Fiches de métiers

Médecin du travail

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°19

ROME : J1101 CITP-08 : 2212 INSEE : 344b

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Médecin de santé publique, médecin de prévention, médecin de santé préventive, médecin du travail et de prévention

2. DEFINITION

  • Le médecin du travail participe à l'amélioration des conditions de travail, la prévention de l'altération de la santé des travailleurs, l'adaptation des postes, l'hygiène et l'éducation sanitaire dans le cadre de l'entreprise. Pour remplir cette mission, il conduit des actions sur le milieu de travail et procède à des examens médicaux. Il est le conseiller du chef d'entreprise, des salariés, des représentants du personnel. Il peut participer à des actions d'enseignement. Il a un rôle de manager dans les grandes entreprises et peut  animer une équipe, principalement formée d’infirmiers. Le médecin de prévention peut également participer à des études, des recherches et à des enquêtes d'ordre épidémiologique.

3. FORMATION - QUALIFICATION

La fonction de médecin du travail dans le secteur privé ou de médecin de prévention dans le secteur public est ouverte.

  • Aux étudiants en médecine qui se spécialisent en médecine du travail dans le cadre du concours de l'internat. La formation de spécialisation dure quatre ans et elle est rémunérée.
  • Aux médecins qui possèdent 3 ans d'expérience professionnelle en tant que médecin qui peuvent passer un concours européen pour préparer le certificat d'études spéciales de médecine du travail. La formation s'effectue sur deux ans à temps complet. Elle comprend une partie théorique et une partie pratique. Il faut alors exercer en tant que médecin du travail pour une durée minimale de quatre ans.
  • Aux médecins recrutés par un service de santé au travail qui s’engagent à suivre une formation auprès de son université en médecine du travail. il faut avoir une promesse de contrat de travail avant de s’engager dans cette formation. A l’issue de la formation qui dure 4 ans,  le médecin collaborateur doit faire un dossier de demande de qualification en médecine du travail auprès du Conseil national de l’Ordre des médecins.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Statut d'exercice
    • dans le secteur privé les médecins du travail exerce soit dans des services interentreprises de santé au travail (services communs à plusieurs entreprises) soit dans des services autonomes de santé au travail, propres aux grandes entreprises.
    • dans la fonction publique territoriale, d'état ou hospitalière les médecins du travail sont appelés des médecins de prévention et travaillent dans les différentes structures (ministères, hôpitaux, régions, départements, mairies..)
  • Les lieux d'exercice sont variables
    • Dans un cabinet médical fixe ou dans un cabinet mobile itinérant
    • En entreprise pour une partie de son temps

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE (Art R 4623-1) du code du travail

  • Le médecin du travail est le conseiller de l'employeur, des travailleurs, des représentants du personnel et des services sociaux.
  • Dans le champ de ses missions :
    • 1° Il participe à la prévention des risques professionnels et à la protection de la santé des travailleurs, notamment par :
      • a) L'amélioration des conditions de vie et de travail dans l'entreprise ;
      • b) L'adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail à la santé physique et mentale, notamment en vue de préserver le maintien dans l'emploi des salariés ;
      • c) La protection des travailleurs contre l'ensemble des nuisances, notamment contre les risques d'accidents du travail ou d'exposition à des agents chimiques dangereux ;
      • d) L'amélioration de l'hygiène générale de l'établissement et l'hygiène dans les services de restauration ;
      • e) La prévention et l'éducation sanitaires dans le cadre de l'établissement en rapport avec l'activité professionnelle ;
      • f) La construction ou les aménagements nouveaux ;
      • g) Les modifications apportées aux équipements ;
      • h) La mise en place ou la modification de l'organisation du travail de nuit ;
      • i) L'accompagnement en cas de réorganisation importante de l'entreprise ;
    • 2° Il conseille l'employeur, notamment en participant à l'évaluation des risques dans le cadre de l'élaboration de la fiche d'entreprise et dans le cadre de son action sur le milieu de travail, réalisées, conformément à sa mission définie à l'article L. 4622-3, au service de la prévention et du maintien dans l'emploi des travailleurs, qu'il conduit avec les autres membres de l'équipe pluridisciplinaire, qu'il anime et coordonne ;
    • 3° Il décide du suivi individuel de l'état de santé des travailleurs, qui a une vocation exclusivement préventive et qu'il réalise avec les personnels de santé mentionnés au premier alinéa de l'article L. 4624-1, qui exercent dans le cadre de protocoles et sous son autorité ;
    • 4° Il contribue à la veille épidémiologique et à la traçabilité.
  • Dans les services de santé au travail interentreprises, l'équipe pluridisciplinaire et, le cas échéant, le service social du travail, se coordonnent avec le service social du travail de l'entreprise.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Pour l'activité clinique : stéthoscope, tensiomètre, Visiotest, Campitest, audiomètre ; plus rarement, Holter, cardiofréquencemètre, électrocardiographe
  • Pour l'activité en entreprise : boussole, thermomètre, hygromètre, sonomètre, luxmètre, Draëger, fumigène ; plus rarement, intégrateur, défibrillateur, lecteur d'analyse d'urines et de sang
  • Autres, notamment informatique et bureautique : fax, internet, téléphone, logiciels divers

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Vaccins, gants, abaisse-langues, conteneurs à seringues, coton, alcool, bandelettes urinaires, ciseaux, compresses
  • Selon les activités : chaussures de sécurité, casque, protections individuelles contre le bruit

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Le médecin du travail travaille avec une multitude de professionnels qui ont des logiques différentes. Il est le conseiller de tous. Il est astreint au secret médical et au secret industriel.
  • En interne il travaille avec
    • les assistants en santé au travail
    • les infirmiers
    • les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP)
    • Les psychologues d'entreprises ou interentreprises
    • les assistantes sociales
  • Parmi les interlocuteurs en externe, citons :
    • les salariés et leurs représentants
    • les employeurs (artisans, commerçants, gérants, chefs d'entreprises, direction des ressources humaines)
    • les médecins : médecins inspecteurs régionaux du travail, médecins conseils de la sécurité sociale, médecins traitants
    • l'inspection du travail
    • les services de prévention des CRAM et notamment les ingénieurs
    • les ARACT, l'AGEFIPH, les COTOREP
    • les organismes de contrôle et / ou de formation en entreprise (APAVE, Croix Rouge...)

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Comprendre le fonctionnement administratif et les techniques des métiers de l’entreprise
  • Pouvoir travailler en équipe
  • Avoir une grande capacité d’adaptation
  • Avoir du bon sens
  • Avoir le sens de l'observation
  • Etre rigoureux
  • Etre force de proposition
  • Etre méthodique et bien organisé
  • Etre réactif dans les situations à risque
  • Savoir écouter et de dialoguer
  • Savoir rester neutre
  • Savoir déléguer
  • Savoir s'organiser
  • Savoir être synthétique
  • Respecter le secret professionnel
  • Rédiger des rapports de synthèse

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations :
    • maladies chroniques et cancers
    • certains troubles moteurs
  • Emploi peu compatible avec :
    • cécité
    • surdimutité-mutité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Participation à des études épidémiologiques, rédaction d'articles ayant trait à la santé au travail
  • Activité clinique hospitalière, cabinet médical libéral, dans un secteur géographique différent

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accidents au sang lors d'injections (vaccinations, soins d'urgence)
  • Agression physique
  • Chute de plain-pied
  • Contusion par choc
  • Irradiation
  • Brûlures
  • Intoxication par substance toxique
  • Accidents de la route non spécifiques

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail en milieu confiné en camion
  • Travail sur écran
  • Bruit dans certaines entreprises
  • Contraintes posturales
  • Gestes répétitifs des membres supérieurs

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Selon les entreprises visitées
  • Antiseptiques

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Risques infectieux pour les médecins intervenant en milieu de soins
  • Infections consécutives à des accidents au sang pouvant survenir lors des vaccinations ou des soins d'urgence
  • Contamination des systèmes de ventilation

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail d'équipe
  • Agression verbale des employeurs à l'occasion des propositions d'aménagement des conditions de travail
  • Mépris des conseils de prévention aussi bien du côté des salariés que des employeurs
  • Conflit entre des logiques contradictoires : maintenir la santé du travailleur ou être l'instrument d'un licenciement en déclarant des restrictions ou une inaptitude
  • Multiplicité des activités simultanées dans un délai court : assurer l'écoute des salariés en visite médicale, répondre au téléphone, assurer les liaisons avec les médecins traitants dans le temps le plus bref possible pour ne pas faire attendre les suivants, assurer éventuellement le travail administratif de saisie des visites
  • Pressions morales des employeurs :
    • dans les services interentreprises pour obtenir de la quantité au détriment de la qualité en raison du mode de financement
    • dans les services autonomes pour participer à l'exclusion des salariés les moins rentables
  • déplacements sur plusieurs sites

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Selon le lieu d'exercice
  • Tableau n°45 : Infection d’origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C,
    D, E
  • Tableau n°57 : Affections péri articulaires provoquer par certains gestes et postures
    de travail.

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Stress, dépression, démotivation, harcèlement

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

Le médecin du travail doit bénéficier des visites prévues pour tous les travailleurs salariés

  • Visite d’information et de prévention durant la période d’essai et au maximum 3 mois après l’arrivée dans l’entreprise - Surveillance médicale renforcée en cas d'exposition à des risques particuliers.
  • Suivi périodique tous les 5 ans
  • Visite médicale en fonction des circonstances
    • Visite médicale de pré-reprise (demandées par le salarié, le médecin traitant ou le médecin conseil).
    • Visité médicale demandées par l’employeur
    • Visites médicales demandées par le salarié

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Dosage d'anticorps antiHbS pour les personnes vaccinées contre l'hépatite B après 25 ans

8.3. VACCINATIONS

  • Vaccinations obligatoires :
  • vaccinations conseillées : selon l'affectation

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pas à priori sauf déchets de soins infectieux éventuellement

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Aération et l’assainissement des locaux
  • Ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran...
  • Eclairage : mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre...
  • Ambiance thermique : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre en cas de visites médicales réalisées dans un camion aménagé stationné dans un environnement bruyant
  • Qualité de la vie au travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Modifier les règles de financement des services
  • Définir des objectifs et mettre en oeuvre les moyens nécessaires correspondants
  • Favoriser le travail collectif interdisciplinaire et transsectoriel
  • Utiliser des conteneurs adaptés pour les seringues usagées
  • Elaborer une procédure pour les accidents d'exposition au sang

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Selon les besoins du secteur et les activités du médecin
  • Gants, masques, vêtements de travail, chaussures de sécurité (si besoin), protections auditives (si besoin)

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A l'évolution des techniques médicales
  • A l'évolution des techniques industrielles
  • Aux techniques de communication
  • A l'évaluation et à la prise en charge des RPS

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Code du travail : Services de santé au travail
  • Autres textes :
    • Code de déontologie médicale
    • Code de la santé publique
      • Article L 1142-28 :  Les actions tendant à mettre en cause la responsabilité des professionnels de santé ou des établissements de santé publics ou privés à l'occasion d'actes de prévention, de diagnostic ou de soins se prescrivent par dix ans à compter de la consolidation du dommage.
      • Article L3111-4 du Code de la santé publique : vaccination contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la grippe
      • Articles L3112-1, R3112-1, R3112-2, R3112-3, R3112-4 du Code de la santé publique : vaccination contre la tuberculose et la lèpre
    • Code de la sécurité sociale : Art L 162-2 : Indépendance professionnelle

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Néant

11.3. NORMES

  • Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75), Nicole Motsch (médecin du travail) (AMETIF) (95)
  • DATE DE CREATION : Avril 2002
  • RELECTEURS : Etudiants ESQESE (2017)  Master 1B : BERNARD, TERKI, FONVIEILLE et Master 1A : GRAFFE, GAILLARD, MARTINEZ
  • DERNIERE MISE A JOUR : Juin 2017

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).