Fiches de métiers

Garde du corps, Agent de protection rapprochée

http://ckgbooks.com/anja/3093 FICHE METIER BOSSONS FUTE N°453

ROME : K2503 

CITP-08 : 5414

INSEE : 534b

http://cafemamboibiza.com/?vuuijj=rencontres-loisirs&ddd=01 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Garde du corps, homme de main, gorille, agent de protection rapprochée.

partnersuche kostenlos app 2. DÉFINITION

Un garde du corps, aussi appelé agent de protection rapprochée (APR), est une femme ou un homme assurant la sécurité de célébrités, de personnes politiques, d’athlètes ainsi que celle de leur famille pendant des sorties publics ou privées.

most popular dating sites in korea 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • La formation est conditionnée à site de rencontre et tchat entierement gratuit une autorisation préalable d'accès à la formation professionnelle et autorisation provisoire d'exercice délivrée par la commission régionale ou interrégionale d'agrément et de contrôle dans le ressort de laquelle le demandeur a son domicile. L'autorisation préalable et l'autorisation provisoire ont une durée de validité de six mois. les documents nécessaires sont précisés aux Art R 612-19 à 23 du code de la sécurité intérieure.
  • La rencontre serieuse 94 formation est reconnue
    • Dans le cadre de plusieurs diplômes possibles 
      • Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP) Agent de Prévention et de Sécurité
      •  Niveau IV : Titre professionnel d'agent de sûreté et de sécurité privée 
      • Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) Agent de prévention et de sécurité
      • Brevet Professionnel Agent Technique de Prévention et de Sécurité
      • Baccalauréat Professionnel Sécurité et de Prévention
      • Certificat Agent Privé de Protection des Personnes (A3P)
    • Ou par l'expérience professionnelle : Il est aussi possible de devenir Garde du corps en ayant été auparavant agent au sein de la police nationale et en ayant réussi les tests de sélection.
  • https://mathieupansard.com/6204-dtf26343-site-rencontre-gratuit-canada.html L'exercice professionnel
    • L'activité d’agent de sécurité nécessite l'attribution d'une posturas para tener sexo carte professionnelle délivrée par le CNAPS valable 5 ans et qui doit être renouveler 3 mois avant la fin de la période de validité. 
    • Ses conditions d'attribution et de renouvellement sont précisées aux Art R 612-12 à 18
    • A compter du 1er janvier 2018 des stage de maintien et d'actualisation des compétences sont obligatoires dans les 24 mois avant l'échéance de validité de la carte professionnelle.

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITÉ

  • Statut d'activité : l'agent de protection rapprochée peut travailler sous différents statuts
    • Etre travailleur indépendant
    • Etre salarié d'une entreprise privé et mis à disposition des personnalités 
    • Etre contractuel ou fonctionnaire de la fonction publique
  • Lieux d'activité
    • Privé : domicile, résidences secondaires,
    • Public : bureaux, gares, aéroports, restaurants, fêtes, galas, manifestations, évènements publics

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

  • Assurer la protection de la personnalité ainsi que celle de sa famille
  • Planifier les sorties tout en tenant compte des risques
  • Anticiper les évacuations en cas de problème
  • Encadrer les sorties
  • Apporter les premiers soins en cas de blessures
  • Assurer un convoi sécurisé lors de déplacement
  • Affréter les véhicules de déplacement
  • Former les futurs garde du corps
  • Délimiter un périmètre de sécurité entre la personnalité et le public
  • Enquêter sur les personnes en contact continu avec la personnalité
  • Coordonner un travail d’équipe

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Le port d'armes est très encadré
    • Les agents (.....) ne peuvent être autorisés à être armés que lorsqu'ils assurent la protection d'une personne exposée à des risques exceptionnels d'atteinte à sa vie. (Art L 613-12 du code de la sécurité intérieure)
    • Le port d’armes de catégories B et D fait l'objet d'une autorisation préfectorale en justifiant de son statut avec une carte professionnelle et le suivi d’une formation spécifique (Art R 613-88 à 92 du code de la sécurité intérieure)
  • Téléphones portables
  • Ordinateurs
  • Système de vidéo-surveillance
  • Tablettes électroniques
  • Malette pare-balle
  • Oreillettes
  • Téléphone satellite
  • Gilet pare-balle

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS 

  • Uniforme : Le port de la tenue n'est pas obligatoire 
  • Grenade assourdissante
  • Gaz lacrymogène
  • Spray anti-agression
  • Couteau de poche
  • Voiture blindée
  • Avion
  • Hélicoptère
  • Trousse de secours
  • Passeport diplomatique (en fonction des personnalités)

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Avec la population
  • Avec la famille de la personnalité
  • Avec le maire, les conseillers municipaux, les paparazzis, les représentants des différents pays
  • Avec ses coéquipiers
  • Son supérieur hiérarchique
  • Avec les services municipaux : gendarmerie, police municipale, pompiers, douaniers
  • Avec les opposants (entartages, émeutes, attentats ....)

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Port d’un uniforme facultatif
  • Port d’une arme sous condition
  • Disponibilité
  • Bonne condition physique
  • Bonne condition mentale
  • Avoir un casier judiciaire vierge
  • Permis de conduire
  • Rapidité d’agir
  • Discipline
  • Discrétion

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

  • Le travail sur le terrain n’est pas envisageable pour une personne en situation de handicap,
  • Cependant un travail administratif est possible ou le suivi des opérations à distance.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Travailler en collaboration avec la police municipale ou la gendarmerie
  • Être le chauffeur privé lors d’un déplacement
  • Récupérer les enfants de la personnalité à l’école

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

Eléments matériels :  

  • Accident de voiture, d’avion, d’hélicoptère
  • Echange de coup de feu
  • Jet de projectiles
  • Chutes
  • Coups, blessures (bagarres, balles)

Nature des lésions :

  • Plaies
  • Fracture
  • Brûlure
  • Noyade
  • Paraplégie
  • Tétraplégie
  • Décès

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail lié aux ambiances thermiques saisonnières (chaud, froid)
  • Travail lié au bruit (coup de feu, grenade assourdissante)
  • Station debout prolongée (marche meeting)
  • Station assise prolongée (déplacement en véhicule, avion, travail sur écran)
  • Manutention manuelle (port d’armes, valises)
  • Travail sur écran (vidéo-surveillance)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Irritation cutanée liée au gaz lacrymogène
  • Irritation cutanée liée à une projection d’acide volontaire
  • intoxication digestive ou respiratoire

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Hépatite B ou C
  • VIH (en cas de contact avec du sang)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail en équipe (avis divergent)
  • Horaires variables
  • Caractères incompatibles
  • Permanence (travail de nuit ou de week-end)
  • Vie de famille décalée
  • Rythme des opérations variables
  • Oubli de matériel
  • remplacements en urgence pour agent malade
  • Politiques des villes de déplacement différentes les unes des autres
  • Déplacements permanents
  • obligations administratives susceptible d'amende (Art R 617-5) en cas de non respect 
    • être porteur d'une copie de l'autorisation pour port d'arme
    • porter les armes de manière non apparente
    • porter les armes dans leur étui, approvisionnées et en position de sécurité ou non armées
    • conserver, lorsque l'agent n'est pas en service, les armes, leurs éléments et munitions dans des conditions de sécurité
    • se dessaisir des armes de la catégorie B dans un délai de trois mois en cas d'absence de mission sur une période de 18 mois

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau 42 : atteinte auditive provoquée par des bruits lésionnels
  • Tableau 45 : hépatites A,B,C,D et E
  • Tableau 57 : affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau 69 : vibrations et chocs transmis au système main/bras

7.2. AUTRES MALADIES LIÉES L'ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE

  • Troubles du sommeil
  • Troubles psychosociaux
  • Stress
  • Contamination par agents biologiques
    • Paludisme (en fonction des zones visitées)
    • Dengue (dans les DOM-TOM par des moustiques)
    • Chikongunya
    • Covid

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTE AU TRAVAIL  

8.1.0. Généralités

  • En France la surveillance est obligatoire pour tous les salariés, mais ses modalités sont différentes pour les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé.
  • Depuis le 1er janvier 2017, en fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle le salarié du secteur privé doit bénéficier :
    • Soit d’une visite d’information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé
    • Soit d'un suivi individuel adapté (SIA)
    • Soit d’un suivi individuel renforcé (SIR) assurée par le médecin du travail. 
  • L'adaptation pour le secteur public en en cours
  • De plus un certain nombre de facteurs de risque font l'objet d'une surveillance au titre de la pénibilité.

8.1.1. Les salariés doivent bénéficier

  • d'une étude de poste
  • d'une visite d'embauche, de visites de suivi systématique, de visites à leur demande si nécessaire
  • d'examens complémentaires si nécessaire

8.2. CONTENU DE LA SURVEILLANCE MEDICALE

  • Clinique : Visite d'information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé et comportant
    • un interrogatoire sur les conditions de travail, le mode de vie ; 
    • la recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions ;
    • un examen clinique avec la surveillance de l'indice corporel (IMC = P/T²), de l'audition, de la vision, de l’état cutané, ostéo-articulaire, de l'état cardiovasculaire avec test d'effort, de l'état veineux, de l'état respiratoire, 
    • un bilan du stress, 
    • des conseils de santé et sécurité, etc....
    • Pour l'Aptitude physique au port d'arme l'examen portera plus particulièrement sur : 
      •  l'examen neurologique et de la santé mentale ;
      • l'acuité auditive et l'examen du membre supérieur dominant 
      • l'examen du rachis 
  • Examens complémentaires  
    • ECG, spirométrie
    • Examen psychologique chaque année
    • Test psychotechnique
    • Test d’urine pour détecter toute trace de drogue
    • Prise de sang en cas de contact avec des fluides corporels
  • Contrôle de la réalisation des vaccinations
    • obligatoires : Tuberculose (BCG); Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite (DTP) ; et rappel antitétanique conseillé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans et tous les 10 ans avant ou après ces âges.
    • conseillée : hépatite A, hépatite B
    • à discuter : fievre jaune, leptospirose, encéphalites à tiques, grippe
  • Suivi post-professionnel : néant sauf expositions particulières
  • Dossier médical : 
    •  La tenue d'un dossier médical est obligatoire. Ce dossier peut être consulté par le salarié.
    • Il doit contenir les informations :
      • Sur les postes occupés et les risques liés à ces postes
      • Le résultat des visites médicales et des examens complémentaires
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Gaz lacrymogènes
  • Bruit des coups de feu (usage d'armes)

10. ACTIONS PREVENTIVES

Un garde du corps rencontre tout au long de son activité :

  • Une exposition au bruit
  • Du travail de nuit
  • Du travail en équipe
  • Des postures pénibles
  • Des températures extrêmes
  • Des manutentions manuelles et mécaniques

De ce fait, son travail entre dans le champ d’application des textes sur la pénibilité.

10.1. INDICATEURS D’AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Analyse de la charge de travail :
    • Nombre et durée des déplacements
    • Amplitudes horaires
    • Découcher, périodicité
  • Analyse de l'organisation
    • Analyse d’un déplacement (durée, température)
    • Planification d’un déplacement (nombre d’agents prévu, les solutions de secours)

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Organisation matérielle des locaux
  • Ergonomie du poste de travail
  • Voiture blindée
  • Malette pare-balles

Organisationnelle

  • Prévention du risque chimique
  • Consignes de sécurité prévues et actualisées
  • Ergonomie de l’organisation du travail

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Gilet pare-balles
  • Suivi psychologique en cas de besoin

10.4. FORMATION - INFORMATION – SENSIBILISATION

Actualisation des connaissances de base

  • Compte rendu, par oral et par écrit, aux services de police et de gendarmerie nationales
  • Gestes élémentaires de premier secours 
  • Gestion des situations conflictuelles 
  • Formation de sensibilisation aux Gestes et Postures

Formations spécifiques et/ou complémentaires

  • Formation au port et à l’utilisation d’une arme à feu
  • Sécurisation d'un site 
  • Analyse des comportements 
  • Protection des déplacements des personnes physiques
  • Utilisation des systèmes électroniques de sécurité 
  • Conduite à tenir en cas d'agression
  • Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1)
  • Service de Sécurité Incendie et d’Assistance à Personnes (SSIAP)
  • Sauveteur Secouriste du Travail (SST)

11. RÉGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Exercice professionnel

  • Code du travail : Durée du travail, surveillance médicale des salariés ...
  • Code de la sécurité intérieure : LIVRE VI : ACTIVITES PRIVEES DE SECURITE
    • Art L 613-12 : Activités de protection physique des personnes 
    • Art R 613-1 à 2 : Tenue
    • Art R 613-3 Port d'armes
    • Art R 613-14 Véhicules
    • Article L 613-88 à 92 : Port d'armes des gardes du corps
    • Article R 617-5 :  Amende pour contravention

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Code de déontologie des personnes physiques ou morales exerçant des activités privées de sécurité : Art R631-4 à R631-14 (code de la sécurité intérieure)​    

11.3. NORMES

  • Concerne les normes vis-à-vis des équipements de protection collective et individuelle

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité du 15 février 1985. Étendue par l’arrêté du 25 juillet 1985 (JO du 30 juillet 1985)

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. K2503 : Sécurité et surveillance privée. (Pôle emploi)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08). 5419 : Personnel des services de protection et de sécurité, non classé ailleurs
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003). 534b : Convoyeurs de fonds, gardes du corps, enquêteurs privés et métiers assimilés (salariés)(INSEE) (2003)
  • Onisep : garde du corps ou agent de protection rapprochée
  • cidj : Garde du corps 

13. ADRESSES UTILES

RÉDACTION

  • AUTEUR : Modestin Maude – Elève en Licence Professionnelle Qualité Hygiène Sécurité Santé et Environnement -      Université Gustave Eiffel – Promotion 2019-2020 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • DATE DE CREATION : Mai 2020
  • RELECTEURS :
  • DATE DE DERNIERE MISE A JOUR : 

14. ANNEXES

ANNEXE 1 : CODE DE LA SECURITE INTERIEURE : ​LIVRE VI : ACTIVITES PRIVEES DE SECURITE

PARTIE LEGISLATIVE

  • TITRE Ier : ACTIVITES PRIVEES DE SURVEILLANCE ET DE GARDIENNAGE DE TRANSPORT DE FONDS ET DE PROTECTION PHYSIQUE DES PERSONNES 
    • Chapitre Ier : Dispositions générales (Article L611-1) et R611-1 et 2
    • Chapitre II : Conditions d’exercice 
      • Section 1 : Dispositions générales (Articles L612-1 à L612-5)​
      • Section 2 : Agrément des exploitants individuels et des dirigeants et gérants de personnes morales (Articles L612-6 à L612-8​) et Art R 612-1 à 11
      • Section 3 : Autorisation d'exercice délivrée aux exploitants individuels et aux personnes morales (Articles L612-9 à L612-19)
      • Section 4 : Autorisation d'exercice des employés
      • Section 5 : Dispositions communes (Articles L612-24 à L612-25​)
        • Autorisation préalable d'accès à la formation professionnelle et autorisation provisoire d'exercice (Art R 612-19 à 23)
    • Chapitre III : Modalités d’exercice
      • Section 1 : Activités de surveillance et de gardiennage
      • Section 2 : Activités de transport de fonds
      • Section 3 : Activités de protection physique des personnes (​Article L613-12​)
      •  Section 4 : Activités de vidéoprotection (​Article L613-13) 
    • Chapitre IV : Services de sécurité des bailleurs d'immeuble 
    • Chapitre V : Services internes de sécurité des entreprises de transport (​Article L615-1​) 
    • Chapitre VI : Contrôle administratif (​Article L616-1​) 
    • Chapitre VII : Dispositions pénales 
  • TITRE II : ACTIVITÉS DES AGENCES DE RECHERCHES PRIVÉES
  • TITRE III : CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ
  • TITRE IV : DISPOSITIONS RELATIVES À L'OUTRE-MER
    • Chapitre Ier : Dispositions particulières à la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et La Réunion. Le présent chapitre ne comprend pas de dispositions législatives.
    • Chapitre II : Dispositions particulières à Mayotte (Article L642-1)
    • Chapitre III : Dispositions particulières à Saint-Barthélemy et Saint-Martin (​Article L643-1​) 
    • Chapitre IV : Dispositions particulières à Saint-Pierre-et-Miquelon (Article L644-1) 
    • Chapitre V : Dispositions applicables en Polynésie française (Article L645-1) 
    • Chapitre VI : Dispositions applicables en Nouvelle-Calédonie (​Article L646-1) 
    • Chapitre VII : Dispositions applicables à Wallis-et-Futuna (​Article L647-1) 
    • Chapitre VIII : Dispositions applicables dans les Terres australes et antarctiques françaises  

 PARTIE REGLEMENTAIRE

  • TITRE Ier : ACTIVITES PRIVEES DE SURVEILLANCE ET DE GARDIENNAGE DE TRANSPORT DE FONDS ET DE PROTECTION PHYSIQUE DES PERSONNES 
  • TITRE II : ACTIVITÉS DES AGENCES DE RECHERCHES PRIVÉES
  • TITRE II BIS : FORMATION AUX ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ
  •  TITRE III : CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ (Art R 631-1 à 
    • Chapitre Ier : Dispositions générales 
    • Chapitre II : Missions et fonctionnement du Conseil national des activités privées de sécurité 
      • Section 1 : Missions (​Article R 632-1​) 
      • Section 2 : Fonctionnement (​Articles L632-2 à L632-4) 
      • Chapitre III : Commissions locales d'agrément et de contrôle (Articles R633-1 à R633-10)
      • Chapitre IV : Contrôles 
        • Section 1 : Exercice de l'action disciplinaire (​Articles L634-1 à L634-2​)
        • Section 2 : Sanctions disciplinaires (Article L634-3 à 7) 
      • Chapitre V : Dispositions finales (Article L635-1)  
  • TITRE IV : DISPOSITIONS RELATIVES À L'OUTRE-MER
    • Chapitre Ier : Dispositions particulières à la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et La Réunion. Le présent chapitre ne comprend pas de dispositions législatives. (Art R 641-1)
    • Chapitre II : Dispositions particulières à Mayotte (Article R 642-1)
    • Chapitre III : Dispositions particulières à Saint-Barthélemy et Saint-Martin (​Article R 643-1​) 
    • Chapitre IV : Dispositions particulières à Saint-Pierre-et-Miquelon (Article R 644-1
    • Chapitre V : Dispositions applicables en Polynésie française (Article R 645-1
    • Chapitre VI : Dispositions applicables en Nouvelle-Calédonie (​Article R 646-1
    • Chapitre VII : Dispositions applicables à Wallis-et-Futuna (​Article R 647-1
    • Chapitre VIII : Dispositions applicables dans les Terres australes et antarctiques françaises  (Art 648-1)

ANNEXE 2 : 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).