Fiches de métiers

Educateur sportif en club

http://ckgbooks.com/anja/3093 FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 452

ROME: http://cafemamboibiza.com/?vuuijj=rencontres-loisirs&ddd=01 G1204

CITP-08: partnersuche kostenlos app 3423

INSEE: most popular dating sites in korea 424a

1.  site de rencontre et tchat entierement gratuit INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Animateur sportif, moniteur sportif, enseignant des sports, éducateur territorial des activités physiques et sportives.

https://infotuc.es/esminec/2919 2. DEFINITION

  • L’éducateur sportif est un professionnel du sport qui enseigne et encadre une ou plusieurs disciplines (tennis, boxe, gymnastique, football, judo, rugby, …) à des groupes de publics variés (jeunes, adultes, débutants, expérimentés, …) pour le loisir ou en vue d’une compétition.
  • Il prépare et anime ses séances en fonction de la discipline qu’il enseigne et veille à la sécurité des personnes qu’il encadre et au respect du règlement. Il exerce soit dans des structures privées (salles de sports, associations sportives, centres de vacances, auto-entreprenariat, …) soit dans des structures rattachées à la fonction publique territoriale.

rencontre femme pour mariage musulmane 3. FORMATION - QUALIFICATION 

  • L'activité est possible sans qualification avec des brevets fédéraux proposés par les fédérations sportives mais  cette activité ne permet d’enseigner une discipline que de manière bénévole et encadrée.
  • L’emploi est accessible avec une formation de niveau IV minimum (niveau bac) selon la classification française.
  • Les diplômes qui ouvrent droit à l’encadrement d’activités physiques et sportives sont :
    • http://lesrenesdelavie.com/9016-dtf64307-une-annonce-de-rencontre.html Niveau de formation V (niveau CAP, BEP…) : Le BAPAAT (Brevet d'Aptitude Professionnelle d'Assistant Animateur Technicien), accessible dès 16 ans, qui représente le premier niveau de qualification pour l’animation et l’encadrement des activités sportives et socioculturelles et qui ouvre l’accès au BPJEPS.
    • Niveaux de formation IV (niveau bac) : Le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) qui requiert d’avoir un titre PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) et généralement un BAFA (Brevet d'Aptitude aux Fonctions d'Animateur) ou une expérience dans l'animation.
    • Niveaux de formation III (niveau bac +2) : Le DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport) accessible après le BPJEPS, un diplôme équivalent ou deux ans d’expérience dans le secteur de l'animation socio-culturelle ou sportive.
    • Niveaux de formation II (niveau bac +3) :
      • Le DESJEPS (Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport)
      • La licence STAPS
      • Le BEES (Brevet d’État d’Éducateur Sportif) qui est remplacé depuis 2001, par les diplômes BPJEPS, DEJEPS et DESJEPS
    • Pour pouvoir exercer l'éducateur sportif doit être en mesure de présenter à l'autorité administrative un certificat médical (datant de moins d'un an) de non-contre-indication à la pratique et à l'enseignement de la, ou les activités physiques concernées. Art 212-179 du code du sport 

4. PRESENTATION DE L'ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE  

  • L’éducateur sportif peut exercer dans la fonction publique territoriale, dans le secteur privé (clubs sportifs, centres de vacances…), dans une association ou en auto-entreprenariat. Il peut donc avoir le statut de fonctionnaire, de salarié, de bénévole ou d’auto-entrepreneur.
  • En fonction de son statut, il peut être amené à enseigner sa discipline :
    • Dans des écoles, collèges ou lycées 
    • Dans des infrastructures sportives publiques (stades, gymnases, piscines, dojos, patinoires…)
    • Dans des infrastructures privées (salles de sports, hôtels, campings, base de loisir…)
    • Dans des locaux associatifs
    • Dans des maisons de quartiers
    • En plein air (parcs, plage…)
    • A domicile
  • Il peut aussi être amené à se déplacer au niveau départemental, régional, voir national, européen ou international notamment lors de compétitions et tournois.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L’activité de l’éducateur sportif consiste à :

  • Préparer et organiser la séance de sport
    • Prendre connaissance du groupe à encadrer
    • Préparer le déroulement de la séance et déterminer les objectifs de celle-ci en adaptant les exercices aux pratiquants
    • Prévoir le créneau, le lieu et la durée de la séance et s’adapter à l’environnement en fonction de l’activité
    • Déterminer les besoins en matériel pour la séance
    • Faire une demande de matériel si nécessaire
  • Animer la séance
    • Prendre en charge le groupe
    • Distribuer le matériel nécessaire
    • Enseigner et encadrer les personnes :
      • Expliquer le déroulement de la séance, les exercices et les consignes à respecter
      • Démontrer la manière d’effectuer les exercices
      • Renseigner et conseiller
      • Observer, surveiller et veiller à la sécurité des pratiquants lors de la séance et à la bonne exécution des exercices et activités
      • Corriger les gestes des pratiquants afin de les aider à progresser et éviter qu’ils ne se blessent
    • Développer un climat favorable au bon déroulement de la séance
    • Gérer les situations qui peuvent troubler le déroulement de la séance et l’ambiance générale
    • Vérifier l’état du matériel
    • Veiller au rangement et à la propreté du matériel et des locaux
    • Veiller au respect des règles d’hygiène
  • Préparer les projets et manifestations sportives (compétitions, tournois, loto…)
    • Participer à des réunions avec différents acteurs pour monter des projets, organiser des compétitions et tournois
    • Aider à la préparation des manifestations sportives et temps forts
  • Evaluation et Suivi
    • Réaliser les bilans des projets éducatifs
    • Proposer des évolutions

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES 

Les machines et outils utilisés varient selon la discipline enseignée :

  • Machines de cardio-training
  • Machines de musculation
  • Poutres
  • Barres de gymnastique
  • Haltères, medecine ball, élastiques…
  • Ballons (basketball, volleyball, football, rugby…)
  • Pompe pour gonfler les ballons
  • Sifflet
  • Balles (tennis, baseball…)
  • Raquette
  • Crosse
  • Disques, javelots, marteaux, poids
  • Patins à glace
  • Perche
  • Matelas
  • Cerceaux
  • Corde à sauter
  • Epée, sabre, fleuret

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX

Produits et matériels

  • Afin de soigner certaines blessures et plaies, l’éducateur sportif peut être amené à utiliser certains produits chimiques et matériels :
    • Paire de ciseaux
    • Compresses, pansements et bandes
    • Gants jetables à usage unique
    • Gel hydroalcoolique
    • Antiseptique (spray, liquide)
    • Bombe/spray de froid
    • Sérum physiologique
    • Crème/spray de protection solaire
    • Crème chauffante
  • Afin de désinfecter les machines dans les salles de sports, il peut aussi être amené à utiliser du produit désinfectant.

Equipements de Protection individuelle et collective des adhérents

Les équipements de protection individuelle et collective varient selon la discipline enseignée. Pour certains sports, l’éducateur sportif ne doit pas nécessairement porter d’équipement de protection individuelle.

  • Tenue adaptée selon les conditions météorologiques
  • Tenue adaptée selon l’activité pratiquée (escrime, hockey sur glace…)
  • Casque (équitation, hockey sur glace…)
  • Gants (boxe, escrime, hockey sur glace…)
  • Masque d’escrime
  • Protège-dents
  • Protège avant-bras
  • Protège-coudes
  • Baudrier, sangle, mousqueton…
  • Genouillère
  • Protège-tibias
  • Bottes

Equipements de Protection Collective du club

  • Tapis
  • Matelas
  • Tatamis
  • Protection mousse mur

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

L’éducateur sportif est par définition un professionnel du sport qui encadre et enseigne une ou plusieurs disciplines sportives. Il est de ce fait amené à être en contact direct avec :

  • Les personnes qui pratiquent l’activité sportive : enfants, jeunes, adultes, personnes âgées (cela dépend de la structure dans laquelle il exerce)
  • Les parents, familles des pratiquants mineurs
  • Les collègues, les autres éducateurs sportifs, l’équipe pédagogique, les bénévoles, les membres du club/de l’association/du centre de vacances ou de loisir...
  • Les acteurs qui organisent les manifestations sportives
  • Le public lors des temps forts, manifestations sportives, compétitions, tournois
  • Les autres clubs, associations
  • Les adversaires lors des compétitions, tournois
  • Les médecins

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

Compétence - diplôme – autorisation

  • Être titulaire d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification qui ouvre droit à l’enseignement, l’animation, l’encadrement ou l’entrainement d’une activité physique ou sportive et permettant d’être compétent en matière de sécurité des pratiquants
  • Pour exercer contre rémunération, à titre d’occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle, l’éducateur doit se déclarer auprès de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) ou direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de son lieu d’exercice (article L 212-11 du code du sport)
  • Être en possession d’une carte professionnelle d’éducateur sportif à renouveler tous les 5 ans

Exigences ou aptitudes physiques

  • Avoir une très bonne condition physique
  • Avoir un très bon niveau dans sa discipline sportive
  • Porter une tenue de travail adaptée aux activités physiques et sportives (jogging, baskets…)
  • Soulever et/ou déplacer du matériel sportif
  • Travailler en position debout permanente

Exigences ou aptitudes psychiques – Attentes comportementales

  • Avoir le sens des responsabilités
  • Être pédagogue pour pouvoir transmettre des techniques et son savoir
  • Avoir de bonnes compétences d’animation
  • S'exprimer clairement et simplement, posséder une bonne capacité de reformulation
  • Être disponible et à l’écoute
  • Être patient, calme et suffisamment résistant psychologiquement pour faire face à toutes les situations et à tous les types de public
  • Avoir un bon relationnel et être diplomate afin d’instaurer une bonne ambiance au sein du groupe et gérer les conflits
  • Savoir inspirer la progression et l’évolution personnelle
  • Être organisé pour préparer la séance, encadrer le groupe, faire réaliser les exercices et respecter la durée ainsi que le programme de la séance
  • Avoir une bonne capacité d’adaptation
  • Avoir le sens de la sécurité afin de garantir la sécurité des pratiquants
  • Faire preuve de rigueur et de méthode
  • Savoir gérer son temps

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • L'emploi est incompatible avec un handicap sensoriel, psychique ou mental. Cependant, en fonction de la discipline enseignée, il peut éventuellement être compatible avec certains handicaps moteurs du type paraplégie, tétraplégie, malformation congénitale…
  • Des aménagements spécifiques pour adapter le poste de travail à la personne et pour veiller à l’accessibilité peuvent être mis en place comme par exemple un élévateur, un rayonnage à ballon, un véhicule de fonction adapté, etc.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

Les autres activités qui peuvent être associées à l’activité d’éducateur sportif sont :

  • La gestion administrative
  • La préparation et participation à des compétitions de haut niveau, des tournois, des manifestations sportives
  • Des stages multisports pendant les vacances scolaires
  • Du coaching à domicile
  • L’auto-entreprenariat
  • Des formations
  • Une poursuite d’études
  • Une autre activité professionnelle en complément
  • Du bénévolat

6. DANGERS 

 Les blessures dans le domaine du sport sont fréquentes. Les dangers liés au métier d’éducateur sportif sont différents d’une discipline à une autre puisque qu’ils varient selon le matériel utilisé, l’environnement et l’activité physique pratiquée.

 6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL 

Risques liés à des éléments matériels

  • Traumatisme par chute d’objet ou choc avec des objets en cours de manipulation ou en mouvement accidentel (poids, haltères, ballon…)
  • Traumatisme par arme (marteau, épée, sabre, carabine…)
  • Chute de hauteur (barres de gymnastiques, poutre, escalade…)
  • Chute de cheval
  • Traumatisme par animal (équitation : morsure…)

Risques liés à l’environnement de travail

Naturels

  • Traumatisme par animal (sports dans la nature)
  • Traumatisme par végétaux (ronces, orties…)
  • Risques liés aux intempéries (chaleur, rayons ultraviolets, froid, pluie, gel, orage, vent, humidité…)
  • Risque noyade (sports aquatiques)
  • Risque d’ensevelissement
  • Risque respiratoire (pollen, pollution urbaine)
  • Chute de plain-pied et glissade
  • Chute avec dénivellation

Produits chimiques

  • Risque oculaire (trichloramine : piscine, centres aquatiques)
  • Risque cutané
  • Risque respiratoire

Risques biologiques

  • Risque cutané par contact avec des objets ou par frottements, transpiration
  • Risques biologiques dans l’air, par contact avec des objets/des personnes
  • Risque infection respiratoire

Autres

  • Agression (sports de combat, rugby, sports collectifs…)
  • Sudation excessive
  • Traumatisme par des personnes (coups directs : sports de combat, plaquage, tacle…)
  • Risque lié à la voix (forte sollicitation de la voix)

Nature des lésions

  • Entorse
  • Fracture
  • Fêlure
  • Contusion
  • Lumbago
  • Luxation
  • Brûlure (frottements, cordes…)
  • Ampoules, cloques
  • Ecrasement (barre de musculation…)
  • Coupure (patins à glace…)
  • Gerçures
  • Piqûre d'insectes
  • Piqûre de végétaux
  • Plaie
  • Verrue
  • Irritation oculaire, cutanée, respiratoire
  • Rhinite
  • Asthme
  • Infection respiratoire
  • Inondation des voies respiratoires
  • Hydrocution
  • Crampes musculaires
  • Fatigue
  • Déshydratation
  • Coup de soleil
  • Coup de chaleur
  • Insolation
  • Asthme
  • Choc thermique
  • Hypothermie
  • Gelures
  • Extinction de voix (laryngite)
  • Commotion cérébrale
  • Hémorragie
  • hypertension artérielle
  • … 

Siège des lésions

  • Tête (yeux exceptés)
  • Yeux
  • Membre supérieur (mains exceptées)
  • Main
  • Tronc
  • Membre inférieur (pieds exceptés)
  • Pied
  • Localisations multiples
  • Sièges internes
  • Hernie discale

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

Environnement physique

Milieu

  • Naturel
  • En plein air
  • Dénivelé (randonnée, marche nordique)
  • En hauteur (escalade, gymnastique…)
  • Générant un risque de noyade (sports nautiques)
  • Générant un risque d’ensevelissement (sports d’hiver)
  • Hyperbare : exposition régulière à une atmosphère >1.2 atmosphère (sports de plongée)
  • En altitude (sports de montagne)
  • Clos (salles de sport)
  • Humide

Nuisances sonores

  • Bruit (sports en plein air, sur sites fermés, sports collectifs, cris…)
  • Locaux mal insonorisés

Nuisances thermiques

  • Exposition aux intempéries (froid, chaleur)
  • Ventilation et aération des locaux insuffisantes

Exposition à des rayonnements

  • Ultraviolets (UV) émis par le soleil (activités en plein air)

Contraintes visuelles

  • Travail en surexposition solaire : exposition directe et prolongée dans un environnement réfléchissant

Produits sous pressions

  • Utilisation de produits pour soigner (bombe de froid, spray antiseptique…)

Contraintes biomécaniques

  • Manutention manuelle nécessitant un effort physique régulier (port du matériel de sport, des poids, haltères…)
  • Gestes répétitifs
  • Contraintes posturales et articulaires : activité physique soutenue, position debout, travail nécessitant des tensions musculaires du corps
  • Fortes sollicitations ostéo-articulaires ou musculaires et cardiovasculaires
  • Fortes sollicitations de la voix en cas de cours collectifs et dans des locaux mal insonorisés

6.3. AGENTS CHIMIQUES 

Classification

  • Composés chlorés : trichloramine (piscines, centres aquatiques…)
  • Alcool pour désinfecter les plaies
  • Désinfectant pour matériel sportif

Classes de danger

  • Aérosols inflammables (bombe de froid pour les soins…)
  • Danger pour l’environnement

Durée d’exposition

  • Occasionnelle

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

Nature des agents biologiques

  • Parasites
  • Bactéries (troubles ORL…)
  • Virus (troubles ORL, verrue…)
  • Champignons (mycose…)

Agents biologiques présents en raison de l’activité

  • Travail au contact d’un réservoir humain
    • Types de tâches :
      • Contacts avec les pratiquants lors des activités physiques, contamination par le public
      • Soins à la personne en cas de blessure
    • Modes d’expositions potentielles :
      • Contamination respiratoire
      • Contacts rapprochés et fréquents avec les personnes
      • Contact peau à peau
  • Travail au contact d’un réservoir animal
    • Activités concernées :
      • Sports équestres
      • Activités en plein air, dans la nature
    • Modes d’expositions potentielles :
      • Contact direct avec l’animal (cheval)
      • Morsure, griffure, blessure, piqûres (guêpe, moustique, tique, animaux sauvages...)
  • Autres
    • Moyens d’exposition potentielles :
      • Contact avec le matériel, les équipements, les machines potentiellement contaminées
      • Fosses remplies de mousse pour amortir les gymnastes qui se désagrège et libère des poussières et micro-organismes dans l’air
      • Exposition aux poussières animales et végétales
      • Transpiration
      • Plaies

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES 

 Les horaires de travail, le temps de travail ainsi que le rythme de travail sont différents d’un éducateur sportif à un autre. Cela dépend des structures dans lesquelles ils exercent, de leurs contrats de travail respectifs, du planning de chacun.

  •  Caractéristiques du temps de travail : Possibilité de :
    • Travailler le week-end et le dimanche (matchs, compétitions…)
    • Travailler le soir (entrainements du soir…)
    • Se déplacer à l'étranger (matchs, compétitions…)
  • Rythme de travail
    • Polyvalence des tâches
    • Autonomie dans le travail
    • Rythme parfois imposé par la préparation de matchs, compétitions
  • Type de travail
    • Travail avec du public : pratiquants, familles, public, adversaires
    • Multiplicité des lieux de travail
  • Charge relationnelle
    • Contact avec des catégories particulières de personnes : enfants, jeunes, adultes, seniors, handicapés, touristes…
    • Risque d'agression verbale et physique
  • Charge cognitive
    • Surveillance et vigilance constante
    • Simultanéité et multiplicité des tâches : activité physique, encadrement, apprentissage
    • Stress (recherche de la victoire, satisfaction du public…)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

Le métier d’éducateur sportif peut générer les maladies professionnelles suivantes :

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°46 RG : Mycoses cutanées
  • Tableau n°7 RG: Tétanos professionnel
  • Tableau n°66 RG: Rhinites et asthmes professionnels

7.2. AUTRES RISQUES

  • Troubles ORL
  • Troubles du sommeil en raison du stress
  • Allergies (pollen, …)

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.0. SPECIFICITE DU SECTEUR PUBLIC : La visite d'aptitude à la fonction publique 

  • Avant le passage d'un examen ou d'un concours en vue d'une entrée dans la fonction publique, l'agent (fonctionnaire ou contractuel) doit passer un examen médical, auprès d'un médecin généraliste agréé par l'administration. Cet examen est destiné à vérifier son aptitude générale à exercer un emploi public.
  • Le médecin vérifie que le futur agent public n'est atteint d'aucune maladie ou infirmité. S'il constate des maladies ou infirmités, le médecin vérifie qu'elles sont compatibles avec l'exercice des fonctions postulées. Ces maladies ou infirmités sont alors indiquées au dossier médical de l'agent. Le médecin généraliste peut ordonner un examen complémentaire auprès d'un médecin spécialiste agréé.
  • Au vu du certificat établi par le médecin généraliste, l’administration peut aussi elle-même ordonner un examen complémentaire auprès d'un médecin spécialiste agréé.
  • Les frais de ces examens sont à la charge de l'administration.

8.1. REGLEMENTATION DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTE AU TRAVAIL  

8.1.0. Généralités

  • En France la surveillance est obligatoire pour tous les salariés, mais ses modalités sont différentes pour les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé.
  • Depuis le 1er janvier 2017, en fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle le salarié du secteur privé doit bénéficier :
    • Soit d’une visite d’information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé
    • Soit d'un suivi individuel adapté (SIA)
    • Soit d’un suivi individuel renforcé (SIR) assurée par le médecin du travail. 
  • L'adaptation pour le secteur public en en cours
  • De plus un certain nombre de facteurs de risque font l'objet d'une surveillance au titre de la pénibilité.

8.1.1. Les salariés doivent bénéficier

  • d'une étude de poste
  • d'une visite d'embauche, de visites de suivi systématique, de visites à leur demande si nécessaire
  • d'examens complémentaires si nécessaire

8.2. CONTENU DE LA SURVEILLANCE MEDICALE

  • Clinique : Visite d'information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé et comportant un interrogatoire sur les conditions de travail, le mode de vie ;  la recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions ; un examen clinique avec la surveillance de l'audition, de la vision, de l’état cutané, ostéo-articulaire, cardiovasculaire et respiratoire, un bilan du stress, des conseils de santé et sécurité, etc....
  • Examens complémentaires  : En fonction des résultats de la visite médicale
  • Contrôle de la réalisation des vaccinations
    • obligatoires : Tuberculose (BCG); Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite (DTP) ; et rappel antitétanique conseillé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans et tous les 10 ans avant ou après ces âges.
    • conseillée : ROR pour les personnes jeunes travaillant en contact avec les enfants, hépatite A  pour les sport aquatique, hépatite B
    • à discuter : leptospirose pour la spéléologie, encéphalites à tiques pour les sports extrêmes en milieu boisé, grippe
  • Suivi post-professionnel : néant
  • Dossier médical : 
    •  La tenue d'un dossier médical est obligatoire. Ce dossier peut être consulté par le salarié.
    • Il doit contenir les informations :
      • Sur les postes occupés et les risques liés à ces postes
      • Le résultat des visites médicales et des examens complémentaires
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Troubles de voisinage à l'occasion des grands rassemblements : gène à la circulation, bruit, déchets sur la voie publique, bagarre, alcoolisation ....

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE 

  • Agents biologiques ou toxines sur les surfaces
    • Prélèvements de surface
    • Mesure de la concentration en trichloramine dans l’air en fonction des caractéristiques de l’établissement (taille, fréquentation, activités)
  • Ambiance thermique
    • Mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Ventilation
    • naturelle ou artificielle ? 
    • Contrôle de son efficacité
  • Bruit
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Charge physique au poste de travail
    • Manutention : analyse visuelle de la manutention manuelle
    • contraintes posturales : analyse des amplitudes 
  • Eclairage
    • Qualité de l'éclairage, mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre...
  • Horaires de travail
    • Etude des plannings sur la semaine, le mois, l'année ...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

TECHNIQUE

  • En salle
    • Ergonomie de la conception des locaux de travail : ventilation, chauffage et climatisation, niveau sonore
    • En piscine : Extraction et recyclage de la trichloramine (piscine…) ; système de stripage, pédiluve 
    • Assainissement de l’air, 
    • Couverture sur les fosses amortissantes avec mousse (gymnastique) pour empêcher la décomposition de la mousse et la libération de particules et micro-organismes dans l’air
    • Tatamis
    • Protection murale (dojos)
    • Barres asymétriques en fibres naturelles pour une meilleure adhésion
    • Prévoir des douches et des vestiaires en nombre suffisant 
  • En extérieur
    • Equipements sportifs bien signalés
    • Limitation de la vitesse à proximité
    • Vestiaires et sanitaires disponibles et bien entretenus à proximité
    • Eau potable disponible

ORGANISATIONNELLE

  • Contrôler la sécurisation des locaux mis à la disposition du public,
  • Afficher les consignes de sécurité,
  • Etablir et actualiser le plan de prévention
  • Mettre à disposition de spray désinfectant pour matériel dans les salles de sports, de mouchoirs

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE 

  • Bonne hygiène de vie : alcool, tabac, hygiène alimentaire, sommeil
  • Tenue de travail adaptée en fonction de l’activité, de l’ambiance thermique, de l’environnement
  • Port des EPI (gants, bottes, protège-tibias, protège-dents, casque…)
  • Crème solaire

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION 

  • Le sport présente des risques spécifiques, il impose donc à tous les intervenants, employeurs et salariés, une vigilance en matière de sécurité.
  • L'employeur est tenu d'informer les salariés des règles applicables aux conditions d'exercice ou d'encadrement de l'activité en vue de laquelle ils ont été recrutés. Les salariés s'engagent à se conformer à ces règles et à observer strictement les consignes
  • L'éducateur sportif doit être en mesure de présenter à l'autorité administrative un certificat médical (datant de moins d'un an) de non-contre-indication à la pratique et à l'enseignement de la, ou les activités physiques concernées.
  • Quelques formations complémentaires pouvant être utiles
    • Prévention des risques liés à l'activité physique (PRAP)
    • les risques liès au bruit
    • Sensibilisation port des EPI
    • Sensibilisation à l’hygiène et à la sécurité
    • Gestes de premiers secours
    • Incendie : exercices d’évacuation et d’utilisation des moyens de premiers secours
    • Risques électriques, risques mécaniques liés à l'utilisation du matériel
    • Contact avec le public
    • Formation premier secours mer
    • Formation médicale hauturière

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES     

  • Les codes pouvant être concernés
    • Code du travail (droit du travail, hygiène et sécurité)
    • Code de la santé publique (vaccinations)
    • Code de la route (déplacements)
    • Code de l'éducation (activités péri-scolaires)
    • Code général des collectivités territoriales (équipements sportifs)
    • Code de l'urbanisme (équipements sportifs)
  • Les textes concernant l'exercice de la profession sont dans le code du sport :
    • Formation et enseignement du sport  
      •  Formation aux professions du sport Art L 211-1 et suivants
      • Enseignement du sport contre rémunération
        • Obligation de qualification : Articles L. 212-1-I et L. 212-3 du code du sport
        • Obligation d'honorabilité : Art L 212-9 et 10
        • Obligation de déclaration d'activité : Art L 212-11 et 12
        • Police des activités d'enseignement
      • Obligation de fournir un certificat médical au service chargé de l'instruction du dossier avant de pouvoir exercer : article A. 212-179
    •  Textes sur les diplômes
      • BAPAAT Brevet d'aptitude professionnelle d'assistant-animateur technicien de la jeunesse et des sports Art D 212-11 à 19
      • BPJEPS Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport Art D 212-20 à 31
      • DEJEPS Diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sportArt D 2012-35 à 50
      • Le DESJEPS Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport) Art D 212-51 à 66
      • Diplômes d'Etat des métiers d'enseignement, d'encadrement et d'entraînement des sports de montagne art D 212-67 à 69
    • Annexe II-1 : Diplômes reconnus et pouvant être délivré par un autre ministère que celui du sport Art A 212-1 du code du sport 

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Informations sur les métiers

  • ROME Les fiches métiers. G1204 Education en activités sportives. (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3423 Instructeurs et animateurs de programmes, loisirs et activités de remise en forme. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 424a Moniteurs et éducateurs sportifs, sportifs professionnels. (INSEE) (2003)
  • Fiche métier CIDJ « éducateur sportif / éducatrice sportive », https://www.cidj.com/metiers/educateur-sportif-educatrice-sportive
  • Fiche métier Onisep « éducateur sportif / éducatrice sportive », http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/educateur-sportif-educatrice-sportive
  • Témoignage « Vidéo Expérience - Recrutement d'un éducateur sportif, Club Rouézien », Agefiph, 1 mars 2019
  • Les métiers du sport Travail et sécurité n° 795 juin 2018 (Voir en pièce jointe)

Informations sur les dangers et les préventions

 13. ADRESSES UTILES

14. ANNEXES

15. REDACTION

  • AUTEURS : Majdoub Rania, étudiante en licence professionnelle QHSSE (Qualité, Hygiène, Santé, Sécurité, Environnement) U-PEM
  • DATE DE CREATION : Mai 2020
  • RELECTEURS:
  • DERNIERE MISE A JOUR : 

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).