Fiches de métiers

Trieur de matériaux dans les poubelles domestiques (Maroc)

his explanation FICHE METIER BOSSONS FUTE N°396

ROME : K2304 CITP-08 : 9612  

http://www.comitesdepistagecancers.fr/ployka/2819 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Trieur, chiffonnier, récupérateur de matériaux.

More hints 2. DEFINITION

  • L'activité consiste à trier et récupérer manuellement des denrées et divers matériaux recyclables ou réutilisables dans les poubelles domestiques contenant des déchets ménagers mélangés.
  • De nombreuses personnes vivent de ce travail informel qui s'est développé à cause de l'exode rural et du chômage.

http://firstinthefight.co.uk/ 3. FORMATION – QUALIFICATION

Niveau VI : pas de qualification requise
La majorité des personnes travaillant dans ce secteur est analphabète ou ayant le niveau de l'enseignement primaire. Cette activité est accessible sans encadrement ni expérience professionnelle.

site de rencontre musulman pratiquant 4. ACTIVITE PRINCIPALE

griechische frauen treffen 4.1. LIEUX D'ACTIVITE

Le trieur sillonne toutes les rues des villes avec une charrette et récupère dans les poubelles toute chose ayant une valeur marchande (métaux, matières plastiques, verre, papiers, cartons, denrées alimentaires, objets, appareils, etc.).

rencontres 05 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • La récupération informelle de déchets recyclables pratiquée par des milliers de trieurs engendre un florissant commerce de recyclage du papier, des matières plastiques et du verre. Cette activité comporte plusieurs étapes : la nuit (le ramassage et le tri) et la journée (la valorisation et la vente dans les souks).
    Le ramassage s'effectue manuellement à l’aide d'un bâton à bout pointu, d' un crocher métallique et/ou d' une fourche.
  • Le tri est réalisé dans la charrette
    • les éléments destinés au recyclage : les métaux ferreux et non ferreux (cuivre, plomb, étain, inox, aluminium, etc.), les matières plastiques, le verre, les denrées alimentaires (pains, produits céréaliers), papiers, carton etc.
    • les machines et les pièces destinées au réemploi ou à la casse : matériels électroniques, appareils électroménagers, etc.
    • les objets : ustensiles de cuisines, statuettes, chaises, boites etc.
  • La valorisation :
    • pour récupérer le cuivre, les câbles (cuivre + gaine en polychlorure de vinyl) sont brulés dans des terrains vagues avec formation de substances nocives comme les di-benzofuranes chlorés et les di-benzodioxines.
    • le nettoyage des bouteilles en matière plastique et en verre, des objets et de certains appareils
  • La vente dans le souk
    • des éléments destinés au recyclage à des intermédiaires qui permettent la réintroduction des matériaux dans les circuits industriels
    • des appareils et des pièces destinés au réemploi ou à la casse à des démenteleurs spécialisés
    • des objets (ustensiles de cuisines etc.) à des marchands ambulants qui vont les revendre au niveau des souks
    • du pain et les produits céréaliers à des intermédiaires qui vont le livrer à des fermiers pour la nourriture du bétail

http://netix.pl/includes/frazaty/1127 4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Des pointes, des crochets métalliques pour retourner les déchets
  • Des boites en carton et des sacs en matière plastique ou en jute pour la collecte
  • Dans les quartiers périphériques : une charrette tirée par un âne ou accrochée à une bicyclette.
  • Au centre ville : une charrette à bras poussée par le trieur lui-même
  • Une lampe de poche

http://www.paperiandco.com/mikidis/759 4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

Les produits rencontrés sont nombreux et variés. Les principaux sont :

  • le fer, les métaux non ferreux (cuivre, plomb, étain, inox, aluminium, etc.), le bois, le papier, le carton, le tissu, les matières plastiques, le caoutchouc, le verre, les gravats, les produits alimentaires (pain, produits céréaliers, etc.), etc.
  • les appareils électroniques hors d’usage (télévisions, ordinateurs, etc.) et leurs composantes (cartes électroniques, circuits imprimés, piles, etc.)
  • les appareils électroménagers hors d’usage (réfrigérateurs, machines à laver, etc.) et leurs composantes
  • des composants de véhicules (batteries, piles, etc.)

rencontre gratuite 88 4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail autonome dans un milieu insalubre, dangereux et encombré
  • Le trieur doit transporter les produits récupérés au souk et les vendre à des intermédiaires, à des marchands, à des particuliers et/ou à des démanteleurs d'appareils électroménagers et de matériels informatiques. Il doit négocier au mieux les prix des matières premières qui varient en fonction des cours internationaux
  • Relation conflictuelle avec :
    • les autorités locales à cause du caractère informel de ce métier interdit
    • les éboueurs qui doivent ramasser les ordures dispersées et parfois éparpillées par le trieur après l'ouverture des poubelles et la déchirure des sacs
    • les habitants méfiants ont peur que ces personnes les volent ou les agressent. L'ouverture des poubelles et la déchirure des sacs à déchets sont sources d'odeurs incommodantes, d'afflux de rongeurs, de chats et de chiens qui se nourrissent d'ordures alimentaires.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Contraintes climatiques : travail en plein air (froid, chaleur, intempéries, humidité)
  • Contraintes physiques, posturales et mécaniques : travail pénible, manutention, station debout (penchée en avant) prolongée, postures diverses, hypersollicitation des articulations des membres (colonne vertebrale, poignets, coudes et épaules)
  • Fumées, poussières, odeurs nauséabondes
  • Travail de nuit ou très tôt le matin, durée quotidienne de travail longue et horaire continu

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Le travail est accessible aux personnes porteuses de surdi-mutité.
  • La malvoyance, les troubles rachidiens et/ou ostéo-articulaires, les allergies respiratoires et/ou cutanées, les maladies chroniques (métaboliques, cardiaques) peuvent motiver une inaptitude.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

Le trieur doit assurer les fonctions commerciales et négocier au mieux avec les acheteurs les prix des matières premières qui varient en fonction des cours internationaux.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Contusions, coupures, plaies des mains ou des autres parties du corps par de la tôle, des pièces et/ou des outils tranchants et contendants
  • Chutes de plain-pied (sol glissant, espace encombré), traumatisme par chute d'objets (fractures, écrasements, contusions, etc.)
  • Accidents ostéo-articulaires aigus (cervicalgies, dorsalgies ou lombalgies)
  • Irritations, lésions oculaires et projections de corps étrangers
  • Brûlures chimiques et thermiques par manipulation des produits chimiques corrosifs
  • Intoxication aigüe
  • Asphyxie et suffocation par exposition aux fumées (incendies, etc.) et aux gaz toxiques
  • Accidents de la voie publique
  • Piqûres d' insectes, morsures de rats et de chiens errants...
  • Agression

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Intempéries : travail en plein air (soleil, chaleur l’été, froid l’hiver).
  • Contraintes posturales : travail debout, travail penché en avant, penché en rotation, gestes répétitifs des poignets (dévissage), manutention et port de charges lourdes (traction manuelle de la charrette, gros appareils ménagers, outils, etc.)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Risques chimiques par inhalation, ingestion ou contact cutané : plomb, cuivre, acier, inox, mercure, fluides frigorigènes, fibres minérales, gaz toxiques émanant des déchets ou des incendies, etc.
  • Odeurs désagréables et nauséabondes : graisses et huiles, fermentation, putréfaction et pourrissement des ordures d'origines animales ou végétales
  • Produits cancérogènes, mutagènes et toxiques : huiles minérales,

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Infections pulmonaires diverses : tuberculose, pneumonie, bronchite
  • Infections oculaires
  • Infections cutanées : mycoses, onychomycoses (macération et moisissures des ordures), parasitoses cutanées (gale)
  • Infections et parasitoses intestinales (amibiase, oxyuroses, ascaridioses, etc.)
  • Surinfection des plaies par un milieu septique
  • Tétanos (Clostridium tétani) par effraction cutanée et contact avec la terre ou du matériel souillés
  • Leptospirose (Leptospira interrogans) par contact direct avec la terre ou les déchets souillés par les urines des animaux rongeurs
  • Hépatites virales B ou C, HIV : piqures par seringues usagées retrouvées dans les déchets
  • Hépatite virale A (hygiène alimentaire défectueuse)
  • Rage : morsures ou griffures par les animaux errants (chiens, chats, etc.)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Le trieur travaille durant la nuit et jusqu'au petit matin avant le passage des camions de collecte des ordures. L' activité est caractérisée par un horaire continu, un gain faible, le risque d'agression et une relation tendue avec les habitants, les éboueurs et les autorites loales.
  • Vu le nombre important de ces trieurs et la réalité quotidienne, ce secteur informel mérite d'être régularisé et encadré. La création de centres de tris dédiés aux récupérateurs permettra de mieux organiser cette activité. Ces derniers doivent intégrer la gestion des déchets dans un cadre coopératif et développer un partenariat avec le secteur privé pour éviter les intermédiaires et augmenter leurs gains.

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES (Tableaux marocains)

  • Tableau n°7 : tétanos professionnel
  • Tableaux n°10 bis : affections respiratoires provoquées par l’acide chromique, les chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°14 : spirochétoses : leptospirose
  • Tableau n°31 : affections professionnelles dues aux bacilles tuberculeux
  • Tableau n°37 : intoxication professionnel par l’oxyde de carbone
  • Tableau n°39 : hépatites virales professionnelles
  • Tableau n°42 : affections respiratoires de mécanisme allergique
  • Tableau n°59 : affections péri articulaires provoquée par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°62 : lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°69 : affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel
  • Tableau n° 72 : périonyxis et onyxis
  • Tableau n°73: mycoses cutanées
  • Tableau n°76 : affections professionnelles dues aux amibes
  • Tableau n°77 : rage professionnelle
  • Tableau n°78 : kératoconjonctivites virales
  • Tableau n°84 : lésions chroniques du ménisque.

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Pathologies en rapport avec le travail en plein air : insolations, coups de chaleur, infections respiratoires
  • Troubles gastro-intestinaux : épigastralgies, diarrhée, constipation, ballonnements, vomissents (absence des règles d’hygiène élémentaires et repas pris sur place)
  • Pathologies veineuse : varices (position debout prolongée)
  • Pathologies du rachis (port de charges lourdes, contraintes posturales)
  • Dermatoses irritatives (solvants, carburant, antigel, etc.)
  • Irritations, brûlures, intoxications aiguës ou chronique provoquées par certains produits chimiques
  • Stress au travail et risques psychosociaux
  • Addictions: alcoolisme, tabagisme, toxicomanie

8. SURVEILLANCE MEDICALE

Ces travailleurs, ne bénéficiant pas de la santé au travail, nécessitent une surveillance médicale renforcée

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche puis tous les ans (périodicité plus importante dans certains cas : travailleurs de moins de 18 ans).
  • L’examen recherchera les troubles digestifs, respiratoires, auditifs, musculo-squelettiques, dermatologiques, visuels et cardiovasculaires.

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Bilan biologique (parasitologie des selles et bilan hépatique) et toxicologique
  • Radiographie pulmonaire
  • Spirométrie
  • Exploration des fonctions visuelle

8.3. VACCINATIONS

  • Mise à jour des vaccinations (diphtérie, tétanos, poliomyélite) avec un rappel tous les dix ans.
  • Vaccination anti-hépatite virale B et antityphique
  • Vaccins antipneumococcique, antigrippal et antirabique

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

Un suivi post professionnel devra être réalisé.

8.5. DOSSIER MEDICAL

Le dossier médical, exigé par la réglementation, doit être conservé au moins 50 ans après la fin de la période d’exposition.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Odeurs nauséabondes et incommodantes pour le voisinage et pollution par déversement des ordures
  • Pollution de l'air par les gaz, les poussières, les fumées, etc.
  • Propagations microbiennes et prolifération des rongeurs, des chats et des chiens errants

10. ACTIONS PREVENTIVES

  • La culture de la prévention des risques professionnels dans ce secteur est déficiente et le travail est très pénible et dangereux.
  • La faiblesse de l’action préventive est secondaire à une série de causes dont :
    • travail informel et illégal
    • faible niveau éducationnel et scolaire des trieurs
    • marginalisation, pauvreté et fatalité
  • Des mesures préventives techniques et médicales doivent être assurées gratuitement par l' Etat et gérées par les médecins des bureaux municipaux d’hygiène. Par ailleurs, des actions d’information et de sensibilisation sur les risques professionnels sont nécessaires.

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Biomécanique des postes de travail : manutention, gestes et postures

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Couverture médicale de ces travailleurs par des services de santé au travail ou par les bureaux municipaux d'hygiène.
  • Le triage des déchets par les ménages doit être légalement obligatoire avec l'installation par les communes de bornes de tri. Le tri des déchets et la collecte sélective sont des actions consistant à séparer et récupérer les déchets selon leur nature, à la source, pour éviter les contacts et les souillures et réduire l'empreinte écologique. Un bon tri des déchets ménagers est à la base d’un recyclage optimal et de grosses économies d’énergie et/ou de matières premières. Pour maximiser l’efficacité des collectes sélectives, c’est à chacun d’effectuer le bon tri et de distinguer les déchets : déchets organiques, PMC (bouteilles et flacons en Plastique, emballages Métalliques et Cartons à boisson), papier-carton, verre, déchets encombrants et ordures ménagères.
  • Respect des règles générales d’hygiène
    • Mesures d'hygiène corporelle et alimentaire
    • Interdiction de boire, manger et fumer à coté des poubelles
  • Respect des règles générales de sécurité
    • Lutte contre la pollution environnementale : air, sol, eau
  • Ergonomie des postes et de l'organisation du travail
    • Lutte contre les mauvaises postures
    • Outils de travail plus légers, sécurisés, en bon état et adaptés à la tâche
  • Respect de la législation en matière d’horaires de travail et de port de charge
  • Procédure d’urgence en cas d’accident et trousse d’urgence

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Tenue de travail et port de baudrier réfléchissant homologué pour la collecte nocturne dans la rue
  • Equipements de protection individuelle adaptés : auditifs (casque anti-bruit), respiratoires (masques antipoussières, antigaz, antifumées), oculaires (lunettes de protection), gants, chaussures ou bottes de sécurité antidérapantes et anti perforantes
  • Crème protectrice pour les mains et les parties découvertes.

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Organiser pour ces travailleurs des campagnes de sensibilisation sur les risques professionnels (poussière, bruit, produits chimiques, manutentions, postures, etc.), les maladies professionnelles et les règles d’hygiène et de sécurité au travail (formation à l'utilisation des équipements de protection individuelle et à l'hygiène alimentaire, corporelle, de vie, etc.).
  • Les conditions de travail dans ce secteur sont très dangereuses et pénibles et les trieurs ignorent les questions relatives à la santé au travail, à la sécurité et ne sont pas financièrement capables d'assurer la prévention.

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES INTERNATIONAUX

11.2. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • L' article 31 de la Constitution stipule que l’Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l’égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits :
    • aux soins de santé,
    • à la protection sociale, à la couverture médicale et à la solidarité mutualiste ou organisée par l’Etat,
    • à une éducation moderne, accessible et de qualité,
    • à l’éducation sur l’attachement à l’identité marocaine et aux constantes nationales immuables,
    • à la formation professionnelle et à l’éducation physique et artistique,
    • à un logement décent,
    • au travail et à l’appui des pouvoirs publics en matière de recherche d’emploi ou d’auto-emploi,
    • à l’accès aux fonctions publiques selon le mérite,
    • à l’accès à l’eau et à un environnement sain,
    • au développement durable.
  • Le titre IV du livre II de la loi n°65-99 relative au code du travail traite de l‘hygiène et de la sécurité des salariés, des services médicaux du travail et des comités d’hygiène et de sécurité
  • Loi n°28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination (dahir n°1-06-153 du 22 novembre 2006 ; BO n° 5480 du 7 décembre 2006)
  • Loi cadre n°99/12 portant charte nationale de l’environnement et du développement durable - Loi 12-90 sur l’urbanisme prévoit les endroits devant servir de dépôts aux ordures ménagères
  • Décret n°2.07.203 du 18 juillet 2008 portant classification des déchets et fixant la liste des déchets dangereux
  • Décret n° 2.09.139 du 21 mai 2009 relatif à la gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques
  • Décret n°2-12-172 du 4 mai 2012 fixant les prescriptions techniques relatives à l’élimination et aux procédés de valorisation des déchets par incinération
  • Décret n° 2-09-284 du 8 décembre 2009 fixant les procédures administratives et les prescriptions techniques relatives aux décharges contrôlées
  • Décret n° 2-09-538 du 22 mars 2010 fixant les modalités d’élaboration du plan directeur national de gestion des déchets dangereux
  • Décret n° 2-09-285 du 6 juillet 2010 fixant les modalités d’élaboration du plan directeur préfectoral ou provincial de gestion des déchets ménagers et assimilés et la procédure d’organisation de l’enquête publique afférente à ce plan
  • Décret n° 2-09-683 du 6 juillet 2010 fixant les modalités d’élaboration du plan directeur régional de gestion des déchets industriels, médicaux et pharmaceutiques non dangereux, des déchets ultimes, agricole et inerte et la procédure d’organisation de l’enquête publique afférente à ce plan
  • Décret n °2-10-183 du 16 novembre 2010 fixant la liste des travaux auxquels il interdit d’occuper certaines catégories de personnes

11.3. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS (France)

  • R 206 : traitement des ordures ménagères (1981)
  • R 259 : établissement d’un plan de circulation sur les lieux de travail (1985)(remplacée)
  • R 288 : déchets industriels. Manutention, stockage, transport et traitement (1986)
  • R 407 : sécurité lors des interventions sur machines, appareils et installations (2004)
  • R 409 : évaluation du risque chimique (2004).

11.4. NORMES MAROCAINES

  • Normes Marocaines (NM) 4.001-1993 : protection contre les agents physiques, chimiques et biologiques
  • NM 03.2.103 : précisant le contenu et le plan type des fiches de données de sécurité pour tous les produits toxiques
  • NM 00.5.800 et 801-2001 : système de management de santé et de sécurité au travail
  • NM 00.2.202 2006 : déchets - caractérisation d'un échantillon de déchets ménagers et assimilés
  • NM 00.2.206 2005 : déchets - Constitution d'un échantillon de déchets ménagers et assimilés contenus dans une benne à ordures ménagères - Ordures ménagères brutes et ordures ménagères après collectes séparatives.
  • NM 00.2.211 2005 : déchets - constitution d'un échantillon de déchets ménagers et assimilés contenus dans une benne à ordures ménagères - fraction d'ordures ménagères collectée séparativement
  • NM 00.2.215 2007 : déchets - aciers issus du tri de déchets ménagers et assimilés
  • NM 00.2.216 2007 : déchets - méthode de caractérisation d'une balle de corps creux en plastique, issue du tri de déchets ménagers et assimilés
  • NM 00.2.245 2008 : caractérisation des déchets - terminologie - termes et définitions relatifs aux matériaux
  • NM 00.2.246 2008 : caractérisation des déchets - terminologie - termes et définitions relatifs à la gestion
  • NM 00.2.248 2008 : caractérisation des déchets - préparation des échantillons de déchets en vue d'essais écotoxicologiques
  • NM ISO 15270 2011 : plastiques - Lignes directrices pour la valorisation et le recyclage des déchets Plastiques

11.5. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • Toxicité associée aux déchets ménagers et à leurs filières de traitement. Encyclopédie médico-chirurgicale. Toxicologie, pathologie professionnelle 16-001-M-10. (Editions scientifiques et médicales Elsevier) (2002)
  • ROME Les fiches métiers. K2304 : Revalorisation de produits industriels. (Pôle emploi) (2009)
  • Laraqui CH, Caubet A, Belamallem I, Megherbi F, Curtes J.P, Verger C. Etudes des risques professionnels chez les éboueurs (Services de collecte des ordures ménagères d’une commune urbaine à Marrakech). Revue de médecine du travail, tome XXVI, numéro 2, 1999 : 243 - 248
  • Laraqui CH, Caubet A, Harourate Kh, Belamallem I, Laraqui O, Verger Ch. Risques professionnels dans le secteur artisanal marocain et proposition d’une couverture médicale du travail. Sante Publique 1999 ; 11 (3) : 317-27.
  • Laraqui CH. Sécurité et santé au travail en milieu artisanal au Maroc. Thèse de Doctorat en sciences de la vie et de la santé – spécialité sciences du travail. Université Louis pasteur, Strasbourg, 2001 ; 504 p

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Chakib Laraqui (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Nadia Manar (Master en hygiène, sécurité, environnement) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Zahra Hanine (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Alain Caubet (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Thomas Gouyet (médecin du travail) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
  • DATE DE CREATION : Juillet 2014
  • RELECTEURS :
  • DATE DE MISE A JOUR :

Pour toutes remarques et propositions de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).