Fiches de métiers

Opérateur en station de télésurveillance

rencontre femmes divorcГ©es au maroc FICHE METIER BOSSONS FUTE N°434

ROME : K2503 - K2502 CITP-08 : 5414 INSEE : 534a

http://thenovello.com/alfondie/elkos/4984 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Agent de sécurité et de surveillance, agent de sécurité, agent de télésurveillance
  • A différencier de l'agent de téléassistance

rencontres femmes montpellier 2. click reference DEFINITION

  • L'opérateur en télésurveillance est un agent de sécurité qui a pour mission de s’assurer de la réception et du traitement des informations reçues en fonction des consignes définies.
  • L'opérateur en télésurveillance travaille dans un service de télésurveillance et/ou de permanence opérationnelle assurant la réception des alarmes.
  • L'opérateur (trice) en station centrale de télésurveillance et/ou vidéosurveillance assure à distance la sécurité des sites de clients (professionnels, particuliers) en analysant des informations provenant de systèmes de sécurité ou de vidéosurveillance installés sur site.
  • Les informations sont réceptionnées sur le poste de l'opérateur (trice) sous forme de messages ou d'images. L'opérateur (trice) utilise les dispositifs et matériels de télésurveillance et de vidéosurveillance soit indépendamment, soit de façon complémentaire.
  • En cas d'alarme(s) ou d'anomalie(s) avérée(s), l'opérateur (trice) déclenche les actions définies dans les consignes données par le client, dans le respect de la réglementation en vigueur et des procédures du centre de télésurveillance ou de vidéosurveillance dans lequel il/elle exerce son activité.
  • L'opérateur (trice) participe à la traçabilité de l'activité (main courante informatisée)

pop over to these guys 3. http://jewelofmuscat.tv/pijibi/5132 FORMATION – QUALIFICATION

  • Depuis le 1er janvier 2013 (article 13-1 du décret n° 2009-137 du 9 février 2009), pour exercer une activité de télésurveillance ou de vidéosurveillance, les opérateurs doivent détenir une carte professionnelle mention « vidéoprotection » (art. L 612-20 du CSI). 
  • La fonction d’agent de télésurveillance se compose de deux activités types. A chaque activité type correspond un Certificat de Compétences Professionnelles (CCP).
    • CCP – ASSURER LA SURVEILLANCE VISUELLE D’UN LIEU A L’AIDE DE MOYENS DE VIDEOSURVEILLANCE
      • Contrôler les accès d’un site.
      • Exploiter les images provenant d’un système de vidéosurveillance pour sécuriser des sites
    • CCP – GERER A DISTANCE LA SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES AU MOYEN D’UN DISPOSITIF DE TELESURVEILLANCE
  • L'emploi est accessible à partir d'une formation de niveau IV : le CAP d'agent de sécurité.
  • Il existe aussi un Bac Pro : Métier de la sécurité
  • Il existe également un certificat de qualification professionnelle Agent de prévention et sécurité (CQP APS) avec une formation complémentaire en télésurveillance.
  • L'activité d’agent de sécurité nécessite l'attribution d'une carte professionnelle délivrée par le CNAPS valable 5 ans et qui doit être renouveler 3 mois avant la fin de la période de validité. Cette carte est attribuée sur justification de la formation professionnelle et du respect des exigences administratives.
  • A compter du 1er janvier 2018 des stage de maintien et d'actualisation des compétences sont obligatoires dans les 24 mois avant l'échéance de validité de la carte professionnelle.

http://dubaistedentrip.nl/1950-dte58371-best-dating-sites-to-meet-rich-man.html 4. have a peek at this site ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Statut d'exercice : Activité du secteur privé
  • Lieu : Centre de télésurveillance
  • Structure : L'opérateur (trice) en station centrale de télésurveillance et/ou vidéosurveillance est employé (e) principalement par :
    •  les entreprises spécialisées dans le domaine de la télésurveillance et/ou de la vidéosurveillance : service auprès des entreprises, des collectivités, des particuliers
    • les entreprises du secteur de la sécurité humaine dans leurs activités de surveillance
    • les services internes de sécurité (hors incendie)
    • Les centres de protection urbains

 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Le travail de l'opérateur (trice) est sédentaire.
    •  Il se situe à l'intérieur d'une salle de réception d'informations protégée contre les agressions extérieures possibles (centre d'exploitation : centrale de télésurveillance, poste de sécurité en vidéosurveillance, centre de protection urbain)
    • Le poste de travail de l'opérateur (trice) est constitué de plusieurs écrans de réception d'information et d'un terminal téléphonique doté de plusieurs lignes.
    • L'emploi s'exerce la plupart du temps en position assise.
    • En télésurveillance, les stations fonctionnent 24h/24 et 365 jours par an.
    • L'activité se déroule par vacations continues de jour comme de nuit, fin de semaines et jours fériés compris.
    • En vidéosurveillance, l'ampleur d'ouverture des centres d'exploitation varie en fonction de l'activité de l'exploitant
  •  L'activité consiste à
    • s'installer dans un poste de télésurveillance
    • Surveiller les installations à distances à l'aide de tableaux de signalisation
    • Analyser les signaux reçus et faire un diagnostic : intrusion ,, anomalie du matériel ?
    • Mettre en oeuvre les procédures définies
    • Tenir à jour un registre de transmission des informations
  • Et nécessite de
    • Connaitre le livre VI du code de la sécurité intérieure
    • Savoir
      • Mettre en oeuvre les premiers secours
      • Gerer des risques et des situations conflictuelles
      • Transmettre des consignes et des informations
    • Connaitre
      • les risques majeures (électricité, incendie, autres risques majeurs)
      • le fonctionnement d’une station de télésurveillance
      • les système de sécurité électronique
      • les opérations mettre en oeuvre en cas d’alerte
      • Le comportement vis-à-vis du client
  • Pour exercer l'emploi, l'opérateur (trice) doit nécessairement :
    • avoir une bonne élocution orale,
    • être capable de travailler dans un milieu confiné, en relation avec une équipe -
    • pouvoir gérer des situations critiques lorsqu'il reçoit, par exemple simultanément des informations d'alarme provenant de sites différents ou en cas d'agression dont il est témoin à distance
    • être titulaire d’une carte professionnelle
    • avoir une capacité d’écoute et d’adaptation, le être sens du service, réactif/ve
    • être à l’aise avec l’outil informatique
    • avoir une très bonne élocution et une aisance téléphonique
    • avoir une bonne gestion du stress

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Station de télésurveillance : Ecran de visualisation, tableau de signalement
  • Téléphone, fax

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Logiciels de télésurveillance
  • manuels et consignes de sécurité
  • Manuels et procédures
  • Adresses

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail parfois seul, souvent en équipe
  • contacts téléphoniques avec les clients, les services de police, les installateurs de matériel de télésurveillance

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Remplir les conditions administratives requises (carte professionnelle, autorisation préfectorale)
  • Avoir l'aptitude physique à exécuter les tâches requises
  • Avoir une bonne vision
  • Avoir une bonne audition
  • Avoir une bonne élocution pour le contact avec les intervenants potentiels 
  • Etre vigilant
  • Faire preuve de capacités d'analyse et de synthèse
  • Respecter les procédures

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles et d'en  remplir les conditions administratives l’emploi peut être accessible sur certains postes à des travailleurs présentant des handicaps moyennant des adaptations : certaines maladies chroniques et cancers, certains petits troubles moteurs
  • Emploi  incompatible avec l'usage de produits altérant la vigilance

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Vidéoprotection
  • Encadrement et coordination d'une équipe de surveillance

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Risque non spécifique de chute de plain pied ou de hauteur au moment de la prise de poste ou des pauses

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Surveillance de plusieurs écrans en continu pouvant générer de la fatigue visuelle
  • Travail assis devant les écrans de vidéo-surveillance avec contraintes posturales pour les visualiser tous
  • Clignotements des spots de surveillance
  • Sonnerie des alarmes et des téléphones

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Pas à priori

6.5. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Pas à priori

6.4. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail isolé 
  • Travail en équipe alternante
  • Travail de nuit, travail en vacation de 12 heures
  • Travail en horaires décalés
  • Travail le week-end et les jours fériés
  • Port d'un uniforme fréquent

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Pas à priori

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Sécheresse oculaire
  • Epilepsie photosensible
  • Stress

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION

Cas général

  • Une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche
    • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
    • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.
  • Des visites périodiques tous les 5 ans et des examens à la demande sont également prévus pour les salariés

Cas particuliers

  • La visite d’information et de prévention doit être effectuée avant l'embauche pour :
    • les travailleurs de nuit,
    • les jeunes de moins de 18 ans,
    • et les salariés exposés aux champs électromagnétiques
  • La périodicité des visites ne doit pas dépasser 3 ans pour ces mêmes expositions

Visite de suivi individuel renforcé

  • Une visite de suivi individuel renforcé réalisée par un médecin est obligatoire
    • pour les travailleurs occupant des postes à risque ..
    • La périodicité des visites ne doit pas dépasser 2 ans

8.2. CONTENU

  • Clinique
    • Recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions, d'épilpsie
    • Surveillance de l’état cutané, ostéo-articulaire, cardiovasculaire et respiratoire, neurologique
    • Bilan du stress
  • Examens complémentaires
    • Selon la clinique
  • Vaccinations
    • Mise à jours de la vaccination DTP puis rappel tous les 20 ans entre 25 et 65 ans
  • Suivi post professionnel
    • Néant, sauf en cas d'exposition à des risques spécifiques
  • Dossier médical
    • Sauf expositions particulières, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • L'activité n'engendre pas en elle-même des risques pour l'environnement mais une défaillance de l'agent (, endormissement, malaise, erreur professionnelle ..) peut entraîner des risques graves pour l'environnement en fonction du type d'établissement surveillé.

10. ACTIONS PREVENTIVES

Les activités d'agent de sécurité peuvent entrer dans le champ d'application des textes sur la pénibilité en raison des contraintes suivantes : bruit, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes,

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Variable selon les lieux de travail :
    • Qualité de l'organisation du poste de travail
    • Luxmétrie en cas de travail sur écran
    • Sonométrie
    • Etude du planning, etc....

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Implantation ergonomique du poste de vidéo-surveillance avec des écrans bien réglés, de taille suffisante, bien installés par rapport à l'éclairage du bureau et à l'emplacement de l'opérateur
  • Implantation ergonomique des systèmes d'alarme
  • Siège ergonomique de bureau
  • Procédures en cas d'urgence bien établies et régulièrement mises à jour
  • Respect des règles de sécurité pour les activités spécifiques
  • Etablissement de plans d'action en fonction des problèmes détectés
  • Pauses visuelles

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Système de Protection du Travailleur Isolé (PTI)
  • Lampe de poche personnelle
  • Hygiène de vie (café, tabac, alcool, alimentation, sport), surtout en cas d'horaires de nuit ou d'horaires atypiques

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Premiers secours
  • Formation à la gestion des urgences
  • Formation à la gestion des conflits
  • Formation à la sécurité et aux risques spécifiques en cas d'intervenant extérieur
  • Remise à jour des connaissances (électricité, IGH, ERP, nucléaire)

 11. REGLEMENTATION

10.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

10.1.1. Internationaux et européens

10.1.2. Français

Les codes

Autres textes

10.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R252 Postes de travail isolés et dangereux ou essentiels pour la sécurité

10.3. NORMES

AFNOR

  • NF EN 50132-7 Décembre 2012 : Systèmes d'alarme - Systèmes de surveillance CCTV à usage dans les applications de sécurité - Partie 7 : lignes directrices
  • NF EN 50131-5-3 Août 2005 : Systèmes d'alarme - Systèmes d'alarme intrusion - Partie 5-3 : exigences pour les équipements d'alarme intrusion utilisant des techniques radio
  •  NF C48-438 Septembre 2002 : Système d'alarme - Détection d'intrusion - Fonction contrôleur enregistreur intégrée dans les centrales ou transmetteurs d'alarme

Autres

10.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

Convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité. Brochure n°3196 du J.O.

12. BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Pierrette Trilhe, médecin du travail retraitée (37) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • DATE DE CREATION : Janvier 2018
  • RELECTEURS : Philippe RUTON, Préventeur, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 06 48 12 16 02
  • DERNIERE MISE A JOUR : Novembre 2019

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).