Fiches de métiers

Officier de l'armée de terre

http://ckgbooks.com/anja/3093 FICHE METIER BOSSONS FUTE N°458

ROME : K1703

CITP-08 : 0110

PCS 2003 : 334a ; 331a

http://cafemamboibiza.com/?vuuijj=rencontres-loisirs&ddd=01 1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

Officier, aspirant, sous-lieutenant, lieutenant, capitaine ; officier supérieur, commandant, lieutenant-colonel, colonel ; officier général, général de brigade, général de division, général de corps d'armée, général d'armée ; maréchal

partnersuche kostenlos app 2. DÉFINITION

  • Chef militaire, l'officier de l'armée de terre prépare ses troupes sur les plans technique, physique et moral, et les mène au combat.
  • Combattant, ingénieur ou manager, ce militaire a pour mission de défendre l'intégrité du territoire et les intérêts du pays.

most popular dating sites in korea 3. FORMATION - QUALIFICATION

site de rencontre et tchat entierement gratuit Pré-requis

  • Avoir au moins 17 ans et demi et moins de 30 ans. (32 ans pour les officiers sous contrat)
  • Avoir fait la Journée d’appel à Défense et la Citoyenneté
  • Avoir un casier judiciaire vierge
  • Etre apte physiquement et psychologiquement (SIGYCOP (test médical voir partie 8.1) valide)
  • Etre de nationalité française
  • Réussir les tests physiques
  • L’anglais est un pré requis et doit être irréprochable et il faut avoir moins de 30 ans.

site de rencontre en meurthe et moselle gratuit  1ère possibilité :

  • Passer le concours d’entrée « grandes écoles » pour les détenteurs du  baccalauréat et être en classe préparatoire.
  • Satisfaire à l'examen en médical et psychologique
  • Réussir l'examen d’entrée
  • Si l’examen est validé intégrer l'école de Saint-Cyr Coëtquidan ( http://mandalys-immobilier.fr/26509-dtf14884-site-de-rencontre-jeunes.html ESCC) pendant 2 ans.
  • Réussir l'examen se sortie ce qui permet de devenir officier.

https://ifec.es/11216-dts12452-tarot-karti-sec.html 2ème possibilité :

  • Passer le concours sur titre pour les titulaires d'un diplôme de niveau BAC+5.
  • Satisfaire à l'examen médical et psychologique
  • Réussir l'examen d’entrée
  • Si l’examen est validé intégrer l'école de Saint-Cyr Coëtquidan ( ESCC) pendant 2 ans.
  • Réussir l'examen de sortie ce qui permet de devenir officier.

3ème possibilité : (Cette voie ne permet pas de participer à l’encadrement opérationnel).

  • S'engager directement comme officier sous contrat spécialiste (OCS) pour les titulaires d'un diplôme de niveau  BAC+3
  • Satisfaire à l'examen médical et psychologique
  • Réussir l'examen d’entrée
  • Si l’examen est validé. intégrer l'école de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC) pendant 14 semaines
  • Suivre une formation d’adaptation d’une durée variable selon le poste à occuper.
  • Réussir l'examen de sortie pour devenir officier sous contrat pendant 5 ans.

Evolution de carrière

  • Passer les différents grades 
  • A l'issue de la période militaire possibilité d'une reconversion dans le secteur public ou privée

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITÉ

Statut

  • Le militaire est un salarié de l'armée, il est rattaché à un régime spécial.

Lieux et locaux

  • Caserne militaire en France et Outremer
  • Partout en France ou Outre-mer lors d’opération (MCD)
  • Base permanente à l’étranger
  • Bivouac (camp de base)
  • Terrain
  • Monde entier opérations extérieures

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

L'activité consiste à :

  • S'entraîner régulièrement : tir, marche, parachutisme…
  • Préparer les missions (prise de connaissance des objectifs, étude du contexte, de l'environnement, définition des tactiques de combat, briefing de mission…)
  • S'assurer que l'appareil est opérationnel
  • Assurer les missions de reconnaissance, de surveillance, d'interception, d'intervention, de dissuasion et d'entraînement au combat, de liaison.
  • Rentrer à la base et faire le rapport de la mission (débriefing)
  • Protéger la France et ses intérêts
  • Recevoir et donner des ordres pour mener à bien les missions.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Tous types de moyens de transport terrestre (camions, voitures, blindé, char…)
  • Hélicoptère
  • Armement individuel et embarqué
  • Équipements électroniques et informatiques (ordinateur, laser, radar...)
  • Drones
  • EPI (casques, Gilet par balles…)
  • Animaux militaires (coéquipier et arme)
  • Matériel de situations (lunette infrarouge…)
  • Exosquelettes

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

  • Explosifs : bombes, mines... (interdictions depuis la convention de Genèves mais indispensables aux entraînements)
  • Grenades
  • Missiles
  • Munitions
  • Carburant
  • Grenades fumigènes, fusées de détresse, aveuglantes...

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail au sein d'une compagnie puis d’une section avec un encadrement hiérarchique et dépendance d'une base militaire (régiment) commandée par un chef de corps (lieutenant colonel, colonel ou général)
  • Avec la population : sensibilisation métiers lors de forum, portes ouvertes…

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Goût des responsabilités
  • Grand sens de l'initiative
  • Sens du service des autres, et de la nation
  • Faire preuve d'organisation, de rigueur et de raisonnement
  • Aimer être dans l’action
  • Excellente condition physique
  • Aucun matériel orthopédique dû à une fracture à l’engagement
  • Bon équilibre psychique
  • Sens du devoir
  • Loyauté
  • Savoir faire preuve d’obéissance
  • capacité à travailler en équipe 

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

  • Le poste requiert des capacités physique et professionnelles à comparer aux limitations entraînées par le handicap.
  • Si l'officier devient handicapé, il sera reconverti vers un poste adapté qui lui sera attribué.
  • Si le handicap est trop lourd, une réforme est possible (cassure du contrat).
  • Le travail n’est pas accessible aux personnes handicapées physique et psychique lourd.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Participer à des journées de sensibilisation lors d'opérations portes ouvertes, forum…
  • Participer à une vie associative

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accidents cérébraux (choc, accident, lié aux explosions ou détonation)
  • Accidents vertébraux
  • Polytraumatismes (heurts)
  • Décès en cours de mission
  • Stress post-traumatique (perte d’un coéquipier…)
  • Traumatisme sonore (surdité, acouphène, mal de tête, sifflement)
  • Fractures
  • Accident explosif (démembrement…)
  • Accident routier
  • Chutes (principal accident du travail)
  • Manutention
  • Morsures/griffures d’un animal
  • Agression

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Altitude (pression atmosphérique)
  • Intempéries, variations de température
  • Poussières
  • Ondes électromagnétiques (radars) : effet sur la spermatogenèse
  • Bruit
  • Vision nocturne lunettes infrarouges
  • Gestes répétitifs des membres supérieurs
  • Vibrations, choc (lors de tirs, lors de trajet en véhicule blindé…)
  • Contraintes posturales liées au travail en espace confiné
  • Contraintes sur le cou, les épaules et le rachis (liées aux charges lourdes, saut en parachute…)
  • Port des équipements de protection individuelle
  • Travail de nuit
  • Port de charges
  • Entraînement intensif quotidien
  • Manque de sommeil
  • Manque de confort lors des opérations

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Selon les produits utilisés ou reçus
  • Produit Neurotoxique (entraînement ou attaque subit)
  • AIBC (auto injecteur bi compartimenté) en cas d’attaque neurotoxique
  • Produit de désinfection
  • Poudre (poudre explosive…)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Selon la localisation géographique de la base
  • Selon les produits utilisés ou reçus
  • Attaque bactériologique
  • Radioactivité

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Obéissance à la hiérarchie
  • Pression psychologique
  • Faire preuve de disponibilité en tout temps et tout lieu
  • Dangerosité de la mission
  • Travail isolé
  • Concentration importante
  • Responsabilité dans la prise de décision
  • Adaptation aux ordres de mission de dernière minute
  • Polyvalence et grandes capacités d’adaptation à la technologie
  • Travail en urgence
  • Horaires variables et travail de nuit
  • Disponibilité
  • Éloignement de la vie civile et familiale
  • Risques liés au secteur géographique d'affectation : climat, alimentation, décalage horaire, isolement des bases, zones dangereuses (zones de conflits)…...

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Infection d’un virus (Coronavirus, Ebola…)
  • Cancer (lié au produit…)
  • Trouble Musculo-squelettiques TMS
  • Régime spécial pour l’armée

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Conjonctivites, cataractes, lésions rétiniennes
  • Troubles de l'audition
  • Troubles musculo-squelettiques en raison de positions forcées des articulations
  • Maladies liées aux rayonnements UV (mélanomes, leucémies, cancers…)
  • Maladies infectieuses et parasitaires
  • Troubles psychiatriques et syndrome post-traumatique
  • Zoonose (rage…)
  • Risque Psycho-Sociaux RPS

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MÉDICALE

  • L'aptitude est déterminée en fonction de sept sigles (SIGYCOP), des coefficients étant attribués à chacun de ces sigles. Ils permettent d'établir le profil médical :
    • S : à la ceinture scapulaire et aux membres supérieurs
    • I : à la ceinture pelvienne et aux membres inférieurs
    • G : à l'état général
    • Y : aux yeux et à la vision (sens chromatique exclu)
    • C : au sens chromatique
    • O : aux oreilles et à l'audition
    • P : au psychisme
  • Il y a une visite annuelle dans un CEMPN avec contrôle urinaire et sanguin, audiogramme, examen et entretien avec un médecin généraliste
  • Ainsi qu'une visite systématique annuelle comme tous les militaires, et à partir de 40 ans, tous les 6 mois

8.2. EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

  • Bilan biologique
  • Electrocardiogramme (ECG)
  • Radio de la colonne
  • Radio pulmonaire
  • Examen visuel et ORL
  • Tests psychologiques
  • Tests de vision nocturne

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio
  • Hépatites A et B
  • Fièvre typhoïde
  • Rage
  • Grippe
  • Et selon les destinations : fièvre jaune, méningocoque, choléra…
  • Toujours être à jour de ses vaccins obligatoire à cause de la coactivité.

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Assuré dans le cadre d'un régime spécial selon les risques
  • Si l'officier arrête avant la fin de son contrat, il peut demander une reconversion civile (aide pour intégrer la vie civile : diplômes, démarche pour trouver du travail…)
  • Si l'officier arrête pour cause de réforme d’accident, il est aidé financièrement et médicalement pour le reste de sa vie.
  • Régime spécial de retraite

8.5. DOSSIER MÉDICAL

  • Interne au service médical des armées

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Utilisation de matériaux difficilement recyclables
  • Utilisation d’énergie fossile (pour la construction)
  • Dégâts collatéraux
  • Pollution
  • Bruit

10. ACTIONS PREVENTIVES

Les activités de militaire pourraient entrer dans le champ d'application des textes sur la pénibilité en raison des contraintes suivantes : manutention, postures pénibles, vibrations, exposition aux agents chimiques dangereux, bruit, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes, températures extrêmes, mais elles relèvent d'un régime spécial

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Bruit, dimensionnement des cabines de véhicule terrestre, poids des équipements, contraintes posturales liées aux gestes à accomplir
  • Test de personnalité, mesure du stress, évaluation des syndromes post-traumatiques éventuellement
  • Etude des plannings

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Zones prévues pour l’exercice

Organisationnelle

  • Organisation rationnelle des missions
  • Respect des temps de repos (contesté)
  • Affichage réglementaire
  • Balisage des zones d'entraînement

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Casque antibruit
  • Bouchons antibruit
  • Combinaison en cas d’attaque chimique
  • Appareil respiratoire individuel adapté, régulièrement contrôlé et nettoyé
  • Chaussures adaptées
  • Gilet par balles
  • AIBC : Auto Ingécteur Bi Compartimenté (pour les attaques neurotoxiques)
  • Casque lourd
  • Lunettes balistiques (pour les projectiles : douilles…)
  • Gant de combat
  • Costume de mordant
  • Manchettes, jambières…
  • Combinaison de plongée
  • Bouteille d'oxygène
  • Parachutes

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Exercice Incendie
  • Catastrophe : naturel, nucléaire, biologique
  • PSC1, SC1 (secours au combat)
  • Formation au tir sous forme de modules qui représentent plusieurs situations.
  • Formation sur tous types de métiers présents dans l’armée de terre. (Ressources humaine, cavalerie, artillerie, garagiste…)
  • Sensibilisation aux risques du métier (corporel, psychique)
  • Formation de perfectionnement pour être plus performant dans son métier.
  • Information sur les opérations et leurs déroulés.
  • Préparations physiques
  • Sensibilisation sur les risques psychosociaux
  • Formation et diplôme sur la conduite d’engin terrestre (char, blindé…)
  • Permis (poids lourd…)
  • Licence hélicoptère
  • Formation lors de passage de catégorie de grade (augmentation de responsabilité implique des connaissances supplémentaire.)
  • Habilitation secret défense

11. RÉGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Instruction n°2100/DEF/DCSSA/AST/AME relative à la détermination de l'aptitude médicale à servir du 1er octobre 2003
  • Code du soldat créé en 1999
  • Code pénal et lois civiles appliquées
  • Textes réglementaires internes : tir, défense, etc. propres à l’armée et non communiqués (confidentiel).
  • Règlements ONU et OTAN (confidentiel)

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Néant

11.3. NORMES

  • Normes sur les équipements (contrôle périodique..)
  • Même tenue : régiment affiché, couleur, drapeau français à l’étranger
  • Grades affichés.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Statut militaire

12. BIBLIOGRAPHIE

Classification

  • ROME Les fiches métiers. K1701 Personnel de la défense
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 0110 Officiers des forces armées ; 
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 334a Officiers des Armées et de la Gendarmerie (sauf officiers généraux).331a Personnels de direction de la fonction publique (etat, Collectivités locales, hôpitaux) (INSEE) (2003)

Fiches métiers

13. ADRESSES UTILES

RÉDACTION

  • AUTEURS : Lenouvel Lucas- (étudiant Licence professionel QHSSTE 77 - Université Gustave eiffel U-PEM
  • DATE DE CREATION : Mai 2020
  • RELECTEURS
  • DERNIÈRE MISE À JOUR : 

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).