Fiches de métiers

Artisan teinturier (Maroc)

his explanation  FICHE METIER DE BOSSONS FUTE N°420

  http://www.comitesdepistagecancers.fr/ployka/2819 ROME :  D 1205 et H1201                  CITP : 7318

More hints 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

 Coloriste artisanal

http://firstinthefight.co.uk/ 2. site de rencontre musulman pratiquant DEFINITION

rencontre gay oise 3. FORMATION – QUALIFICATION

  • Apprentissage sur le tas auprès d’un maître artisan teinturier (2 à 3 ans) mais le plus souvent transmission de père en fils.
  • Centres de formation professionnelle avec alternance études et stages auprès d’un maître artisan :
    • artisan spécialisé tanneur (certificat de spécialisation professionnelle : CSP) : durée de formation : 2 ans - condition d’accès : fin de la 6° année primaire ou équivalent,
    • artisan qualifié tanneur (certificat de qualification professionnelle : CQP) : durée de formation : 2 ans - condition d’accès : fin de la 3èmeannée du collège ou certificat de spécialisation professionnelle

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • A titre autonome dans un atelier souvent familial pour la teinture textile.
  • Ou en plein air pour la teinture du cuir (lors du tannage).

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

Le processus de teinture se déroule comme suit :

  • Analyse du produit à colorer: soie, coton, dentelle, laine, polyamide…
  • Détermination des pigments (colorants), que l’on va associer puis mélanger dans le bain bouillonnant de la barque (cuve en cuivre, en aluminium ou en inox), à l’aide d’une casse (énorme louche).
  • Tests à partir d’un échantillon de tissu pour s’approcher au plus près de la couleur désirée.
  • Immersion entière du produit dans le bain à l’aide d’un bâton en bois.
  • Contrôle de la teinte.
  • Rajout de colorants si nécessaire pour rééquilibrer la vivacité du premier ton obtenu.
  • Enfin, le produit est rincé dans des cuves à eau jusqu’à ce que l’eau de rinçage devienne claire puis essoré manuellement à l’aide d’un grand bâton en bois (tordage).
  • Débarrassé de son eau, le produit est tendu manuellement et minutieusement sur un grand cadre en bois, afin de lui redonner ses dimensions et son aspect initial.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES                           

  • Bacs, bassins, fosses "quasrias", cuves, seaux, battons en bois, casse, etc.
  • Braseros, fourneaux, chaudrons…

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Les colorants naturels d’origine animale, végétale et minérale étaient utilisés tels que: coquelicots, henné, bois de cèdre, indigo, menthe sauvage, safran, peau de grenade, brou de noix, écorce de chêne, son de blé, rhubarbe, racine de garance, huile, écorces ou alun de chrome...
  • Les colorants synthétiques les ont progressivement remplacés :aniline (phénylamine) extraite du goudron de houille
  • Les mordants :alun (sulfate double d’alumine et de potasse), tartre (bitartrate de potasse), sel de chrome ou d’aluminium et sulfate de fer ou d’étain
  • L’eau de puits

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Relation avec les autres artisans, les apprentis et le maître artisan « maalem »
  • Relation avec les clients et les autres corps de métier (artisan de tapis, de laine, tanneur de cuir,...)
  • Relation avec les agents de pressing (teinture des vêtements…)

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Une grande résistance physique est souhaitable : 
    • manutention,
    • travail pénible souvent debout
    • postures, hyper sollicitation des articulations des membres (poignets, coudes et épaules)
  • Travail en ambiance chaude, humide.
  • Horaire de travail continu
  • Efficacité rapidité : travail dans délai cours pour satisfaire les exigences de la clientèle
  • Maitrise des techniques mises à sa disposition, soin et rigueur…
  • Bonne connaissance des caractéristiques des différents textiles pour teinture adaptée.
  • Bonne acuité visuelle (Reconnaissance et perception des couleurs)

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Le travail est accessible aux personnes porteuses de surdi-mutité
  • mais incompatible avec les pathologies ostéo-articulaires (rachis, membres), respiratoires et cutanées et aux allergiques au différents produits.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Le maître artisan doit maîtriser tout le procédé de la teinture avec des activités de contrôle de qualité et assurer les fonctions commerciales et de gestion. Il encadre les autres artisans et coordonne leurs activités.
  • Le teinturier artisanal peut proposer aux clients le blanchiment des tissus par utilisation d’agents oxydants ou réducteurs afin d’éliminer les colorations indésirables et par conséquent, obtenir une teinture plus uniforme et vive.
  • Parfois, il peut assurer la préparation de la laine brute avant la teinture.
  • Il faut également :
    • vider régulièrement les différentes cuves avec un seau et jeter les effluents à la rivière quand les traitements deviennent inactifs
    • Assurer l'entretien des ateliers et du matériel

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL 

  • Coupures, plaies des mains ou des autres parties du corps par des outils tranchants et contendants lors du lavage essorage et teinture
  • Chutes de plain-pied (fractures, écrasements, contusions, etc.), glissades
  • Accidents ostéo-articulaires aigus (hernies cervicales, dorsales ou lombaires)
  • Projections oculaires de corps étrangers
  • Brûlures chimiques et thermiques et intoxications par les produits utilisés

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • biomécanique du poste : 
    • contraintes posturales et articulaires (travail en position penchée ou debout)
    • gestes répétitifs et hypersollicitation (des épaules, coudes et poignets),
    • manutention et port de charges lourdes.
  • Ambiances physiques : 
    • travail dans une ambiance chaude et humide.
    • expositions aux poussières (textiles, animales et végétales)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Les poussières de laine de textile et de peaux ainsi que les colorants et les pigments utilisés dans la teinture peuvent être responsables de manifestations respiratoires (asthme, rhinite, bronchite chronique) et de manifestations dermatologiques (dermites irritatives ou allergiques).
  • Agents oxydants / réducteurs pour blanchiment (hydrosulfite de sodiumsulfhydrate de sodium) à odeur nauséabonde et incommodante.

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Clostridium tetani(tétanos) par effraction cutanée et contact avec la terre ou du matériel souillés
  • Zoonoses : leptospira interrogansbacillus anthracis (charbon), francisella tularensis (tularémie), mycobacterium tuberculosis bovis (tuberculose), rickettsia africae (rickettsies), chlamydia psittaci (ornitho-psittacose) (leptospirose), brucella (brucellose),
  • Mycoses, onychomycoses par macération
  • Surinfection des plaies
  • Hépatites virales si outils de travail souillés par le sang d’un porteur sain.

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Le maître artisan intervient à tous les niveaux de l’exécution du travail, assure l'organisation et la coordination des travaux et contrôle le travail des compagnons et des apprentis.
  • Pour les autres artisans, le travail est caractérisé par de longues journées, un horaire continu, un contrôle de la hiérarchie, la rémunération au rendement et la polyvalence des tâches…

7. FACTEURS DE RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES RECONNUES

  • Tableau n°1.8.1: Affections respiratoires de mécanisme allergique
  • Tableau n°1.8.1bis: Affections respiratoires consécutives à l'inhalation de poussières textiles végétales
  • Tableau n° 1.8.2 : lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n° 2.7 : affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n° 2.10 : lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n° 3.1 : brucelloses professionnelles
  • Tableau n° 3.2 : tétanos professionnel
  • Tableau n° 3.3: charbon professionnel
  • Tableau n° 3.13 : affections dues aux rickettsies
  • Tableaux n°3.15 : ankylostomose professionnelle (Anémie engendrée par l’ankylostomose duodénale)
  • Tableaux n° 3.16 : tularémie
  • Tableau n° 3.17 : périonyxis et onyxis
  • Tableau n° 3.18 : mycoses cutanées
  • Tableau n° 3.19 : fièvres hémorragiques avec syndrome rénal dues aux agents infectieux du groupe hantavirus

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Cervicalgies, dorsalgies et lombalgies chroniques
  • Varices des membres inférieurs (travail debout prolongé)
  • Troubles gastro-intestinaux et dyspepsie (pathologies des mains sales)

8. SURVEILLANCE MEDICALE

Le secteur artisanal marocain ne bénéficie pas de la santé au travail bien qu’il y soit légalement assujetti.

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche puis visites systématiques avec une périodicité à définir.
  • L’examen recherchera les troubles musculo-squelettiques, respiratoires, dermatologiques, cardiovasculaires.

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Radiographie pulmonaire et spirométrie préalablement à l'affectation puis tous les 2 ans.
  • Bilan biologique à la recherche d’une pathologie infectieuse ou toxique
  • Bilan biologique éventuellement en fonction des produits chimiques utilisés
  • Acuité visuelle

8.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans selon les recommandations de l'OMS (tous les 20 ans entre 25 et 65 ans)
  • Leptospirose, typhoïde, hépatite B
  • Vaccin antipneumococcique, vaccin antigrippal

8.3. SUIVI POST PROFESSIONNEL 

  • Un suivi post professionnel devra être réalisé en fonction des risques dépistés

8.4. DOSSIER MEDICAL 

  • Exigé par la réglementation

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Odeurs de voisinage
  • Pollution de l'eau

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Métrologie des ambiances physiques (sonores, lumineuses, thermiques).
  • Prélèvements atmosphériques des poussières et des produits chimiques (vapeurs et gaz)
  • Biomécanique des postes de travail (évaluation des gestes et postures)
  • Surveillance de la pollution des eaux usées par la teinture rejetée dans les rivières, les puits et les égouts.

L'employeur est tenu par la réglementation de prendre les mesures adéquates pour réduire les nuisances et les risques professionnels

10.2. PREVENTION COLLECTIVE 

  • Respect de la législation en matière d’horaires de travail et de port de charge
  • Respect des règles de sécurité et d’hygiène
    • Contrôle de la qualité des eaux de puits (produits chimiques et agents biologiques)
    • Installations sanitaires (WC, lavabo, douches) avec adduction d’eau potable
    • Vestiaires avec un double compartiment
    • Interdiction de boire, de fumer et de manger sur les lieux de travail (réfectoire à proximité)
    • Choix des teintures non agressives en évitant de rajouter dans les bains des additifs toxiques
  • Ergonomie des postes et de l'organisation du travail
    • Aide mécanique à la manutention
    • Lutte contre les mauvaises postures
    • Polyvalence des tâches pour éviter l’hyper-sollicitation des mêmes parties du corps
    • Hydratation régulière
  • Lutte contre la pollution environnementale
    • Gestion des déchets et des eaux usées riches en produits chimiques et en agents biologiques
  • Procédure d’urgence en cas d’accidents et trousse d’urgence

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Equipements de protection individuelle adaptés : tenue de travail, cuissardes de sécurité antidérapantes et anti perforantes,
  • gants longs jusqu’aux coudes,
  • lunettes de protection, masques antipoussières, écrans solaires
  • chapeau

10.4. FORMATION – INFORMATION – SENSIBILISATION

  • Organiser pour les artisans teinturiers des compagnes de sensibilisation sur les risques encourus (produits chimiques, risque infectieux, cancers cutanées, manutentions, postures, etc.), les maladies professionnelles et les règles d’hygiène et de sécurité au travail (formation à l'utilisation des équipements de protection individuelle et à l'hygiène alimentaire, corporelle et environnementale, etc.)
  • Les conditions de travail dans le secteur artisanal sont plus dangereuses que celles des grandes entreprises parce que l'artisan ignore les questions relatives à la santé au travail, à la sécurité et n'est pas financièrement capable d'assurer la prévention.
  • Des services médicaux du travail inter-ateliers dans le cadre d'une coopérative de teinturiers doivent être créés. Ils seront administrés par les chambres d'artisanat et/ou les fédérations et contrôlés par les délégués des artisans et l'inspection du travail. Ils seront gérés par des médecins du travail qui doivent en plus exercer des activités de promotion de santé combien utiles dans ce milieu. Dans les petits ateliers dispersés, la médecine du travail doit être intégrée à un programme national de santé au travail supervisé par le ministère de la santé publique, le ministère de l’emploi et celui de l’artisanat.

11. REGLEMENTATION

11.1. CONVENTIONS ET RECOMMANDATIONS INTERNATIONALES

  • La convention n°155 sur la sécurité et la santé des travailleurs, 1981. OIT
  • La convention n°139 sur le cancer professionnel, 1974.OIT
  • La convention n°170 sur les produits chimiques, 1990. OIT
  • La convention n°187 sur le cadre promotionnel pour la sécurité et la santé au travail, 2006. OIT

11.2. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES MAROCAINS

  • L’arrêté  n° 93-08 du ministre de l’emploi relatif à l'application des principes énoncés par les articles de 281 à 291 du code de travail précise un certain nombre de mesures se rapportant à :
    • l’aménagement des locaux de travail.
    • la préservation de l'hygiène et de la sécurité des salariés dans les locaux du travail.
    • l’ambiance des locaux du travail : aération, chauffage, éclairage des locaux du travail et la prévention contre les risques dus au bruit.
    • les locaux réservés aux repas.
    • la prévention contre les incendies
    • la prévention des accidents du travail.
  • Le titre IV du livre II de la loi n°65-99 relative au code du travail traite de l‘hygiène et de la sécurité des salariés, des services médicaux du travail et des comités d’hygiène et de sécurité
  • Décret n° 2-12-431 du 25 novembre 2013 fixant les conditions d’utilisation des substances ou préparations susceptibles de porter atteinte à la santé des salariés ou de compromettre leur sécurité (B.O. n° 6214 du 19 décembre 2013)
  • Arrêté du Ministre de l'Emploi et des Affaires sociales n° 4576-14 du 24 décembre 2014 fixant les valeurs limites d'exposition professionnelle à certains produits chimiques dangereux.

11.3. RECOMMANDATIONS

11.4. NORMES

  • NM 00.5.800 et 801-2001 : système de management de santé et de sécurité au travail
  • NM .4.001-1993 : protection contre les agents physiques, chimiques et biologiques
  • NM 03.2.103 : précisant le contenu et le plan type des fiches de donnés de sécurité pour tous les produits toxiques.

11.5. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME : Les fiches métiers H 1201 Expertise technique couleur en industrie et D 1205 : Nettoyage d'articles textiles ou cuirs (Pole emploi France 2009)
  • CITP : Classification Internationales Type des professions (CITP-08) : 7318 Métiers de l'artisanat sur textile, sur cuirs et sur des matériaux similaires (Ancienne numérotation 7332)
  • Bossons futé : Fiches de métier : artisan de la laine n° 350, tanneur du cuir n° 263 et artisan du tapis n°348
  • Benyahya M. Droit de l’artisanat. Publication de REMALD, série « textes et documents » n°207,2008 ; 263-272
  • Laraqui CH. Sécurité et santé au travail en milieu artisanal au Maroc. Thèse de Doctorat en sciences de la vie et de la santé – spécialité sciences du travail. Université Louis pasteur, Strasbourg, 2001 ; 504 p
  • Laraqui C.H, Caubet A, Laraqui O, Belamallem I, Harourate K, Curtes J.P, Verger C. Le travail de l'enfant dans l'artisanat marocain : déterminants et effets sur la santé. Santé publique, 2000 ; 12 (1) : 31-43
  • Laraqui CH, Caubet A, Harourate Kh, Belamallem I, Laraqui O, Verger Ch. Risques professionnels dans le secteur artisanal marocain et proposition d’une couverture médicale du travail. Sante Publique 1999 ; 11 (3) : 317-27.
  • Laraqui C.H, Amrani joutey N, Belamallem I, Harouratte K, Verger C. Etude des conditions du travail dans une tannerie de Rabat. Arch. Mal. Prof., 1996 ; 57 (3) :200-204

13. ADRESSES UTILES

  • artisanat.gov.ma
  • maisonartisan.ma
  • Normes marocaines(NM) : Ministère de l’industrie, du commerce et de la mise à niveau de l’économie. Service de normalisation industrielle marocaine

 REDACTION

  • AUTEURS: Nadia Manar (Master en hygiène, sécurité, environnement) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Omar Laraqui (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Hind Benali (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Chakib Laraqui (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
  • DATE DE CREATION : Juillet 2016
  • RELECTEURS :
  • DERNIERE MISE A JOUR :

Pour toutes remarques et propositions de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).