Fiches de métiers

Contrôleur sur banc hydraulique

http://ckgbooks.com/anja/3093 FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 460

http://cafemamboibiza.com/?vuuijj=rencontres-loisirs&ddd=01   partnersuche kostenlos app ROME : I1302    most popular dating sites in korea CITP-08 : 3135   site de rencontre et tchat entierement gratuit INSEE : 626b

dating website similar to tinder  1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Testeur sur banc hydrauliques – Examinateur sur banc hydraulique – vérificateur sur banc hydraulique -  Inspecteur sur banc hydrauliques –  Technicien hydraulique - Hydraulicien

vérifiez ce lien ici maintenant 2. DEFINITION

Un contrôleur sur banc hydraulique a pour but de contrôler la conformité d’un produit fini tels que des raccords, des blocs hydrauliques, des mano-contacteurs, des électrovannes, électrodistributeurs, moteurs, vannes pneumatiques par différents tests sur un banc hydraulique, suivant une spécification, une procédure précises.

http://polesante-baindebretagne.fr/4757-dtf98093-rencontre-femme-chinoise-a-paris.html 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible soit à des personnes titulaires d'un BTS ou d'un DUT 
    • DUT en automatisme ou informatique industrielle
    • BTS en contrôle industriel et régulation automatique
  • Soit après formation complémentaire aux titulaires d'un diplôme technologique
    • de niveau bac scientifique ou technologique
    • de niveau CAP ou BEP industriels
  • Pour exercer la profession
    • une formation hydraulique est indispensable
    • ainsi que les habilitations pour la manipulation de chaque banc

4. PRESENTATION DE L'ACTIVITE PRINCIPALE

Un contrôleur sur banc hydraulique contrôle un produit fini (assemblé) et vérifie qu'il répond aux caractéristiques de fonctionnement demander par le client.

Les équipements qui peuvent être soumis à un test sur bancs sont :

  • Raccords
  • Blocs hydrauliques (C’est un assemblage de composants fonctionnant de manière unitaire et souvent en interaction afin d’utiliser un fluide sous pression pour effectuer un travail mécanique.)
  • Mano contacteurs (C’est un dispositif détectant le dépassement d’une valeur prédéterminée, de la pression d’un fluide.)
  • Electrovannes (C’est une vanne commandée par un électroaimant. Grâce à cet organe, il est possible d’agir sur le débit d’un fluide dans un circuit par un signal électrique)
  • Moteurs (c’est un organe qui engendre le mouvement)
  • Vannes pneumatiques (Les fonctions les plus courantes de ces vannes sont le sectionnement de tuyauteries, l’alimentation de machines, le by-pass, la distribution, la mise à l’air, la purge d’installations, le mélange et la répartition des fluides.)
  • Electrodistributeurs (C’est un élément de la chaîne de transmission d’énergie utilisé pour commuter et contrôler la circulation des fluides sous pression.)

4.1. LIEUX D'ACTIVITE 

  • Le contrôleur sur banc hydraulique exerce sa profession en tant que salarié d’un employeur au sein d’une entreprise privée.
  • Cette fonction est présente dans des services spécifiques comme des laboratoires, modules, ateliers etc.
  • Nous retrouvons spécialement cette profession au sein des secteur d’activité tel que l’aéronautique civile ou militaire, le spatiale, ou encore l’automobile.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE 

Préparation :

  • Prendre connaissance des besoins matériels, personnels, informations, temps et services
  • Vérifier les informations sur différents supports (équipements qui endurent les tests)
  • Choisir les techniques pour effectuer les tests (choix des intensités de mesures des tests qu’on fait subir aux équipements)
  • Obtenir des autorisations pour effectuer un test sur un équipement

Réalisation :

  • Assurer les contrôles techniques (contrôler équipements sur banc hydraulique)
  • Communiquer les résultats (si l’équipement est conforme suite aux tests ?)
  • Contrôler un équipement : plusieurs tests :
  • Le tremblement: Pièce posée sur une plaque qui tremble pour vérifier si elle tient le choc
  • La température: Dans les bancs, les pièces sont soumises à diverses températures
  • L’endurance: Permet de vérifier si la pièce peut tenir à une grande vitesse
  • Le brouillard Salain: La pièce est mise dans une salle où du sel est projeté sur celle-ci afin de voir si cette dernière n’est pas rouillée
  • L’essai de fluides : La pièce est mise sous pression pour vérifier s’il n’y a pas de fuites extérieures
  • L’Humidité : La pièce est testée en zone atmosphérique humides
  • ICING : La pièce est dans une salle où la température est négative.
  • Interpréter ensuite les résultats des différents tests
  • Remonter les anomalies, les corrections proposées et les résultats générales aux BE, qualiticien, responsable laboratoire et le service méthodes
  • Nettoyer l’équipement après test et son poste de travail en général.

Evaluation –Suivi :

  • Vérifier la conformité des fuites ainsi que toutes les valeurs de réglage.
  • Faire un débrifing (rapporter erreurs ou non-conformité au responsable Laboratoire, au service Méthodes, et au Bureau d’Etudes)
  • Nettoyer et ranger le matériel

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES 

Machines :

  • Appareils sous pression (Bancs d’essai hydrauliques)
  • Appareils ou ustensile mettant en œuvre des produits corrosifs toxiques
  • Appareils explosif (Bancs d’essai hydrauliques)
  • Matériels bureautique (ordinateurs)
  • Organes de transmission (câbles électriques, tuyaux contenant des fluides, connexion informatique)
  • Appareils de mesures électriques
  • Voltmètre (appareil qui permet de mesurer la tension électrique entre deux points, grandeurs dont l’unité est le volt)
  • Ampèremètre (appareil de mesure de l'intensité d'un courant électrique dans un circuit. Son unité de mesure est l’ampère)
  • Oscillomètre (appareil permettant d'enregistrer les variations du courant électrique)
  • Tachymètre (instrument de mesure des vitesses par l’intermédiaire de mesures de vitesse angulaire ou de fréquences de vibration)
  • Pièce nues sous tension dans les bancs d’essai hydrauliques

Outils :

  • Outils de bricolages (clés plates etc.)

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX 

  • Substances dangereuses que peuvent contenir des traitements de surface ou des matières qui composent un équipement 
    • Plomb
    • Chrome VI
    • Cadmiage
  • Produits de la métallurgie (pièces composants les équipements)
    • Raccords
    • Blocs hydrauliques
    • Mano contacteurs
    • Electrovannes
  • Matières qui peuvent composer un équipement 
    • Acier inoxydable
    • Aluminium
    • Titane
    • Telar 57 (Fer pur)
    • PTFE
  • Produits chimiques dangereux
    • Kérosène (fluides)
    • FH 2 (fluides)
    • Alodine 1200 (Traitement de surface à appliquer sur les équipements)
    • OAC (Oxydation Anodique Chromique) Traitement de surface à appliquer sur les équipements
    • SKYDROL (fluides)
    • Alcool isopropanol / Propan-2-ol : Pour nettoyer les pièces.
    • Microsec (Spray à air de nettoyage)
  • Solvants
    • Alcool isopropanol (pour nettoyer les équipements)
  • Source d'énergie
    • Electricité
  • Tenue de travail, uniforme, avec EPI obligatoire 
    • Chaussures de sécurité en cas de chutes d’objets, d’équipements
    • Lunettes avec protection latérale (et peut être adapté à la vue) contre les possibles projections
    • Blouse de protection contre les possibles projections
    • Gants pour la manipulation des produits chimiques
    • Casque ou bouchon d’oreille (contre les perturbateurs endocriniens)
  • EPC 
    • Captation à la source
    • Renouvellement d’air
    • Aération

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES 

Le contrôleur hydraulique est en contact direct avec :

  • Des monteurs
  • Des opérateurs
  • Des ingénieurs études
  • Les techniciens du service méthode
  • Les qualiticiens
  • Le responsable production
  • Le responsable laboratoire

Il est sous la hiérarchie du responsable laboratoire.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES 

Compétences minimales

  • Savoir brancher un voltmètre, un ampèremètre, oscillomètre
  • Savoir utiliser une alimentation de Laboratoire
  • Savoir lire un schéma électriques, hydrauliques
  • Connaître les différents raccordements hydrauliques

Exigences ou aptitudes physiques :

  • Avoir l’aptitude d’utiliser des moyens de manutention mécanisé
  • Avoir une bonne vision (de près et de loin)
  • Effectuer des gestes précis et minutieux et précision
  • Effectuer des gestes répétitifs des membres supérieurs (épaules, coudes, poignets.): serrer, visser, paramétrer le banc etc.
  • Effectuer des tâches monotones et répétitives dans un temps limité
  • Etre à jour de ses vaccinations
  • Pourvoir faire de la petite manutention
  • Savoir observer et écouter des mécanismes en fonctionnement (sons, bruits émit par le banc hydraulique)
  • Supporter le port d’équipement de protection individuelle : casque, gants, lunettes, masque respiratoire, combinaison de travail, chaussures de sécurité, protection antibruit
  • Travailler dans des postures contraignantes et inconfortables : debout, bras levés, torsion du tronc, flexion du tronc
  • Travailler devant un écran d’ordinateur (fatigue visuelle, gestes répétitifs, contraintes posturales)
  • Travailler en position debout permanente

Exigences ou aptitudes psychiques – Attentes comportementales :

  • Avoir de bons réflexes
  • Avoir des capacités d’analyse
  • Avoir des capacités pour :
  • S'adapter à une situation imprévue, avoir la capacité d'anticipation
  • Prendre des initiatives et des décisions rapides
  • S'adapter à la polyvalence
  • Savoir s'organiser pour respecter des délais
  • Etre capable de se concentrer sur un sujet
  • Faire preuve d’une capacité de décisions rapides
  • Faire preuve d’intuition
  • Partager de l’information, esprit d’équipe
  • Prendre de la distance, du recul

Qualités :

  • Faire preuve de probité
  • Faire preuve de rigueur et de méthode
  • Faire preuve de conscience professionnelle
  • Ne pas prendre de produits altérant la vigilance
  • Avoir le sens de la sécurité et de la protection de l’environnement :
  • Savoir gérer son temps
  • Savoir reconnaître et analyser ses erreurs
  • Suivre des règles
  • Supporter les échecs
  • Tenir un raisonnement logique
  • Supporter une supervision permanente, s'intégrer dans une équipe
  • Vérifier une information

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES cf thésaurus

  • Handicap mental : Incompatible, risque électriques et formations
  • Handicap auditif : Incompatible, car il faut avoir de l’audition pour déceler les anomalies de la pièce dans le banc
  • Handicap visuel : Incompatible, car il faut voir le comportement de la pièce dans le banc, et suivre la procédure du banc en cas de problème
  • Handicap moteur : Cela dépend du handicap, quelqu’un en fauteuil roulant, paralysé des membres inférieurs, peut exercer ce métier à condition de mettre en place une rampe ainsi qu’une estrade mobile Au contraire une personne ayant perdu la capacité d’utiliser ces membres supérieurs ou un de ces bras, ne peut pas exercer ce métier car il faut être précis et avoir une certaine dextérité, adresse et précision. Les deux bras sont utiles car les pièces à positionner sont plus ou moins lourdes.
  • Handicap psychique : Autisme et troubles envahissants du développement. Incompatible
  • Pluri handicap (sourd et aveugle) : Incompatible

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • En plus de son activité de contrôleur sur banc,
  • le salarié participe :
    • à l'amélioration des moyens de contrôle avec le service méthode
    • à l'amélioration des procédures avec les méthode ou Bureau d’Etudes

6. DANGERS 

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL 

Elément matériels :

  • Chute de la charge (équipements qui tombent)
  • Chute d’objet (outils qui tombent)
  • Corps étranger et lésion oculaire (projection de corps étrangers dans les yeux, tels que des projections de fluides, ou tuyaux qui se cassent et aspergent le contrôleur)
  • Electrocution (par les câbles électriques du bancs)
  • Explosion (certains bancs sont en zones ATEX (ATmosphère EXplosive)
  • Incendie (bancs en zone ATEX)
  • Risque toxique respiratoire (possible odeurs, fumées toxiques émisent par le banc)
  • Risque cutané (si gant non changé, ou fluides ou produits chimiques au contact de la peau ou les muqueuses)

Accident de travail : nature des lésions

  • Brûlure, brûlure par caustique, brûlure thermique
  • Cloques / ampoules
  • Coupures
  • Electrocution
  • Intoxication au CO2
  • Lumbago
  • Gerçures
  • Plaie par outils
  • Hématomes / ecchymoses

Accident de travail : siège de la lésion :

  • Tête (yeux exceptés)
  • Yeux
  • Membre supérieur (mains exceptées)
  • Main
  • Tronc
  • Membre inférieur (pieds exceptés)
  • Pied
  • Sièges internes

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES 

  • Risques d’incendies ou explosions : Utilisation de certains produits chimiques et l’utilisation des bancs hydrauliques en zone ATEX (Atmosphère Explosive).
  • Nuisances sonores : Bruits comportant des chocs, des impulsions au sein des bancs hydrauliques
  • Travail en air et espace contrôlé  : 
    • Possibilité de travailler en salle blanche
    • Locaux climatisés
  • Poussières : Possibles fumées
  • Contraintes visuelles : Travail de précision non permanentes (contrôle des pièces, travail minutieux pour appliquer un produit chimique sur l’équipements, ou mettre en place l’équipement dans les bancs pour effectuer les tests)
  • Odeurs :
    • Produits chimiques
    • Odeurs diffusées par les bancs
  • Vibrations : Vibrations émissent par le banc en cours d’essais
  • Ambiance thermique : (froid, chaud, aérations) variable
  • Risques électriques :
    • Liés aux bancs hydrauliques
    • Liés aux possibles matériels défectueux

6.3. AGENTS CHIMIQUES 

  • Fluides hydrauliques / carburants
    • Kérosène : Inflammable, Irritant, CMR, Toxiques pour les organismes aquatiques
    • FH 2 :Irritant, CMR Inflammable, Toxiques pour les organismes aquatiques
    • SKYDROL : Inflammable, Irritant, CMR
  • Traitements de surface
    • Alodine 1200 : CMR, Comburant, Toxiques pour les organismes aquatiques, corrosif, irritant
    • OAC (Oxydation Anodique Chromique) : CMR
  • Solvant
    • Alcool isopropanol / Propan-2-ol :Inflammable, Irritant
  • Autres
    • Microsec : Sous pression (risques d’explosion), inflammable

 6.4. AGENTS BIOLOGIQUES 

  • Pas à priori

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES 

  • Caractéristiques du temps de travail : Travail posté en 2X8
  • Rythme et pression du temps :
    • Respect des normes, procédures, délais
    • Urgence en cas de retard de la production pour fabriquer l’équipement ce qui engendre un retard pour effectuer les tests sur l’équipement
    • Nécessité de se faire remplacer si un équipement est en test pour pouvoir surveiller des anomalies ailleurs
    • Impossibilité de ramener du travail à la maison
    • Possible autonomie dans le travail mais aussi responsabilité
  • Type de travail : Travail en équipe
  • Collectif de travail 
    • Soutien des collègues, de la hiérarchie variable en cas de difficultés à faire les missions
    • manque possible de moyens matériels suffisants, de formation suffisante et adapté
  • Normes et évaluations 
    • Erreurs ayant des conséquences graves pour la qualité du produit ou du service
    • Erreurs ayant des conséquences dangereuses pour la sécurité du salarié et pour autrui (poste de sécurité)
  • Charge relationnelle variable en fonction des collègues et de la hiérarchie
  • Charge cognitives : Gravité des erreurs pour la sécurité personnelle (physique ou professionnelle), pour la sécurité des autres personnes, pour la qualité du service ou du produit, pour les finances de l'entreprise

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°10 RG : Ulcérations et dermites provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome
  • Tableau n°10 bis RG : Affections respiratoires provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°10 ter RG : Affections cancéreuses causées par l’acide par l’acide chronique et les chromates et bichromates alcalins ou alcalinoterreux ainsi que par le chromate de zinc
  • Tableau n°61 RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés
  • Tableau n°61 BIS : Cancer broncho-pulmonaires provoqué par l’inhalation de poussières ou fumées renfermant du cadmium
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°97 Affections chroniques du rachis lombaires provoquées par les vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°69 Vibrations et chocs transmis au système main/bras
  • Tableau n°95 RG Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)
  • Tableau n°80 Kératoconjonctivites virales
  • Tableau n°62 Affections professionnelles provoquées par les isocyanates organiques
  • Tableau n°13 RG Intoxications professionnelles par les dérivés nitrés et chloronitrés des hydrocarbures benzéniques
  • Tableau n°84 Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel

7.2. AUTRES RISQUES

  • Les risques de brûlures, coupures, projections, électrocutions, gerçures, lumbago, de plaie provoquées par des outils, d’irritations etc., ne sont pas à négligés car ce sont ceux qui surviennent le plus souvent.
  • Mais également le stress, l’angoisse, la culpabilité en cas d’erreurs peuvent avoir de vrais impacts sur la santé mentale du contrôleur.

8. SURVEILLANCE MEDICALE 

L’exercice de la profession  peut demander une surveillance médicale renforcée (SMR) (Art R 4624-18 et 19) en cas d'exposition au bruit, au plomb, à des agents cancérogènes ou en cas de travail de nuit, avec une visite médicale d'aptitude avant l'affectation au poste

8.1. REGLEMENTATION DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTE AU TRAVAIL DES SALARIES

8.1.0. Généralités 

  • L'Article L4121-1 du Code du Travail stipule que :
    • L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.
    • Ces mesures comprennent :
      • 1° Des actions de prévention des risques professionnels
      • 2° Des actions d'information et de formation ;
      • 3° La mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.
    • L'employeur veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes.
  • Depuis le 1er janvier 2017, en fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle
    • Le salarié du secteur privé doit bénéficier :
      • Soit d’une visite d’information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé
      • Soit d'un suivi individuel adapté (SIA)
      • Soit d’un suivi individuel renforcé (SIR) assurée par le médecin du travail. 
    • L'adaptation pour le secteur public en en cours
  • De plus un certain nombre de facteurs de risque font l'objet d'une surveillance au titre de la pénibilité.

8.1.1. Quelle surveillance pour les contrôleurs sur banc hydraulique ? 

  • Cas général : visite d’information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé
    • Elle doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche
    • L’orientation des travailleurs handicapés vers le médecin du travail est obligatoire.
    • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
    • La périodicité des visites d’information et de prévention ne doit pas excéder 5 ans
    • La périodicité des visites d’information et de prévention peut être modulée par le médecin
    • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.
  • Cas particulier 1 :  suivi individuel adapté (SIA) en cas de travail de nuit 
    • La visite d'information et d'orientation par un professionnel de santé doit être faite avant la prise de poste
    • La périodicité des VIP est déterminée par le médecin du travail et ne peut dépasser 3 ans.
    • Une orientation vers le médecin du travail est possible à tout moment
  • Cas particuliers 2 : suivi individuel renforcé (SIR) assurée par le médecin du travail. 
    • Une visite préalable à l’affectation sur le poste est obligatoire avec une périodicité de 2 ans pour les salariés en contact avec des agents CMR
    • La visite de suivi individuel renforcé (VSIR) donne lieu à la délivrance d’un avis d’aptitude ou d’inaptitude remise au salarié et à l’employeur
    • La périodicité des visites de suivi individuel renforcé ne doit pas excéder 4 ans avec une entretien infirmier intermédiaire qui doit être réalisée dans les 2 ans
    • La VSIR reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.

8.1.2. Autres visites possibles auprès du médecin du travail

  • Visite de pré-reprise 
    • à l’initiative du médecin traitant ou des organismes de sécurité sociale pour tout arrêt de plus de 3 mois
    • Pour permettre l’élaboration de recommandations afin de favoriser le retour à l’emploi (aménagement de poste, formation...)
    • L’employeur et le médecin conseil en sont informés sauf si le salarié s’y oppose
  • Visite de reprise
    • Doit être faite dans les 8 jours qui suivent la reprise effective du travail
    • Après un congé de maternité ; une absence pour cause de maladie professionnelle ; absence d'au moins trente jours pour cause d'accident du travail, de maladie ou d'accident non professionnel.
    • L’employeur doit informer Le médecin du travail de tout arrêt de travail d'une durée inférieure à trente jours pour cause d'accident du travail afin que celui-ci puisse apprécier, notamment, l'opportunité d'un nouvel examen médical et, avec l'équipe pluridisciplinaire, de préconiser des mesures de prévention des risques professionnels.
  • Visite à la demande l'employeur, du travailleur ou du médecin du travail 
    • Toujours possible

 

8.2. CONTENU DE LA SURVEILLANCE MEDICALE (En fonction des éléments importants en rapport avec l'activité)

8.2.1. Clinique

  • Antécédents : 
  • Examen clinique : 

8.2.2. Examens complémentaires

  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Biométrologie en fonction des produits CMR

8.2.3. Vaccinations

  • Il est prudent de s’assurer que les vaccinations obligatoires prévues par le code de la santé publique ont été réalisées
  • Un rappel antitétanique tous les 20 ans est recommandé entre 25 et 65 ans

8.2.4. Suivi post professionnel 

  • Un certain nombre de produits sont cancérogènes et nécessitent une surveillance médicale bien après l'exposition aux risques (de 5 à 50 ans).
  • Il est important de repérer les professions concernées et les travailleurs exposés pour mettre en place l'information de la profession, du travailleur, du médecin traitant.
  • Un suivi post professionnel est prévu par la législation pour l’exposition à certains risques :
  • La demande doit être faite par le salarié qui doit joindre l’attestation d’exposition aux agents CMR remplie par l'employeur et le médecin du travail. 
  • Le contenu de cette surveillance est fixé dans l'Annexe II de l'arrêté du 28 février 1995 modifié qui concerne
    • Amiante
    • Amine aromatique
    • Arsenic et dérivés
    • Bis-chlorométhyléther
    • Benzène
    • Chlorure de vinyle monomère (C.V.M.)
    • Chrome
    • Poussières de bois
    • Rayonnements ionisants
    • Huiles minérales dérivées du pétrole
    • Oxydes de fer (dans les mines)
    • Nickel
    • Nitrosoguanidines
    • Silice
  • Pour les autres agents, les modalités de la surveillance ne sont pas précisées.
  • En cas d'exposition 
    • Le suivi est réalisé par le médecin du travail du salarié si ce dernier est toujours en activité mais n’est plus exposé (que ce salarié soit dans la même entreprise ou qu’il ait changé d’employeur).
    • Le suivi est réalisé par le médecin traitant après accord du médecin conseil de la Sécurité Sociale lorsque le salarié n’est plus en activité (chômage, retraite, cessation d’activité)

8.2.5. Dossier médical

  • La tenue d'un dossier médical est obligatoire. Ce dossier peut être consulté par le salarié.
  • Il doit contenir les informations :
    • Sur les postes occupés et les risques liés à ces postes notamment la liste des produits CMR
    • Sur les résultats des visites médicales et des examens complémentaires réalisés soit pour la détermination de l'aptitude soit dans le cadre d'une surveillance médicale renforcée dossier médical.
    • Il doit contenir les études de poste en vue de l'inaptitude et les courriers à l'employeur.
  • Le dossier médical peut comporter une fiche de pénibilité concernant les activités qui peuvent faire l'objet d'une surveillance au titre de la pénibilité.
  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
  • La durée de conservation des dossiers est de
    • 10 ans : Exposition au bruit
    • 20 ans : Travaux en milieu hyperbare
    • 50 ans : Exposition aux agents CMR …
  • En cas d'exposition au bruit, conservation du dossier médical pendant au moins 15 ans après la fin de la période d'exposition.
  • En cas d'exposition aux agents cancérogènes ou aux agents chimiques dangereux, conservation du dossier médical pendant au moins 50 ans après la fin de la période d'exposition.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution chimique par les produits chimiques et odeurs émissent par les bancs hydrauliques
  • Pollution atmosphérique par les possibles fumés dégagées par les bancs
  • Inflammation ou explosion en zone ATEX
  • Danger pour le milieu aquatique des produits chimiques utilisés

10. ACTIONS PREVENTIVES 

Les activités de contrôleur sur banc hydraulique peuvent entrer dans le champ d’application des textes sur la PENIBILITE en raison des activités suivantes :

  • Postures pénibles : Gestes répétitifs, le port de charges, et le travail de précision.
  • Vibrations par le banc hydraulique
  • Exposition aux agents chimiques dangereux
  • Bruit
  • Travail en équipes
  • Travail répétitif
  • Manutentions

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE 

  • la métrologie concerne l'évaluation des contraintes et nuisances présentes
    • Sonométrie et carte de bruit
    • Température et hygrométrie
    • Analyse de l'air
    • mesures des vibrations
    • Etude des fiches de données de sécurité et repérage des produits CMR
  • Dans certains cas les caisses d'assurance maladie peut intervenir pour  effectuer ces analyses et contrôler les équipements de protections collectives

10.2. PREVENTION COLLECTIVE 

TECHNIQUE

  • Organisation matérielle des locaux :
    • Les bancs hydrauliques sont utilisés à l’aide d’EPC, tels que des ventilations, des captations a la source pour les fumées qui se dégagent du banc ainsi que des renouvellements d’air.
    • Insonorisation des machines pour réduire voire supprimer le bruit.
  • Ergonomie du poste de travail
    • Adapter la profondeur des bancs pour éviter que le contrôleur ne se penche pour viser ou voir de possible anomalies
    • Mettre en place d’un fauteuil ergonomique pour ne plus se tenir debout tout le long du test
  • Prévention du risque chimique
    • Avoir des produits chimiques en conformité avec les réglementations REACh et RoHS
  • Hygiène et sécurité
    • Douches de sécurité, rince œil accessibles
    • locaux ventilés et bien aérés pour le stockage des produits chimiques 
    • Diffuseur de CO2 en zone ATEX (alarme pour prévenir de l’évacuation des lieux) porte fermer automatique
  • Gestion des déchets
    • locaux et containers  spécifiques pour l'élimination des produits chimiques et autres déchets

ORGANISATIONNELLE

  • Prévoir et actualiser les procédures concernant
    • la gestion du risque incendie
    • la gestion du risque explosion
  • Programmer de façon régulière
    • la vérification par la maintenance des bancs hydrauliques
    • le nettoyage régulier des bancs hydrauliques
    • la vérification du bon fonctionnement des EPC.
  • Tenir à jour les cahiers de maintenance
  • Substituer
    • en utilisant les fiches d'aide au repérage de produit cancérogène : FAR 0 et liste des FAR que propose l’INRS
    • en utilisant les fiches d'aide à la substitution des cancérogènes FAS 0 et liste des FAS que propose l’INRS
  • Organisation du travail
    • Etablir des planning respectant la marche en avant en cas de travail en équipe alternant
    • Mettre à disposition, entretenir et contrôleer réguliérement l'utilisation des EPI
    • Respect sur la législation concernant les horaires de travail.

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE 

  • Lunettes de sécurité avec protection latérales (éclaboussures, projections)
  • Gant en latex (pour manipulation des équipements enduits de produits chimiques
  • Chaussures de sécurité (pour chutes d’objet)
  • Blouse (éclaboussures, projections), possibilité blouses antistatiques

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation hydrauliques nécessaires à l’exercice de cette profession
  • Formation SST appréciée
  • Formation et sensibilisation produits chimiques
  • Formation à la mise en œuvre et à l'utilisation des équipements de protection individuelle (EPI)
  • Sensibilisation à l'hygiène des locaux
  • Sensibilisation au RPS

11. REGLEMENTATION 

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Internationaux et européens

  • DI 97/23/CE 29/05/1997 Directive relative au rapprochement des législations des États membres concernant les équipements sous pression
  • Directive 89/686/CE 21/12/1989 concernant le rapprochement des législations des états membres relatives aux équipements de protection individuelle.
  • Directive 89/391/CEE du Conseil, du 12 juin 1989, concernant la mise en œuvre de mesures visant à promouvoir l'amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs au travail

Français 

Code du travail :

  • Articles R4512-6 à R4512-10 : Plan de prévention
  • Article L4141-2 : Obligation du chef d'établissement d'organiser une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu'il emploie
  • Article R4411-6 : Substances et préparations dangereuses
  • Article R4412-41 : Fiche d'exposition aux agents chimiques
  • Article L4132-1: l'exercice du droit de retrait ne doit pas mettre en danger autrui
  • Article R233-83-3: Les équipements de protection individuelle auxquels s'appliquent les obligations définies au I de l'article L. 233-5 sont des dispositifs ou moyens destinés à être portés ou tenus par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa sécurité ainsi que sa santé.

En zone ATEX :

  • La directive 2014/34/UE relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant les appareils et les systèmes de protection destinés à être utilisés en atmosphères explosibles
  • Article R. 4216-31 du Code du travail relatif à la prévention des explosions
  • Articles R. 4227-42 à R. 4227-54 du Code du travail relatif à la prévention des explosions,
  • Arrêté du 8 juillet 2003 relatif à la signalisation de sécurité et de santé au travail,
  • Arrêté du 8 juillet 2003 relatif à la protection des travailleurs susceptibles d’être exposés à une atmosphère explosive,
  • Arrêté du 28 juillet 2003 relatif aux conditions d'installation des matériels électriques dans les emplacements où des atmosphères explosives peuvent se présenter.

Produit ACD et CMR :

  • Articles R. 4412-1 à R. 4412-57: Les règles générales de prévention des risques dus aux agents chimiques dangereux (ACD)
  • Articles R. 4412-59 à R. 4412-93: Les règles particulières applicables aux agents chimiques dangereux définis réglementairement comme cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR)

Code de l’environnement :

  • Articles R. 557-1-1 à R. 557-5-5 et R. 557-7-1 à R. 557-7-9 relatif aux produits et équipements à risques (domaine plus étendu que celui du matériel ATEX).
  • Réglementations REACh et RoHS

Autres textes :

  • Décret n°88-1056 : exécution des dispositions du livre II du code du travail (titre III: Hygiène, sécurité et conditions du travail) en ce qui concerne la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques
  • Arrêté du 8 octobre 1987: relatif au contrôle périodique des installations d'aération et d'assainissement des locaux de travail
  • Arrêté du 9 octobre 1987: relatif au contrôle de l'aération et de l'assainissement des locaux pouvant être prescrit par l'inspecteur du travail

11.2. RECOMMANDATIONS ET BONNES PRATIQUES

Recommandations de l’INRS et du site AMELI.fr :

11.3. NORMES

Matériel :

  • Bancs d’essai hydrauliques :
  • NF EN 4413 : Transmissions hydrauliques - Règles générales et exigences de sécurité relatives aux systèmes et leurs composants
  • XP E29-380 : Robinetterie industrielle - Mesurage en laboratoire du bruit hydroacoustique émis par des composants ou équipements hydrauliques de diamètre nominal supérieur à DN 32 montés en ligne

EPI :

  • Gants jetables: NF EN 374 : résistants aux produits chimiques NBR (caoutchouc nitrile)
  • Lunettes : NF EN 166 : Lunettes à coques, protection latérales
  • Chaussures de protection: NF EN 20346. Équipement de protection individuelle - Chaussures de protection
  • Protection auditive (bouchons d’oreilles) : NF EN 352 Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences générales
  • Combinaison : Combinaison antistatique appropriée pour éviter une exposition de la peau et projection provenant des produits chimiques.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

Convention collective régionale des industries métallurgiques, mécaniques et connexes de la région parisienne. Brochure 3126.

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE 

Classifications

  • ROME les fiches métiers: I1302 Mécanicien cellule hydraulique (2009)
  • Classification Internationale Type des Professions 2008 (CITP 08) : 3135 Contrôleur de processus industriels métallurgie
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 626b Autres opérateurs et ouvriers qualifiés : métallurgie 

Fiches métiers et documents

Une formation hydraulique et une habilitation pour la manipulation de chaque banc est obligatoire pour exercer le métier de contrôleur sur banc hydraulique

13. ADRESSES UTILES 

  • Néant

15. REDACTION

  • AUTEURS : Secil YAVUZ  Edudiant LPro QHSSTE Université Gustave Eiffel U-PEM
  • (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  )
  • DATE DE CREATION : Mai 2020
  • RELECTEURS:
  • DERNIERE MISE A JOUR : 

 Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).