Fiches de métiers

Artisan vernisseur (Maroc)

kennenlernen mathematikunterricht FICHE METIER BOSSONS FUTE N°416

http://macchiinc.com/2010/07/ ROME : B1302          CITP : 7132

site de rencontre amoureux animaux 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES 

Finisseur de bois, agent de finition, ébéniste.

mujer sin blanca soltera busca pdf gratis 2. DEFINITION

L’artisan vernisseur traite les surfaces et apporte la touche finale à un meuble ou à un objet en bois. Il intervient sur les panneaux de bois et /ou directement sur les meubles neufs ou à restaurer (armoire, chevet, lit, table, bibliothèque, buffet, porte). Il peut être menuisier-ébéniste ou exercer exclusivement le vernissage.

cmb saint marc 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Apprentissage sur le tas auprès d’un artisan vernisseur.
  • Il n’existe pas de formation dédiée exclusivement au vernissage mais les formations classiques en ébénisterie abordent les techniques de traitement des surfaces.

interracial dating uk free 4. ACTIVITE PRINCIPALE

opcje binarne na mt4 4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L’artisan vernisseur exerce à titre autonome au sein d’un atelier souvent familial ou dans le cadre d’une coopérative artisanale.
  • Il peut être appelé à travailler au domicile du client ou dans les grands chantiers.

how to tell your parents your dating someone online 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

Le maitre artisan est amené à :

  • S’approvisionner en matière première (surfaceur, vernis, diluant, teinte).
  • Concevoir le travail selon la demande du client.
  • Répartir les tâches et contrôler la qualité de produit fini.
  • Assurer la livraison.

L’artisan vernisseur procède à des opérations de :

  • Dépoussiérage.
  • Ponçage des surfaces du bois avec un papier - verre très fin.
  • Mise en teinte ou décoloration du bois.
  • Dilution du vernis par le diluant spécifique.
  • Vernissage :
    • La première étape : appliquer un surfaceur au pinceau pour combler les micropores des veines du bois et réussir le vernis de finition, laissé sécher et égrainer.
    • La deuxième étape : appliquer le vernis au pinceau pour charger la surface du bois, laissé sécher et égrainer.
    • La troisième étape : appliquer le vernis au tampon, constitué d’une toile enfermant une boule de mèche de coton de la taille d’un œuf, pour tenir dans la paume de la main. Le tampon, imprégné de vernis, est appliqué en décrivant de grands cercles ou bien des huit d’abord doucement puis en appuyant fort sur le tampon.
    • Le vernissage peut être effectué au pistolet après réglage du jet, le vernisseur applique 3 à 4 passages avec ponçage entre les couches.
  • Nettoyage du matériel et des mains en utilisant des diluants.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Papier-verre, racloir, pinceau plat, pinceau rond, tampon, éponge, etc.
  • ponceuse à disque, ponceuse vibrante, ponceuse excentrique, pistolet, etc..

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Le surfaceur est un vernis spécifique, produit épais et transparent essentiellement à base de liant cellulosique, recommandé dans le traitement du bois avant le vernissage. Il permet de remplir et combler les micropores des veines du bois. En plus de son rôle de bouche pores, il optimise le brillant des vernis de finition.
  • Les vernis
    • Sont des produits transparents et filmogènes, ils protègent des UV, des rayures, des chocs, des taches, des produits ménagers, de l’eau, des insectes et des champignons. Ils mettent en valeur le veinage et rehausse la couleur naturelle du bois.
    • Les vernis, liquide plus ou moins visqueux, sont composés de :
      • Un liant : une résine naturelle (copal, masticdammargomme-laque) ou synthétique (polymère ou monomère + catalyseurs)
      • Un solvant : liquide permettant la dilution du liant (eau, alcool, huile, térébenthine, essence et autres dérivés du pétrole).
      • Un diluant : permettant de contrôler la fluidité du vernis, il sert aussi de produit pour le nettoyage des outils.
      • Un plastifiant.
    • Ils sont classés en :
      • Vernis naturels : gomme-laque, bâton de gomme-laque, etc.
      • Vernis synthétiques : cellulosique, acrylique, polyuréthane, polyester, alkyde, urée-formol.
  • Les teintes 
    • permettent de modifier, d’uniformiser ou d’imiter la couleur des bois.
    • Elles sont composées
      • d’un colorant
      • dissous dans un solvant (de l’eau, de l’alcool, de l’essence de térébenthine ou du white spirit).
      • Il est également possible de teinter le bois par réaction chimique (ammoniaque, bichromate et carbonate de soude, lait de chaux, acide chlorhydrique et sulfurique, acide oxalique, eau oxygénée) avec le tanin.
  • Les diluants : dérivés du pétrole, white-spirit, diluant polyuréthane, de l’eau, etc.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail polyvalent et autonome dans les petits ateliers artisanaux et plus ou moins spécialisé dans les grands ateliers modernes.
  • Relation avec les clients, les fournisseurs, les autres artisans, les apprentis.
  • Relation avec les fournisseurs, les architectes, les décorateurs, etc.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Sens artistique et de l’esthétique.
  • Travail avec précision.
  • Gestes minutieux répétitifs.
  • Bonne vision de près.
  • Contraintes climatiques : travail en plein air (froid, chaleur).
  • Contraintes posturales mécaniques : postures diverses, hyper sollicitation des articulations des membres (poignets, coudes, épaules)
  • Contraintes physiques : manutention, station debout.
  • Connaitre les risques des produits manipulés (poussières de bois, produits de traitement).
  • Horaire continu pour de longues durées quotidiennes de travail.
  • Les jeunes apprentis sont affectés aux postes pénibles physiquement et aux travaux usuels (manutention, rangement, ponçage, courses diverses)

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Le travail est accessible aux personnes porteuses de surdi-mutité et maladies chroniques.
  • La malvoyance, les troubles rachidiens et/ou ostéo-articulaires, les allergies respiratoires et/ou cutanées peuvent dans certains cas motiver une inaptitude.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Menuiserie d’art, ébénisterie.
  • Le maitre artisan doit assurer les fonctions commerciales et de gestion (devis, commande). Il doit proposer les différents modèles aux clients, fixer les honoraires et la livraison.

6. DANGERS

6.1. Accidents du travail

  • Traumatismes par des objets tranchants ou contondants.
  • Chutes de plain-pied ou de hauteur.
  • Brûlures chimiques.
  • Incendie ou explosion.
  • Projections oculaires de corps étrangers ou des solvants.
  • Electrisation si contact avec une prise ou un fil endommagés.
  • Accidents ostéo-articulaires aigus (cervicalgies, dorsalgies, lombalgies).

6.2. Ambiances et contraintes physiques 

  • Biomécanique du poste : contraintes posturales et articulaires (travail en position accroupie, penchée ou debout), gestes répétitifs (hyper sollicitation des épaules, coudes et poignets) et port de charges lourdes.
  • Ambiances physiques :
  • Poussières de bois.
  • Travail dans un environnement bruyant.
  • Eclairage inadapté.
  • Inconfort thermique.
  • vibrations lors du travail avec les ponceuses.

6.3. Agents chimiques

  • Benzène : 
    • R11 : Très inflammable.
    • R45 : Peut causer le cancer.
    • R48/23/24 : toxique, risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée par inhalation et par contact avec la peau.
  • Xylène:
    • R10 : inflammable.
    • R20 /21 : nocif par inhalation et par contact avec la peau.
    • R38 : irritant pour la peau.
  • Essence de térébenthine:
    • R10 : inflammable.
    • R20/21/22 : nocif par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion.
    • R36/38 : irritant pour les yeux et la peau.
  • White-spirit:
    • R10 : inflammable.
    • R65 : nocif, peut provoquer une atteinte des poumons en cas d’ingestion.
  • Peroxyde d’hydrogène
    • R5 : danger d’explosion sous l’action de la chaleur.
    • R8 : favorise l’inflammation des matières combustibles.
    • R35 : provoque des brûlures graves.
  • Ammoniac
    • R10 : inflammable.
    • R23 : toxique par inhalation.
    • R34 : provoque des brûlures.
  • Trichloréthylène
    • R45 : peut causer le cancer.
    • R36/38 : irritant pour les yeux et la peau.
    • R52/53 : nocif pour les organismes aquatiques, peut entrainer des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique.
  • Risque CMR : 
    • Poussières de bois.
    • Produits de traitement des bois : formaldéhyde, arsenic, chrome hexavalent.

6.4. Agents biologiques 

  • Clostridium tétani (tétanos) par effraction cutanée et contact avec la terre ou du matériel souillé.
  • Mycoses, onychomycoses par macération.
  • Surinfection des plaies.
  • Hépatites virales si outils de travail souillés par le sang d’un porteur sain ou d’une personne malade.
  • Leptospirose par contact directe avec la terre ou les aliments souillés par les urines des animaux rongeurs.

6.5. Contraintes organisationnelles et relationnelles

  • Le maitre artisan est le chef de l’atelier. Il intervient à tous les niveaux de l’exécution du travail, assure l’organisation des travaux, le contrôle des apprentis, la planification, la gestion et l’organisation lui reviennent.
  • Pour les autres artisans, le travail est caractérisé par un horaire continu pour de longues durées quotidiennes de travail, un contrôle de la hiérarchie et la rémunération au rendement.

7. RISQUES POUR LA SANTE

 7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES (Tableaux marocains)

Les plus fréquentes:

  • Tableau n°1.1.19 : Ulcérations et dermites provoquées par l’acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome.
  • Tableau n°1.1.19bis : Affections respiratoires provoquées par l’acide chromique, les chromates et bichromates alcalins.
  • Tableau n°1.1.19ter : Affections cancéreuses causées par l’acide chromique et les chromates et bichromates alcalins ou alcalino-terreux ainsi que par le chromate de zinc.
  • Tableau n°1.2.1 : Affections professionnelles provoquées par les hydrocarbures aliphatiques halogénés énumérés ci -après : dichlorométhane; trichlorométhane; tribromométhane; triiodométhane; tétrabromométhane; chloroéthane; 1,1-dichloroéthane; 1,2-dichloroéthane; 1,2-dibromoéthane; 1,1,1-trichloroéthane; 1,1,2-trichloroéthane; 1,1,2,2-tétrabromoéthane; pentachloroéthane; 1-bromopropane; 2-bromopropane; 1,2-  dichloropropane; trichloroéthylène ;tétrachloroéthylène; dichloroacétylène ;trichlorofluorométhane; 1,1,2,2-tétrachloro-1,2-difluoroéthane; 1,1,1,2-tétrachloro-2,2-difluoroéthane; 1,1,2-trichloro-1,2,2-trifluoroéthane; 1,1,1-trichloro-2,2,2-trifluoroéthane; 1,1-dichloro-2,2,2-trifluoroéthane; 1,2-dichloro-1,1-difluoroéthane; 1,1-dichloro-1-fluoroéthane.
  • Tableau n°1.2.2 : Hémopathies provoquées par le benzène et tous les produits en renfermant.
  • Tableau n°1.2.2bis : Affections gastro-intestinales provoquées par le benzène, le toluène, les xylènes et tous les produits en renfermant.
  • Tableau n°1.2.8 : Affections provoquées par l’aldéhyde formique et ses polymères.
  • Tableau n°1.2.8bis : Affections cancéreuses provoquées par l’aldéhyde formique.
  • Tableau n°1.2.20 :Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel :hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit , essences spéciales) ;dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ;acétonitrile ; alcools ,aldéhydes ,cétone, esters dont le tétrahydrofurane ,glycols et leurs éthers ;diméthylformamide,diméthylsulfoxyde.
  • Tableau n°1.3.1 : Maladies professionnelles provoquées par les résines époxydiques et leurs constituants.
  • Tableau n°1.3.2 : Affections professionnelles provoquées par les isocyanates organiques.
  • Tableau n°1.6.2 : Affections professionnelles provoquées par les poussières de bois.
  • Tableau n°2.5 : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels.
  • Tableau n°2.6 : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes.
  • Tableau n°2.7 : Affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail.
  • Tableau n°2.9 : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes.
  • Tableau n°2.10 : Lésions chroniques du ménisque.
  • Tableau n°3.17 : Péri onyxis et onyxis.
  • Tableau n°3.18 : Mycoses cutanées.

7.2. Autres maladies liées à l’activité professionnelle

  • Pathologies en rapport avec le travail en plein air : insolations, coups de chaleur, infections broncho-pulmonaires.  
  • Pathologies du rachis : port de charges lourdes, contraintes posturales.
  • Pathologies digestives : troubles gatro intestinaux à type d’epigastralgie, de diarrhée ou de constipation (repas sur les lieux du travail).
  • Pathologies vasculaires type de varices (travail debout et/ou position assise prolongée).

8. SURVEILLANCE MEDICALE

Le secteur artisanal marocain ne bénéficie d’aucune couverture médicale du travail bien qu’il y soit assujetti.

8.1. Visite médicale :

  • Les personnes exposées au benzène, aux poussières de bois, au toluène, au trichloréthylène sont soumises à une surveillance médicale renforcée dont le contenu est à l’appréciation du médecin du travail.
  • Pour le benzène : visite préalable à l’affectation, exclusion des femmes enceintes ou allaitantes et travailleurs de moins de 18 ans (sauf pour les besoins de leur formation) puis visite tous les 6 mois.
  • Dans les autres cas : visite d’embauche puis visites périodiques.
  • L’examen recherchera les troubles respiratoires, auditifs, musculosqueletiques, dermatologiques, visuels, cardiovasculaires et écartera les sujets atteints de maladies hépatique ou rénale.
  • c'est l'occasion de bien expliquer les risques encourus par l’utilisation des produits chimiques.

8.2. Examens complémentaires 

  • En fonction de l’examen clinique.
  • Benzène : numération formule sanguine (NFS) et numération des plaquettes à l’embauche puis tous les 6 mois.
  • NFS, transaminases, urée, créatinine.
  • Radiographie pulmonaire, spirométrie et radiographie des sinus tous les deux ans en cas d’exposition aux poussières de bois, complétés d’un examen ORL en cas d’épistaxis ou de rhinorrhée.

8.3. Vaccinations

  • Mise à jour des vaccinations (diphtérie, tétanos, poliomyélite) avec un rappel tous les 10 ans (tous les 20 ans entre 25 et 65 ans).
  • Vaccination antihépatite B.
  • Vaccination antipneumococcique, vaccin antigrippal.

8.4. Suivi post professionnel

  • En cas d’exposition au benzène : numération formule sanguine (NFS) et numération des plaquettes tous les 2 ans.
  • En cas d’exposition aux poussières de bois : examen médical par un médecin spécialisé en otorhinolaryngologie (ORL) tous les deux ans.

8.5. Dossier médical

  • Exigé par la réglementation.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Poussières de bois, bruit, incendie, inflammabilité des solvants, pollution de l’atmosphère.

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. Indicateurs d’ambiance et métrologie

  • Agents chimiques : prélèvements d’atmosphère et analyse des vapeurs et poussières.
  • Poussières de bois : prélèvement d’atmosphère.
  • Métrologie des ambiances sonores, vibratoires, thermiques et lumineuses.
  • Biomécanique du poste du travail.

10.2. Prévention collective 

  • Respect de la législation en matière d’horaires de travail et de port de charges.
  • Respect des règles de sécurité et d’hygiène:
  • Locaux propres et bien entretenus, spacieux, aérés, ventilés et ensoleillés.
  • Casier pour rangement des vêtements de ville.
  • Installation sanitaires à proximité de l’atelier (toilettes, lavabo, douches).
  • Interdiction de boire, de fumer et de manger dans les ateliers (réfectoire sur le lieu de travail ou à proximité).
  • Protections contre les chutes (sol antidérapant).
  • Outils de travail plus légers et machines sécurisées et insonorisées.
  • Eclairage adéquat.
  • Gestion du risque incendie.
  • Installation électrique sécurisée.
  • Cabines de vernissage aux normes.
  • Ergonomie de l’organisation et des postes du travail:
  • Adaptation des plans de travail.
  • Lutte contre les mauvaises positions.
  • Stockage :
  • Conserver les récipients bien fermés, dans un endroit sec et ventilé.
  • Le sol des locaux doit être en matériau imperméable.
  • Manipulation :
  • Manipulation dans des zones bien ventilées.
  • Aspiration des poussières de bois à la source si possible.
  • Balayage à l’humide.
  • Prévention des incendies :
  • Utiliser les produits inflammables dans les locaux dépourvus de toute flamme ou autre source d’ignition.
  • Garder les emballages solidement fermés et les éloigner des sources de chaleur, d’étincelles et de flamme nue.
  • Respecter l’interdiction de fumer.

10.3. Prévention individuelle 

  • Port d’équipement de protection respiratoire (masques anti-poussières).  
  • Port de gants : les gants conseillés sont en alcool polyvinyle ou en caoutchouc nitrile.
  • Lunettes de protection.
  • Protecteurs individuels contre le bruit (casques, bouchons d'oreilles).
  • Crème de protection cutanée.
  • Chaussures ou bottes de sécurité antidérapantes et anti-perforantes.

10.4. Formation- information- sensibilisation

  • Organiser pour les artisans des compagnes de sensibilisation sur les risques encourus (poussière, bruit, produits chimiques, manutentions, postures...), les maladies professionnelles et les règles d’hygiène et de sécurité au travail (formation à l'utilisation des équipements de protection individuelle, à la sécurité incendie et à l'hygiène alimentaire, corporelle, des locaux et de vie, etc.).
  • Les conditions de travail dans le secteur artisanal sont plus dangereuses que celles des grandes entreprises parce que l'artisan ignore les questions relatives à la santé au travail, à la sécurité et n'est pas financièrement capable d'assurer la prévention.
  • Des services médicaux du travail inter-ateliers dans le cadre d'une coopérative doivent être crées et peuvent soit regrouper différentes activités artisanales, soit plusieurs ateliers ayant la même activité artisanale. Ces services de santé au travail seront administrés par les chambres d'artisanat et/ou les fédérations et contrôlés par les délégués des artisans et l'inspection du travail. Ils seront gérés par des médecins du travail qui doivent en plus exercer des activités de promotion de santé combien utiles dans un pays où les infrastructures sanitaires sont défaillantes. Dans les petits ateliers dispersés, la médecine du travail doit être intégrée à un programme national de santé au travail supervisé par le ministère de la santé, le ministère de l’emploi et celui de l’artisanat.

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Titre IV du livre II de la loi n°65-99 relative au code du travail traite de l’hygiène et de la sécurité des salariés, des services médicaux du travail et des comités d’hygiène et de sécurité.
  • Arrêté  n° 93-08 du ministre de l’emploi relatif à l'application des principes énoncés par les articles de 281 à 291 du code de travail précise un certain nombre de mesures se rapportant à :
    • L’aménagement des locaux de travail.
    • La préservation de l'hygiène et de la sécurité des salariés dans les locaux du travail.
    • L’ambiance des locaux du travail : aération, chauffage, éclairage des locaux du travail et la prévention contre les risques dus au bruit.
    • Les locaux réservés aux repas.
    • La prévention contre les incendies.
    • La prévention des accidents du travail.
  • Décret n° 2-10-183 du 16 novembre 2010 fixant la liste des travaux auxquels il est interdit d'occuper certaines catégories de personnes.
  • Arrêté du ministre de l'emploi n° 345-05 du 9 février 2005 fixant le modèle du rapport qu'il faut élaborer sur les circonstances de l'accident du travail, de la maladie professionnelle ou à caractère professionnel.
  • Arrêté du ministre de l'emploi et des affaires sociales n° 160-14 du 21 janvier 2014 fixant la liste des maladies professionnelles à 111 tableaux.
  • Dahir n° 1-96-86 du 30 juillet 1996 portant promulgation de la loi n° 23-95 portant approbation, quant au principe, de la ratification de l'accord fait à Fès le 4 juin 1995 entre le Gouvernement du royaume du Maroc et l'Organisation des Nations unies pour l'Education, la Science et la Culture pour l'établissement au Maroc d'un centre International de Promotion de l'Artisanat.
  • Décret royal n° 719-68 du 20 novembre 1968 déterminant les mesures particulières de prévention médicale applicables dans les établissements où le personnel effectue des travaux l’exposant, de façon habituelle, à l’inhalation de poussières d’origine industrielle ou participe à l’exécution de ces travaux.
  • Décret N°2-12-431 du 25 Novembre 2013 fixant les conditions d’utilisation des substances ou préparations susceptibles de porter atteinte à la santé des salariés ou de compromettre leur sécurité, p 2721 à 2726.
  • Arrêté du ministre de l’emploi et des affaires sociales n°4576.14 du 24 Décembre 2014 fixant les valeurs limites d’exposition professionnelle de certains produits dangereux
  • Décret n° 2-10-183 du 16 novembre 2010 fixant la liste des travaux auxquels il est interdit d'occuper certaines catégories de personnes.

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

  • NM 00.5.800 et 801-2001 : système de management de santé et de sécurité au travail.
  • NM 03.2.103 : précisant le contenu et le plan type des fiches de donnés de sécurité pour tous les produits toxiques.
  • Normes marocaines (NM) 4.001-1993 : protection contre les agents physiques, chimiques et biologiques.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME : Les fiches métiers B1302 : Décoration d'objets d'art et artisanaux (Pôle emploi France) (2009)
  • Classification international type des professions (CITP-08) : 7132 : Laqueurs, vernisseurs et assimiles. (O.I.T)(2008). Ancienne classification 7142)
  • Laraqui C.H, Laraqui O,  Rahhali A,  Verger C,  Tripodi D,  Caubet A et col. Risques respiratoires chez les ouvriers des menuiseries - ébénisteries artisanales. Revue des Maladies Respiratoires, 2001 ; 18 : 615-22.
  • Laraqui CH. Sécurité et santé au travail en milieu artisanal au Maroc. Thèse de Doctorat en sciences de la vie et de la santé – spécialité sciences du travail. Université Louis pasteur, Strasbourg, 2001 ; 504
  • Laraqui C.H, Caubet A, Laraqui O, Belamallem I, Harourate K, Curtes J.P, Verger C. Le travail de l'enfant dans l'artisanat marocain : déterminants et effets sur la santé. Santé publique, volume 12, n°1, 2000 : 31-43.
  • Laraqui CH, Caubet A, Harourate Kh, Belamallem I, Laraqui O, Verger Ch. Risques professionnels dans le secteur artisanal marocain et proposition d’une couverture médicale du travail. Sante Publique, 1999 ; 11 ; 3 : 317-27.
  • Haman O , Roulat V. Technologie des métiers du bois. Dunod, Paris ; 331.

12. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS: Nadia Manar (Master en hygiène, sécurité, environnement) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Omar Laraqui (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Samir Nya (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Chakib Laraqui (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
  • DATE DE CREATION : Juillet 2016
  • RELECTEURS :
  • DATE DE MISE A JOUR :

Pour toutes remarques et propositions de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).