Fiches de métiers

Secouriste

http://www.mycoldprairie.com/pizdboluy/5182 FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 433

ROME : K1705 CITP-08 : 5419 INSEE : ??? 

http://tjez.gob.mx/perdakosis/537 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Bénévole de la protection civile, bénévole d’assistance à la personne, bénévole des secours civiques, bénévole d’assistance aux situations de crise ou d’urgence,
  • Equipier-secouriste, sauveteur-secouriste

click 2. DEFINITION

  • Le secouriste réalise les premiers gestes de secours à personne face à un événement imprévu. Il peut agir avec ou sans matériel, en équipe organisée ou seul.
  • En fonction de son niveau de qualification le secouriste peut
    • assurer des conjugaison rencontrer en espagnol opérations de secours (A) en renfort des services publics de secours dans le cadre de réseau de secours, de la réponse ORSEC ou de renforts d'unités spécifiques
    • porter assistance aux populations : autoraoute, sncf, erdf, gendarmerie, CUMP (cellule d'urgence médico-psychologique)
    • déployer des rencontre application mobile actions de soutien aux populations sinistrées (B) en cas de crises ou de catastrophes naturelles et technologiques
    • see encadrer des bénévoles (C) spontanés lors des actions de soutien aux populations sinistrées
    • mettre en place des http://prettytallstyle.com/birkof/5995 dispositifs prévisionnels de secours (D) (DPS) adaptés aux manifestations ou rassemblements afin d'assurer leur couverture sanitaire

follow link 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Il existe une grande variété de diplômes et d’attestations qui valident des niveaux de fonction et de compétence
    • http://thingstodoinphils.com/?mioslies=we-rencontre-celibataire&9f6=30 Le PSC1 (anciennement AFPS) buscar mujeres solteras en huanuco Prévention et secours civique de niveau 1
      • Permet aux citoyens d’être des acteurs de sécurité civile. Il est délivré dès l'âge de 10 ans après une formation de 7 heures.
      • Il est validé par un certificat de compétence permettant
        • d'assurer une protection immédiate, adaptée et permanente pour lui-même, la victime et les autres personnes des dangers environnants ;
        • d'assurer la transmission de l'alerte au service le plus adapté ;
        • de réaliser immédiatement les premiers gestes de secours face à une personne :
          • victime d'une obstruction des voies aériennes ;
          • victime d'un saignement abondant ;
          • inconsciente qui respire ;
          • en arrêt cardiaque ;
          • victime d'un malaise ;
          • victime d'un traumatisme.
    • Le PSC2 :
    • Les fonctions de secouriste (secours aux personnes).
      • http://www.cablackhealthnetwork.org/biopo/10880 le PSE1 Secouriste (Premier secours en équipe de niveau 1) demande 35 heures de formation minimum. Il prépare à savoir agir seul ou en binôme et à maîtriser les gestes et techniques de réanimation avec matériel.
      • follow PSE2 Equipier secouriste (Premier secours en équipe de niveau 2) nécessite 28 heures de formation minimum pour les personnes possédant déjà le PSE1. Il permet de travailler au sein d'une équipe en toute sécurité et d'utiliser le matériel de secours afin de maintenir et/ou d’améliorer l’état d’une victime.
      • A noter que les formations de secours à personnes des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels donnent l’équivalence du PSE1 et du PSE2. Ainsi les PSE1 et PSE2 deviennent des formations spécifiques aux sections professionnelles « sauveteurs » et associatives.
  • Il existe aussi des diplômes spécialisés
    • CSST Certificat de Sauveteur secouriste du travail – equivalent PSC1 si recyclage annuel
    • BNSSA Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique
    • Certificat de formation à la sécurité pour le personnel navigant commercial
    • Conducteur de véhicule de secours
  • Une formation continue obligatoire

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Conditions d’exercice
    • En tout lieu en cas d'événement imprévu dans sa vie quotidienne survenant à un tiers
    • Le secouriste peut être bénévole dans une association
    • Le secouriste peut l'être dans le cadre d'une activité professionnelle indépendante d'un métier de sécurité (secouriste du travail, ambulancier, personnel navigant commercial, agent de sécurité…) ou de loisirs (plongée …)
    • Il peut également être secouriste et exercer un métier dans sécurité publique (pompier, gendarme, policier) ou privé (agent de sécurité, agent de sécurité incendie ...)
  • Lieu d'exercice
    • dans l'espace public (accident de la voie publique, inondations, feux ...)
    • au travail (accident de travail) ou pendant ses loisirs
    • dans le cadre de grands rassemblements (foire, fête, départs en vacances, concerts ..)
    • en cas d'intempéries, d'attentats ...

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

4.2.1. L’activité consiste à

  • En dehors des situations d'urgence
    • assurer des permanences sur site
    • donner les réponses adéquates aux besoins des usagers
  • En cas d'urgence
    • Prévenir les secours
    • Sécuriser les lieux
    • Participer à la chaine des soins
      • assurer le relevage et le brancardage à "l'avant" (sur le lieu même de l'accident)
      • participer à la prise en charge des victimes en zone de tri (endroit ou les médecins orientent les blessés en fonction de l'apparente gravité de leurs blessures)
      • participer à la prise en charge des victimes en zone de soins
      • assurer les évacuations vers des structures "arrières " (Centre Médical d'Evacuation ou Centre hospitalier)

4.2.2. L’activité nécessite

  • une bonne condition physique
  • du sang froid
  • le respect des consignes

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Moyens de communication et de bureautique : téléphone, ordinateurs ...
  • Matériel médical et para-médical : défibrillateur, brancard ..;

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Trousse de secours et son contenu : compresses, sparadrap, ciseaux, pinces
  • Attelle, brancard
  • Produits de lavage, produits désinfectants,
  • Livre de bord, bordereaux
  • Production et manipulation de DASRI (Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux)

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail d’équipe dans le cadre d’une association
  • Contact avec le public en situation de détresse

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Connaître et respecter les consignes et les règles de sécurité (circulation, manutention…)
  • Travailler en horaires variables
  • Etre à l'écoute des victimes
  • Faire de la manutention de personne
  • Ne pas prendre de produits altérant la vigilance
  • Etre capable d’une attention soutenue
  • Être capable de réagir rapidement à un événement soudain

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

Compte-tenu de la variété des activités possibles et sous réserve d’avoir reçu une formation adaptée les personnes handicapées  peuvent être secouristes sur des postes étudiés en fonction du leur handicap

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Une activité professionnelle
  • Pompier

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accidents d'exposition au sang
  • Contaminations par les agents infectieux
  • Chutes de plain-pied
  • Tendinites des membres supérieurs
  •  Maux de dos (exemple : lumbago, lombalgies, sciatique, hernie discale etc…)
  •  Accidents liés à la manutention (des patients et du matériel)
  •  Accidents de circulation
  •  Agressions et violences externes
  •  Stress, ulcère de l'estomac, eczéma, maladies hypertensives (symptômes liés aux RPS)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Attente
  • Légères expositions à des variations climatiques
  • Bruit, odeurs
  • Manutention manuelle de charges lourdes
  • Contraintes posturales (position penchée)
  • Exiguïté des lieux d'intervention

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Pollution atmosphérique, gaz d'échappement
  • Produits de lavage ou d’entretien (lessive, détergents)
  • Produits désinfectants (généralement en aérosols)
  • Poudre des armes, gaz lacrymogènes

6.5. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Contamination ORL, respiratoire, cutanée ou par le sang par des virus ou des bactéries par les patients transportés et les DASRI (déchets d’activité de soins à risques infectieux et assimilés)
  • Maladie infectieuse ou parasitaire
  • Maladies dues au VIH et hépatite virale

6.4. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Contact avec le public
  • Travail la nuit, le week-end, les jours fériés
  • Obligation de travail en équipe
  • Travail dans l’urgence et la précipitation
  • Périodes d'attente indéterminée

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau 7 RG : Tétanos professionnel
  • Tableau n°40 RG : Maladies dues aux bacilles tuberculeux et à certaines mycobactéries atypiques : Mycobacterium avium/intracellulaire, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium marinum, Mycobacterium fortuitum
  • Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E
  • Tableau 57 RG : Affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°76 RG : Maladies liées à des agents infectieux ou parasitaires contractées en milieu d'hospitalisation et d'hospitalisation à domicile
  • Tableau 79 RG : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°80 RG : Kératoconjonctivites virales
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes.

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Pathologie ORL et pulmonaire (pollution)
  • Allergie au latex ou à certains produits irritants

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION

Pour les bénévoles

  • Aucune surveillance médicale n'est prévue pour les secouristes bénévoles

Cas général pour les salariés

  • Une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche
    • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
    • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.
  • Des visites périodiques tous les 5 ans et des examens à la demande sont également prévus pour les salariés

Cas particuliers pour certains salariés

  • La visite d’information et de prévention doit être effectuée avant l'embauche pour :
    • les travailleurs de nuit,
    • les jeunes de moins de 18 ans,
    • les salariés exposés aux agents biologiques de groupe 2
    • et les salariés exposés aux champs électromagnétiques
  • La périodicité des visites ne doit pas dépasser 3 ans pour ces mêmes expositions

Visite de suivi individuel renforcé pour les salariés exposés à des situations à risque

  • Une visite de suivi individuel renforcé réalisée par un médecin est obligatoire
    • pour les travailleurs occupant des postes à risque ...
    • Cette visite doit avoir lieu avant l'embauche en cas d'exposition
      • à l’amiante,
      • au plomb,
      • aux agents CMR,
      • aux agents biologiques de groupe 3 et 4,
      • aux rayonnements ionisants,
    • La périodicité des visites ne doit pas dépasser 2 ans

8.2. CONTENU ( Ne concerne que les salariés)

  • Clinique
    • Recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions
    • Surveillance de l’état cutané, ostéo-articulaire et cardiovasculaire et respiratoire
    • Appréciation de l'équilibre psychologique et du stress
  • Examens complémentaires
    • Selon la clinique et la gravité de l'exposition aux risques
    • Par exemple
      • Dosage d'anticorps antiHbS après vaccination contre l'hépatite B pour les personnes vaccinées après l'âge de 25 ans, soumises à l'obligation vaccinale
      • Radiographie pulmonaire, intradermoréaction tuberculinique si nécessaire
      • Audiométrie
      • Si nécessaire volume globulaire moyen (VGM), gamma GT, tests de dépistage de psychotropes
  • Vaccinations
  • Suivi post professionnel
    • Néant, sauf en cas d'exposition à des risques spécifiques
  • Dossier médical
    • Sauf expositions particulières, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Transmission d'une pathologie d'un patient à un autre par les équipements
  • Accident de circulation

10. ACTIONS PREVENTIVES

L'activité de secouriste peut entrer dans le champ d'application des textes sur la pénibilité en raison des expositions suivantes possible : travail de nuit, exposition aux agents biologiques, manutention, postures pénibles, travail en équipes successives alternantes

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention et contraintes posturales : Analyse ergonomique de l'activité au poste de travail
  • Conditions de travail : Etude des plannings ...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Poste de secours protecteur contre les intemlpérie et bien équipé
  • Matériel d’intervention d’utilisation facile

Organisationnelle

  • Bonne organisation du travail
  • Respect des temps de repos

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Port de gants pour les manipulations de personnes
  • Vêtements appropriés
  • KIT MAD pour la manutention des patients
  • Vaccinations à jour

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation initiale et remise à niveau régulière
  • Informations sur les Règles hygiéno-diététiques (alcool, tabac, alimentation, activité physique d'entretien)
  • Information sur les Dangers de l'utilisation des médicaments et des drogues
  • Formation à l'écoute et à la relation d'aide
  • Sensibilisation sur les AES (accidents exposant au sang)
  • Sensibilisation au Risque routier

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

LES CODES

LES TEXTES

Vaccinations

Formations

Agréments

  • Arrêté du 27 février 2017 relatif aux agréments des associations de sécurité civile pour la participation aux opérations de secours dénommés agréments «A»
  • Arrêté du 27 février 2017 relatif à l’agrément des associations de sécurité civile pour la participation aux actions de soutien et d’accompagnement des populations victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes, dénommé agrément «B»
  • Arrêté du 27 février 2017 relatif à l’agrément des associations de sécurité civile pour la participation à l’encadrement des bénévoles dans le cadre des actions de soutien aux populations, dénommé agrément «C»
  • Arrêté du 27 février 2017 relatif à l’agrément des associations de sécurité civile pour les dispositifs prévisionnels de secours, dénommé agrément «D»

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Pas de protection sociale pour les secouristes bénévoles
  • Les salariés secouristes bénéficient de la convention collective de l'entreprise où ils travaillent

12. BIBLIOGRAPHIE

Classifications

  • ROME Les fiches métiers. K1705 Sécurité civile et secours. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 5419 Personnel des services de protection et de sécurité, non classé ailleurs. (O.I.T.) (2008)
  •  Classification INSEE des professions (PCS 2003) : Selon l’activité professionnelle (INSEE) (2003)

Autres informations

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Pierrette TRILHE, médecin du travail retraitée (37) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • DATE DE CREATION : Janvier 2018
  • RELECTEURS : Jean-Louis PLENET, Préventeur retraité, AFTIM (45) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;
  • DERNIERE MISE A JOUR :

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).