrement les installations (prises de terre, courant adapté au matériel) et le matériel (usure)

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Port de gants de ménage en polychlorure de vinyle (PVC), en polychloroprène ou en nitrile, éventuellement avec manchettes longues, selon les travaux ; pour la manutention des poubelles, port de gants de manutention
  • Port de blouse, de lunettes de protection, de chaussures de sécurité en cas de travail sur sol glissant, genouillères, bouchons d'oreille antibruit
  • Port d'une protection respiratoire en fonction des produits utilisés

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A la connaissance des consignes de sécurité énoncées dans le Plan de Prévention
  • A la connaissance des risques propres au poste de travail
  • A l'organisation du travail (préparation du travail : zone de travail, produits et matériels, équipement, rangement)
  • A la manutention manuelle
  • A la lecture des étiquettes
  • à la toxicité des produits
  • Aux règles de manipulation des produits chimiques :
    • ne pas transvaser dans un récipient à usage alimentaire
    • transvaser dans un récipient prévu à cet effet
    • ne pas faire de mélanges de produits et les stocker en suivant le tableau d'incompatibilité
    • absorber les produits liquides répandus avec une poudre inerte (ou une litière pour chat)
  • A la connaissance du risque électrique via la formation Habilitation Electrique Norme NF C 18-510 "Formation habilitation pour Non Electricien"
  • Dans le cas d'interventions en hauteur avec nacelles et plateformes élévatrices (PEMP) formation CACES PEMP suivant la recommandation PEMP R 386
  • Aux premiers soins
  • Aux risques de la circulation routière

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Sur le statut du travailleur
    • Tous les textes de la fonction publique
  • Code du travail
    • Articles R 4121-1 et suivants du code du travail : Evaluation des risques professionnels et transcription dans un "document unique"
    • Articles R4412-1 à R4412-22 du Code du travail : Prévention du risque chimique
    • Articles R4512-6 à R4512-10 du Code du travail : Plan de prévention
    • Article L4141-2 du Code du travail : Obligation du chef d'établissement d'organiser une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu'il emploie
  • Autres textes

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 386 : Utilisation de PEMP
  • R 409 : Evaluation du risque chimique
  • R429 : Recours aux entreprises extérieures

11.3. NORMES

Non recherchées

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • Classification et présentation des métiers
    • ROME Les fiches métiers. K2204 Nettoyage de locaux - J1301 Personnel polyvalent des services hospitaliers. (Pôle emploi) (2009)
    • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 9112 Agents d'entretien dans les bureaux, les hôtels et autres établissements. (O.I.T.) (2008)
    • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 684a Nettoyeurs. (INSEE) (2003)
    • FORSAPRE :
    • Agent de propreté. Fiche de poste n°10. Catherine Vollet, Béatrice Muller et Dominica Feron (Médecine du travail Durance Luberon) (2003)

REDACTION

  • AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (37), Nicole Motsch (médecin du travail) (AMETIF) (95)
  • DATE DE CREATION : Février 2002
  • RELECTEURS : Myriam CAMINO Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (licence professionnelle sécurité et santé au travail dans les PME -PMI) (IUT de Rouen) (76) ; Pierre DELAUNE Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (licence professionnelle sécurité et santé au travail dans les PME -PMI) (IUT de Rouen) (76) ; Joël NIS Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ergonome (59) ; Odette MARIANI,Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.médecin du travail ; Katy Ranzini Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.référente du pôle technique et ergonomie au CMPC (75) ; Christian CAIL Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ergonome, IET (Ile-de-France)  ;
  • DERNIERE MISE A JOUR : mars 2017

    Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).